[IMPORTANT] Bernard Friot : « la cotisation sociale, ce n’est pas une ponction, c’est un supplément ! C’est ça qui faut bien comprendre. Parce que sinon, après, on va penser qu’il faut taxer le capital pour financer la Sécu »

[IMPORTANT] Bernard Friot : « la cotisation sociale, ce n’est pas une ponction, c’est un supplément ! C’est ça qui faut bien comprendre. Parce que sinon, après, on va penser qu’il faut taxer le capital pour financer la Sécu »

Il y a quelque temps, je vous ai par­lé d’une nou­velle confé­rence de Ber­nard Friot : [IMPORTANT et TRÈS ORIGINAL, PASSIONNANT] Ber­nard Friot : His­toire et enjeu de la sécu­ri­té sociale et des cotisations.  J’a­vais alors sug­gé­ré de retrans­crire...
[Controverse sur la monnaie et les banques] Mes réponses à Alain Beitone, qui conteste l’alternative monétaire chartaliste (création monétaire publique) et ma « vision complotiste désespérante », moi qui dénonce la prédation déchaînée des banquiers contre les peuples

[Controverse sur la monnaie et les banques] Mes réponses à Alain Beitone, qui conteste l’alternative monétaire chartaliste (création monétaire publique) et ma « vision complotiste désespérante », moi qui dénonce la prédation déchaînée des banquiers contre les peuples

Après la publi­ca­tion début août d’une vidéo où j’explique pour­quoi je sou­haite une créa­tion moné­taire publique affran­chie des banques pri­vées, Alain Bei­tone, un pro­fes­seur d’économie à Mar­seille, vient de publier un papier sur un site néo­con pour...
« Les profiteurs de la crise », énième symptôme de la marchandisation des hommes rendus politiquement impuissants à y résister, impuissance organisée au plus haut niveau du droit, dans la constitution

« Les profiteurs de la crise », énième symptôme de la marchandisation des hommes rendus politiquement impuissants à y résister, impuissance organisée au plus haut niveau du droit, dans la constitution

Quand vous souf­frez d’un mal, inutile de gémir sur les consé­quences : cher­chez la cause des causes. L’au­to­ri­sa­tion par la loi des « rachats d’en­tre­prises » traite les col­lec­tifs de tra­vail comme de vul­gaires mar­chan­dises, à vendre ou à...