Si vous permettez aux politiciens de violer vos droits en temps de crise, ils créeront des crises pour violer vos droits

18/03/2021 | 3 commentaires

3 Commentaires

  1. fanantina

    Bra­vo pour ce com­men­taire ! quand je vois l’at­ti­tude du mou­ton pas­sif et anes­thé­sié, c’est une catas­trophe ! le mou­ton n’a rien d’hu­main, il se com­porte comme un ani­mal pié­gé ! je me déso­li­da­rise de tous ces gens là … la liber­té est ce qu’il y a de plus pré­cieux et on doit se battre pour la gar­der … tant pis pour ceux qui devien­dront des esclaves …

    Réponse
    • ève

      Eh bien tant pis ???

      Réponse
  2. Gerard Brazon

    @Eve : La pre­mière rai­son de la ser­vi­tude volon­taire, c’est l’habitude ; la pre­mière rai­son pour laquelle les hommes servent volon­tai­re­ment, c’est qu’ils naissent serfs et qu’ils sont éle­vés dans la servitude.

    Eve et le labou­reur et l’artisan, pour tant asser­vis qu’ils soient, en sont quittes en obéis­sant ! Est-ce là vivre heu­reu­se­ment ? Est-ce là même vivre ? Quelle condi­tion est plus misé­rable que celle de vivre ain­si n’ayant rien à soi et tenant d’un autre son aise, sa liber­té, son corps et sa vie !

    Etienne de la Boétie.

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Réflexion constituante #1 avec « Jack Angaräa » (Joannes Itiaty) de Nouvelle-Calédonie

Chers amis, J’ai découvert avant-hier un live étonnant, éclairant, sur la situation en Nouvelle Calédonie, et je l’ai relayé : Cet homme s'appelle Johannes Itiaty (Jack  Angaräa, c'est le nom de son grand-père, fusillé). Son live est passionnant, donnant un éclairage...