[NULLITÉ des modèles mathématiques pour légitimer les décisions politiques] Les mesures prises pour l’épidémie ont-elles vraiment sauvé des vies ? (Décoder l’éco)

25/03/2021 | 0 commentaires

Ce type est pas­sion­nant (il s’ap­pelle Pierre) :

.
Les sta­tis­tiques ter­ro­ri­santes sont FAUSSES,

les épi­dé­mies ne se répandent JAMAIS de façon exponentielle,

les modèles mathé­ma­tiques catas­tro­phistes sont EXTRAVAGANTS,

la récente démons­tra­tion dans la revue NATURE sur la base de ces modèles est MALHONNÊTE.

La dic­ta­ture sani­taire qui nous est impo­sée sans débats démo­cra­tiques n’a AUCUN FONDEMENT SCIENTIFIQUE RÉEL.

Les causes réelles de la catas­trophe sont les poli­tiques ultra­li­bé­rales cri­mi­nelles (asphyxie finan­cière de tous les moyens d’in­ter­ven­tion publique de l’É­tat et des­truc­tion volon­taire de tous les ser­vices publics, en l’oc­cur­rence les hôpi­taux et la recherche médi­cale publique) qui sont impo­sées au pays depuis cin­quante ans par les pré­ten­dues « élites », dont la culture éco­no­mique a été pro­fon­dé­ment (et mal­heu­reu­se­ment dura­ble­ment, appa­rem­ment irré­mé­dia­ble­ment) per­ver­tie et pol­luée par les finan­ce­ments idéo­lo­giques ultra­li­bé­raux des « grandes écoles ».

Étienne.

—–

Pierre résume son ana­lyse dans la des­crip­tion (sous la vidéo) :

« Nous sommes en 2021 et des mesures de res­tric­tions conti­nuent d’être appli­quées dans une grande par­tie des pays occi­den­taux. Pour les gou­ver­ne­ments, il s’agit de la bonne façon de pro­té­ger les gens de l’épidémie.

Dans les vidéos pré­cé­dentes, nous avons vu de plein de manières dif­fé­rentes que la mor­ta­li­té sur l’année 2020 n’est fina­le­ment pas impressionnante. 

On a vu que le nombre de décès en France en 2020 s’explique d’abord par le vieillis­se­ment des français. 

De plus, il n’y a pas eu d’épidémie sérieuse en 2019 et donc c’est une année avec très peu de décès. C’est un peu pareil pour 2018 en atté­nué. L’année 2020 est donc ce que l’on appelle une année mois­son pen­dant laquelle nous avons eu beau­coup de décès de per­sonnes qui d’habitude seraient décé­dées un an ou deux ans plus tôt. Il s’agit donc d’un phé­no­mène de rat­tra­page des années 2018 et 2019. Les années mois­sons ont lieu tous les 2 à 3 ans. C’est notam­ment pour cette rai­son que l’âge des per­sonnes décé­dées est très élevé. 

Enfin, jusqu’ici la forte mor­ta­li­té des années mois­sons était en par­tie com­pen­sée par une baisse régu­lière de la mor­ta­li­té ce que l’on résume en disant que l’espérance de vie aug­mente. Depuis quelques années l’espérance de vie a com­men­cé à stag­ner, comme si nous étions arri­vés à une sorte de palier. Ce palier est peut-être natu­rel ou est peut-être le signe que la poli­tique de san­té repo­sant sur la ren­ta­bi­li­té finan­cière n’est pas la bonne. 

Tous ces élé­ments sur la mor­ta­li­té 2020 pour la France sont détaillés dans une dizaine de vidéo de ma chaîne. Le même type d’analyse com­mence à arri­ver dans des papiers scien­ti­fiques fran­çais ou d’autres pays comme la Bel­gique ou la Suisse. 

Puisque le phé­no­mène des baby-boo­mers, la faible mor­ta­li­té de l’année 2019 et la stag­na­tion de l’espérance de vie ont tou­ché qua­si­ment tout le monde occi­den­tal, ces ana­lyses vont se démul­ti­plier avec l’arrivée des chiffres défi­ni­tifs et com­plets pour l’année 2020. 

Si vous lisez ou regar­dez les médias, vous avez pu voir les dis­cours des poli­tiques et des jour­na­listes chan­ger. Au fur et à mesure que tombent toutes les ana­lyses de la mor­ta­li­té dans les pays occi­den­taux, tout le monde se rend compte aujourd’hui que la catas­trophe annon­cée n’est fina­le­ment pas arri­vée du tout. 

Pour mémoire, la catas­trophe a été annon­cé par des illu­mi­nés comme Neil Fer­gu­son qui annonce la fin du monde à chaque grippe. En France, 400 000 morts de la mala­die étaient annon­cées sur l’année quelles que soient les mesures. Ajou­tées aux 600 000 décès habi­tuels, cela aurait dû faire 1 mil­lion de morts en France en 2020. On en a fina­le­ment eu 660 000.
La plu­part des poli­tiques et jour­na­listes ont arrê­té de pré­tendre que 2020 a été une héca­tombe, mais affirment que si le monde s’en est aus­si bien sor­ti, c’est grâce à l’efficacité de leurs mesures. Ils se servent donc de ce rai­son­ne­ment pour conti­nuer à main­te­nir les res­tric­tions. Plu­tôt que de devoir prou­ver que les res­tric­tions servent à quelque chose, ils les appliquent et annoncent la fin du monde si jamais on les enlève.

Il faut bien se rendre compte de la stu­pi­di­té et de la dan­ge­ro­si­té de ce rai­son­ne­ment. Si des gens coulent du nez et qu’un char­la­tan leur donne de la mort au rat en guise de médi­ca­ment, vous aurez la moi­tié des gens qui vont mou­rir et le char­la­tan va dire : « ouf, heu­reu­se­ment que je leur ai don­né mon médi­ca­ment, vous avez vu comme ce virus était dan­ge­reux ! ». C’est ce type de rai­son­ne­ment qui a jus­ti­fié les sai­gnées pen­dant des siècles. Heu­reu­se­ment depuis, on est pas­sé à autre chose. 

Avec ce type de rai­son­ne­ment, on peut aus­si faire un sacri­fice tous les jours pour que le soleil conti­nue à se lever. Il suf­fit de pro­mettre la catas­trophe si on arrête. Ce prin­cipe de faire peur, c’est la base du charlatanisme.

Juste si on réflé­chit 2 minutes. Lorsque l’on a une épi­dé­mie, que l’on prend des mesures et qu’au final on a plus de décès que d’habitude sur une courte période, on n’en déduit pas que les mesures sont bonnes et que le virus est dan­ge­reux. A mini­ma, on en déduit que la com­bi­nai­son virus-mesure n’est pas bonne du tout. 

il serait peut-être temps de remettre en ques­tion les mesures prises.
Les défen­seurs de ces mesures s’appuient tou­te­fois sur des études scien­ti­fiques pour annon­cer le nombre de vies sau­vées grâce à leurs déci­sions. Dans cette vidéo, on va com­men­cer par mon­trer que les études défen­dant les mesures et quan­ti­fiant les vies sau­vées sont basées sur une arnaque intel­lec­tuelle. Les modèles mathé­ma­tiques ne sont pas uti­li­sés pour com­prendre un phé­no­mène, mais sont dévoyés pour faire la pro­mo­tion des mesures. On ver­ra en détail l’arnaque dans un article publié dans la revue NATURE (https://www.nature.com/articles/s41586-020‑2404‑8) consi­dé­rée comme l’une des plus grandes revues scien­ti­fiques de notre époque. 

Dans la deuxième par­tie de la vidéo, on va regar­der, ce qu’il se passe en France pen­dant les périodes épi­dé­miques et ce que l’on peut déduire des mesures prises en 2020. »

Catégorie(s) de l'article :

0 commentaires

Laisser un commentaire

Derniers articles

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Chers amis, Voilà 17 ans que j'instruis, dans ma tête et sur ce site, le procès de l'élection. Dix-sept ans que je creuse ce sujet central, et que je découvre et dénonce les mécanismes diaboliques (qui divisent) de ce piège politique — infantilisant et humiliant —...

[Contre la tyrannie qui vient] Grand Appel et Marche pour défendre la Liberté

Chers amis, Sentez-vous que le temps est venu de prendre nos responsabilités pour défendre notre liberté ? Si ne disons jamais non aux pouvoirs abusifs, ils ne s'arrêteront jamais d'abuser : "tout pout pouvoir va jusqu'à ce qu'il trouve une limite" (Montesquieu)....