[Réponse aux « antifas » et aux médias] François Bégaudeau sur Sud Radio (Les Incorrectibles) : « le bourgeois de gauche oublie qu’il est de gauche »

24/02/2019 | 12 commentaires

12 Commentaires

  1. Dom GDziD

    Hâte de voir Fran­çois Bégau­deau dans TON émis­sion sur Sud Radio, tous les jeu­di soir de 19h à 20h à par­tir du 14 mars prochain!!!

    Réponse
  2. Raymond Zaharia

    Salut Etienne
    Ci des­sous une info et un com­men­taire au cas où ton emploi du temps de folie, (pour ne pas dire ton insa­tiable désir d’in­for­mer et de for­mer…), ne t’au­raient pas per­mis d’en prendre connais­sance sur FB.
    – Loïc Blon­diaux sur France culture : « Il n’y a pas de démo­cra­tie sans citoyens qui débattent et qui s’é­coutent. » Voir (écou­ter…):
    https://​www​.fran​ce​cul​ture​.fr/​e​m​i​s​s​i​o​n​s​/​l​i​n​v​i​t​e​-​a​c​t​u​/​l​o​i​c​-​b​l​o​n​d​i​aux

    - Ma réac­tion à ta réponse à « Paul »… (Vidéo du 15 février à For­cal­quier : https://​www​.chouard​.org/​2​0​1​9​/​0​2​/​2​3​/​q​u​e​l​q​u​e​s​-​r​e​p​o​n​s​e​s​-​a​u​x​-​a​c​c​u​s​a​t​i​o​n​s​-​i​n​v​r​a​i​s​e​m​b​l​a​b​l​e​s​-​d​e​s​-​a​n​t​i​fas ):

    « R e s p e c t Etienne : tu prends le temps qu’il faut pour aller à la bonne pro­fon­deur d’analyse…
    A l’op­po­sé des médias audio-visuels domi­nants, (han­tés par l’au­di­mat… par le risque du zap­ping… et donc condam­nés à une super­fi­cia­li­té expé­di­tive), tu montres com­bien la qua­li­té du débat public exige du temps !
    Etre citoyen, s’é­man­ci­per des domi­na­tions (celle de la finance, comme celle des poli­ti­ciens pro­fes­sion­nels), est presque un métier… à plein temps ! »

    Réponse
  3. ève

    Tra­vailler jus­qu’à sa retraite
    pour qu’en­fin le rythme soit moins contraignant
    et se repo­ser dans des acti­vi­tés utiles
    adap­tées à ses propres dési­rs enfin pos­sibles à réaliser
    seraient donc être bour­geois aux avoirs cadastraux !
     » Pauvre bour­geois de gauche « !
    Main­te­nu au tur­bin pen­dant 20 , 30 , 40 ans
    à payer un toit tout en pen­sant à demain ,
    lais­ser aux sui­vants les acquis obte­nus avec force de travail ,
    de com­bats sociaux pour une vie meilleure dans le pré­sent et l’avenir ,
    si c’est çà  » être bour­geois de gauche » ,
    alors un nombre incal­cu­lable de personnes
    font par­tie de cette  » caste  » si mal traitée !
    À pré­sent s’en plaignent ceux
    qui n’ont pas su com­battre leurs addictions
    les plus diverses , un manque de courage ,
    la volon­té de s’a­mé­lio­rer , la paresse d’entreprendre .……
    .….…Toutes ces choses offertes par la vie ,
    à savoir ce que l’on fait de son fric ,
    outre les pri­va­tions engendrées
    pour avan­cer jus­qu’au but qu’on s’est fixé !
    Trop facile de juger les gens au pied levé
    posé sous la table pour consom­mer à moindre frais
    un pou­let rôti et une salade
    quand arri­vé au des­sert l’op­por­tu­nisme dit ne pas don­ner suite !
    Man­ger à toutes les tables nour­rit son homme
    sans aucun échange en fait !
    Quelle phi­lo­so­phie ! Radi­ne­rie , je te déteste !

    Réponse
  4. Raymond Zaharia

    Salut Etienne

    Ci des­sous une info et un com­men­taire au cas où ton emploi du temps de folie, (pour ne pas dire ton insa­tiable désir d’in­for­mer et de for­mer…), ne t’au­raient pas per­mis d’en prendre connais­sance sur FB.
    – Loïc Blon­diaux sur France culture : « Il n’y a pas de démo­cra­tie sans citoyens qui débattent et qui s’é­coutent. » Voir (écou­ter…):
    https://​www​.fran​ce​cul​ture​.fr/​e​m​i​s​s​i​o​n​s​/​l​i​n​v​i​t​e​-​a​c​t​u​/​l​o​i​c​-​b​l​o​n​d​i​aux

    - Ma réac­tion à ta réponse à « Paul »… (Vidéo du 15 février à For­cal­quier : https://​www​.chouard​.org/​2​0​1​9​/​0​2​/​2​3​/​q​u​e​l​q​u​e​s​-​r​e​p​o​n​s​e​s​-​a​u​x​-​a​c​c​u​s​a​t​i​o​n​s​-​i​n​v​r​a​i​s​e​m​b​l​a​b​l​e​s​-​d​e​s​-​a​n​t​i​fas ):

    « R e s p e c t Etienne : tu prends le temps qu’il faut pour aller à la bonne pro­fon­deur d’analyse…
    A l’op­po­sé des médias audio-visuels domi­nants, (han­tés par l’au­di­mat… par le risque du zap­ping… et donc condam­nés à une super­fi­cia­li­té expé­di­tive), tu montres com­bien la qua­li­té du débat public exige du temps !
    Etre citoyen, s’é­man­ci­per des domi­na­tions, (celle de la finance, comme celle des poli­ti­ciens pro­fes­sion­nels), est presque un métier… à plein temps ! »

    Réponse
  5. Renaud

    Quelle sen­sa­tion de malaise grandissant !
    La pen­sée fran­çaise, la pen­sée poli­tique fran­çaise en par­ti­cu­lier, est deve­nue vrai­ment très, très malade.
    Je cite de mémoire. Je ne sais plus qui a détec­té le point dit ‘god­win’. Selon le nom d’un cher­cheur anglais ou amé­ri­cain (comme d’ha­bi­tude) qui aurait consta­té que les fran­çais ne peuvent avoir d’é­changes ver­baux (ou par inter­net) sans que, très rapi­de­ment, les épi­thètes d’an­ti­sé­mite, de fas­ciste ou de nazi, etc., fusent de part et d’autre dans une sorte psy­chose qui a atteint la socié­té fran­çaise qu’on dirait vrai­ment dépouillée de son enten­de­ment ! C’est grave !

    Dans notre pays, une ambiance asi­laire est en train de se déve­lop­per ! De quoi s’inquiéter !

    N’im­porte quel pro­blème, aus­si grave soit-il, tou­chant la France et sa socié­té ne peut être trai­té en bonne et due forme actuel­le­ment. En effet, presque ins­tan­ta­né­ment, sur­gissent alors les invec­tives d’an­ti­sé­mi­tisme… D’où sur­gissent-elles ? Des médias qui tiennent l’o­pi­nion. L’exemple des Gilets-Jaunes, est vrai­ment « parlant ».

    On, qui on ? C’est le sys­tème et ses médias aux mains des plus gros action­naires. Ils uti­lisent ce pro­cé­dé men­teur de cri­mi­na­li­ser ceux qui ont com­pris la façon de fonc­tion­ner des médias du pré­sent sys­tème. Ces médias noyautent les esprits sur­tout en main­te­nant le plus pos­sible l’o­pi­nion dans l’i­gno­rance. L’i­gno­rance qui est la meilleure garan­tie de la péren­ni­té de ce système…

    Ain­si, comme depuis tant de décen­nies, l’an­ti­sé­mi­tisme serait le « pro­cé­dé » média­tique le plus « effi­cace ». Cela sert à écar­ter et à neu­tra­li­ser à coup sûr (enfin de moins en moins), les débats et les réso­lu­tions éco­no­miques et sociales pos­sibles rele­vant des ques­tions pro­saïques vitales et contin­gentes qui se posent en urgence dans la vie quo­ti­dienne de ceux qui tra­vaillent, pro­duisent des biens et des ser­vices, mais voient leur pou­voir d’a­chat se rata­ti­ner à vue d’œil.

    Ain­si, pen­dant que l’on s’é­change des qua­li­fi­ca­tifs d’an­ti­sé­mite, les ques­tions éco­no­miques et sociales ne sont jamais réso­lues ! D’une part, les réformes déci­sives éco­no­miques et sur­tout finan­cières à éla­bo­rer d’ur­gence pour la Jus­tice éco­no­mique et finan­cière, donc sociale à mettre en chan­tier en urgence atten­dront encore et tou­jours!… D’autre part la ques­tion poli­tique pra­ti­quée depuis quelques 40 ans ne chan­ge­ra pas!…

    C’est là qu’il n’y a aucune leçon à don­ner à Étienne Chouard pour une trans­for­ma­tion poli­tique à entre­prendre pour que les citoyens puissent écrire et faire valoir une consti­tu­tion éla­bo­rée par eux-mêmes en ate­liers constituants.
    Ain­si, les citoyens seront concrè­te­ment à la manœuvre poli­tique en gérant leurs inté­rêts et non plus avec des poli­tiques qui n’ont de compte à rendre qu’aux élec­tions, et encore. Car entre chaque « élec­tions », les citoyens, les – repré­sen­tés – n’ont plus de prise sur leurs repré­sen­tants qui, durant leur man­dat, ne sont pas tenus de rendre des comptes, encore moins des comptes précis.
    Les amé­lio­ra­tions éco­no­miques et sociales atten­dront comme toujours…

    Étienne Chouard est celui qui tra­vaille avec achar­ne­ment à la régé­né­ra­tion de la pen­sée poli­tique en France.
    Avec le recul, il est celui qui a ame­né une bouf­fée d’air sain depuis le réfé­ren­dum de mai 2005 par le NON net­te­ment expri­mé, grâce à lui, contre le trai­té de Lis­bonne et les ini­qui­tés de l’ « Europe ». Donc un NON clair à cette « Europe » avec son « euro » qui nous fait cre­ver (avec d’autres pays) à petit feu.

    Pen­dant qu’on divague sans fin sur le fait que Étienne Chouard a croi­sé Alain Soral, mais sans jamais rien adop­ter des idées de ce der­nier, l’o­pi­nion risque de ne pas se rendre compte que les —ques­tions prin­ci­pales éco­no­miques, moné­taires et poli­tiques— qui nous minent sont écar­tées, grâce aux médias aux ordres, par des éner­gu­mènes incons­cients, com­plè­te­ment sec­taires et aveu­glés d’i­déo­lo­gie. Ces der­niers rendent de cette façon un ser­vice immense au pré­sent sys­tème éco­no­mique et poli­tique fre­la­té en son essence. Les tenants de ce sys­tème faux voient avec com­plai­sance des igno­rants (ou des ven­dus) leur rendre un « ser­vice ines­ti­mable » pour que la socié­té pro­duc­trice, qui est la seule qui donne sa valeur à la mon­naie – et non pas les ban­quiers et les mar­chés – ne se rende pas compte des dom­mages énormes qu’elle subit et qu’elle ne peut expli­quer… (quoique les ‑choses- qui étaient intou­chables… désor­mais, s’é­brouent sérieusement).

    Dans les écoles pri­maires il y a l’Ins­truc­tion Civique, mais il n’y a – aucun – pro­gramme d’en­sei­gne­ment domes­tique pour que les enfants aient des rudi­ments et des idées simples et claires sur la nature et le rôle de la mon­naie, cette « chose » visible et invi­sible avec laquelle ils vont se col­le­ter toute leur vie !

    Je ne t’ap­prends rien ici. Mais, dit rapi­de­ment, la lumière chasse les ténèbres, mais l’in­verse est impos­sible, et le flam­beau de la luci­di­té éclaire de plus en plus loin.
    Amitiés

    À +

    Renaud

    Réponse
    • Barbe

      Vidéo où l on apprend que la Répu­blique c’est mal, et qu un régime théo­cra­tique serait mieux pour le peuple…
      Cela m’a ouvert les yeux sur mr indi, qui manie l art du contre­sens avec un petit talent.

      Réponse
    • joss

      Il fait des amal­games. Il dit que la répu­blique c’est la démo­cra­tie que la démo­cra­tie c’est bon pour les banques et qu’on a déjà le RIC et donc on sait pas lire la consti­tu­tion. A la fin il ter­mine par : vive la monarchie.
      Et c’est moi le roi alors 🙂

      Réponse
    • Fabien Vince

      Ce n’est pas à pro­pos du RIC, mais du RIPar­ta­gé, ils sont malhonnêtes.
      Ces monar­chistes sont autant anti­dé­mo­crates que les répu­bli­cains qu’ils accusent, et veulent tout autant qu’eux récu­pé­rer une démo­cra­tie qui nai­trait : regar­dez, ils ont mis le gilet-jaune alors qu’ils sont contre…

      Réponse
    • éve

      Visi­ble­ment , les com­men­taires sont désactivés ???
      Pas de droit de réponse .…… Pas prêts pour les recevoir ,
      ou pas intéressés ???

      Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles