[Mise au point] Ce qui m’anime : NOTRE CAUSE COMMUNE : apprendre à instituer nous-mêmes la puissance politique qui nous manque

28/02/2019 | 38 commentaires

On dirait que, chaque fois que mes conci­toyens sont nom­breux à dire de moi du bien, les jour­naux de mon pays montent au cré­neau nom­breux pour dire de moi du mal…

- Ça a com­men­cé en 2005, à l’oc­ca­sion du débat réfé­ren­daire contre le TCE.

- Ça a recom­men­cé en 2008, à l’oc­ca­sion de la haute tra­hi­son du Trai­té de Lis­bonne, impo­sé au peuple par voie par­le­men­taire – vio­lence inouïe du 4 février 2008.

- Ça a encore recom­men­cé en 2014, à l’oc­ca­sion d’une vidéo extraite de Ce soir ou jamais (qui a fait depuis plus de 39 mil­lions de vues).

- Et voi­là que ça recom­mence en 2018, avec les gilets jaunes qui s’emparent de l’i­dée du RIC pour enfin s’é­man­ci­per par eux-mêmes et reprendre leur des­tin en main…

Il y a une éton­nante régu­la­ri­té des jour­na­listes de mon pays à me dia­bo­li­ser tous ensemble (Libé­ra­tion, Le Monde, Le Point, L’Ex­press, L’Obs, Les inro­ckup­tibles, Char­lie, et j’en passe…) chaque fois qu’il importe d’é­vi­ter d’a­voir à argu­men­ter en direct sur le fond.

C’est comme des accès de fièvre, d’un sys­tème de domi­na­tion par le men­songe, pour se pro­té­ger contre un virus de véri­té démocratique.

Les mots-clefs qui servent à jus­ti­fier ma mise à l’é­cart des débats publics sont : com­plo­tisme, extrême droite, rouge-brun, heures sombres, anti­sé­mi­tisme, conspi­ra­tion­nisme, confu­sion­nisme… Ces mots étant, pour la plu­part, soit uti­li­sés à l’en­vers, soit car­ré­ment absents des dic­tion­naires, donc sans défi­ni­tion… C’est plus com­mode pour dif­fa­mer impunément.

Sys­té­ma­ti­que­ment, les médias rajoutent aus­si « Soral », comme si je cot­toyais ou sou­te­nais ce per­son­nage infré­quen­table, alors que j’ai écrit le 28 novembre 2014, pour lever toute ambi­guï­té : « j’ai rapi­de­ment com­pris que Soral n’est pas du tout un démo­crate, évi­dem­ment : il est auto­ri­taire et il défend une idéo­lo­gie auto­ri­taire, au strict oppo­sé de ce que je défends moi. Je ne veux pas plus de sa « dic­ta­ture éclai­rée » que de n’importe quelle dic­ta­ture, évi­dem­ment. […] tout récem­ment, j’ai décou­vert dans une publi­ca­tion de Soral des pro­pos ter­ribles et dan­ge­reux […] Je ne peux évi­dem­ment pas vali­der une parole pareille, froi­de­ment raciste, sexiste, auto­ri­taire […] il y a un risque d’escalade des racismes… »

Mais les « jour­na­listes » conti­nuent encore aujourd’­hui à relan­cer des polé­miques avec des bouts de phrases sor­ties de leur contexte et sur les­quelles je me suis déjà expli­qué dix fois…

Tout ceci empêche de penser.

 

Pour contre­dire toutes ces révol­tantes calom­nies, je vais résu­mer ici ce qui m’a­nime vraiment :

Tout ce que je pense, tout ce que je dis, tout ce que j’écris, tout ce que je fais depuis quinze ans vise à empê­cher toutes les formes de domi­na­tion.La colonne ver­té­brale de tout mon tra­vail depuis 2005, c’est l’organisation de la résis­tance popu­laire à toutes les formes d’abus de pou­voir, à toutes les intrigues contraires à l’in­té­rêt géné­ral, à toutes les formes de cor­rup­tion des organes de déci­sion publique, à tous les sys­tèmes arbi­traires et auto­ri­taires.Je condamne évi­dem­ment sans la moindre ambi­guï­té toutes les formes de racisme et d’an­ti­sé­mi­tisme, d’ho­mo­pho­bie, de sexisme, toutes les bru­ta­li­tés, toutes les injus­tices, et bien sûr toutes les formes de colo­ni­sa­tion et d’at­teintes aux droits de l’homme.

Je dis­tingue très bien — je ne confonds pas — les pen­sées et paroles dan­ge­reuses et injustes, des pen­sées et paroles utiles au bien commun.

Je défends — sans jamais dévier — un pro­jet radi­ca­le­ment et pro­fon­dé­ment huma­niste : l’auto-institution paci­fique de la socié­té par les citoyens eux-mêmes ; et je com­bats évi­dem­ment — à leurs racines — toutes les idéo­lo­gies auto­ri­taires, vio­lentes et ségrégatives.

Pour réflé­chir à ce pro­jet COMMUN, qui doit évi­dem­ment inclure TOUS les citoyens (sans dis­tinc­tion d’o­ri­gine, de croyance, de culture, d’o­pi­nion), je dois com­prendre — et donc par­ler avec — tout le monde. Je n’en­ferme pas mes inter­lo­cu­teurs dans leurs opi­nions du moment (comme si leurs pen­sées étaient leur nature, à vie) : je crois que cha­cun peut (et va sans doute) chan­ger d’a­vis, au gré de ses conver­sa­tions poli­tiques. La poli­tique, selon moi, ça sert pré­ci­sé­ment à ça : décou­vrir en par­lant où je me trompe, ou essayer de convaincre mon inter­lo­cu­teur. Comme tout le monde, je ne pro­gresse que dans la contro­verse, affû­tée et bien­veillante. J’ai besoin de mes contra­dic­teurs pour pro­gres­ser. Et je compte bien qu’ils fassent de même.

Je crois que la démo­cra­tie (véri­table) est un sys­tème d’ins­ti­tu­tions qui nous OBLIGE (parce qu’on n’a pas envie) À DIALOGUER avec tous, et notam­ment ceux avec les­quels on est le plus gra­ve­ment en désac­cord, pour évi­ter la violence.

Je suis un homme hon­nête, huma­niste, paci­fique et dévoué au bien com­mun. Et s’il m’ar­rive, par­fois, de com­mettre une erreur, je tente au mieux de la corriger.

En conclu­sion, je trouve scan­da­leux que les « res­pon­sables de l’information » de mon pays me har­cèlent en me pré­sen­tant tout au rebours de ce que je suis, 1) à l’é­vi­dence sans connaître mon tra­vail, 2) sans même me contac­ter pour m’in­ter­vie­wer avant de me mettre en cause, et 3) refusent de me lais­ser m’exprimer en public loya­le­ment, c’est‑à dire en direct.

Étienne Chouard.

 

Annexe : Charte de Munich, code de déon­to­lo­gie des jour­na­listes du monde entier :

Devoir n°1 : Res­pec­ter la véri­té, quelles qu’en puissent être les consé­quences pour lui-même, et ce, en rai­son du droit que le public a de connaître la vérité.

Devoir n°2 : Défendre la liber­té de l’information, du com­men­taire et de la critique.

Devoir n°3 : Publier seule­ment les infor­ma­tions dont l’origine est connue ou les accom­pa­gner, si c’est néces­saire, des réserves qui s’imposent ; ne pas sup­pri­mer les infor­ma­tions essen­tielles et ne pas alté­rer les textes et les documents.

Devoir n°4 : Ne pas user de méthodes déloyales pour obte­nir des infor­ma­tions, des pho­to­gra­phies et des documents.

Devoir n°5 : S’obliger à res­pec­ter la vie pri­vée des personnes.

Devoir n°6 : Rec­ti­fier toute infor­ma­tion publiée qui se révèle inexacte.

Devoir n°7 : Gar­der le secret pro­fes­sion­nel et ne pas divul­guer la source des infor­ma­tions obte­nues confidentiellement.

Devoir n°8 : S’interdire le pla­giat, la calom­nie, la dif­fa­ma­tion, les accu­sa­tions sans fon­de­ment ain­si que de rece­voir un quel­conque avan­tage en rai­son de la publi­ca­tion ou de la sup­pres­sion d’une information.

Devoir n°9 : Ne jamais confondre le métier de jour­na­liste avec celui du publi­ci­taire ou du pro­pa­gan­diste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indi­recte, des annonceurs.

Devoir n°10 : Refu­ser toute pres­sion et n’accepter de direc­tives rédac­tion­nelles que des res­pon­sables de la rédaction.

https://​fr​.wiki​pe​dia​.org/​w​i​k​i​/​C​h​a​r​t​e​_​d​e​_​M​u​n​ich


Pour les jour­na­listes ayant l’in­ten­tion de tra­vailler un peu avant d’é­crire sur moi, je signale ces deux « excel­lents » 😉 petits livres, l’un théo­rique l’autre pra­tique, dis­po­nibles pour une somme modique dans toutes les bonnes librairies :

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet : 

Catégorie(s) de l'article :

38 Commentaires

  1. Jean Molliné

    Pour com­plé­ter la librai­rie, je vous pro­pose un petit essai que je viens de publier : http://​citoyens​de​bout​.org/​2​0​1​9​/​0​1​/​3​0​/​p​e​u​t​-​o​n​-​b​a​t​i​r​-​u​n​e​-​d​e​m​o​c​r​a​t​ie/

    Mon­sieur Chouard, si ça éveille votre curio­si­té, envoyez-moi une adresse pos­tale par cour­riel et je vous en expé­die un dès récep­tion, je me fen­drai même d’une dédi­cace. Et si vous avez un doute, par­lez-en à Phi­lippe Pas­cot, il m’a éga­le­ment gra­ti­fié d’une petite préface.

    Réponse
    • CHELCHOWSKI MELISSA

      Bon­jour Mr Chouard,

      Actuel­le­ment élève en pre­mière année de droit, j’ai été très sen­si­bi­li­sée à l’im­pul­sion de vos ate­liers constituants. 

      Pour ce faire, j’ai pro­po­sé à ma pro­mo d’or­ga­ni­ser des ate­liers consti­tuants au sein de notre cam­pus uni­ver­si­taire afin de deve­nir acteur de notre for­ma­tion uni­ver­si­taire et de nous ser­vir de nos outils de connais­sances et de rédi­ger une Consti­tu­tion d’o­ri­gine citoyenne. 

      Je vous adresse donc ce mes­sage afin de vous deman­der si vous accep­te­riez de venir nous rendre visite afin de nous sen­si­bi­li­sée davan­tage et de nous impul­ser dans notre démarche. 

      Je passe aujourd’­hui en Com­mis­sion pari­taire afin de sou­mettre ma pro­po­si­tion à nos professeurs.

      CHELCHOWSKI Melis­sa

      Réponse
      • etienne

        Avec plai­sir, bien sûr 🙂

        etienne.chouard chez free​.fr

        Réponse
  2. etienne
  3. etienne
  4. Pernot

    Bon­jour, convain­cu pour ma part depuis quelques années, je suis tel­le­ment pes­si­miste sur notre capa­ci­té à rendre au peuple son libre arbitre, bien trop mani­pu­lé depuis si long­temps. Mais je veux y croire .et j’ad­mire votre tra­vail. Sur Nantes une confé­rence est elle pré­vue un jour ? Cor­dia­le­ment. Xavier

    Réponse
  5. Bienvenu

    Bon­jour Mr Chouard,

    Auriez-vous la pos­si­bi­li­té de me com­mu­ni­quer une adresse Cour­riel pour cor­res­pondre avec vous sans inter­mé­diaire au sujet de la nou­velle consti­tu­tion citoyenne tout les articles de la consti­tu­tion actuelle sont modi­fiés le sys­tème actuel est modi­fié se serait pour vous com­mu­ni­quer cette consti­tu­tion qui pour­rait vous appor­ter des sug­ges­tions très inté­res­santes, merci
    Cordialement

    Réponse
  6. Le Hay

    Bra­vo et mer­ci Mon­sieur Chouard !
    Force et hon­neur ! Vers une socié­té plus juste et plus ouverte au dia­logue. Bref, vers une socié­té plus humaine. Avec tout mon soutien ! 

    Réponse
  7. Malika AM

    Salut Etienne à toutes et à tous !!!

    La cra­pu­le­rie gou­ver­ne­men­tale pour­suit son agen­da pourri…
    Un ser­pent à sang froid ce Maudit…
    J’é­coute ton échange avec Sapir. Bien sûr que c’est à nous de la réécrire cette consti­tu­tion !!! Ne plie pas sur ce point. En plus du RIC, il est ques­tion de chan­ger de répu­blique et de per­mettre au peuple d’é­crire les textes fon­da­men­taux de nos futures institutions !!!

    Concer­nant l’UE, j’é­tais dubi­ta­tive, je me suis ren­sei­gnée, au-des­sus de la pri­son consti­tu­tion­nelle actuelle se trouve les trai­tés européens.…Donc il faut sor­tir et réfor­mer l’Eu­rope. Ces salo­pards ont construit des pri­sons concen­triques pour main­te­nir les peuples au stade d’es­claves. L’or­ga­ni­sa­tion ban­caire mon­diale depuis le début du siècle a bâti pierre par pierre leur pro­jet éco­no­mique libé­rale et liber­ti­cide pour les peuples. Ce sera la masse du peuple contre cette poi­gnée de pour­ri­ture oppressante.

    La lutte ne fait que com­men­cer mais désor­mais nous connais­sons leurs plans et objec­tifs, et il est abso­lu­ment hors de ques­tion de les lais­ser faire.

    Mali­ka

    Réponse
  8. Gilet Jaune 71

    Le RIC c’est très bien et on est à fond pour (nous c’est ici les gilets jaunes de Lux près de Cha­lon-sur-Saône). On l’a inté­gré dans nos reven­di­ca­tions dès le début. Mais on pense que ça ne suf­fit pas et qu’il faut en même temps trans­fé­rer le pou­voir bud­gé­taire au peuple par un sys­tème de vote pré­fé­ren­tiel du bud­get « à la carte » lors d’un réfé­ren­dum bud­gé­taire annuel.
    Nous avons lan­cé une péti­tion sur ce thème : https://​change​.org/​p​/​s​u​p​p​r​i​m​e​z​-​l​e​s​-​t​a​xes
    Pou­vez-vous SVP en prendre connais­sance et si vous approu­vez la signer et nous aider à la partager ?

    Réponse
  9. Vincent

    Bon­jour

    Peut-on savoir ce qui est à l’o­ri­gine de ce mes­sage, et notam­ment de votre introduction ?

    Je rap­pelle celle-ci :
    « On dirait que, chaque fois que mes conci­toyens sont nom­breux à dire de moi du bien, les jour­naux de mon pays montent au cré­neau nom­breux pour dire de moi du mal… »

    Ok, il y a cer­tai­ne­ment un article dans un quo­ti­dien ou un heb­do­ma­daire, mais je ne vois rien qui se rap­pro­che­rait d’une manœuvre mas­sive orga­ni­sée pour nuire à vos idées. Sur­tout si la « fré­quence » de ces attaques est aus­si lâche que les dates de 2005, 2008, 2014…

    Je dis ça parce que cette dia­tribe pour­rait décré­di­bi­li­ser le reste de vos pro­pos. Il me semble éga­le­ment qu’a­voir le cuir un poil plus tan­né ne pour­rait pas nuire à l’ex­pres­sion de vos convic­tions, sur­tout quand on lit dans les com­men­taires de ceux qui vous sou­tiennent des mots pas spé­cia­le­ment amènes à l’é­gard d’autres per­son­nages publics.

    Vincent

    Réponse
    • Maxime

      Le pro­blème Vincent, c’est que chaque fois que l’oc­ca­sion se pré­sente pour lui de dis­cu­ter plus « publi­que­ment » (à une plus grande échelle) de ce en quoi il croit et pour lequel il se bat, les médias ont la fâcheuse ten­dance de balayer son exis­tence – et donc tout dis­cus­sion autour de ses véri­tables pro­pos – en le caté­go­ri­sant d’emblée comme extré­miste ou « proche de Soral » (celle-ci en par­ti­cu­lier m’a­gace puisque cela revient à prendre les gens pour des imbé­ciles en s’a­bais­sant mina­ble­ment à ce qui n’est ni plus ni moins qu’une mani­pu­la­tion ouverte des faits et de l’o­pi­nion, ce que j’exècre dans le jour­na­lisme, car c’est ce qui lui enlève toute crédibilité).
      Bref tout cela est fait pour évi­ter de par­ler du fond.
      Il ne s’a­git donc pas d’a­voir le cuir tan­né, mais de sim­ple­ment au moins une fois pou­voir par­ler du sujet prin­ci­pal, sans que celui-ci ne soit d’emblée évin­cé par ces fausses accu­sa­tions des­ti­nées à par­ler de tout sauf du sujet qui nous inté­resse justement…

      Réponse
  10. JFD

    Bon­jour,
    Je vous ai décou­vert, vous et F.Asselineau, à quelques semaines d’in­ter­valle vers 2010/2011. J’ai bifur­qué UPR mais mon rêve serait vrai­ment qu’une fois sor­tis de l’UE, F.Asselineau puisse mettre sur les rails cette si belle idée (mais si dan­ge­reuse pour tout le monde, mais pas pire que la situa­tion actuelle) de consti­tuante par le peuple. Il entre­rait dans l’his­toire avec un grand H, au même titre que vous, même si ce n’est pas votre but. On peut espé­rer, rêver, et croire que l’Homme n’est pas si à jeter que cela. Vous n’êtes pas seul, et par delà le pre­mier cercle de ceux qui appré­cient vos idées et militent pour cela, beau­coup d’autres – tel que moi – dis­til­lent dès qu’ils le peuvent les idées de consti­tuantes dans l’es­prit des gens. De toute manière cela arri­ve­ra un jour ou il n’y aura pas de futur vivable.

    Réponse
  11. vernier

    Bon­jour Mr Chouard

    J’ai beau­coup d’ad­mi­ra­tion et de res­pect pour ce que vous faites vous 

    êtes une très belle per­sonne et je viens à vous aujourd’­hui car je souhaiterais

    savoir si vous allez venir dans notre beau Jura si oui à quelle date et ou .

    Et si ce n’est pas pré­vu pour­riez vous m’ex­pli­quer les démarches a faire pour 

    que vous veniez nous rendre visite .

    Avec toute mon admi­ra­tion j’es­père bien­tôt vous lire .

    Patri­cia.

    Réponse
  12. Benoit

    Pour pro­lon­ger la cita­tion de Sièyes page 28 de Notre Cause com­mune : « Dans la démo­cra­tie, les citoyens font eux-mêmes les lois, et nomment direc­te­ment les offi­ciers publics. Dans notre plan [le gou­ver­ne­ment repré­sen­ta­tif], les citoyens font, plus ou moins immé­dia­te­ment, le choix de leurs dépu­tés à l’Assemblée légis­la­tive ; la légis­la­tion cesse donc d’être démo­cra­tique et devient représentative.[2] »

    J’ai trou­vé ceci, tou­jours dans ce même docu­ment de Sieyes, « Quelques idées de consti­tu­tion appli­cables à la ville de Paris » :
    « Je répète sou­vent ce prin­cipe pour rap­pe­ler sans cesse que nous vou­lons une Consti­tu­tion repré­sen­ta­tive & non démo­cra­tique. » (p.18–19)
    Source : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k416898/f22.item.r=d%C3%A9mocratique

    Réponse
  13. Nikolaï

    Vous êtes dur avec Alain Soral mon­sieur Chouard. Il n’a pas ces­sé de faire votre pro­mo­tion sur son site inter­net depuis des années et parle de vous avec éloge en glo­ri­fiant votre tra­vail. Beau­coup de per­sonnes (dont moi même) vous connaissent et vous sou­tiennent par son intermédiaire.

    Je pense hum­ble­ment que vous ne devriez pas le ran­ger dans la caté­go­rie des « infré­quen­tables » sim­ple­ment parce que les édi­to­ria­listes (les réel enne­mis) vous l’imposent.

    Soral lutte pour l’é­man­ci­pa­tion poli­tique de TOUS les fran­çais tout comme vous. Et il est le seul dans le champs poli­tique a pro­po­ser une récon­ci­lia­tion totale de tous avec tout le monde (qu’on soit de droite, de gauche, noir ou blancs etc).

    Bref ne vous trom­pez pas d’ennemi.

    Ami­ca­le­ment

    Réponse
    • etienne

      C’est un fait objec­tif qu’il est infréquentable,
      même si ce mot est détes­table en poli­tique, si on est démo­crate (parce que c’est une forme de racisme, et fait pen­ser à la socié­té indienne de castes qui désigne et mar­ty­rise des « intou­chables », à vie, consi­dé­rés comme impurs, à vie).

      Réponse
      • Nikolaï

        Infré­quen­table sous quel motif ? 

        Il a ses tra­vers mais sur le fond ses ana­lyses sur l’impuissance poli­tique dont le citoyen fran­çais fait l’objet concordent avec les vôtres. A cha­cun sa spé­cia­li­té, a cha­cun son angle d’attaque pour faire face à ce pro­blème mais en fin de par­cours les com­bats se rejoignent.

        D’ailleurs ce n’est pas aux édi­to­crates de juger qui est fré­quen­table et qui ne l’est pas. N’a‑t-on jamais vu un combattant/militant acquies­cer de la tête lorsque l’ennemie lui intime avec qui il a le droit de s’allier ou non ? 

        Le fait est que la contro­verse les agace et que la véri­té les effraie. Vous-même le savez mieux que per­sonne pour avoir subi (et pour subir encore) le même type de calomnie/mise à l’écart/déformation de propos/privation de droit de réponse etc… 

        Quand bien même il aurait des pro­pos viru­lents à l’encontre de cer­taines per­sonnes (pro­pos qu’il est tout à fait légi­time de condam­ner j’en conviens) cela n’annule pas moins le fond de toutes ses ana­lyses. Sa cri­tique est loin de se bor­ner à ce à quoi ses adver­saires (les mêmes qui vous font face et vous attaquent) là réduise. Gar­dons-nous de jeter le bébé avec l’eau du bain.

        Je tiens à pré­ci­ser que mon but n’est pas de faire ici l’apologie des thèses sora­liennes loin de moi l’idée. Ceci dit je constate (et suis loin d’être le seul) que vous êtes deux brillants com­bat­tants qui luttent pour le bien des citoyens fran­çais (de toutes ori­gines et de toute obé­dience poli­tique qu’ils soient) cha­cun de votre côté alors que vos tra­vaux (des plus salu­taires) sont com­plé­men­taires. Ce qui attristent beau­coup d’entre nous mais sur­tout réduit et affai­bli ce grand mou­ve­ment de contes­ta­tion qui sur­git en France. Mise à part l’aspect qui fait se dres­ser sur la tête les che­veux de nos élites, il n’y a pas une ligne dans ses thèses qui se dis­joint des vôtres. C’est même l’inverse, elles sont synergiques.

        Bref, tout ça pour dire que l’honnêteté de votre com­bat, sa légi­ti­mi­té ain­si que le cou­rage qui vous a por­té ou vous êtes aujourd’hui doivent vous per­mettre de ne pas vous lais­ser inti­mi­der par la menace, les pro­cès d’intention ou l’attaque ad hominem.

        Ami­ca­le­ment

        Réponse
    • ikeo

      Asse­li­neau est tout à fait fré­quen­table parce qu’il reste tou­jours vague à l’é­gard du mon­dia­lisme et ne s’a­ven­ture jamais aux alen­tours de la cause des causes. En poli­tique, c’est sans doute une tac­tique indis­pen­sable pour sur­vivre. Les Soral, Rys­sen et autres sont abso­lu­ment infré­quen­tables aujourd’­hui pour tous ceux qui habitent encore le monde vir­tuel de la Matrice ou ceux qui en sont les agents de pro­tec­tion. Ils sont aus­si indis­pen­sables pour avoir oeu­vré à démas­quer les vrais enne­mis du peuple. Je leur suis recon­nais­sant pour leur com­bat et leur courage.

      Réponse
  14. Ecureuil66

    Bon­jour Mon­sieur Etienne,

    Le sort que vous subis­sez de la part de la média­cra­tie me rap­pelle celui subit par la France Insou­mise et plus par­ti­cu­liè­re­ment de son porte parole Jean Luc Mélen­chon. Vos pro­pos qui défi­nissent votre action res­semble comme deux gouttes d’eau à ceux de JLM…
    Je ne vois pas de dif­fé­rence notable entre votre visée et la notre, nous Insou­mis que nous avons consi­gné dans notre pro­gramme l’Avenir en Commun.
    Les der­nières pro­po­si­tions de loi dépo­sées lors de notre niche par­le­men­taire for­ma­lisent mon propos.
    Pour­quoi ne pas oeu­vrer ensemble pour que le peuple réécrive les règles du vivre ensemble à savoir LA CONSTITUANTE ?
    Cor­dia­le­ment à vous

    Réponse
    • ève

      Les Gens qui veulent à tout prix entrai­ner leurs amis dans l’U­nion Euro­péenne savent très bien que c’est une erreur ! Deux hypo­thèses se pro­filent sur la sin­cé­ri­té des par­ti­ci­pants ! Soit, ils s’ins­crivent dans un but inutile espé­rant en reti­rer une main­mise pour oeu­vrer dans le meilleur des cas,
      soit il y a par­mi eux qqu’un qui conti­nue le tra­vail innom­mable de Sarkosy !
      La trai­trise de nos jours n’a plus de limites ! Je ne vote­rais pas pour eux …

      Réponse
  15. helena seamour

    Mr. Etienne, Tout ce que vous dites pour la pro­mo­tion du RIC est tres intel­li­gent et vrai. Pour com­prendre, un indi­vi­du qui peut lire peut voir de quoi vous par­lez et la rea­lite de notre sys­teme en France et aux Etats Unis (c’est le meme pro­bleme : le men­songe que on est pas des democracy).
    Mer­ci pour tout.
    Hele­na Sea­mour, Avo­cate USA

    Réponse
  16. Gimenes

    Bon­soir Étienne et tout le monde
    Je n’ai pas de grand discours.
    Je sou­tiens Étienne pour son tra­vail depuis tant d’an­nées. Il nous éveille pour sor­tir enfin du capi­ta­lisme mor­bide dans lequel nous vivons.
    Et je le remer­cie du fond du coeur

    Réponse
  17. Olivier

    Les manifs ont per­mis de faire recon­naître le mou­ve­ment , ce qui a une valeur his­to­rique ; la ren­contre, les échanges et la prise de conscience ( une mino­ri­té déri­soire détient preque tout au détri­ment d’une majo­ri­té lésée ) ont abou­ti à la demande d’une jus­tice fis­cale ( moins de taxes et sur­tout pas de taxe sur les pro­duits de pre­mières néces­si­tés avec en corol­laire une contri­bu­tion des plus aisés , ISF ) ain­si que le pou­voir déci­sion­nel à l’é­lec­to­rat ( RIC CARL) pour évi­ter les dérives qui nous ont menées a cette impasse.
    Au début sur­pris le pou­voir, en défi­ni­tive , peut s’en accom­mo­der, les FO ne chan­ge­ront pas , cré­dits à payer , ils aiment ça ( sou­mis­sion auto­ri­té / Mil­gram) et c’est nous qui les payons de nos deniers
    La grève géné­rale ne marche pas avec des décou­verts à la moi­tié du mois sauf pour les agios. Une grève d’une jour­née est homéopathique.
    Reste la voie démo­cra­tique : ren­trer au Par­le­ment euro­péen, à Assem­blée natio­nale, prendre la pré­si­dence et s’of­frir le Sénat…
    C’est long mais on s’y est pris un peu tard peut-être.
    Avouez que c’est bien ver­rouillé mais c’est jouable .
    Si on veut évi­ter la vio­lence et la guerre civile.
    Les gilets jaunes vic­times du Pou­voir seraient de bons repré­sen­tants aux élec­tions euro­péennes, cela leur per­met­trait d’ob­te­nir une com­pen­sa­tion à leur han­di­cap, une recon­nais­sance de la popu­la­tion et un but dans leur exis­tence qui a bas­cu­lé du jour au lendemain.
    Ils ne favo­ri­se­ront pas Macron car ils lui pren­dront des voix , les déçus du macro­nisme sont nom­breux et l’empathie des fran­çais face à cette vio­lence inqua­li­fiable est réelle.
    Ils pren­dront quelques voix aux extrêmes, certes, mais ces par­tis ne sont pas vrai­ment favo­rables à un RIC non ver­rouillé par les ins­ti­tu­tions et les extré­mistes res­te­ront des extrémistes .
    Ils pui­se­ront sur­tout dans l’o­céan des abs­ten­tion­nistes , 75% sont favo­rables aux gj , ceux qui mani­festent ne sont que la par­tie émer­gée de l’iceberg.
    Et c’est une proportionnelle.
    Enfin les dépu­tés euro­péens n’ayant qu’une valeur sym­bo­lique , ceci ser­vi­ra au moins à une bonne cause.
    RIC
    Péti­tion actuellement
    4.500.000 + ver­rou A.N.
    Insou­mis 1.500.000 + verrou ?
    Assi­li­neau 500.000 + ver­rou conseil constitutionnel
    GJ : 200.000 ou 300.000 sans ver­rou RIC CARL
    Réfé­ren­dum tous les 3 ou 4 mois avec plu­sieurs sujets.
    Priorités :
    Jus­tice fis­cale, abo­lir la précarité.
    Sor­tir de l’Eu­rope telle qu’elle est.
    Par référendum.
    A partager

    Réponse
    • Citoyen Constituant

      Le seuil de 5% pour obte­nir des sièges est le dan­ger, il faut essayer de faire en sorte que les listes oppo­sées à l’UE dépassent toutes le seuil.

      Réponse
  18. MENIERE

    j’ai­me­rai prendre contact avec mr CHOUARD et mr ASSELLINEAU bra­vo a tous deux mais sachez que le com­bat ne fait que com­men­cer nous sommes le peuple mais moi je pré­cise que je suis pro­lé­taire et donc je fait alliance avec mr Assel­li­neau pour le frexit

    Réponse
  19. alacool

    Mer­ci pour la cla­ri­fi­ca­tion mais votre annonce d’un vote UPR sans men­tion­ner la gauche radi­cale comme au mini­mum une alter­na­tive à consi­dé­rer est dan­ge­reuse. Entre la sor­tie de l’UE comme tout pro­gramme sur des motifs sou­vent déli­rants dans une struc­ture mono-per­son­nelle d’un ex-énarque de droite et une consti­tuante pour une VI répu­blique sociale éco­lo­gique accom­pa­gnée d’une sor­tie des trai­tés et des direc­tives néo­li­bé­rales au sein d’une struc­ture ras­sem­blant presque toutes les asso­cia­tions et les mili­tants et dont le fait d’arme majeur a été de déga­ger le PS il y a deux ans, votre choix n’est pas cohé­rent état don­né les idées que vous pré­ten­dez défendre. Le seul argu­ment que je pour­rais entendre est que la FI est trop assi­mi­lée à Mélen­chon, a été trop pré­sente média­ti­que­ment et pas à la hau­teur de ses idéaux pour appe­ler les Gilets Jaunes à voter pour elle, ce qui revien­drait à deman­der de dis­soudre la FI (ou plu­tôt ses struc­tures diri­geantes) pour recons­truire quelque chose de mieux. Mais faire ces griefs pour finir par voter UPR n’a pas de sens. Mélen­chon était le lea­der de la cam­pagne du NON en 2005, quand Asse­li­neau était encore dans les cabi­nets des caciques de la droite réac et capi­ta­liste. Votre choix est aus­si insen­sé que ceux qui reprochent à la FI de ne pas être de gauche et finissent par voter PS.

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Un R.I.C., sinon rien ! – Citoyens debout ! - […] Je ne peux donc que recommander cet ouvrage à toute personne un tant soi peu soucieuse de voir advenir…

Laisser un commentaire

Derniers articles

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Chers amis, Voilà 17 ans que j'instruis, dans ma tête et sur ce site, le procès de l'élection. Dix-sept ans que je creuse ce sujet central, et que je découvre et dénonce les mécanismes diaboliques (qui divisent) de ce piège politique — infantilisant et humiliant —...

[Contre la tyrannie qui vient] Grand Appel et Marche pour défendre la Liberté

Chers amis, Sentez-vous que le temps est venu de prendre nos responsabilités pour défendre notre liberté ? Si ne disons jamais non aux pouvoirs abusifs, ils ne s'arrêteront jamais d'abuser : "tout pout pouvoir va jusqu'à ce qu'il trouve une limite" (Montesquieu)....