COMMENT RECONSTRUIRE L’ESPOIR ?

25/08/2015 | 30 commentaires

COMMENT RECONSTRUIRE L’ESPOIR ?

Bonne ques­tion. C’é­tait il y a un an, ma pro­po­si­tion de réponse avec les mili­tants de Nou­velle Donne. Un reca­drage rapide (12 min) sur l’es­sen­tiel : créa­tion moné­taire néces­sai­re­ment publique, fausse « lutte contre le chô­mage » vs NAIRU+UE+EURO, alter­na­tive pro­met­teuse du CHARTALISME, impasse irré­mé­diable du faux « suf­frage uni­ver­sel », et bien sûr… espoir inouï et puis­sant de notre éman­ci­pa­tion AUTONOME par la mul­ti­pli­ca­tion des ate­liers consti­tuants populaires :

Des pro­pos encore bien d’ac­tua­li­té, pour atta­quer ENSEMBLE la ren­trée en pleine forme
🙂

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce post :
https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​3​6​3​7​9​5​6​0​6​2​3​1​7​?​p​n​r​e​f​=​s​t​ory

Catégorie(s) de l'article :

30 Commentaires

  1. etienne
    • Ana Sailland

      Quand je serais dic­ta­trice, je met­trais l’ac­cent sur la ges­tion démo­cra­tique de la mon­naie et sur le citoyen comme cible prin­ci­pale de la création,
      sans contrepartie 😉

      Réponse
    • nanou
      Ber­nard de Man­de­ville (1670−1733) :

      L’État doit for­cer les pauvres à tra­vailler sans cesse en met­tant au tra­vail les indi­gents les enfants les malades et même les aveugles, et en veillant à fixer les salaires au strict mini­mum. (pour­quoi au strict mini­mum pour obli­ger les pauvres à venir tra­vailler chaque matin pour qu’il y ait juste de quoi man­ger pour la jour­née) ain­si on a une situa­tion bizarre, le pauvre doit tou­jours avoir faim et donc la pro­duc­tion est liée aux besoins. 

      On a une éco­no­mie de besoin dans la pro­duc­tion et le consom­ma­teur lui, il doit rêver, on a donc une éco­no­mie du désir dans la consommation.Une étrange éco­no­mie dis­lo­quée entre la pro­duc­tion par le besoin et la consom­ma­tion par le désir. 

      Cette solu­tion poli­tique bru­tale repose sur une phi­lo­so­phie la théo­rie du bon­heur social Man­de­ville s’intéresse au bon­heur de la socié­té, qu’est-ce qu’une socié­té heu­reuse ? Et bien c’est celle qui per­met à une classe de vivre dans le plai­sir et l’oisiveté, je ne l’invente pas je cite « pour que la socié­té soit heu­reuse (c’est Man­de­ville qui parle) il est néces­saire qu’un grand nombre du peuple en soit igno­rant aus­si bien que pauvre » et il conti­nue « le tra­vail des pauvres est la seule source de toutes les dou­ceurs de l’existence. »

      Nous en sommes donc aux points sui­vants la nou­velle socié­té a trou­vé son assise poli­tique et phi­lo­so­phique sur l’anthropologie du désir contre le besoin. Sur la pro­duc­tion de l’imagination et de l’amour-propre du bon­heur des consom­ma­teurs et sur une socio­lo­gie de l’espèce humaine frac­tu­rée. Divi­sé entre des jouis­seurs oisifs et les tra­vailleurs misérables.

      Ceci est une trans­crip­tion de la confé­rence d’yves Var­gas visible à cette adresse : 

      Tout est dit !

      N’oubliez pas de vous lever demain matin, pour aller bosser.
      Les oisifs vous en remercient ! !!

      Réponse
    • claude saint-jarre

      Il faut déci­der ce que l’on veut : le tra­vail per­ma­nent pour tout le monde ou le loi­sir pour tout le monde. Moi, je pré­fère le loi­sir mais je me suis tou­jours plié au contraire parce qu’il semble que ce soit le choix de la majo­ri­té. Nous sommes capables de créer selon le choix cha­cune des réalités.

      Réponse
  2. Marc Pechdo

    Cher Etienne,
    L’es­poir, c’est vous ! Je suis vos tra­vaux et réflexions depuis un peu plus d’un an, et j’é­tais pré­sent lors votre inter­ven­tion aux jour­nées d’é­té de Nou­velle Donne. J’y avais appré­cié autant votre verve que la jus­tesse de votre discours.
    Ces der­niers jours, j’ai regar­dé et écou­té un grand nombre de vos vidéos sur le Net et votre tra­vail m’in­té­resse de plus en plus. Vos thèses me semblent aus­si de plus en plus per­ti­nentes : je n’ar­rête pas d’en par­ler à ma femme !
    Conti­nuez votre com­bat, il est essen­tiel et source d’un très grand espoir. Mer­ci à vous !

    Réponse
  3. nlesca

    Je ne les avais pas vu celles la. Elles sont sym­pa, c’est du conden­sé et il y avait de l’ambiance.

    Réponse
  4. BA

    Chô­mage en juillet 2015 : record his­to­rique battu.

    Chô­mage : caté­go­ries A, B, C, D, E :

    France métro­po­li­taine :

    6 095 800 ins­crits à Pôle Emploi. 

    France entière, y com­pris l’outre-mer :

    6 432 200 ins­crits à Pôle Emploi. 

    Varia­tion sur un mois : + 0,3 %

    Varia­tion sur un an : + 5,9 %

    http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-PDGB25‑2.pdf

    Réponse
  5. etienne

    Abby Mar­tin, « Les élites se foutent éper­du­ment de nous voir tous crever »

    Réponse
    • Sam

      Cette pauvre cruche, dont la fonc­tion prin­ci­pale est d’en­dor­mir les gens qui luttent dans un cadre natio­nal avec un pré­chi alter­mon­dia­liste et, plus lar­ge­ment, avec un dis­cours qui, en dépit de l’in­ten­tion affi­chée, vise à entre­te­nir le sen­ti­ment d’im­puis­sance, n’a encore pas com­pris qui a fabri­qué cette ter­ri­fiante image qu’elle pro­page au sujet d’une soi-disant crise éco­lo­gique catastrophique. 

      Par contre, elle devrait avoir com­pris que, pour n’a­voir pas fait le bou­lot d’a­na­lyse sérieuse (il n’y a pour­tant qu’à se bais­ser, aux US, pour trou­ver des publi­ca­tions dis­si­dentes), elle roule pour l’empire.

      En effet, à part que cette bonasse dotée de belles jambes et mou­lée dans son machin noir a de quoi faire ban­der son audi­toire devant la pomme ins­crite sur son ordi tout neuf, tan­dis qu’elle pro­page bête­ment le dis­cours de ter­reur verte de l’empire, elle contre­dit pré­ci­sé­ment, ce fai­sant, la seule par­tie, cen­trale, de son pro­pos, qui mérite d’être enten­du et répé­té (4:26 – 5:43)… : l’empire « crée sa réa­li­té », il nous abreuve déli­bé­ré­ment de mes­sages ter­ro­ri­sants et en invente de nou­veaux à mesure que nous nous éver­tuons à com­men­ter les pré­cé­dents… Bilan : nous sommes condam­nés à ces­ser de dan­ser, à nous cou­per des organes d’in­for­ma­tion conti­nue, pour sou­mettre à un exa­men minu­tieux cha­cun des pro­blèmes qui nous sont pré­sen­tés.

      Les 40% d’es­pèces dis­pa­rues depuis des décen­nies sont un men­songe total, j’ai déjà expli­qué pré­ci­sé­ment com­ment les modèles et les conven­tions de lan­gage mènent à cette absurde décla­ra­tion. Il y a confu­sion éhon­tée entre réduc­tion de la popu­la­tion d’une espèce et « dis­pa­ri­tion d’es­pèce ». Mais si le cré­tin qui a la haine de soi, le raciste anti-humain que nous sommes tous entrain de deve­nir, ne va pas jus­qu’à s’é­mou­voir de cette odieuse super­che­rie, c’est d’a­bord parce qu’on lui a appris, à cette même per­son­na­li­té qu’on a implan­té chez lui pour haîr les humains, à « aimer » toute autre espèce que la sienne, au point de s’é­mou­voir de chaque mort. Il faut inter­dire aux lions de bouf­fer aucune gazelle. Mieux, il faut inter­dire pour chaque être vivant (non humain) jus­qu’à « la mort natu­relle »… Manque de bol, à chaque fois qu’une maman cro­co­dile pond une bat­te­rie d’œufs, un tas d’en­cu­lées de races de pois­sons bouffent tout crus 99.9% des œufs ou des bébés sor­tis. Et si ce n’é­tait pas le cas, évi­dem­ment, le monde serait cou­vert de cro­co­diles. Qui bouf­fe­raient tout ce qui bouge. Sauf les ban­quiers : ça pue du cul.

      Aux USA comme en France, la pol­lu­tion de l’air, celle des rivières et bien d’autres, a clai­re­ment dimi­nué depuis des décen­nies. La fumée impres­sion­nante qui sort des che­mi­nées d’u­sine qu’elle nous montre est com­po­sée essen­tiel­le­ment de vapeur d’eau. Les vol­cans, eux, n’é­mettent pas de CFC, pas de souffre, pas de CO2, pas d’eau… Tiens, bouffe.

      Bon, ain­si qu’elle le note elle-même à 8:50, des gens meurent de froid à Gaza. Ca doit être le réchauf­fe­ment cli­ma­tique… (Evi­dem­ment, le froid tue beau­coup plus que les vagues de chaleur.)

      Comme il y a ici quelques achar­nés qui font sem­blant de débattre mais ne font pas le bou­lot de lec­ture et d’a­na­lyse per­met­tant de com­prendre le sens (absurde) des concepts et la por­tée des chiffres en jeu (moins que déri­soire s’a­gis­sant des pro­blèmes réels, pire qu’in­te­nable s’a­gis­sant des efforts deman­dés), voi­ci une petite mise au point, une de plus qui se contente d’a­na­ly­ser la cohé­rence interne d’un propos… 

      Ain­si, si on s’en tient à LEURS chiffres :

      - La mise en oeuvre du pro­to­cole de Kyo­to durant tout le 21e siècle avait pour but de retar­der l’a­po­ca­lypse de 2 jours… Deux jours au bout d’un siècle… (Chiffres du GIEC, même si la conclu­sion n’est évi­dem­ment pas pré­sen­tée ain­si…) La conclu­sion est évi­dente : soit l’a­po­ca­lypse en ques­tion est inévi­table (autre­ment dit : on va tous cre­ver… ou bien il nous faut tous cre­ver vite fait pour qu’elle ne se pro­duise pas… et même, le même ensemble de chiffres indique que ce serait quand-même déjà trop tard…), soit la théo­rie en ques­tion raconte n’im­porte quoi et n’a d’autre effet (sinon but) que de nous ter­ro­ri­ser à l’ex­trême pour nous rendre tota­le­ment impuis­sants car cer­tains de l’être. Impuis­sants même à pen­ser à faire ce simple cal­cul sur la base de leurs propres chiffres.

      - Le coût de la réduc­tion des « gaz à effet de serre » déjà déci­dée repré­sente 89 000 mil­liards de dol­lars d’i­ci à 2030. Cela signi­fie que sur chaque heure tra­vaillée, chaque actif en France consa­cre­ra envi­ron 10 minutes de son tra­vail à cette noble cause. Un sixième de son temps. Et bien sûr, ça ne fait que com­men­cer : voir point pré­cé­dent. Quant aux Afri­cains, faute de brû­ler du pétrole, du gaz ou du char­bon, il est bien évident qu’ils pour­ront conti­nuer à cre­ver par mil­lions tous les mois. (Chiffres de la Banque mon­diale, même si la conclu­sion n’est évi­dem­ment pas pré­sen­tée ainsi…) 

      Et ça, ce ne sont que des chiffres. Il fau­drait com­men­cer à com­prendre que la ter­reur verte n’est plus, depuis long­temps, un détail dans le dis­po­si­tif impé­rial (quoi de plus logique, pour le Penta­gone, que de s’in­ter­dire lui-même de res­pec­ter un quel­conque trai­té « cli­ma­tique » et de fil­trer jus­qu’aux termes « gaz à effet de serre » dans les mails de son personnel ?). 

      ILS n’en ont rien à foutre qu’on crève « tous » ? (Elle, oui, peut-être.) Sans blague : qui les nour­ri­rait, qui construi­rait et entre­tien­drait leurs palaces et qui sor­ti­rait leurs pou­belles ? Encore des à peu-près gro­tesques. (Nul doute qu’elle n’a rien com­pris non plus à ce que sont et à ce que ne sont pas les véri­tables fonc­tions de la purge mas­sive en milieu tota­li­taire.) Plus c’est gros, plus ça marche.

      Réponse
  6. etienne
  7. etienne

    Éric Tous­saint est (une fois de plus) passionnant :

    Grèce : pour­quoi la capitulation ?
    Une autre voie

    Réponse
    • joss

      LA GOUVERNANCE PAR LA DETTE (DEBTOCRACY)
      le docu­men­taire mis en évi­dence par Eric Toussaint :

      Réponse
  8. Domi Dasco

    Bon­jour,
    Je tiens à vous remer­cier pour ce que vous met­tez en place pour créer des petits virus, j’en suis deve­nu un moi-même 🙂
    Petite ques­tion : com­ment la démo­cra­tie athé­nienne s’est ter­mi­née après 200 ans de fonc­tion­ne­ment ? Guerre contre Sparte + épi­dé­mie ? (si je suis dans la bonne période).

    Réponse
  9. quelqu'un

    il fau­drait vrai­ment lire cette merde de Macron ci-dessus

    http://​inter​na​tio​nal​.sued​deutsche​.de/​p​o​s​t​/​1​2​8​0​2​6​2​4​9​8​9​0​/​r​e​f​o​n​d​o​n​s​-​l​e​u​r​ope

    (Il veut refon­der l’Eu­rope), date d’hier pour voir com­bien ces gens sont non seule­ment bla­sés et malades mais aus­si nuls, vrai­ment nuls. Son rai­son­ne­ment est celui d’un éco­lier – pre­mier de la classe, certes, bra­vo – mais d’un « wan­ker » de mes deux, sans aucune inven­tion, sans aucune marque per­son­nelle, sans génie, sans idées, sans inspiration. 

    J’ai mis comme exemple pour reprendre de cou­rage comme sug­gère le titre de ce blog, aus­si parce que ces gens, ces adve­raires, ils sont tel­le­ment nuls.

    Il se fait pas­ser pour un reno­va­teur, mais même en reno­va­teur conser­va­teur, c’est tota­le­ment nul, il y a aucun pro­pos intel­li­gent, même vu de l’angle conser­va­teur. Ce n’est rien que la pré­ten­tion et l’au­dace des méchants. Voi­là les adver­saires, qui sont faibles. Ils ont des dents, voi­là tout.

    Réponse
  10. BA
  11. BA

    En 2017, au Royaume-Uni, un réfé­ren­dum sera orga­ni­sé à pro­pos de la sor­tie ou du main­tien dans l’U­nion Européenne.

    Aujourd’­hui, coup de ton­nerre ! Un son­dage explo­sif à pro­pos du Brexit ( = Bri­tain Exit) :

    43 % des per­sonnes inter­ro­gées veulent sor­tir de l’U­nion Européenne.

    40 % des per­sonnes inter­ro­gées veulent res­ter dans l’U­nion Européenne.

    17 % sont indécis.

    Dimanche 6 sep­tembre 2015 :

    La Grande-Bre­tagne vote­rait pour sor­tir de l’UE.

    Pour la pre­mière fois, un son­dage a indi­qué dimanche que les Bri­tan­niques vote­raient pour une sor­tie de l’U­nion européenne. 

    http://​www​.roman​die​.com/​n​e​w​s​/​L​a​-​G​r​a​n​d​e​B​r​e​t​a​g​n​e​-​v​o​t​e​r​a​i​t​-​p​o​u​r​-​s​o​r​t​i​r​-​d​e​-​l​U​E​/​6​2​7​4​5​0​.​rom

    Réponse
  12. etienne

    En voyant ça (nos­tal­gie de 1981), on se dit qu’on devrait, nous aus­si en France, reprendre l’ou­til P$ aux faux « socialistes » :


    http://​www​.media​part​.fr/​j​o​u​r​n​a​l​/​i​n​t​e​r​n​a​t​i​o​n​a​l​/​1​2​0​9​1​5​/​a​p​r​e​s​-​s​o​n​-​t​r​i​o​m​p​h​e​-​j​e​r​e​m​y​-​c​o​r​b​y​n​-​d​o​i​t​-​a​f​f​r​o​n​t​e​r​-​s​o​n​-​p​r​o​p​r​e​-​p​a​rti

    Mais les ultra-riches sont capables (mora­le­ment et finan­ciè­re­ment) d’assas­si­ner (lit­té­ra­le­ment) TOUS ceux qui se mettent (vrai­ment) en tra­vers de leurs privilèges. 

    Je crois donc que les élec­tions sont une impasse, car elles ne sont res­pec­tées par les ultra-riches que quand ils les gagnent. Les riches trichent tout le temps, pour res­ter riches.

    Très fon­da­men­ta­le­ment, il nous faut (apprendre à ins­ti­tuer nous-mêmes) un autre type de mon­naie pour vivre davan­tage en paix. Par­tout sur terre.

    Réponse
  13. BA

    L’un après l’autre, les pays euro­péens violent les accords de Schengen.

    1- D’a­bord, la Hongrie.

    La Hon­grie a ache­vé same­di 29 août la pose de la clô­ture de fils de fer bar­be­lés des­ti­née à empê­cher l’entrée des mil­liers de migrants qui se pressent à sa fron­tière avec la Serbie.
    « La pre­mière par­tie de la clô­ture fron­ta­lière a été ache­vée deux jours avant la date fixée au 31 août », a indi­qué le minis­tère de la défense. Une palis­sade de quatre mètres de haut doit ensuite être construite sur les 175 kilo­mètres de fron­tière, fer­mée le 17 juin par les auto­ri­tés hongroises.

    http://​www​.lemonde​.fr/​e​u​r​o​p​e​/​a​r​t​i​c​l​e​/​2​0​1​5​/​0​8​/​2​9​/​l​e​-​m​u​r​-​a​n​t​i​-​m​i​g​r​a​n​t​s​-​a​c​h​e​v​e​-​e​n​t​r​e​-​l​a​-​h​o​n​g​r​i​e​-​e​t​-​l​a​-​s​e​r​b​i​e​_​4​7​4​0​2​7​5​_​3​2​1​4​.​h​tml

    2- Ensuite, l’Autriche.

    Trois jours après la décou­verte d’un camion char­nier conte­nant 71 cadavres, pro­ba­ble­ment des Syriens en pro­ve­nance de Hon­grie, l’Autriche a annon­cé, lun­di 31 août, son inten­tion de ren­for­cer les contrôles sur ses fron­tières orien­tales. Une manière de dur­cir le ton à l’encontre des migrants qui affluent quo­ti­dien­ne­ment sur son sol.
    La ministre de l’Intérieur autri­chienne, Johan­na Mikl-Leit­ner, a détaillé à la radio ces nou­velles mesures qui ont été mises en place dimanche dans l’Etat du Bur­gen­land, en étroite col­la­bo­ra­tion avec les auto­ri­tés hon­groises, slo­vaques et allemandes :

    « Nous allons effec­tuer pen­dant une période de temps non limi­tée des contrôles à tous les points de pas­sage fron­ta­liers impor­tants dans la région est, et véri­fier tous les véhi­cules pou­vant être uti­li­sés comme cache pour des per­sonnes vic­times de trafic. »

    3- Ensuite, l’Allemagne.

    L’Al­le­magne a annon­cé dimanche 13 sep­tembre la réin­tro­duc­tion de contrôles à ses fron­tières face à l’af­flux de réfu­giés, sus­pen­dant de fac­to la libre cir­cu­la­tion pré­vue dans l’es­pace Schen­gen euro­péen et mar­quant une nou­velle aggra­va­tion de la crise migra­toire sur le continent. 

    4- Ensuite, la Répu­blique tchèque.

    Migrants : la Répu­blique tchèque ren­force les contrôles à la fron­tière avec l’Autriche.

    La Répu­blique tchèque va ren­for­cer les contrôles à sa fron­tière avec l’Au­triche, à la suite de la déci­sion de l’Al­le­magne de réin­tro­duire des contrôles fron­ta­liers en rai­son de l’af­flux de migrants, a décla­ré dimanche le ministre tchèque de l’Intérieur. 

    http://​www​.roman​die​.com/​n​e​w​s​/​M​i​g​r​a​n​t​s​-​l​a​-​R​e​p​u​b​l​i​q​u​e​-​t​c​h​e​q​u​e​-​r​e​n​f​o​r​c​e​-​l​e​s​-​c​o​n​t​r​o​l​e​s​-​a​-​l​a​-​f​r​o​n​t​i​e​r​e​-​a​v​e​c​-​l​A​u​t​r​i​c​h​e​/​6​2​9​5​3​9​.​rom

    Conclu­sion :

    Aujourd’­hui, les accords de Schen­gen n’existent plus.

    Dans les faits, les accords de Schen­gen sont morts.

    Réponse
  14. joss

Laisser un commentaire

Derniers articles

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

Voilà un événement qui va certainement être passionnant et surtout important : la soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée "Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs"...

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Chers amis, Voilà 17 ans que j'instruis, dans ma tête et sur ce site, le procès de l'élection. Dix-sept ans que je creuse ce sujet central, et que je découvre et dénonce les mécanismes diaboliques (qui divisent) de ce piège politique — infantilisant et humiliant —...