Je trouve le Dr. Gérald Kierzek très convaincant pour résister aux pressions vers un régime totalitaire. J’ai noté :

  • Les réas sont saturées DEPUIS DES DÉCENNIES (rien à voir avec la COVID, donc : n’importe quelle épidémie met désormais notre système à genoux) à cause de la destruction volontaire de l’hôpital (par ceux-là même qui nous appellent aujourd’hui, comme des tartuffes, à « défendre l’hôpital » contre l’engorgement…)
    .
  • Les chiffres épouvantables semant la terreur (« 90 000 morts »…) sont obtenus en CUMULANT les chiffres de PLUSIEURS années ( !) au lieu de remettre les compteurs à zéro (comme tous les ans, évidemment).
    .
  • En plus, les chiffres des morts publiés partout sont des chiffres ABSOLUS : ils ne sont jamais mis en relation ni avec les années précédentes, ni avec le nombre total de morts (le nb de mort NORMAUX en France est de 600 000/an ( !) tous les ans), ni avec les tranches d’âge concernées : il n’y a rigoureusement aucune surmortalité en 2020 pour les moins de 65 ans ( !)  : ce sont les plus de 75 ans qui meurent, comme d’habitude donc, sauf que les papy-boomers sont de plus en plus nombreux à être très vieux, ET C’EST ÇA (ET PAS LA COVID19) QUI EXPLIQUE LA SURMORTALITÉ EN VALEUR ABSOLUE mais pas en valeur relative de la tranche d’âge… Ces chiffres sont donc manipulatoires : ils servent à faire croire à une hécatombe exceptionnelle qui n’existe pas.
    .
  • Les modèles mathématiques catastrophistes qui fondent toutes les alertes terrifiantes sont tous BIDON : ils se sont TOUS trompés, tout le temps… C’est idiot de continuer à leur faire confiance.
    .
  • On sait maintenant soigner les gens AVANT la réanimation, mais encore faudrait-il avoir des lits simples pour les accueillir… Or IL N’Y A PLUS DE LITS, puisque le gouvernement les a volontairement et régulièrement détruits, et qu’il continue à en détruire en 2020 et 2021 ! !
    .
  • Les transferts chers et spectaculaires de malades sont de la propagande mensongère : les transferts ne sont pas nécessaires, il suffirait de solliciter les lits libres à proximité dans le privé. Mais non, c’est idéologiquement insupportable de faire appel au privé…
    .
  • Dr Kierzek : « Dans mon hôpital, à l’Hôtel-Dieu, on pourrait ouvrir 100 lits du jour au lendemain ! Pourquoi on le fait pas ? À l’hôtel Dieu, en effet, la réa a été désaffectée il y a 5 ans : on l’a visitée la semaine dernière, tout est prêt, les fluides, l’oxygène, etc. (OK, on va nous dire « mais non c’est pas une réa », alors ok : mettons des lits de pré-réa, justement, pour faire sortir les patients de réa quand ils n’ont plus besoin de réanimation mais pour lesquels on est aujourd’hui coincés parce qu’on n’a pas de lits d’aval… Mais là, on ne veut pas, et ça : c’est L’AUTORITÉ ADMINISTRATIVE QUI NE VEUT PAS CRÉER DE LITS PÉRENNES : ils veulent juste pousser un peu les murs, faire un peu de show avec les transferts, mais rien de plus,  pour éviter d’assumer la responsabilité de dire « on crée des lits », parce que ça voudrait dire « on a fait une connerie en les fermant ces dernières années »
    .
  • Il n’y a pas du tout de flux abondant de malades : urgences : – 30 % d’activité, services normaux d’hospitalisation non débordés, il n’y a que la réa qui sature, mais c’est pas par un flux de centaines de malades qui arrivent, c’est juste la différence entre les entrées et les sorties : sur les 1200 lits en Île de France, il y a environ 1000 malades qui restent plusisuers jours, forcément, donc, sur les entrées et sorties quotidiennes, il y a une différence de 25 à 50 malades…(pas qui s’additionnent tous les jours, c’est juste le delta entrées – sorties) qu’on essaie d’écluser un peu par les transferts… Alors ça pourrait se faire par les cliniques privées, ça pourrait se faire en créant un service ou deux en Île de France, et ça permettrait de normaliser la situation (sans terroriser tout le monde)…
    .
  • L’objectif, c’est de vider les réas, et donc le confinement ça ne servirait à rien !
    .
  • On est prisonniers des modèles mathématiques où on nous dit « attention, il faut vite libérer des lits, et même encore plus !, pour garder des réserves parce que « ça va être catastrophique dans trois semaines »… Et ça fait 4 mois qu’on nous dit ça !…Voilà pourquoi on éloigne les malades de façon centrifuge le plus loin possible de Paris : pour garder des places libres à côté… Sauf que ces modèles mathématiques, à un moment donné, il faudrait réexaminer leur pertinence…

 

Fil Facebook correspondant à ce billet : 

Tweet correspondant à ce billet :

==================================================================================
==================================================================================

[Edit (9h après la publication) :

Un ami que j’aime me reproche mon « irresponsabilité » d’ainsi dédramatiser la situation, ce qui pourrait conduire la population à « baisser la garde »…

Je lui ai répondu ceci (qui pourrait quasiment faire l’objet d’un nouveau billet) :

« Cher …,

• Les chiffres de l’INSEE sont sortis pour 2020 : sur toutes les tranches d’âge inférieures à 65 ans, il y a eu MOINS de morts en 2020 qu’en 2019 (1000 de moins).

Je répète : non pas plus de morts, mais MOINS de morts en 2020.

• De 65 à 75 ans, UN PEU plus de morts.

• La plus grande partie des morts sont au-delà de 75 ans (moyenne d’âge des morts supérieure à 85 ans).

=> Ce qui s’est passé cette année, Guy-François, c’est qu’il y avait BEAUCOUP PLUS DE VIEUX de plus de 65 ans (comme moi bientôt) ET en même temps BEAUCOUP MOINS DE JEUNES de moins de 65 ans : 800 000 très vieux de plus ! et 600 000 jeunes de moins ! ! (qu’en 2017). Gros vieillissement de la population, donc, qui vient simplement de l’arrivée des papy-boomers (et ça se passe comme ça depuis 5 ans dans plein de pays dans le monde). Et ça va durer encore 25 ans ! Et il se trouve que, statistiquement, ce sont les vieux qui meurent, pas les jeunes (naturellement, mécaniquement, fatalement, banalement).

Je t’annonce donc que, du simple fait des lois élémentaires de la démographie, il y aura de plus en plus de morts pendant les 20 ans qui viennent, EN VALEURS ABSOLUES, en nombre de morts, comme ça, pour les mêmes raisons, pendant encore des décennies.

MAIS pas en valeurs relatives !

CE QUI FAIT QUE l’augmentation des morts en valeur absolue n’est PAS une bonne raison pour ravager la société (par des mesures aussi inutiles que dévastatrices), puisque c’est une situation NORMALE.

• EN VALEURS RELATIVES, — et c’est évidemment comme ça qu’il faut compter sinon on se fait peur pour rien, — les TAUX de mortalité PAR TRANCHE D’ÂGE sont sensiblement LES MÊMES en 2020 que les années précédentes. On a plus de morts en valeurs absolues parce qu’on a beaucoup plus de très vieux, C’EST TOUT. Si cela n’avait pas été le COVID, cela aurait été n’importe quelle épidémie. C’est la vie : les infections respiratoires nous emportent nos vieux, tous les ans depuis la nuit des temps (2,6 millions de morts par an TOUS LES ANS dans le monde par infection respiratoire, c’est la normalité de notre humanité.

• En plus, je n’oublie pas le sort épouvantable que « les autorités de santé » ont réservé à nos vieux, précisément, au printemps dernier :
ENFERMÉS comme des rats dans leurs EHPADs,
SANS SOIN (paracétamol obligatoire et C’EST TOUT, C’EST UN ORDRE),
SANS VISITES,
INTERDITS d’HÔPITAL (souviens-toi : les médecins avaient peur eux-mêmes de recevoir les gens qui toussaient, tellement les médias terrorisaient tout le monde),
on les a même achevés au RIVOTRIL…
on ne les a même pas inhumés,
on les a jetés dans des sacs.
C’est de la médecine, ça ?
PAS DU TOUT : ON A INTERDIT AUX MÉDECINS DE SOIGNER.
On a imposé à tout le monde de RESTER CHEZ SOI et d’aller l’hôpital seulement au dernier moment, quand on était bon pour la réa direct, ce qui a évidemment débordé l’hôpital (déjà dévasté par 50 ans d’ultralibéralisme). EMPÊCHER LES MÉDECINS DE PRESCRIRE EST UN AUTRE CRIME DE CE RÉGIME.

• Je n’oublie pas non plus que ce sont LES MÊMES qui reprochent sévèrement aux jeunes — et mêmes aux enfants, bordel ! — de ne pas porter leurs masques en papier et de se montrer ainsi « égoïstes » et même « responsables des blocages des urgences » (quel culot !), ce sont LES MÊMES, donc, qui ont DÉTRUIT VOLONTAIREMENT 8 lits sur 10 depuis 1970 ! Et LES MÊMES qui continuent à détruire des lits en 2020 ! ! et LES MÊMES qui continuent à détruire des lits d’hôpitaux par centaines encore en 2021 ! ! !

Bon sang, mais arrêtez de traiter d’irresponsables ceux qui refusent le masque, l’enfermement et la ruine des PME (mesures totalement INUTILES, c’est prouvé scientifiquement par le plus grand épidémiologiste du monde), et prenez-vous-en plutôt au gouvernement, qui est LE SEUL RESPONSABLE DE CETTE CRISE, POUR AVOIR VOLONTAIREMENT, CRIMINELLEMENT, DEPUIS LONGTEMPS, OBSTINÉMENT, AVEUGLÉMENT,DÉTRUIT TOUT NOTRE SYSTÈME DE SOINS.

Ça me désole de te voir me traiter, moi, d' »irresponsable » au motif que je dénonce seulement les crimes de ce régime de merde.

Tu te trompes d’irresponsable.

• Enfin, la Suède a LES MÊMES RÉSULTATS QUE NOUS SANS CONFINER, SANS ENFERMER PERSONNE, SANS JETER AUCUNE PME DANS LA MISÈRE, SANS TERRORISER TOUT LE MONDE, SANS RENDRE DÉPRESSIFS SES ENFANTS… La Suède a LES MÊMES RÉSULTATS QUE NOUS. Il faut arrêter de dire que nos chiffres sont liés aux mesures prises, ce n’est pas vrai.

(et ne me parle pas des pouièmes de différence, ce serait indécent, s’il te plaît : regarde le coût des mesures, économique, sanitaire et social, y a pas photo : les mesures prises sont catastrophiques et elles ne sont que ça). IL NE FALLAIT PAS DÉTRUIRE LES HÔPITAUX, voilà ce que les tyrans essaient de cacher en nous faisant porter, nous, la responsabilité de leurs crimes à eux.

Avec toute mon amitié, cher …

Étienne. »