[Mise au point] Ce qui m’anime : NOTRE CAUSE COMMUNE : apprendre à instituer nous-mêmes la puissance politique qui nous manque

28/02/2019 | 38 commentaires

On dirait que, chaque fois que mes conci­toyens sont nom­breux à dire de moi du bien, les jour­naux de mon pays montent au cré­neau nom­breux pour dire de moi du mal…

- Ça a com­men­cé en 2005, à l’oc­ca­sion du débat réfé­ren­daire contre le TCE.

- Ça a recom­men­cé en 2008, à l’oc­ca­sion de la haute tra­hi­son du Trai­té de Lis­bonne, impo­sé au peuple par voie par­le­men­taire – vio­lence inouïe du 4 février 2008.

- Ça a encore recom­men­cé en 2014, à l’oc­ca­sion d’une vidéo extraite de Ce soir ou jamais (qui a fait depuis plus de 39 mil­lions de vues).

- Et voi­là que ça recom­mence en 2018, avec les gilets jaunes qui s’emparent de l’i­dée du RIC pour enfin s’é­man­ci­per par eux-mêmes et reprendre leur des­tin en main…

Il y a une éton­nante régu­la­ri­té des jour­na­listes de mon pays à me dia­bo­li­ser tous ensemble (Libé­ra­tion, Le Monde, Le Point, L’Ex­press, L’Obs, Les inro­ckup­tibles, Char­lie, et j’en passe…) chaque fois qu’il importe d’é­vi­ter d’a­voir à argu­men­ter en direct sur le fond.

C’est comme des accès de fièvre, d’un sys­tème de domi­na­tion par le men­songe, pour se pro­té­ger contre un virus de véri­té démocratique.

Les mots-clefs qui servent à jus­ti­fier ma mise à l’é­cart des débats publics sont : com­plo­tisme, extrême droite, rouge-brun, heures sombres, anti­sé­mi­tisme, conspi­ra­tion­nisme, confu­sion­nisme… Ces mots étant, pour la plu­part, soit uti­li­sés à l’en­vers, soit car­ré­ment absents des dic­tion­naires, donc sans défi­ni­tion… C’est plus com­mode pour dif­fa­mer impunément.

Sys­té­ma­ti­que­ment, les médias rajoutent aus­si « Soral », comme si je cot­toyais ou sou­te­nais ce per­son­nage infré­quen­table, alors que j’ai écrit le 28 novembre 2014, pour lever toute ambi­guï­té : « j’ai rapi­de­ment com­pris que Soral n’est pas du tout un démo­crate, évi­dem­ment : il est auto­ri­taire et il défend une idéo­lo­gie auto­ri­taire, au strict oppo­sé de ce que je défends moi. Je ne veux pas plus de sa « dic­ta­ture éclai­rée » que de n’importe quelle dic­ta­ture, évi­dem­ment. […] tout récem­ment, j’ai décou­vert dans une publi­ca­tion de Soral des pro­pos ter­ribles et dan­ge­reux […] Je ne peux évi­dem­ment pas vali­der une parole pareille, froi­de­ment raciste, sexiste, auto­ri­taire […] il y a un risque d’escalade des racismes… »

Mais les « jour­na­listes » conti­nuent encore aujourd’­hui à relan­cer des polé­miques avec des bouts de phrases sor­ties de leur contexte et sur les­quelles je me suis déjà expli­qué dix fois…

Tout ceci empêche de penser.

 

Pour contre­dire toutes ces révol­tantes calom­nies, je vais résu­mer ici ce qui m’a­nime vraiment :

Tout ce que je pense, tout ce que je dis, tout ce que j’écris, tout ce que je fais depuis quinze ans vise à empê­cher toutes les formes de domi­na­tion.La colonne ver­té­brale de tout mon tra­vail depuis 2005, c’est l’organisation de la résis­tance popu­laire à toutes les formes d’abus de pou­voir, à toutes les intrigues contraires à l’in­té­rêt géné­ral, à toutes les formes de cor­rup­tion des organes de déci­sion publique, à tous les sys­tèmes arbi­traires et auto­ri­taires.Je condamne évi­dem­ment sans la moindre ambi­guï­té toutes les formes de racisme et d’an­ti­sé­mi­tisme, d’ho­mo­pho­bie, de sexisme, toutes les bru­ta­li­tés, toutes les injus­tices, et bien sûr toutes les formes de colo­ni­sa­tion et d’at­teintes aux droits de l’homme.

Je dis­tingue très bien — je ne confonds pas — les pen­sées et paroles dan­ge­reuses et injustes, des pen­sées et paroles utiles au bien commun.

Je défends — sans jamais dévier — un pro­jet radi­ca­le­ment et pro­fon­dé­ment huma­niste : l’auto-institution paci­fique de la socié­té par les citoyens eux-mêmes ; et je com­bats évi­dem­ment — à leurs racines — toutes les idéo­lo­gies auto­ri­taires, vio­lentes et ségrégatives.

Pour réflé­chir à ce pro­jet COMMUN, qui doit évi­dem­ment inclure TOUS les citoyens (sans dis­tinc­tion d’o­ri­gine, de croyance, de culture, d’o­pi­nion), je dois com­prendre — et donc par­ler avec — tout le monde. Je n’en­ferme pas mes inter­lo­cu­teurs dans leurs opi­nions du moment (comme si leurs pen­sées étaient leur nature, à vie) : je crois que cha­cun peut (et va sans doute) chan­ger d’a­vis, au gré de ses conver­sa­tions poli­tiques. La poli­tique, selon moi, ça sert pré­ci­sé­ment à ça : décou­vrir en par­lant où je me trompe, ou essayer de convaincre mon inter­lo­cu­teur. Comme tout le monde, je ne pro­gresse que dans la contro­verse, affû­tée et bien­veillante. J’ai besoin de mes contra­dic­teurs pour pro­gres­ser. Et je compte bien qu’ils fassent de même.

Je crois que la démo­cra­tie (véri­table) est un sys­tème d’ins­ti­tu­tions qui nous OBLIGE (parce qu’on n’a pas envie) À DIALOGUER avec tous, et notam­ment ceux avec les­quels on est le plus gra­ve­ment en désac­cord, pour évi­ter la violence.

Je suis un homme hon­nête, huma­niste, paci­fique et dévoué au bien com­mun. Et s’il m’ar­rive, par­fois, de com­mettre une erreur, je tente au mieux de la corriger.

En conclu­sion, je trouve scan­da­leux que les « res­pon­sables de l’information » de mon pays me har­cèlent en me pré­sen­tant tout au rebours de ce que je suis, 1) à l’é­vi­dence sans connaître mon tra­vail, 2) sans même me contac­ter pour m’in­ter­vie­wer avant de me mettre en cause, et 3) refusent de me lais­ser m’exprimer en public loya­le­ment, c’est‑à dire en direct.

Étienne Chouard.

 

Annexe : Charte de Munich, code de déon­to­lo­gie des jour­na­listes du monde entier :

Devoir n°1 : Res­pec­ter la véri­té, quelles qu’en puissent être les consé­quences pour lui-même, et ce, en rai­son du droit que le public a de connaître la vérité.

Devoir n°2 : Défendre la liber­té de l’information, du com­men­taire et de la critique.

Devoir n°3 : Publier seule­ment les infor­ma­tions dont l’origine est connue ou les accom­pa­gner, si c’est néces­saire, des réserves qui s’imposent ; ne pas sup­pri­mer les infor­ma­tions essen­tielles et ne pas alté­rer les textes et les documents.

Devoir n°4 : Ne pas user de méthodes déloyales pour obte­nir des infor­ma­tions, des pho­to­gra­phies et des documents.

Devoir n°5 : S’obliger à res­pec­ter la vie pri­vée des personnes.

Devoir n°6 : Rec­ti­fier toute infor­ma­tion publiée qui se révèle inexacte.

Devoir n°7 : Gar­der le secret pro­fes­sion­nel et ne pas divul­guer la source des infor­ma­tions obte­nues confidentiellement.

Devoir n°8 : S’interdire le pla­giat, la calom­nie, la dif­fa­ma­tion, les accu­sa­tions sans fon­de­ment ain­si que de rece­voir un quel­conque avan­tage en rai­son de la publi­ca­tion ou de la sup­pres­sion d’une information.

Devoir n°9 : Ne jamais confondre le métier de jour­na­liste avec celui du publi­ci­taire ou du pro­pa­gan­diste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indi­recte, des annonceurs.

Devoir n°10 : Refu­ser toute pres­sion et n’accepter de direc­tives rédac­tion­nelles que des res­pon­sables de la rédaction.

https://​fr​.wiki​pe​dia​.org/​w​i​k​i​/​C​h​a​r​t​e​_​d​e​_​M​u​n​ich


Pour les jour­na­listes ayant l’in­ten­tion de tra­vailler un peu avant d’é­crire sur moi, je signale ces deux « excel­lents » 😉 petits livres, l’un théo­rique l’autre pra­tique, dis­po­nibles pour une somme modique dans toutes les bonnes librairies :

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet : 

Catégorie(s) de l'article :

38 Commentaires

  1. Jean Molliné

    Pour com­plé­ter la librai­rie, je vous pro­pose un petit essai que je viens de publier : http://​citoyens​de​bout​.org/​2​0​1​9​/​0​1​/​3​0​/​p​e​u​t​-​o​n​-​b​a​t​i​r​-​u​n​e​-​d​e​m​o​c​r​a​t​ie/

    Mon­sieur Chouard, si ça éveille votre curio­si­té, envoyez-moi une adresse pos­tale par cour­riel et je vous en expé­die un dès récep­tion, je me fen­drai même d’une dédi­cace. Et si vous avez un doute, par­lez-en à Phi­lippe Pas­cot, il m’a éga­le­ment gra­ti­fié d’une petite préface.

    Réponse
    • CHELCHOWSKI MELISSA

      Bon­jour Mr Chouard,

      Actuel­le­ment élève en pre­mière année de droit, j’ai été très sen­si­bi­li­sée à l’im­pul­sion de vos ate­liers constituants. 

      Pour ce faire, j’ai pro­po­sé à ma pro­mo d’or­ga­ni­ser des ate­liers consti­tuants au sein de notre cam­pus uni­ver­si­taire afin de deve­nir acteur de notre for­ma­tion uni­ver­si­taire et de nous ser­vir de nos outils de connais­sances et de rédi­ger une Consti­tu­tion d’o­ri­gine citoyenne. 

      Je vous adresse donc ce mes­sage afin de vous deman­der si vous accep­te­riez de venir nous rendre visite afin de nous sen­si­bi­li­sée davan­tage et de nous impul­ser dans notre démarche. 

      Je passe aujourd’­hui en Com­mis­sion pari­taire afin de sou­mettre ma pro­po­si­tion à nos professeurs.

      CHELCHOWSKI Melis­sa

      Réponse
      • etienne

        Avec plai­sir, bien sûr 🙂

        etienne.chouard chez free​.fr

        Réponse
  2. etienne
  3. etienne
  4. Pernot

    Bon­jour, convain­cu pour ma part depuis quelques années, je suis tel­le­ment pes­si­miste sur notre capa­ci­té à rendre au peuple son libre arbitre, bien trop mani­pu­lé depuis si long­temps. Mais je veux y croire .et j’ad­mire votre tra­vail. Sur Nantes une confé­rence est elle pré­vue un jour ? Cor­dia­le­ment. Xavier

    Réponse
  5. Bienvenu

    Bon­jour Mr Chouard,

    Auriez-vous la pos­si­bi­li­té de me com­mu­ni­quer une adresse Cour­riel pour cor­res­pondre avec vous sans inter­mé­diaire au sujet de la nou­velle consti­tu­tion citoyenne tout les articles de la consti­tu­tion actuelle sont modi­fiés le sys­tème actuel est modi­fié se serait pour vous com­mu­ni­quer cette consti­tu­tion qui pour­rait vous appor­ter des sug­ges­tions très inté­res­santes, merci
    Cordialement

    Réponse
  6. Le Hay

    Bra­vo et mer­ci Mon­sieur Chouard !
    Force et hon­neur ! Vers une socié­té plus juste et plus ouverte au dia­logue. Bref, vers une socié­té plus humaine. Avec tout mon soutien ! 

    Réponse
  7. Malika AM

    Salut Etienne à toutes et à tous !!!

    La cra­pu­le­rie gou­ver­ne­men­tale pour­suit son agen­da pourri…
    Un ser­pent à sang froid ce Maudit…
    J’é­coute ton échange avec Sapir. Bien sûr que c’est à nous de la réécrire cette consti­tu­tion !!! Ne plie pas sur ce point. En plus du RIC, il est ques­tion de chan­ger de répu­blique et de per­mettre au peuple d’é­crire les textes fon­da­men­taux de nos futures institutions !!!

    Concer­nant l’UE, j’é­tais dubi­ta­tive, je me suis ren­sei­gnée, au-des­sus de la pri­son consti­tu­tion­nelle actuelle se trouve les trai­tés européens.…Donc il faut sor­tir et réfor­mer l’Eu­rope. Ces salo­pards ont construit des pri­sons concen­triques pour main­te­nir les peuples au stade d’es­claves. L’or­ga­ni­sa­tion ban­caire mon­diale depuis le début du siècle a bâti pierre par pierre leur pro­jet éco­no­mique libé­rale et liber­ti­cide pour les peuples. Ce sera la masse du peuple contre cette poi­gnée de pour­ri­ture oppressante.

    La lutte ne fait que com­men­cer mais désor­mais nous connais­sons leurs plans et objec­tifs, et il est abso­lu­ment hors de ques­tion de les lais­ser faire.

    Mali­ka

    Réponse
  8. Gilet Jaune 71

    Le RIC c’est très bien et on est à fond pour (nous c’est ici les gilets jaunes de Lux près de Cha­lon-sur-Saône). On l’a inté­gré dans nos reven­di­ca­tions dès le début. Mais on pense que ça ne suf­fit pas et qu’il faut en même temps trans­fé­rer le pou­voir bud­gé­taire au peuple par un sys­tème de vote pré­fé­ren­tiel du bud­get « à la carte » lors d’un réfé­ren­dum bud­gé­taire annuel.
    Nous avons lan­cé une péti­tion sur ce thème : https://​change​.org/​p​/​s​u​p​p​r​i​m​e​z​-​l​e​s​-​t​a​xes
    Pou­vez-vous SVP en prendre connais­sance et si vous approu­vez la signer et nous aider à la partager ?

    Réponse
  9. Vincent

    Bon­jour

    Peut-on savoir ce qui est à l’o­ri­gine de ce mes­sage, et notam­ment de votre introduction ?

    Je rap­pelle celle-ci :
    « On dirait que, chaque fois que mes conci­toyens sont nom­breux à dire de moi du bien, les jour­naux de mon pays montent au cré­neau nom­breux pour dire de moi du mal… »

    Ok, il y a cer­tai­ne­ment un article dans un quo­ti­dien ou un heb­do­ma­daire, mais je ne vois rien qui se rap­pro­che­rait d’une manœuvre mas­sive orga­ni­sée pour nuire à vos idées. Sur­tout si la « fré­quence » de ces attaques est aus­si lâche que les dates de 2005, 2008, 2014…

    Je dis ça parce que cette dia­tribe pour­rait décré­di­bi­li­ser le reste de vos pro­pos. Il me semble éga­le­ment qu’a­voir le cuir un poil plus tan­né ne pour­rait pas nuire à l’ex­pres­sion de vos convic­tions, sur­tout quand on lit dans les com­men­taires de ceux qui vous sou­tiennent des mots pas spé­cia­le­ment amènes à l’é­gard d’autres per­son­nages publics.

    Vincent

    Réponse
    • Maxime

      Le pro­blème Vincent, c’est que chaque fois que l’oc­ca­sion se pré­sente pour lui de dis­cu­ter plus « publi­que­ment » (à une plus grande échelle) de ce en quoi il croit et pour lequel il se bat, les médias ont la fâcheuse ten­dance de balayer son exis­tence – et donc tout dis­cus­sion autour de ses véri­tables pro­pos – en le caté­go­ri­sant d’emblée comme extré­miste ou « proche de Soral » (celle-ci en par­ti­cu­lier m’a­gace puisque cela revient à prendre les gens pour des imbé­ciles en s’a­bais­sant mina­ble­ment à ce qui n’est ni plus ni moins qu’une mani­pu­la­tion ouverte des faits et de l’o­pi­nion, ce que j’exècre dans le jour­na­lisme, car c’est ce qui lui enlève toute crédibilité).
      Bref tout cela est fait pour évi­ter de par­ler du fond.
      Il ne s’a­git donc pas d’a­voir le cuir tan­né, mais de sim­ple­ment au moins une fois pou­voir par­ler du sujet prin­ci­pal, sans que celui-ci ne soit d’emblée évin­cé par ces fausses accu­sa­tions des­ti­nées à par­ler de tout sauf du sujet qui nous inté­resse justement…

      Réponse
  10. JFD

    Bon­jour,
    Je vous ai décou­vert, vous et F.Asselineau, à quelques semaines d’in­ter­valle vers 2010/2011. J’ai bifur­qué UPR mais mon rêve serait vrai­ment qu’une fois sor­tis de l’UE, F.Asselineau puisse mettre sur les rails cette si belle idée (mais si dan­ge­reuse pour tout le monde, mais pas pire que la situa­tion actuelle) de consti­tuante par le peuple. Il entre­rait dans l’his­toire avec un grand H, au même titre que vous, même si ce n’est pas votre but. On peut espé­rer, rêver, et croire que l’Homme n’est pas si à jeter que cela. Vous n’êtes pas seul, et par delà le pre­mier cercle de ceux qui appré­cient vos idées et militent pour cela, beau­coup d’autres – tel que moi – dis­til­lent dès qu’ils le peuvent les idées de consti­tuantes dans l’es­prit des gens. De toute manière cela arri­ve­ra un jour ou il n’y aura pas de futur vivable.

    Réponse
  11. vernier

    Bon­jour Mr Chouard

    J’ai beau­coup d’ad­mi­ra­tion et de res­pect pour ce que vous faites vous 

    êtes une très belle per­sonne et je viens à vous aujourd’­hui car je souhaiterais

    savoir si vous allez venir dans notre beau Jura si oui à quelle date et ou .

    Et si ce n’est pas pré­vu pour­riez vous m’ex­pli­quer les démarches a faire pour 

    que vous veniez nous rendre visite .

    Avec toute mon admi­ra­tion j’es­père bien­tôt vous lire .

    Patri­cia.

    Réponse
  12. Benoit

    Pour pro­lon­ger la cita­tion de Sièyes page 28 de Notre Cause com­mune : « Dans la démo­cra­tie, les citoyens font eux-mêmes les lois, et nomment direc­te­ment les offi­ciers publics. Dans notre plan [le gou­ver­ne­ment repré­sen­ta­tif], les citoyens font, plus ou moins immé­dia­te­ment, le choix de leurs dépu­tés à l’Assemblée légis­la­tive ; la légis­la­tion cesse donc d’être démo­cra­tique et devient représentative.[2] »

    J’ai trou­vé ceci, tou­jours dans ce même docu­ment de Sieyes, « Quelques idées de consti­tu­tion appli­cables à la ville de Paris » :
    « Je répète sou­vent ce prin­cipe pour rap­pe­ler sans cesse que nous vou­lons une Consti­tu­tion repré­sen­ta­tive & non démo­cra­tique. » (p.18–19)
    Source : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k416898/f22.item.r=d%C3%A9mocratique

    Réponse
  13. Nikolaï

    Vous êtes dur avec Alain Soral mon­sieur Chouard. Il n’a pas ces­sé de faire votre pro­mo­tion sur son site inter­net depuis des années et parle de vous avec éloge en glo­ri­fiant votre tra­vail. Beau­coup de per­sonnes (dont moi même) vous connaissent et vous sou­tiennent par son intermédiaire.

    Je pense hum­ble­ment que vous ne devriez pas le ran­ger dans la caté­go­rie des « infré­quen­tables » sim­ple­ment parce que les édi­to­ria­listes (les réel enne­mis) vous l’imposent.

    Soral lutte pour l’é­man­ci­pa­tion poli­tique de TOUS les fran­çais tout comme vous. Et il est le seul dans le champs poli­tique a pro­po­ser une récon­ci­lia­tion totale de tous avec tout le monde (qu’on soit de droite, de gauche, noir ou blancs etc).

    Bref ne vous trom­pez pas d’ennemi.

    Ami­ca­le­ment

    Réponse
    • etienne

      C’est un fait objec­tif qu’il est infréquentable,
      même si ce mot est détes­table en poli­tique, si on est démo­crate (parce que c’est une forme de racisme, et fait pen­ser à la socié­té indienne de castes qui désigne et mar­ty­rise des « intou­chables », à vie, consi­dé­rés comme impurs, à vie).

      Réponse
      • Nikolaï

        Infré­quen­table sous quel motif ? 

        Il a ses tra­vers mais sur le fond ses ana­lyses sur l’impuissance poli­tique dont le citoyen fran­çais fait l’objet concordent avec les vôtres. A cha­cun sa spé­cia­li­té, a cha­cun son angle d’attaque pour faire face à ce pro­blème mais en fin de par­cours les com­bats se rejoignent.

        D’ailleurs ce n’est pas aux édi­to­crates de juger qui est fré­quen­table et qui ne l’est pas. N’a‑t-on jamais vu un combattant/militant acquies­cer de la tête lorsque l’ennemie lui intime avec qui il a le droit de s’allier ou non ? 

        Le fait est que la contro­verse les agace et que la véri­té les effraie. Vous-même le savez mieux que per­sonne pour avoir subi (et pour subir encore) le même type de calomnie/mise à l’écart/déformation de propos/privation de droit de réponse etc… 

        Quand bien même il aurait des pro­pos viru­lents à l’encontre de cer­taines per­sonnes (pro­pos qu’il est tout à fait légi­time de condam­ner j’en conviens) cela n’annule pas moins le fond de toutes ses ana­lyses. Sa cri­tique est loin de se bor­ner à ce à quoi ses adver­saires (les mêmes qui vous font face et vous attaquent) là réduise. Gar­dons-nous de jeter le bébé avec l’eau du bain.

        Je tiens à pré­ci­ser que mon but n’est pas de faire ici l’apologie des thèses sora­liennes loin de moi l’idée. Ceci dit je constate (et suis loin d’être le seul) que vous êtes deux brillants com­bat­tants qui luttent pour le bien des citoyens fran­çais (de toutes ori­gines et de toute obé­dience poli­tique qu’ils soient) cha­cun de votre côté alors que vos tra­vaux (des plus salu­taires) sont com­plé­men­taires. Ce qui attristent beau­coup d’entre nous mais sur­tout réduit et affai­bli ce grand mou­ve­ment de contes­ta­tion qui sur­git en France. Mise à part l’aspect qui fait se dres­ser sur la tête les che­veux de nos élites, il n’y a pas une ligne dans ses thèses qui se dis­joint des vôtres. C’est même l’inverse, elles sont synergiques.

        Bref, tout ça pour dire que l’honnêteté de votre com­bat, sa légi­ti­mi­té ain­si que le cou­rage qui vous a por­té ou vous êtes aujourd’hui doivent vous per­mettre de ne pas vous lais­ser inti­mi­der par la menace, les pro­cès d’intention ou l’attaque ad hominem.

        Ami­ca­le­ment

        Réponse
    • ikeo

      Asse­li­neau est tout à fait fré­quen­table parce qu’il reste tou­jours vague à l’é­gard du mon­dia­lisme et ne s’a­ven­ture jamais aux alen­tours de la cause des causes. En poli­tique, c’est sans doute une tac­tique indis­pen­sable pour sur­vivre. Les Soral, Rys­sen et autres sont abso­lu­ment infré­quen­tables aujourd’­hui pour tous ceux qui habitent encore le monde vir­tuel de la Matrice ou ceux qui en sont les agents de pro­tec­tion. Ils sont aus­si indis­pen­sables pour avoir oeu­vré à démas­quer les vrais enne­mis du peuple. Je leur suis recon­nais­sant pour leur com­bat et leur courage.

      Réponse
  14. Ecureuil66

    Bon­jour Mon­sieur Etienne,

    Le sort que vous subis­sez de la part de la média­cra­tie me rap­pelle celui subit par la France Insou­mise et plus par­ti­cu­liè­re­ment de son porte parole Jean Luc Mélen­chon. Vos pro­pos qui défi­nissent votre action res­semble comme deux gouttes d’eau à ceux de JLM…
    Je ne vois pas de dif­fé­rence notable entre votre visée et la notre, nous Insou­mis que nous avons consi­gné dans notre pro­gramme l’Avenir en Commun.
    Les der­nières pro­po­si­tions de loi dépo­sées lors de notre niche par­le­men­taire for­ma­lisent mon propos.
    Pour­quoi ne pas oeu­vrer ensemble pour que le peuple réécrive les règles du vivre ensemble à savoir LA CONSTITUANTE ?
    Cor­dia­le­ment à vous

    Réponse
    • ève

      Les Gens qui veulent à tout prix entrai­ner leurs amis dans l’U­nion Euro­péenne savent très bien que c’est une erreur ! Deux hypo­thèses se pro­filent sur la sin­cé­ri­té des par­ti­ci­pants ! Soit, ils s’ins­crivent dans un but inutile espé­rant en reti­rer une main­mise pour oeu­vrer dans le meilleur des cas,
      soit il y a par­mi eux qqu’un qui conti­nue le tra­vail innom­mable de Sarkosy !
      La trai­trise de nos jours n’a plus de limites ! Je ne vote­rais pas pour eux …

      Réponse
  15. helena seamour

    Mr. Etienne, Tout ce que vous dites pour la pro­mo­tion du RIC est tres intel­li­gent et vrai. Pour com­prendre, un indi­vi­du qui peut lire peut voir de quoi vous par­lez et la rea­lite de notre sys­teme en France et aux Etats Unis (c’est le meme pro­bleme : le men­songe que on est pas des democracy).
    Mer­ci pour tout.
    Hele­na Sea­mour, Avo­cate USA

    Réponse
  16. Gimenes

    Bon­soir Étienne et tout le monde
    Je n’ai pas de grand discours.
    Je sou­tiens Étienne pour son tra­vail depuis tant d’an­nées. Il nous éveille pour sor­tir enfin du capi­ta­lisme mor­bide dans lequel nous vivons.
    Et je le remer­cie du fond du coeur

    Réponse
  17. Olivier

    Les manifs ont per­mis de faire recon­naître le mou­ve­ment , ce qui a une valeur his­to­rique ; la ren­contre, les échanges et la prise de conscience ( une mino­ri­té déri­soire détient preque tout au détri­ment d’une majo­ri­té lésée ) ont abou­ti à la demande d’une jus­tice fis­cale ( moins de taxes et sur­tout pas de taxe sur les pro­duits de pre­mières néces­si­tés avec en corol­laire une contri­bu­tion des plus aisés , ISF ) ain­si que le pou­voir déci­sion­nel à l’é­lec­to­rat ( RIC CARL) pour évi­ter les dérives qui nous ont menées a cette impasse.
    Au début sur­pris le pou­voir, en défi­ni­tive , peut s’en accom­mo­der, les FO ne chan­ge­ront pas , cré­dits à payer , ils aiment ça ( sou­mis­sion auto­ri­té / Mil­gram) et c’est nous qui les payons de nos deniers
    La grève géné­rale ne marche pas avec des décou­verts à la moi­tié du mois sauf pour les agios. Une grève d’une jour­née est homéopathique.
    Reste la voie démo­cra­tique : ren­trer au Par­le­ment euro­péen, à Assem­blée natio­nale, prendre la pré­si­dence et s’of­frir le Sénat…
    C’est long mais on s’y est pris un peu tard peut-être.
    Avouez que c’est bien ver­rouillé mais c’est jouable .
    Si on veut évi­ter la vio­lence et la guerre civile.
    Les gilets jaunes vic­times du Pou­voir seraient de bons repré­sen­tants aux élec­tions euro­péennes, cela leur per­met­trait d’ob­te­nir une com­pen­sa­tion à leur han­di­cap, une recon­nais­sance de la popu­la­tion et un but dans leur exis­tence qui a bas­cu­lé du jour au lendemain.
    Ils ne favo­ri­se­ront pas Macron car ils lui pren­dront des voix , les déçus du macro­nisme sont nom­breux et l’empathie des fran­çais face à cette vio­lence inqua­li­fiable est réelle.
    Ils pren­dront quelques voix aux extrêmes, certes, mais ces par­tis ne sont pas vrai­ment favo­rables à un RIC non ver­rouillé par les ins­ti­tu­tions et les extré­mistes res­te­ront des extrémistes .
    Ils pui­se­ront sur­tout dans l’o­céan des abs­ten­tion­nistes , 75% sont favo­rables aux gj , ceux qui mani­festent ne sont que la par­tie émer­gée de l’iceberg.
    Et c’est une proportionnelle.
    Enfin les dépu­tés euro­péens n’ayant qu’une valeur sym­bo­lique , ceci ser­vi­ra au moins à une bonne cause.
    RIC
    Péti­tion actuellement
    4.500.000 + ver­rou A.N.
    Insou­mis 1.500.000 + verrou ?
    Assi­li­neau 500.000 + ver­rou conseil constitutionnel
    GJ : 200.000 ou 300.000 sans ver­rou RIC CARL
    Réfé­ren­dum tous les 3 ou 4 mois avec plu­sieurs sujets.
    Priorités :
    Jus­tice fis­cale, abo­lir la précarité.
    Sor­tir de l’Eu­rope telle qu’elle est.
    Par référendum.
    A partager

    Réponse
    • Citoyen Constituant

      Le seuil de 5% pour obte­nir des sièges est le dan­ger, il faut essayer de faire en sorte que les listes oppo­sées à l’UE dépassent toutes le seuil.

      Réponse
  18. MENIERE

    j’ai­me­rai prendre contact avec mr CHOUARD et mr ASSELLINEAU bra­vo a tous deux mais sachez que le com­bat ne fait que com­men­cer nous sommes le peuple mais moi je pré­cise que je suis pro­lé­taire et donc je fait alliance avec mr Assel­li­neau pour le frexit

    Réponse
  19. alacool

    Mer­ci pour la cla­ri­fi­ca­tion mais votre annonce d’un vote UPR sans men­tion­ner la gauche radi­cale comme au mini­mum une alter­na­tive à consi­dé­rer est dan­ge­reuse. Entre la sor­tie de l’UE comme tout pro­gramme sur des motifs sou­vent déli­rants dans une struc­ture mono-per­son­nelle d’un ex-énarque de droite et une consti­tuante pour une VI répu­blique sociale éco­lo­gique accom­pa­gnée d’une sor­tie des trai­tés et des direc­tives néo­li­bé­rales au sein d’une struc­ture ras­sem­blant presque toutes les asso­cia­tions et les mili­tants et dont le fait d’arme majeur a été de déga­ger le PS il y a deux ans, votre choix n’est pas cohé­rent état don­né les idées que vous pré­ten­dez défendre. Le seul argu­ment que je pour­rais entendre est que la FI est trop assi­mi­lée à Mélen­chon, a été trop pré­sente média­ti­que­ment et pas à la hau­teur de ses idéaux pour appe­ler les Gilets Jaunes à voter pour elle, ce qui revien­drait à deman­der de dis­soudre la FI (ou plu­tôt ses struc­tures diri­geantes) pour recons­truire quelque chose de mieux. Mais faire ces griefs pour finir par voter UPR n’a pas de sens. Mélen­chon était le lea­der de la cam­pagne du NON en 2005, quand Asse­li­neau était encore dans les cabi­nets des caciques de la droite réac et capi­ta­liste. Votre choix est aus­si insen­sé que ceux qui reprochent à la FI de ne pas être de gauche et finissent par voter PS.

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Un R.I.C., sinon rien ! – Citoyens debout ! - […] Je ne peux donc que recommander cet ouvrage à toute personne un tant soi peu soucieuse de voir advenir…

Laisser un commentaire

Derniers articles