COMMENT RECONSTRUIRE L’ESPOIR ?

25/08/2015 | 30 commentaires

COMMENT RECONSTRUIRE L’ESPOIR ?

Bonne ques­tion. C’é­tait il y a un an, ma pro­po­si­tion de réponse avec les mili­tants de Nou­velle Donne. Un reca­drage rapide (12 min) sur l’es­sen­tiel : créa­tion moné­taire néces­sai­re­ment publique, fausse « lutte contre le chô­mage » vs NAIRU+UE+EURO, alter­na­tive pro­met­teuse du CHARTALISME, impasse irré­mé­diable du faux « suf­frage uni­ver­sel », et bien sûr… espoir inouï et puis­sant de notre éman­ci­pa­tion AUTONOME par la mul­ti­pli­ca­tion des ate­liers consti­tuants populaires :

Des pro­pos encore bien d’ac­tua­li­té, pour atta­quer ENSEMBLE la ren­trée en pleine forme
🙂

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce post :
https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​3​6​3​7​9​5​6​0​6​2​3​1​7​?​p​n​r​e​f​=​s​t​ory

Catégorie(s) de l'article :

30 Commentaires

  1. etienne
    • Ana Sailland

      Quand je serais dic­ta­trice, je met­trais l’ac­cent sur la ges­tion démo­cra­tique de la mon­naie et sur le citoyen comme cible prin­ci­pale de la création,
      sans contrepartie 😉

      Réponse
    • nanou
      Ber­nard de Man­de­ville (1670−1733) :

      L’État doit for­cer les pauvres à tra­vailler sans cesse en met­tant au tra­vail les indi­gents les enfants les malades et même les aveugles, et en veillant à fixer les salaires au strict mini­mum. (pour­quoi au strict mini­mum pour obli­ger les pauvres à venir tra­vailler chaque matin pour qu’il y ait juste de quoi man­ger pour la jour­née) ain­si on a une situa­tion bizarre, le pauvre doit tou­jours avoir faim et donc la pro­duc­tion est liée aux besoins. 

      On a une éco­no­mie de besoin dans la pro­duc­tion et le consom­ma­teur lui, il doit rêver, on a donc une éco­no­mie du désir dans la consommation.Une étrange éco­no­mie dis­lo­quée entre la pro­duc­tion par le besoin et la consom­ma­tion par le désir. 

      Cette solu­tion poli­tique bru­tale repose sur une phi­lo­so­phie la théo­rie du bon­heur social Man­de­ville s’intéresse au bon­heur de la socié­té, qu’est-ce qu’une socié­té heu­reuse ? Et bien c’est celle qui per­met à une classe de vivre dans le plai­sir et l’oisiveté, je ne l’invente pas je cite « pour que la socié­té soit heu­reuse (c’est Man­de­ville qui parle) il est néces­saire qu’un grand nombre du peuple en soit igno­rant aus­si bien que pauvre » et il conti­nue « le tra­vail des pauvres est la seule source de toutes les dou­ceurs de l’existence. »

      Nous en sommes donc aux points sui­vants la nou­velle socié­té a trou­vé son assise poli­tique et phi­lo­so­phique sur l’anthropologie du désir contre le besoin. Sur la pro­duc­tion de l’imagination et de l’amour-propre du bon­heur des consom­ma­teurs et sur une socio­lo­gie de l’espèce humaine frac­tu­rée. Divi­sé entre des jouis­seurs oisifs et les tra­vailleurs misérables.

      Ceci est une trans­crip­tion de la confé­rence d’yves Var­gas visible à cette adresse : 

      Tout est dit !

      N’oubliez pas de vous lever demain matin, pour aller bosser.
      Les oisifs vous en remercient ! !!

      Réponse
    • claude saint-jarre

      Il faut déci­der ce que l’on veut : le tra­vail per­ma­nent pour tout le monde ou le loi­sir pour tout le monde. Moi, je pré­fère le loi­sir mais je me suis tou­jours plié au contraire parce qu’il semble que ce soit le choix de la majo­ri­té. Nous sommes capables de créer selon le choix cha­cune des réalités.

      Réponse
  2. Marc Pechdo

    Cher Etienne,
    L’es­poir, c’est vous ! Je suis vos tra­vaux et réflexions depuis un peu plus d’un an, et j’é­tais pré­sent lors votre inter­ven­tion aux jour­nées d’é­té de Nou­velle Donne. J’y avais appré­cié autant votre verve que la jus­tesse de votre discours.
    Ces der­niers jours, j’ai regar­dé et écou­té un grand nombre de vos vidéos sur le Net et votre tra­vail m’in­té­resse de plus en plus. Vos thèses me semblent aus­si de plus en plus per­ti­nentes : je n’ar­rête pas d’en par­ler à ma femme !
    Conti­nuez votre com­bat, il est essen­tiel et source d’un très grand espoir. Mer­ci à vous !

    Réponse
  3. nlesca

    Je ne les avais pas vu celles la. Elles sont sym­pa, c’est du conden­sé et il y avait de l’ambiance.

    Réponse
  4. BA

    Chô­mage en juillet 2015 : record his­to­rique battu.

    Chô­mage : caté­go­ries A, B, C, D, E :

    France métro­po­li­taine :

    6 095 800 ins­crits à Pôle Emploi. 

    France entière, y com­pris l’outre-mer :

    6 432 200 ins­crits à Pôle Emploi. 

    Varia­tion sur un mois : + 0,3 %

    Varia­tion sur un an : + 5,9 %

    http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-PDGB25‑2.pdf

    Réponse
  5. etienne

    Abby Mar­tin, « Les élites se foutent éper­du­ment de nous voir tous crever »

    Réponse
    • Sam

      Cette pauvre cruche, dont la fonc­tion prin­ci­pale est d’en­dor­mir les gens qui luttent dans un cadre natio­nal avec un pré­chi alter­mon­dia­liste et, plus lar­ge­ment, avec un dis­cours qui, en dépit de l’in­ten­tion affi­chée, vise à entre­te­nir le sen­ti­ment d’im­puis­sance, n’a encore pas com­pris qui a fabri­qué cette ter­ri­fiante image qu’elle pro­page au sujet d’une soi-disant crise éco­lo­gique catastrophique. 

      Par contre, elle devrait avoir com­pris que, pour n’a­voir pas fait le bou­lot d’a­na­lyse sérieuse (il n’y a pour­tant qu’à se bais­ser, aux US, pour trou­ver des publi­ca­tions dis­si­dentes), elle roule pour l’empire.

      En effet, à part que cette bonasse dotée de belles jambes et mou­lée dans son machin noir a de quoi faire ban­der son audi­toire devant la pomme ins­crite sur son ordi tout neuf, tan­dis qu’elle pro­page bête­ment le dis­cours de ter­reur verte de l’empire, elle contre­dit pré­ci­sé­ment, ce fai­sant, la seule par­tie, cen­trale, de son pro­pos, qui mérite d’être enten­du et répé­té (4:26 – 5:43)… : l’empire « crée sa réa­li­té », il nous abreuve déli­bé­ré­ment de mes­sages ter­ro­ri­sants et en invente de nou­veaux à mesure que nous nous éver­tuons à com­men­ter les pré­cé­dents… Bilan : nous sommes condam­nés à ces­ser de dan­ser, à nous cou­per des organes d’in­for­ma­tion conti­nue, pour sou­mettre à un exa­men minu­tieux cha­cun des pro­blèmes qui nous sont pré­sen­tés.

      Les 40% d’es­pèces dis­pa­rues depuis des décen­nies sont un men­songe total, j’ai déjà expli­qué pré­ci­sé­ment com­ment les modèles et les conven­tions de lan­gage mènent à cette absurde décla­ra­tion. Il y a confu­sion éhon­tée entre réduc­tion de la popu­la­tion d’une espèce et « dis­pa­ri­tion d’es­pèce ». Mais si le cré­tin qui a la haine de soi, le raciste anti-humain que nous sommes tous entrain de deve­nir, ne va pas jus­qu’à s’é­mou­voir de cette odieuse super­che­rie, c’est d’a­bord parce qu’on lui a appris, à cette même per­son­na­li­té qu’on a implan­té chez lui pour haîr les humains, à « aimer » toute autre espèce que la sienne, au point de s’é­mou­voir de chaque mort. Il faut inter­dire aux lions de bouf­fer aucune gazelle. Mieux, il faut inter­dire pour chaque être vivant (non humain) jus­qu’à « la mort natu­relle »… Manque de bol, à chaque fois qu’une maman cro­co­dile pond une bat­te­rie d’œufs, un tas d’en­cu­lées de races de pois­sons bouffent tout crus 99.9% des œufs ou des bébés sor­tis. Et si ce n’é­tait pas le cas, évi­dem­ment, le monde serait cou­vert de cro­co­diles. Qui bouf­fe­raient tout ce qui bouge. Sauf les ban­quiers : ça pue du cul.

      Aux USA comme en France, la pol­lu­tion de l’air, celle des rivières et bien d’autres, a clai­re­ment dimi­nué depuis des décen­nies. La fumée impres­sion­nante qui sort des che­mi­nées d’u­sine qu’elle nous montre est com­po­sée essen­tiel­le­ment de vapeur d’eau. Les vol­cans, eux, n’é­mettent pas de CFC, pas de souffre, pas de CO2, pas d’eau… Tiens, bouffe.

      Bon, ain­si qu’elle le note elle-même à 8:50, des gens meurent de froid à Gaza. Ca doit être le réchauf­fe­ment cli­ma­tique… (Evi­dem­ment, le froid tue beau­coup plus que les vagues de chaleur.)

      Comme il y a ici quelques achar­nés qui font sem­blant de débattre mais ne font pas le bou­lot de lec­ture et d’a­na­lyse per­met­tant de com­prendre le sens (absurde) des concepts et la por­tée des chiffres en jeu (moins que déri­soire s’a­gis­sant des pro­blèmes réels, pire qu’in­te­nable s’a­gis­sant des efforts deman­dés), voi­ci une petite mise au point, une de plus qui se contente d’a­na­ly­ser la cohé­rence interne d’un propos… 

      Ain­si, si on s’en tient à LEURS chiffres :

      - La mise en oeuvre du pro­to­cole de Kyo­to durant tout le 21e siècle avait pour but de retar­der l’a­po­ca­lypse de 2 jours… Deux jours au bout d’un siècle… (Chiffres du GIEC, même si la conclu­sion n’est évi­dem­ment pas pré­sen­tée ain­si…) La conclu­sion est évi­dente : soit l’a­po­ca­lypse en ques­tion est inévi­table (autre­ment dit : on va tous cre­ver… ou bien il nous faut tous cre­ver vite fait pour qu’elle ne se pro­duise pas… et même, le même ensemble de chiffres indique que ce serait quand-même déjà trop tard…), soit la théo­rie en ques­tion raconte n’im­porte quoi et n’a d’autre effet (sinon but) que de nous ter­ro­ri­ser à l’ex­trême pour nous rendre tota­le­ment impuis­sants car cer­tains de l’être. Impuis­sants même à pen­ser à faire ce simple cal­cul sur la base de leurs propres chiffres.

      - Le coût de la réduc­tion des « gaz à effet de serre » déjà déci­dée repré­sente 89 000 mil­liards de dol­lars d’i­ci à 2030. Cela signi­fie que sur chaque heure tra­vaillée, chaque actif en France consa­cre­ra envi­ron 10 minutes de son tra­vail à cette noble cause. Un sixième de son temps. Et bien sûr, ça ne fait que com­men­cer : voir point pré­cé­dent. Quant aux Afri­cains, faute de brû­ler du pétrole, du gaz ou du char­bon, il est bien évident qu’ils pour­ront conti­nuer à cre­ver par mil­lions tous les mois. (Chiffres de la Banque mon­diale, même si la conclu­sion n’est évi­dem­ment pas pré­sen­tée ainsi…) 

      Et ça, ce ne sont que des chiffres. Il fau­drait com­men­cer à com­prendre que la ter­reur verte n’est plus, depuis long­temps, un détail dans le dis­po­si­tif impé­rial (quoi de plus logique, pour le Penta­gone, que de s’in­ter­dire lui-même de res­pec­ter un quel­conque trai­té « cli­ma­tique » et de fil­trer jus­qu’aux termes « gaz à effet de serre » dans les mails de son personnel ?). 

      ILS n’en ont rien à foutre qu’on crève « tous » ? (Elle, oui, peut-être.) Sans blague : qui les nour­ri­rait, qui construi­rait et entre­tien­drait leurs palaces et qui sor­ti­rait leurs pou­belles ? Encore des à peu-près gro­tesques. (Nul doute qu’elle n’a rien com­pris non plus à ce que sont et à ce que ne sont pas les véri­tables fonc­tions de la purge mas­sive en milieu tota­li­taire.) Plus c’est gros, plus ça marche.

      Réponse
  6. etienne
  7. etienne

    Éric Tous­saint est (une fois de plus) passionnant :

    Grèce : pour­quoi la capitulation ?
    Une autre voie

    Réponse
    • joss

      LA GOUVERNANCE PAR LA DETTE (DEBTOCRACY)
      le docu­men­taire mis en évi­dence par Eric Toussaint :

      Réponse
  8. Domi Dasco

    Bon­jour,
    Je tiens à vous remer­cier pour ce que vous met­tez en place pour créer des petits virus, j’en suis deve­nu un moi-même 🙂
    Petite ques­tion : com­ment la démo­cra­tie athé­nienne s’est ter­mi­née après 200 ans de fonc­tion­ne­ment ? Guerre contre Sparte + épi­dé­mie ? (si je suis dans la bonne période).

    Réponse
  9. quelqu'un

    il fau­drait vrai­ment lire cette merde de Macron ci-dessus

    http://​inter​na​tio​nal​.sued​deutsche​.de/​p​o​s​t​/​1​2​8​0​2​6​2​4​9​8​9​0​/​r​e​f​o​n​d​o​n​s​-​l​e​u​r​ope

    (Il veut refon­der l’Eu­rope), date d’hier pour voir com­bien ces gens sont non seule­ment bla­sés et malades mais aus­si nuls, vrai­ment nuls. Son rai­son­ne­ment est celui d’un éco­lier – pre­mier de la classe, certes, bra­vo – mais d’un « wan­ker » de mes deux, sans aucune inven­tion, sans aucune marque per­son­nelle, sans génie, sans idées, sans inspiration. 

    J’ai mis comme exemple pour reprendre de cou­rage comme sug­gère le titre de ce blog, aus­si parce que ces gens, ces adve­raires, ils sont tel­le­ment nuls.

    Il se fait pas­ser pour un reno­va­teur, mais même en reno­va­teur conser­va­teur, c’est tota­le­ment nul, il y a aucun pro­pos intel­li­gent, même vu de l’angle conser­va­teur. Ce n’est rien que la pré­ten­tion et l’au­dace des méchants. Voi­là les adver­saires, qui sont faibles. Ils ont des dents, voi­là tout.

    Réponse
  10. BA
  11. BA

    En 2017, au Royaume-Uni, un réfé­ren­dum sera orga­ni­sé à pro­pos de la sor­tie ou du main­tien dans l’U­nion Européenne.

    Aujourd’­hui, coup de ton­nerre ! Un son­dage explo­sif à pro­pos du Brexit ( = Bri­tain Exit) :

    43 % des per­sonnes inter­ro­gées veulent sor­tir de l’U­nion Européenne.

    40 % des per­sonnes inter­ro­gées veulent res­ter dans l’U­nion Européenne.

    17 % sont indécis.

    Dimanche 6 sep­tembre 2015 :

    La Grande-Bre­tagne vote­rait pour sor­tir de l’UE.

    Pour la pre­mière fois, un son­dage a indi­qué dimanche que les Bri­tan­niques vote­raient pour une sor­tie de l’U­nion européenne. 

    http://​www​.roman​die​.com/​n​e​w​s​/​L​a​-​G​r​a​n​d​e​B​r​e​t​a​g​n​e​-​v​o​t​e​r​a​i​t​-​p​o​u​r​-​s​o​r​t​i​r​-​d​e​-​l​U​E​/​6​2​7​4​5​0​.​rom

    Réponse
  12. etienne

    En voyant ça (nos­tal­gie de 1981), on se dit qu’on devrait, nous aus­si en France, reprendre l’ou­til P$ aux faux « socialistes » :


    http://​www​.media​part​.fr/​j​o​u​r​n​a​l​/​i​n​t​e​r​n​a​t​i​o​n​a​l​/​1​2​0​9​1​5​/​a​p​r​e​s​-​s​o​n​-​t​r​i​o​m​p​h​e​-​j​e​r​e​m​y​-​c​o​r​b​y​n​-​d​o​i​t​-​a​f​f​r​o​n​t​e​r​-​s​o​n​-​p​r​o​p​r​e​-​p​a​rti

    Mais les ultra-riches sont capables (mora­le­ment et finan­ciè­re­ment) d’assas­si­ner (lit­té­ra­le­ment) TOUS ceux qui se mettent (vrai­ment) en tra­vers de leurs privilèges. 

    Je crois donc que les élec­tions sont une impasse, car elles ne sont res­pec­tées par les ultra-riches que quand ils les gagnent. Les riches trichent tout le temps, pour res­ter riches.

    Très fon­da­men­ta­le­ment, il nous faut (apprendre à ins­ti­tuer nous-mêmes) un autre type de mon­naie pour vivre davan­tage en paix. Par­tout sur terre.

    Réponse
  13. BA

    L’un après l’autre, les pays euro­péens violent les accords de Schengen.

    1- D’a­bord, la Hongrie.

    La Hon­grie a ache­vé same­di 29 août la pose de la clô­ture de fils de fer bar­be­lés des­ti­née à empê­cher l’entrée des mil­liers de migrants qui se pressent à sa fron­tière avec la Serbie.
    « La pre­mière par­tie de la clô­ture fron­ta­lière a été ache­vée deux jours avant la date fixée au 31 août », a indi­qué le minis­tère de la défense. Une palis­sade de quatre mètres de haut doit ensuite être construite sur les 175 kilo­mètres de fron­tière, fer­mée le 17 juin par les auto­ri­tés hongroises.

    http://​www​.lemonde​.fr/​e​u​r​o​p​e​/​a​r​t​i​c​l​e​/​2​0​1​5​/​0​8​/​2​9​/​l​e​-​m​u​r​-​a​n​t​i​-​m​i​g​r​a​n​t​s​-​a​c​h​e​v​e​-​e​n​t​r​e​-​l​a​-​h​o​n​g​r​i​e​-​e​t​-​l​a​-​s​e​r​b​i​e​_​4​7​4​0​2​7​5​_​3​2​1​4​.​h​tml

    2- Ensuite, l’Autriche.

    Trois jours après la décou­verte d’un camion char­nier conte­nant 71 cadavres, pro­ba­ble­ment des Syriens en pro­ve­nance de Hon­grie, l’Autriche a annon­cé, lun­di 31 août, son inten­tion de ren­for­cer les contrôles sur ses fron­tières orien­tales. Une manière de dur­cir le ton à l’encontre des migrants qui affluent quo­ti­dien­ne­ment sur son sol.
    La ministre de l’Intérieur autri­chienne, Johan­na Mikl-Leit­ner, a détaillé à la radio ces nou­velles mesures qui ont été mises en place dimanche dans l’Etat du Bur­gen­land, en étroite col­la­bo­ra­tion avec les auto­ri­tés hon­groises, slo­vaques et allemandes :

    « Nous allons effec­tuer pen­dant une période de temps non limi­tée des contrôles à tous les points de pas­sage fron­ta­liers impor­tants dans la région est, et véri­fier tous les véhi­cules pou­vant être uti­li­sés comme cache pour des per­sonnes vic­times de trafic. »

    3- Ensuite, l’Allemagne.

    L’Al­le­magne a annon­cé dimanche 13 sep­tembre la réin­tro­duc­tion de contrôles à ses fron­tières face à l’af­flux de réfu­giés, sus­pen­dant de fac­to la libre cir­cu­la­tion pré­vue dans l’es­pace Schen­gen euro­péen et mar­quant une nou­velle aggra­va­tion de la crise migra­toire sur le continent. 

    4- Ensuite, la Répu­blique tchèque.

    Migrants : la Répu­blique tchèque ren­force les contrôles à la fron­tière avec l’Autriche.

    La Répu­blique tchèque va ren­for­cer les contrôles à sa fron­tière avec l’Au­triche, à la suite de la déci­sion de l’Al­le­magne de réin­tro­duire des contrôles fron­ta­liers en rai­son de l’af­flux de migrants, a décla­ré dimanche le ministre tchèque de l’Intérieur. 

    http://​www​.roman​die​.com/​n​e​w​s​/​M​i​g​r​a​n​t​s​-​l​a​-​R​e​p​u​b​l​i​q​u​e​-​t​c​h​e​q​u​e​-​r​e​n​f​o​r​c​e​-​l​e​s​-​c​o​n​t​r​o​l​e​s​-​a​-​l​a​-​f​r​o​n​t​i​e​r​e​-​a​v​e​c​-​l​A​u​t​r​i​c​h​e​/​6​2​9​5​3​9​.​rom

    Conclu­sion :

    Aujourd’­hui, les accords de Schen­gen n’existent plus.

    Dans les faits, les accords de Schen­gen sont morts.

    Réponse
  14. joss

Laisser un commentaire

Derniers articles

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Chers amis, Voilà 17 ans que j'instruis, dans ma tête et sur ce site, le procès de l'élection. Dix-sept ans que je creuse ce sujet central, et que je découvre et dénonce les mécanismes diaboliques (qui divisent) de ce piège politique — infantilisant et humiliant —...