[NULLITÉ des modèles mathématiques pour légitimer les décisions politiques] Les mesures prises pour l’épidémie ont-elles vraiment sauvé des vies ? (Décoder l’éco)

25/03/2021 | 0 commentaires

Ce type est pas­sion­nant (il s’ap­pelle Pierre) :

.
Les sta­tis­tiques ter­ro­ri­santes sont FAUSSES,

les épi­dé­mies ne se répandent JAMAIS de façon exponentielle,

les modèles mathé­ma­tiques catas­tro­phistes sont EXTRAVAGANTS,

la récente démons­tra­tion dans la revue NATURE sur la base de ces modèles est MALHONNÊTE.

La dic­ta­ture sani­taire qui nous est impo­sée sans débats démo­cra­tiques n’a AUCUN FONDEMENT SCIENTIFIQUE RÉEL.

Les causes réelles de la catas­trophe sont les poli­tiques ultra­li­bé­rales cri­mi­nelles (asphyxie finan­cière de tous les moyens d’in­ter­ven­tion publique de l’É­tat et des­truc­tion volon­taire de tous les ser­vices publics, en l’oc­cur­rence les hôpi­taux et la recherche médi­cale publique) qui sont impo­sées au pays depuis cin­quante ans par les pré­ten­dues « élites », dont la culture éco­no­mique a été pro­fon­dé­ment (et mal­heu­reu­se­ment dura­ble­ment, appa­rem­ment irré­mé­dia­ble­ment) per­ver­tie et pol­luée par les finan­ce­ments idéo­lo­giques ultra­li­bé­raux des « grandes écoles ».

Étienne.

—–

Pierre résume son ana­lyse dans la des­crip­tion (sous la vidéo) :

« Nous sommes en 2021 et des mesures de res­tric­tions conti­nuent d’être appli­quées dans une grande par­tie des pays occi­den­taux. Pour les gou­ver­ne­ments, il s’agit de la bonne façon de pro­té­ger les gens de l’épidémie.

Dans les vidéos pré­cé­dentes, nous avons vu de plein de manières dif­fé­rentes que la mor­ta­li­té sur l’année 2020 n’est fina­le­ment pas impressionnante. 

On a vu que le nombre de décès en France en 2020 s’explique d’abord par le vieillis­se­ment des français. 

De plus, il n’y a pas eu d’épidémie sérieuse en 2019 et donc c’est une année avec très peu de décès. C’est un peu pareil pour 2018 en atté­nué. L’année 2020 est donc ce que l’on appelle une année mois­son pen­dant laquelle nous avons eu beau­coup de décès de per­sonnes qui d’habitude seraient décé­dées un an ou deux ans plus tôt. Il s’agit donc d’un phé­no­mène de rat­tra­page des années 2018 et 2019. Les années mois­sons ont lieu tous les 2 à 3 ans. C’est notam­ment pour cette rai­son que l’âge des per­sonnes décé­dées est très élevé. 

Enfin, jusqu’ici la forte mor­ta­li­té des années mois­sons était en par­tie com­pen­sée par une baisse régu­lière de la mor­ta­li­té ce que l’on résume en disant que l’espérance de vie aug­mente. Depuis quelques années l’espérance de vie a com­men­cé à stag­ner, comme si nous étions arri­vés à une sorte de palier. Ce palier est peut-être natu­rel ou est peut-être le signe que la poli­tique de san­té repo­sant sur la ren­ta­bi­li­té finan­cière n’est pas la bonne. 

Tous ces élé­ments sur la mor­ta­li­té 2020 pour la France sont détaillés dans une dizaine de vidéo de ma chaîne. Le même type d’analyse com­mence à arri­ver dans des papiers scien­ti­fiques fran­çais ou d’autres pays comme la Bel­gique ou la Suisse. 

Puisque le phé­no­mène des baby-boo­mers, la faible mor­ta­li­té de l’année 2019 et la stag­na­tion de l’espérance de vie ont tou­ché qua­si­ment tout le monde occi­den­tal, ces ana­lyses vont se démul­ti­plier avec l’arrivée des chiffres défi­ni­tifs et com­plets pour l’année 2020. 

Si vous lisez ou regar­dez les médias, vous avez pu voir les dis­cours des poli­tiques et des jour­na­listes chan­ger. Au fur et à mesure que tombent toutes les ana­lyses de la mor­ta­li­té dans les pays occi­den­taux, tout le monde se rend compte aujourd’hui que la catas­trophe annon­cée n’est fina­le­ment pas arri­vée du tout. 

Pour mémoire, la catas­trophe a été annon­cé par des illu­mi­nés comme Neil Fer­gu­son qui annonce la fin du monde à chaque grippe. En France, 400 000 morts de la mala­die étaient annon­cées sur l’année quelles que soient les mesures. Ajou­tées aux 600 000 décès habi­tuels, cela aurait dû faire 1 mil­lion de morts en France en 2020. On en a fina­le­ment eu 660 000.
La plu­part des poli­tiques et jour­na­listes ont arrê­té de pré­tendre que 2020 a été une héca­tombe, mais affirment que si le monde s’en est aus­si bien sor­ti, c’est grâce à l’efficacité de leurs mesures. Ils se servent donc de ce rai­son­ne­ment pour conti­nuer à main­te­nir les res­tric­tions. Plu­tôt que de devoir prou­ver que les res­tric­tions servent à quelque chose, ils les appliquent et annoncent la fin du monde si jamais on les enlève.

Il faut bien se rendre compte de la stu­pi­di­té et de la dan­ge­ro­si­té de ce rai­son­ne­ment. Si des gens coulent du nez et qu’un char­la­tan leur donne de la mort au rat en guise de médi­ca­ment, vous aurez la moi­tié des gens qui vont mou­rir et le char­la­tan va dire : « ouf, heu­reu­se­ment que je leur ai don­né mon médi­ca­ment, vous avez vu comme ce virus était dan­ge­reux ! ». C’est ce type de rai­son­ne­ment qui a jus­ti­fié les sai­gnées pen­dant des siècles. Heu­reu­se­ment depuis, on est pas­sé à autre chose. 

Avec ce type de rai­son­ne­ment, on peut aus­si faire un sacri­fice tous les jours pour que le soleil conti­nue à se lever. Il suf­fit de pro­mettre la catas­trophe si on arrête. Ce prin­cipe de faire peur, c’est la base du charlatanisme.

Juste si on réflé­chit 2 minutes. Lorsque l’on a une épi­dé­mie, que l’on prend des mesures et qu’au final on a plus de décès que d’habitude sur une courte période, on n’en déduit pas que les mesures sont bonnes et que le virus est dan­ge­reux. A mini­ma, on en déduit que la com­bi­nai­son virus-mesure n’est pas bonne du tout. 

il serait peut-être temps de remettre en ques­tion les mesures prises.
Les défen­seurs de ces mesures s’appuient tou­te­fois sur des études scien­ti­fiques pour annon­cer le nombre de vies sau­vées grâce à leurs déci­sions. Dans cette vidéo, on va com­men­cer par mon­trer que les études défen­dant les mesures et quan­ti­fiant les vies sau­vées sont basées sur une arnaque intel­lec­tuelle. Les modèles mathé­ma­tiques ne sont pas uti­li­sés pour com­prendre un phé­no­mène, mais sont dévoyés pour faire la pro­mo­tion des mesures. On ver­ra en détail l’arnaque dans un article publié dans la revue NATURE (https://www.nature.com/articles/s41586-020‑2404‑8) consi­dé­rée comme l’une des plus grandes revues scien­ti­fiques de notre époque. 

Dans la deuxième par­tie de la vidéo, on va regar­der, ce qu’il se passe en France pen­dant les périodes épi­dé­miques et ce que l’on peut déduire des mesures prises en 2020. »

Catégorie(s) de l'article :

0 commentaires

Laisser un commentaire

Derniers articles

Les activités de décembre 2022

Les activités de décembre 2022

Chers amis, Je n'ai pas publié sur le blog depuis juillet, pardonnez-moi je désespère, et je me recentre comme je peux sur un projet de livre dont je vous parlerai un de ces jours. Vous êtes nombreux à me poser des questions au sujet de la reprise des émissions "Jeudi...