[IMPORTANT et TRÈS ORIGINAL, PASSIONNANT] Bernard Friot : Histoire et enjeu de la sécurité sociale et des cotisations

4/10/2018 | 1 commentaire

Ambroise Croizat

Je viens de déni­cher, sur le site Rosa-Lux, une nou­velle confé­rence de Ber­nard Friot, plus pas­sion­nante que jamais, je trouve :

http://​www​.rosa​-lux​.fr/​b​e​r​n​a​r​d​-​f​r​i​o​t​-​h​i​s​t​o​i​r​e​-​e​n​j​e​u​-​s​e​c​u​r​i​t​e​-​s​o​c​i​a​l​e​-​c​o​t​i​s​a​t​i​o​ns/

(]playlist ids=« 7323,7324,7325,7326,7327 »[)
(23÷10÷18 – playlist supprimée)

Il fau­drait retrans­crire les 5 pas­sages audio dif­fu­sés sur le site (en bas de page), il me semble : il y a là des pas­sages vrai­ment forts et une retrans­crip­tion nous aide­rait à dif­fu­ser ces idées essentielles.

Fil face­book cor­res­pon­dant à ce billet :


Sur Ber­nard Croizat : 

Mer­ci à Michel Etievent, pour ses livres bou­le­ver­sants sur l’his­toire de la Sécu et pour son tra­vail d’é­du­ca­tion popu­laire sur l’ac­tua­li­té d’Am­broise Croizat.

Par exemple, lisez cet entre­tien pour (l’ex­cellent) site Comp­toir :

 

Michel Étiévent : « La Sécu a été entièrement bâtie dans un pays ruiné grâce à la seule volonté militante »

Michel Étiévent : « La Sécu a été entiè­re­ment bâtie dans un pays rui­né grâce à la seule volon­té militante »

Je vous recom­mande par­ti­cu­liè­re­ment deux livres de Michel Etievent :

« Ambroise Croi­zat ou l’in­ven­tion sociale »

« Mar­cel Paul, Ambroise Croi­zat : che­mins croi­sés d’in­no­va­tion sociale »

Ces deux magni­fiques bou­quins peuvent être com­man­dés avec ce bon :

N’ou­bliez pas Ambroise Croizat :

Fil Face­book cor­res­pon­dant à Michel Etievent :


Hé, les jeunes gens ! Si vous ne faites pas de poli­tique, vous aurez L’INSÉCURITÉ SOCIALE ! Et vous aurez méri­té cette insé­cu­ri­té, car la sécu­ri­té sociale ça se construit et ça se défend, pied à pied contre les négriers :

https://​you​tu​.be/​T​U​I​o​O​4​p​9​J​t​o​&​f​e​a​t​u​r​e​=​y​o​u​t​u​.​b​e​&​t​=​208

La preuve : Macron, enne­mi du peuple, avoue ici (min 1’17) froi­de­ment l’as­sas­si­nat de la Sécu­ri­té sociale fran­çaise, crime pro­gram­mé depuis long­temps et qu’il réa­lise aujourd’­hui vite fait, sans rien deman­der à per­sonne dans le pays qu’il ruine :

Pour m'aider et m'encourager à continuer, il est désormais possible de faire un don.
Un grand merci aux donatrices et donateurs : par ce geste, vous permettez à de beaux projets de voir le jour, pour notre cause commune.
Étienne

Catégorie(s) de l'article :

1 Commentaire

  1. etienne

    Cotisations sociales et enfumage

    par Phi­lippe ARNAUD, sur Le Grand Soir

    « J’ai enten­du, sur France 2 et France 3 (com­pri­mée au milieu d’un hom­mage hyper­tro­phié à Charles Azna­vour) cette annonce : aujourd’hui 1er octobre, le salaire net des sala­riés du pri­vé va aug­men­ter par sup­pres­sion de la coti­sa­tion chô­mage. Les sala­riés au SMIC, par exemple, vont voir leur salaire net aug­men­ter de 17,36 euros par mois.

    Com­ment un jour­na­liste peut-il pro­non­cer une telle phrase sans se poser de ques­tions, sans regim­ber, sans envoyer paître son rédac­teur en chef ?

    Remarque 1. La coti­sa­tion chô­mage n’est pas une indem­ni­té de guerre ver­sée à un pays enne­mi qui s’appelle Assu­rance chô­mage. La voca­tion de la coti­sa­tion chô­mage n’est pas de dis­pa­raître dans un trou sans fond mais de reve­nir au sala­rié lorsque celui-ci perd son emploi.

    Remarque 2. Du fait que la coti­sa­tion chô­mage repose sur le prin­cipe de la mutua­li­sa­tion, la somme que touche le sala­rié deve­nu chô­meur est très supé­rieure à ces 14 euros men­suels. C’est le prin­cipe même de la mutua­li­sa­tion : être un grand nombre à payer de façon modique pour per­mettre au petit nombre de ceux qui sont frap­pés par le mal­heur d’obtenir bien plus qu’ils n’auraient pu obte­nir avec leur épargne. Du coup, si la coti­sa­tion dis­pa­raît, l’indemnisation dis­pa­raît aus­si. Où est alors l’avantage, pour le sala­rié d’avoir 14 euros de plus sur sa fiche de paye men­suelle (ce qui repré­sente 50 cen­times par jour, une demi-baguette…) si, le pre­mier mois où il tombe au chô­mage… il touche zéro euro ?

    Remarque 3. C’est ce qui risque de se pas­ser si la dis­pa­ri­tion de cette coti­sa­tion n’est pas com­pen­sée par une autre ren­trée d’argent. Or d’où peut venir cette ren­trée : de l’ISF ? Il a été sup­pri­mé. Des tranches supé­rieures de l’impôt sur le reve­nu ? Leur taux a été for­te­ment dimi­nué. De l’impôt sur les socié­tés ? Il est rabo­té. De la chasse effi­cace à la fraude et à l’évasion fis­cales (de 60 à 80 mil­liards d’euros) ? On peut tou­jours rêver…

    Remarque 4. Si l’indemnisation chô­mage ne passe pas à la trappe, c’est que son finan­ce­ment aura été com­pen­sé par autre chose. Mais si on ne ponc­tionne ni les hauts reve­nus ni les socié­tés, sur qui repo­se­ra le finan­ce­ment ? Sur ce qui reste : sur les sala­riés et sur les retrai­tés, et essen­tiel­le­ment sur ceux qui figurent dans les 9 pre­miers déciles des reve­nus, c’est-à-dire sur à peu près tout le monde (en dehors des riches). Ce finan­ce­ment vien­dra de l’augmentation de taxes directes et indi­rectes, fis­cales et para­fis­cales (sur la TVA, le gaz, l’essence, la CSG – impôt pro­por­tion­nel, donc injuste – etc.) dont la diver­si­té et le nombre sont tels qu’il sera dif­fi­cile pour le sala­rié d’établir le solde entre la dis­pa­ri­tion de sa coti­sa­tion chô­mage, d’une part, et l’augmentation de tout le reste, d’autre part. Mais on ne per­drait pas grand chose à parier que ce solde sera négatif.

    Remarque 5. Si l’indemnisation des chô­meurs ne passe plus par la coti­sa­tion, cela veut dire qu’elle sera décor­ré­lée du salaire (et ne sera donc plus consi­dé­rée comme par­tie inté­grante de celui-ci). Elle pour­ra être fis­ca­li­sée ou ver­sée comme une aide (une cha­ri­té…), mais on habi­tue­ra les sala­riés à la dis­so­cier de leur paye, à ne plus la consi­dé­rer comme un droit indis­so­ciable atta­ché à leur sta­tut. On leur met­tra dans la tête qu’elle n’a qu’un carac­tère pré­caire et qu’elle peut être « avan­ta­geu­se­ment » rem­pla­cée par une assu­rance pri­vée facul­ta­tive. Bien plus chère, cela va sans dire… »

    Phi­lippe ARNAUD

    Source : Le Grand Soir,
    https://​www​.legrand​soir​.info/​c​o​t​i​s​a​t​i​o​n​s​-​s​o​c​i​a​l​e​s​-​e​t​-​e​n​f​u​m​a​g​e​.​h​tml

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Chers amis, Je vais enfin rencontrer les copains québécois constituants 🤗 On va évidemment réfléchir ensemble à une constitution d'origine citoyenne pour le Québec libre 🙂 Je pars pour Montréal ce 1er juin et mon périple durera une quinzaine de jours....