Rendez-vous à Nice, les 3 et 4 novembre 2017, pour travailler sur la création monétaire, sur l’endettement général de la société, sur le martyr des Grecs, précurseur des ravages à venir pour tous les pays endettés par l’UE, Usure Européenne, et sur les solutions possibles

27/10/2017 | 11 commentaires

Je vous donne ren­dez-vous les 3 et 4 novembre à Nice où je suis invi­té par le CNR 06 pour réflé­chir ensemble à la (scan­da­leuse) créa­tion moné­taire pri­vée, à la (scan­da­leuse) dette publique, à l’exemple du (scan­da­leux) mar­tyr des Grecs sur l’au­tel de l’UE (Usure Euro­péenne), sur la res­pon­sa­bi­li­té cen­trale de nos « repré­sen­tants » « élus », et sur les solu­tions possibles.

De mon point de vue, notre pays est désor­mais gou­ver­né par les (ser­vi­teurs des) ban­quiers (usu­riers de métier) qui détruisent un à un tous les ser­vices publics, toutes les ins­ti­tu­tions de sécu­ri­té sociale, volent nos impôts, pillent les biens publics, et ins­tallent pro­gres­si­ve­ment les condi­tions du chaos. Tra­his par les pré­ten­dues « élites », nous sommes en train de deve­nir une colo­nie d’un empire. Mais nous sommes gou­ver­nés par les usu­riers parce que nous l’ac­cep­tons — en ado­rant le faux « suf­frage uni­ver­sel » qui, pour­tant, tou­jours et par­tout, donne lit­té­ra­le­ment le pou­voir aux riches. Un peuple deve­nu consti­tuant repren­drait la créa­tion moné­taire aux banques pri­vées et ins­ti­tue­rait lui-même les condi­tions durables de sa pros­pé­ri­té, à com­men­cer par sa puis­sance poli­tique, au quo­ti­dien, loi par loi.

La ren­contre s’in­ti­tule « QUI VEUT LA PEAU DE LA FRANCE ? Uni­ver­si­té popu­laire du 06 sur la dette et la créa­tion moné­taire, et sur les pos­si­bi­li­tés de résis­tance des com­munes ».

J’au­rai le plai­sir de m’en­tre­te­nir avec https://​you​tu​.be/​2​r​J​m​o​m​6​S​tXw sur le cas ter­rible de la Grèce, et avec René Teboul sur la mon­naie et la dette.

Je dois inter­ve­nir deux fois : le ven­dre­di soir, je pré­vois de tra­vailler le pro­blème : le mode opé­ra­toire et les consé­quences dra­ma­tiques de l’en­det­te­ment géné­ral (en uti­li­sant notam­ment les exemples des PSD, de la Grèce et de la France) ; et le same­di matin, je compte envi­sa­ger les solu­tions : les alter­na­tives, moné­taires et ins­ti­tu­tion­nelles (elles sont for­te­ment inter­dé­pen­dantes), et ce que nous pou­vons faire per­son­nel­le­ment pour les mettre en place bientôt.

Pour que vous puis­siez vous faire une idée des autres per­sonnes qui sont invi­tées à cette ren­contre, je vous signale ces deux documents :

• Kris­ti­na KOMI résume ici l’é­pou­van­table labo­ra­toire grec à par­tir de la minute 4’30 (et le MES à par­tir de 7’10) :

• René TEBOUL a pro­duit ce docu­ment, très inté­res­sant, contre la (déli­rante mais domi­nante) « théo­rie de l’offre » :
« La théo­rie de l’offre au cœur de la poli­tique éco­no­mique libérale » :
http://uppae.fr/wp-content/uploads/2017/06/La-the%CC%81orie-de-loffre.docx

Le lieu de cette ren­contre, paraît-il très agréable, est le Relais Inter­na­tio­nal de la Jeu­nesse « Clairvallon » :
http://​www​.cla​j​sud​.com/​r​e​l​a​i​s​c​l​a​j​n​i​c​e​.​h​tml

L’é­vé­ne­ment Face­book explique com­ment on s’ins­crit : https://​www​.face​book​.com/​e​v​e​n​t​s​/​1​3​1​0​9​1​6​1​0​9​8​0​578

On peut trou­ver ces infor­ma­tions hors de Face­book, sur le blog de Lucien Pons :

http://lucien-pons.over-blog.com/2017/10/l‑association-comite-pour-une-nouvelle-resistance-cnr-organise-sa-premiere-universite-populaire-qui-veut-la-peau-de-la-france.html

Je vien­drai avec une valise de bou­quins impor­tants sur ces sujets essentiels 🙂

J’ai hâte de vous y retrouver 🙂

Étienne.

Catégorie(s) de l'article :

11 Commentaires

  1. BA

    1 minute 34 secondes.

    Regar­dez cette video extra­or­di­naire qui dure 1 minute 34.

    C’est les 70 dépu­tés qui viennent juste de voter « oui » à l’in­dé­pen­dance de la Catalogne.

    C’est l’hymne natio­nal de la Catalogne.

    C’est la nais­sance d’une nation, devant les camé­ras de télévision.

    C’est le retour du droit des peuples à dis­po­ser d’eux-mêmes.

    C’est l’an­nonce de ce que sera notre XXIe siècle : le retour des natio­na­li­tés, le retour des sou­ve­rai­ne­tés, le retour des pas­sions populaires.

    C’est l’His­toire.

    http://​www​.rtl​.fr/​a​c​t​u​/​i​n​t​e​r​n​a​t​i​o​n​a​l​/​v​i​d​e​o​-​c​a​t​a​l​o​g​n​e​-​l​e​s​-​d​e​p​u​t​e​s​-​s​e​p​a​r​a​t​i​s​t​e​s​-​e​n​t​o​n​n​e​n​t​-​l​-​h​y​m​n​e​-​n​a​t​i​o​n​a​l​i​s​t​e​-​7​7​9​0​7​0​2​432

    Réponse
  2. Marie

    S’a­git-il d’His­toire avec un grand H, du droit des peuples … ou d’une mani­pu­la­tion à plus large échelle (d’es­pace et de temps …) : 

    Réponse
  3. etienne

    CETA : Monsieur Macron prend les Français pour des imbéciles

    https://​www​.marianne​.net/​d​e​b​a​t​t​o​n​s​/​t​r​i​b​u​n​e​s​/​c​e​t​a​-​m​o​n​s​i​e​u​r​-​m​a​c​r​o​n​-​p​r​e​n​d​-​l​e​s​-​f​r​a​n​c​a​i​s​-​p​o​u​r​-​d​e​s​-​i​m​b​e​c​i​les

    par Mat­thias Tavel
    Auteur de « Le cau­che­mar euro­péen, com­ment s’en sor­tir ! » (édi­tions Bru­no Leprince, 2013) et membre de la France insoumise.

    Ce mer­cre­di 25 octobre, le gou­ver­ne­ment a pré­sen­té la mise en place d’un « véto cli­ma­tique » pour évi­ter que le Ceta ne remette en cause les enga­ge­ments de la France dans la cadre de la Cop 21. « Du vent pour gagner du temps », selon la France insou­mise qui en appelle à ce que « le peuple fran­çais ou l’Assemblée natio­nale vote contre la ratification ».

    Emma­nuel Macron veut faire pas­ser l’accord CETA de libre-échange entre l’Union euro­péenne et le Cana­da sans que cela ne se voit trop. Le plan d’accompagnement pré­sen­té ce mer­cre­di 25 octobre par le Pre­mier ministre Edouard Phi­lippe est un jeu de dupes. Il ne sert qu’à habiller l’application de ce trai­té depuis le 21 sep­tembre et à repous­ser l’expression du peuple fran­çais ou de ses repré­sen­tants à son sujet. Le ministre de la Tran­si­tion éco­lo­gique Nico­las Hulot a ain­si annon­cé que la rati­fi­ca­tion inter­vien­drait « pro­ba­ble­ment » au « deuxième semestre 2018 » soit plus d’un an après l’entrée en vigueur du traité !

    Les mesures « d’accompagnement » annon­cé ne ser­vi­ront qu’à contem­pler les dégâts cau­sés par cet accord. Le gou­ver­ne­ment fran­çais a renon­cé à s’opposer à l’entrée en vigueur pro­vi­soire pour rené­go­cier l’accord. Quelle marge de manœuvre a‑t-il désor­mais s’agissant de la mise en œuvre d’un accord inter­na­tio­nal ? Aucune. Quel « accom­pa­gne­ment » sera pro­po­sé aux agri­cul­teurs alors que moins de 10% des appel­la­tions d’origines euro­péennes sont recon­nues dans l’accord ? Quel accom­pa­gne­ment sera mis en place alors que la baisse des droits de douanes et l’harmonisation des normes s’appliquent déjà ? Quel « accom­pa­gne­ment » M. Macron va-t-il pro­po­ser aux per­sonnes concer­nées par la des­truc­tion pré­vue de 200 000 emplois en Europe dont 45 000 en France résul­tat de l’application du CETA ? Com­ment « accom­pa­gner » la mise en œuvre du CETA quand les entre­prises cana­diennes peuvent répondre à 90% des appels d’offres euro­péens et les entre­prises euro­péennes à seule­ment 30% des appels d’offres cana­diens ? A quoi bon « accom­pa­gner » les règles d’étiquetage quand le sau­mon OGM cana­dien est auto­ri­sé par l’accord et les normes sani­taires tirées vers le bas ? D’ailleurs, le ministre Hulot a lui-même dû recon­naître que le plan gou­ver­ne­men­tal dépen­dait de « la coopé­ra­tion que nous sou­hai­tons avec la Com­mis­sion euro­péenne ». Comme pour pré­pa­rer les esprits aux renon­ce­ments de demain, il a même ajou­té qu’ « une volon­té ne vaut pas immé­dia­te­ment faculté ».

    Le plan d’action gou­ver­ne­men­tal, c’est du vent pour gagner du temps. Sinon pour­quoi Emma­nuel Macron ne s’est-il pas oppo­sé à l’entrée en vigueur pro­vi­soire du trai­té en sep­tembre ? Pour­quoi n’a‑t-il pas pré­sen­té ces mesures à ses homo­logues euro­péens lors du conseil de l’Union euro­péenne des 19 et 20 octobre der­nier ? Il a pour­tant spé­ci­fi­que­ment deman­dé à s’exprimer sur l’agenda euro­péen des négo­cia­tions com­mer­ciales inter­na­tio­nales. En la matière, il est aus­si cré­dible que Fran­çois Hol­lande affir­mant avoir « rené­go­cié » le trai­té bud­gé­taire euro­péen en 2012 alors qu’il venait de l’avaliser toute honte bue.

    Nico­las Hulot pré­tend construire « une forme de veto cli­ma­tique » pour empê­cher les mul­ti­na­tio­nales d’attaquer les mesures de tran­si­tion éco­lo­gique devant les tri­bu­naux pri­vés d’arbitrage. Mais ne serait-il pas plus simple de reje­ter ces tri­bu­naux spé­ciaux, pri­vi­lèges juri­diques pour firmes trans­na­tio­nales ? Com­ment espère-t-il obte­nir cela sans rap­port de force alors que l’accord est déjà signé et rati­fié par le Par­le­ment euro­péen et le Cana­da ? La Com­mis­sion d’experts nom­més par M. Macron a dit clai­re­ment ce qu’il y avait à savoir sur ce trai­té en matière d’écologie : la lutte contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique est « le grand absent » de cet accord et il aura un impact « défa­vo­rable » en la matière. L’urgence n’est donc pas de bri­co­ler un pan­se­ment qui ne tien­dra pas mais de blo­quer l’application de ce trai­té « cli­ma­ti­cide » comme le dénon­çait le même Nico­las Hulot avant de deve­nir ministre. C’est donc bien un crime, au moins éco­lo­gique, que d’appliquer ce traité.

    Pour cela, la France a un moyen simple et démo­cra­tique : que le peuple fran­çais ou l’Assemblée natio­nale vote contre la rati­fi­ca­tion. Le trai­té sera alors blo­qué sans avoir besoin « d’accompagner » ses dégâts. Au lieu de cela, M. Macron impose le CETA de force. Les dépu­tés fran­çais ne se pro­non­ce­ront pas avant le « deuxième semestre 2018 » selon Nico­las Hulot, soit plus d’un an après l’entrée en vigueur pro­vi­soire. M Macron avait déjà dit dans la cam­pagne pré­si­den­tielle qu’il ne vou­lait pas de rati­fi­ca­tion natio­nale, se conten­tant de l’accord du Par­le­ment euro­péen mais la Consti­tu­tion l’y oblige. Repous­ser le vote sans rai­son valable est un coup de force pour appli­quer à la France un trai­té qu’elle n’a jamais accep­té et mettre ses par­le­men­taires devant le fait accom­pli. La monar­chie pré­si­den­tielle sert ain­si la soupe aux mul­ti­na­tio­nales sur le dos du peuple et de ses représentants.

    Fai­sons contre mau­vaise for­tune bon cœur. Au moins avons-nous la cer­ti­tude que le libre-échange et la néces­si­té d’un pro­tec­tion­nisme soli­daire seront au cœur de la pré-cam­pagne des pro­chaines élec­tions euro­péennes pré­vues en 2019. Sur­tout, puisque M. Macron veut gagner du temps, tâchons d’en pro­fi­ter. Nous avons un an pour faire mon­ter dans le pays la vague du refus du CETA, inter­pel­ler les dépu­tés, exi­ger un réfé­ren­dum qui peut-être obte­nu par 185 par­le­men­taires et 4,5 mil­lions de citoyens. Pour que le CETA s’achève l’an pro­chain et que la démo­cra­tie garde le der­nier mot.

    Mat­thias Tavel

    Source : Marianne

    Réponse
  4. etienne

    Macron convie le gratin de la finance mondiale à l’Elysée

    par Del­phine Cuny, La Tri­bune, 25/10/2017

    « 20h30. Dîner avec des inves­tis­seurs inter­na­tio­naux » indique sobre­ment l’a­gen­da de l’E­ly­sée. Une ving­taine des plus grands fonds de pen­sion, sou­ve­rains ou ges­tion­naires d’ac­tion­naires sont conviés ce mer­cre­di par le pré­sident de la Répu­blique. (Cré­dits : Phi­lippe Wojazer)

    Un dîner réunis­sant 21 des plus grands noms de la ges­tion d’ac­tifs comme l’a­mé­ri­cain Bla­ckRock ou des fonds sou­ve­rains a lieu ce mer­cre­di à l’in­vi­ta­tion du pré­sident de la Répu­blique. L’ob­jec­tif : les convaincre d’in­ves­tir en France.

    Plu­sieurs mil­liers de mil­liards d’eu­ros autour de la table. Ce mer­cre­di soir à l’E­ly­sée, Emma­nuel Macron a convié 21 des plus grands noms de la finance mon­diale, fonds de pen­sion, fonds sou­ve­rains et ges­tion­naires d’ac­tifs de tous les conti­nents, ont indi­qué les ser­vices de la pré­si­dence. Sans révé­ler de nom.

    Le géant amé­ri­cain de la ges­tion d’ac­tifs Bla­ckRock (5.900 mil­liards de dol­lars d’ac­tifs sous ges­tion) a confir­mé à Bloom­berg que son pré­sident Lar­ry Fink assis­te­rait à ce dîner des plus grands inves­tis­seurs de la planète.

    Brexit et ces­sions d’actifs

    L’ob­jec­tif : leur vendre « la trans­for­ma­tion pro­fonde » du pays et les convaincre d’y inves­tir. Le détail des réformes éco­no­miques et sociales enga­gées (loi Tra­vail, sup­pres­sion de l’ISF, flat-tax, etc) leur aura d’a­bord été pré­sen­té par le Pre­mier ministre Edouard Phi­lippe et plu­sieurs ministres, dont ceux de l’E­co­no­mie, du Tra­vail et des Trans­ports, Bru­no Le Maire, Muriel Péni­caud et Eli­sa­beth Borne.

    Cette opé­ra­tion séduc­tion du Pré­sident, ex-ban­quier d’af­faires chez Roth­schild & Co, inter­vient au moment où la France cherche à atti­rer les acteurs de la finance envi­sa­geant de quit­ter Londres dans le cadre du Brexit. A l’heure aus­si où l’exé­cu­tif a annon­cé vou­loir réa­li­ser 10 mil­liards d’eu­ros de ces­sions de par­ti­ci­pa­tions, afin de finan­cer l’in­no­va­tion. Début sep­tembre, l’A­gence des par­ti­ci­pa­tions de l’E­tat a ain­si cédé 4,15% du capi­tal d’En­gie pour 1,5 mil­liard d’eu­ros. Sur la liste des ces­sions pos­sibles, les parts de l’E­tat dans Renault, Orange, Safran, la Fran­çaise des Jeux, Air-France KLM voire ADP…

    Source : La Tri­bune, http://​www​.latri​bune​.fr/​e​n​t​r​e​p​r​i​s​e​s​-​f​i​n​a​n​c​e​/​b​a​n​q​u​e​s​-​f​i​n​a​n​c​e​/​m​a​c​r​o​n​-​c​o​n​v​i​e​-​l​e​-​g​r​a​t​i​n​-​d​e​-​l​a​-​f​i​n​a​n​c​e​-​m​o​n​d​i​a​l​e​-​a​-​l​-​e​l​y​s​e​e​-​7​5​5​6​4​6​.​h​tml

    » Lire aus­si : Le pro­jet de pri­va­ti­sa­tion de la Fran­çaise des Jeux s’ac­cé­lère (celui d’ADP aussi)

    Réponse
  5. BA

    Réac­tion de Jean-Claude Jun­cker à la décla­ra­tion d’in­dé­pen­dance de la Cata­logne, ven­dre­di 27 octobre 2017 :

    Jean-Claude Jun­cker, pré­sident de la Com­mis­sion euro­péenne, a regret­té la situa­tion et affir­mé que « l’U­nion euro­péenne n’a pas besoin d’autres fis­sures, d’autres fractures ». 

    « Nous n’a­vons pas à nous insé­rer dans ce débat his­pa­no-espa­gnol mais je ne vou­drais pas que demain l’U­nion euro­péenne se com­pose de 95 Etats membres », a‑t-il décla­ré en Guyane, en dépla­ce­ment avec Emma­nuel Macron. 

    http://​www​.lemonde​.fr/​e​u​r​o​p​e​/​l​i​v​e​/​2​0​1​7​/​1​0​/​2​7​/​c​a​t​a​l​o​g​n​e​-​e​n​-​d​i​r​e​c​t​-​l​e​-​s​e​n​a​t​-​e​s​p​a​g​n​o​l​-​s​e​-​r​e​u​n​i​t​-​p​o​u​r​-​d​e​c​i​d​e​r​-​d​e​-​l​a​-​m​i​s​e​-​s​o​u​s​-​t​u​t​e​l​l​e​-​d​e​-​l​a​-​r​e​g​i​o​n​_​5​2​0​6​6​2​1​_​3​2​1​4​.​h​tml

    Réponse
  6. sdm94

    Pour info l’As­sem­blée Natio­nale a lan­cé du 9 octobre au 6 novembre une consul­ta­tion citoyenne sur « Quel rôle pour les citoyens dans l’élaboration et l’application de la loi ? » Les contri­bu­tions per­met­tront d’alimenter en pro­po­si­tions le groupe de tra­vail sur la démo­cra­tie numé­rique et les nou­velles formes de par­ti­ci­pa­tion citoyenne dans le cadre du pro­ces­sus « Pour une nou­velle Assem­blée natio­nale : les ren­dez-vous des réformes 2017 ‑2022 » lan­cé par le Pré­sident de l’Assemblée le 20 sep­tembre dernier. 

    La feuille de route des groupes de tra­vail pour les 3 mois à venir est d’en­vi­sa­ger les amen­de­ments qui pour­raient être sug­gé­rés dans le cadre du pro­jet de loi consti­tu­tion­nel à venir au prin­temps prochain.

    Vous y trou­ve­rez une sug­ges­tion de Sénat Citoyen pour la recon­nais­sance du tirage au sort : http://​consul​ta​tion​.demo​cra​tie​-nume​rique​.assem​blee​-natio​nale​.fr/​t​o​p​i​c​/​5​9​d​7​3​2​5​8​1​2​4​0​6​b​d​d​5​d​6​2​7​7​d​4​#​c​o​m​m​e​n​t​-​5​9​f​1​2​6​9​3​8​9​6​d​a​0​5​9​2​1​8​6​3​ba3

    ain­si qu’une sug­ges­tion per­so pour la recon­nais­sance des vota­tions d’i­ni­tia­tives citoyennes : http://​consul​ta​tion​.demo​cra​tie​-nume​rique​.assem​blee​-natio​nale​.fr/​t​o​p​i​c​/​5​9​d​7​3​4​d​1​1​2​4​0​6​b​d​d​5​d​6​2​7​7​f​f​#​c​o​m​m​e​n​t​-​5​9​e​b​b​2​e​9​6​6​9​1​4​e​1​e​8​2​2​3​9​5f4

    Si cela vous dit, n’hé­si­tez pas à les soutenir…

    Réponse
  7. etienne

    [Passionnant] Thibault Isabel :
    populisme VS mondialisme

    Réponse
  8. etienne

    Chris­ti­na Komi (qui sera avec nous ven­dre­di pro­chain à Nice) résume le drame grec (qui est déjà le nôtre en grande partie) : 

    Réponse
  9. etienne

    Répudiation des dettes souveraines : une ligne du temps

    par Eric Tous­saint, 28 octobre 2017 :

    Éric Tous­saint a pré­pa­ré une pas­sion­nante Time­Line (sorte de grande frise his­to­rique inter­ac­tive) sur les dette sou­ve­raines de par le monde et cette fresque est est publiée sur le site du CADTM : 


    http://​www​.cadtm​.org/​R​e​p​u​d​i​a​t​i​o​n​-​d​e​s​-​d​e​t​t​e​s​-​s​o​u​v​e​r​a​i​nes

    À connaître et à faire connaître.

    « Depuis le début du 19e siècle, de nom­breux États ont per­du leur auto­no­mie, de l’Amérique Latine à la Tuni­sie, l’Égypte, l’Empire Otto­man ou encore la Grèce. La dette a été uti­li­sée comme une arme de domi­na­tion et de spoliation.

    Contrai­re­ment à la nar­ra­tion domi­nante, les pays de la péri­phé­rie endet­tés ne sont pas res­pon­sables des crises de dettes sou­ve­raines, qui la plu­part du temps trouvent leur ori­gine dans les pays capi­ta­listes les plus puis­sants et se trans­forment en crises de grande échelle qui impactent les pays de la péri­phé­rie. Ce ne sont pas les dépenses publiques exces­sives mais plu­tôt les condi­tions impo­sées par les créan­ciers qui entraînent l’accumulation de dettes insou­te­nables. Les crises de la dette et leurs consé­quences sont tou­jours gérées au pro­fit des grandes banques et des gou­ver­ne­ments des grandes puis­sances, qui les sou­tiennent. Les classes domi­nantes des pays endet­tés sont complices.

    Cette dic­ta­ture de la dette n’est pas iné­luc­table. Au cours des 2 der­niers siècles, plu­sieurs États ont répu­dié leur dette avec suc­cès. Éric Tous­saint passe en revue les répu­dia­tions réa­li­sées par le Mexique, les États-Unis, Cuba, le Cos­ta Rica et la Rus­sie des soviets.

    Cette chro­no­lo­gie cap­ti­vante, sous la forme du ligne du temps illus­trée, donne des points de repère indis­pen­sables pour com­prendre la méca­nique impla­cable de la dette et l’évolution du monde capi­ta­liste au cours des deux der­niers siècles.

    Pour mieux com­prendre cette ligne du temps, il est recom­man­dé de lire le livre Le Sys­tème dette qui sera publié le 8 novembre 2017 par les édi­tions Les Liens qui Libèrent. »

    CADTM

    C’est à lire là : http://​www​.cadtm​.org/​R​e​p​u​d​i​a​t​i​o​n​-​d​e​s​-​d​e​t​t​e​s​-​s​o​u​v​e​r​a​i​nes

    Réponse
  10. etienne

    UE = USURE EUROPÉANISÉE

    Pour pré­pa­rer notre ren­contre du week-end pro­chain à Nice, je vous pro­pose de revoir quelques expli­ca­tions fon­da­men­tales sur ce que pré­parent les tech­no­crates aux peuples euro­péens, ave­nir ren­du très visible à tra­vers le « labo­ra­toire escla­va­giste de l’UE » en Grèce :

    • La ren­contre his­to­rique avec Myret Zaki à Genève (1M vues), sur les causes pre­mières, éco­no­miques et ins­ti­tu­tion­nelles, de la pré­ten­due « crise » grecque :
    « L’É­tat et les banques, les des­sous d’un hold-up historique » :

    • [BIENTÔT CHEZ NOUS] Pillage et dévas­ta­tion volon­taires en Grèce, au Por­tu­gal et à Chypre – L’UE est un car­can cri­mi­nel d’usuriers : CORRUPTION géné­ra­li­sée et totale IMPUNITÉ chez les voleurs de pou­voir (bap­ti­sés « troïka ») :
    https://​www​.chouard​.org/​2​0​1​7​/​0​6​/​0​4​/​b​i​e​n​t​o​t​-​c​h​e​z​-​n​o​u​s​-​l​u​e​-​e​s​t​-​u​n​-​c​a​r​c​a​n​-​c​r​i​m​i​n​e​l​-​d​u​s​u​r​i​e​r​s​-​p​i​l​l​a​g​e​-​e​t​-​d​e​v​a​s​t​a​t​i​o​n​-​v​o​l​o​n​t​a​i​r​e​s​-​e​n​-​g​r​e​c​e​-​a​u​-​p​o​r​t​u​g​a​l​-​e​t​-​a​-​c​h​y​p​r​e​-​c​o​r​r​u​p​t​i​o​n​-​g​e​n​e​r​a​l​i​s​e​e​-​e​t​-​t​o​t​a​l​e​-​i​m​p​u​n​i​t​e​-​c​h​e​z​-​l​e​s​-​v​o​l​e​u​r​s​-​d​e​-​p​o​uv/

    • [À qui sert la pré­ten­due « Union euro­péenne »] Sta­this KOUVELAKIS : Après la capi­tu­la­tion de SYRIZA… l’asservissement total du peuple grec (et bien­tôt le nôtre) :
    https://www.chouard.org/2016/08/05/a‑qui-sert-la-pretendue-union-europeenne-stathis-kouvelakis-apres-la-capitulation-de-syriza-lasservissement-total-du-peuple-grec/

    • Le gou­ver­ne­ment grec devrait reprendre, d’autorité et d’urgence, le droit de créer lui-même la mon­naie dont son peuple a besoin :
    https://​www​.chouard​.org/​2​0​1​5​/​0​3​/​1​5​/​l​e​-​g​o​u​v​e​r​n​e​m​e​n​t​-​g​r​e​c​-​d​e​v​r​a​i​t​-​r​e​p​r​e​n​d​r​e​-​d​a​u​t​o​r​i​t​e​-​e​t​-​d​u​r​g​e​n​c​e​-​l​e​-​d​r​o​i​t​-​d​e​-​c​r​e​e​r​-​l​u​i​-​m​e​m​e​-​l​a​-​m​o​n​n​a​i​e​-​d​o​n​t​-​s​o​n​-​p​e​u​p​l​e​-​a​-​b​e​s​o​in/

    Réponse
  11. etienne

    Le modèle qui inspire Emmanuel Macron
    L’ENFER DU MIRACLE ALLEMAND

    La popu­la­tion alle­mande, appe­lée aux urnes le 24 sep­tembre, n’a jamais comp­té aus­si peu de deman­deurs d’emploi. Ni autant de pré­caires. Le déman­tè­le­ment de la pro­tec­tion sociale au milieu des années 2000 a conver­ti les chô­meurs en tra­vailleurs pauvres. Ces réformes ins­pirent la refonte du code du tra­vail que le gou­ver­ne­ment fran­çais cherche à impo­ser par ordonnances. […]

    Lire la suite, importante :

    https://​www​.monde​-diplo​ma​tique​.fr/​2​0​1​7​/​0​9​/​C​Y​R​A​N​/​5​7​833

    Source : le Diplo

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles