[IMPORTANT] Ne ratez pas Montaigne (en français moderne) et notamment « L’art de la conversation » :

31/12/2018 | 10 commentaires

Le livre mer­veilleux :
http://​www​.gal​li​mard​.fr/​C​a​t​a​l​o​g​u​e​/​G​A​L​L​I​M​A​R​D​/​Q​u​a​r​t​o​/​L​e​s​-​E​s​s​ais

La vidéo inté­grale de cet entre­tien, qui était bien : 

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​6​8​2​1​8​1​7​7​0​2​317

Pour m'aider et m'encourager à continuer, il est désormais possible de faire un don.
Un grand merci aux donatrices et donateurs : par ce geste, vous permettez à de beaux projets de voir le jour, pour notre cause commune.
Étienne

Catégorie(s) de l'article :

10 Commentaires

  1. Sophie

    Voi­ci un début lais­sé à votre appré­cia­tion, pour avis, remarques, modi­fi­ca­tions, amendement :
    A la recherche de la cause des causes 

    Force est de consta­ter qu’aujourd’hui, quel que soit le domaine, nous nous bat­tons tous sur les consé­quences de nos pro­blèmes, qu’ils soient sociaux, éco­no­miques, éco­lo­giques, … . Pour­tant nous connais­sons tous des solu­tions qui per­met­traient de mettre fin à nos dif­fi­cul­tés. Cer­tains d’entre nous réflé­chissent et pro­posent des solu­tions. Mais toutes ces éner­gies sont vaines et ne peuvent débou­cher CAR PAR CONSTRUCTION JURIDIQUE NOUS SOMMES IMPUISSANTS POLITIQUEMENT. 

    D’ou vient cette impuis­sance politique ? 

    Elle est écrite dans notre consti­tu­tion, où nous sommes, nous citoyens, tota­le­ment absents, et qui ne nous laisse aucun moyen d’utiliser les institutions. 

    La cause des injus­tices sociales est donc notre démis­sion à tous, notre renon­ce­ment, l’abandon de notre pro­ces­sus consti­tuant, source de notre impuis­sance politique.

    Aujourd’hui, ce sont les pro­fes­sion­nels de la poli­tique qui écrivent la consti­tu­tion, donc les textes qu’ils devraient craindre. Sans qu’on puisse y mettre aucune limite, ils pro­gramment leur puissance. 

    Ceci n’est pas une fata­li­té si nous pre­nons le pro­blème par le bon bout. La cause pre­mière, c’est notre démis­sion à écrire les textes.

    Le constat : nos repré­sen­tants votent les lois. Ces lois s’appliquent aux citoyens et donc à nos repré­sen­tants eux-mêmes. 

    Qui peut être légi­time à écrire les lois qui nous régissent tous ? 

    Quel repré­sen­tant va écrire des lois qui vont à l’encontre de ses propres intérêts ? 

    Il y a conflit d’intérêts.

    En consé­quence, de toute évi­dence, ce n’est donc pas aux hommes au pou­voir d’écrire les règles du pou­voir, c’est aux repré­sen­tés d’écrire les règles de la représentation.

    Ce n’est là qu’un début bien évidemment.

    Réflexion à voix haute : Ça serait top que tous ceux qui le sou­haitent écrivent un bout, et/ou amendent cette retrans­crip­tion que nous ferions « NOTRE » avec l’as­sen­ti­ment d’E­tienne bien évi­dem­ment, ce n’est là qu’une proposition. 

    Bonnes fêtes à tous, bonnes fêtes Etienne.

    Réponse
    • sipo

      « A la recherche de la cause des causes », vous pos­tu­lez « notre impuis­sance poli­tique ». Cela sup­pose que le Poli­tique soit une puis­sance pre­mière. Je pose la ques­tion : le Poli­tique est-il seule­ment ne serait-ce qu’une puis­sance, y com­pris s’il était l’é­ma­na­tion de la volon­té de la majo­ri­té des humains ?

      Réponse
    • ève

      Mer­ci Sophie ,
      Pour votre tra­vail , ain­si que pour vos voeux !
      Que votre année soit pleine de tout ce que vous en attendez !
      Bonne année à tous également !

      Réponse
  2. MANCHERON Denis

    Un art de la conver­sa­tion qui n’est que trop rare­ment pratiqué !
    Je vais m’a­che­ter le bou­quin dès que j’au­rai fini la caste de mauduit. 

    Bonnes fêtes à toi Étienne. 

    J’at­tends le débat avec entho­ven avec impatience. 

    Denis

    Réponse
  3. BlueMan
  4. Hachem

    Bon­jour, dans une des vidéo Mr Étienne Chouard parle d’un auteur qui s’ap­pel Guille­met et qui parle dans son livre de la révo­lu­tion jus­qu’à la 2ème guerre mon­dial. Je n’ar­rive pas à trou­ver cet auteur, quel­qu’un peut-il m’aider ?
    Mer­ci d’avance.

    Réponse

Laisser un commentaire