Après l’étude prouvant la faible surmortalité en 2020, je rappelle (avec le retweet ci-dessous) l’étude scientifique (janvier 2021) prouvant l’absence d’effets positifs des « mesures » contre la maladie :

L’étude de John Ioannidis : https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/eci.13484

L’intervention de John Ioannidis à l’IHU de Marseille sur son étude :


Les preuves s’accumulent qui montrent qu’on devrait arrêter de persécuter les gens POUR RIEN.

Avec une Constitution digne de ce nom, les politiques publiques seraient évaluées — et corrigées en cas de besoin — par les citoyens eux-mêmes.


Aux hyper-agressifs de FB et TW, je rappelle que ma légitimité à défendre ici les libertés publiques contre l’arbitraire des gouvernements est la même que la vôtre, qu’en démocratie la liberté de parole et la décision commune n’ont rien à voir avec l’expertise, et que les insultes et les ricanements arrogants me portent à penser que j’ai raison de lutter contre l’apartheid sanitaire qui vient, plutôt qu’à y renoncer.

Merci pour votre patience et votre gentillesse. Entre détenus politiques, on devrait s’entraider plutôt que s’entretuer : je rappelle que ni vous ni moi ne décidons jamais de rien. Il est donc extravagant, et pour tout dire un peu délirant, de nous accuser mutuellement de « responsabilité » ou d’ « irresponsabilité » de quoi que ce soit. À l’évidence, celui qui ne décide de rien ne peut être tenu pour responsable de rien de qui a été décidé.

Par contre, les vrais responsables, qui méritent, eux, d’être houspillés, dénoncés, incriminés, ce sont les politiciens AU POUVOIR, ça oui.

Amicalement.

Étienne.

Fil Facebook correspondant à ce billet :

Tweet correspondant à ce billet :