Le Dr. Gérald Kierzek résiste à la doxa : « C’EST L’AUTORITÉ ADMINISTRATIVE QUI NE VEUT PAS CRÉER DE LITS PÉRENNES » et qui nous enferme volontairement dans la crise !

17/03/2021 | 4 commentaires

Je trouve le Dr. Gérald Kier­zek très convain­cant pour résis­ter aux pres­sions vers un régime tota­li­taire. J’ai noté :

  • Les réas sont satu­rées DEPUIS DES DÉCENNIES (rien à voir avec la COVID, donc : n’im­porte quelle épi­dé­mie met désor­mais notre sys­tème à genoux) à cause de la des­truc­tion volon­taire de l’hô­pi­tal (par ceux-là même qui nous appellent aujourd’­hui, comme des tar­tuffes, à « défendre l’hô­pi­tal » contre l’engorgement…)
    .
  • Les chiffres épou­van­tables semant la ter­reur (« 90 000 morts »…) sont obte­nus en CUMULANT les chiffres de PLUSIEURS années (!) au lieu de remettre les comp­teurs à zéro (comme tous les ans, évidemment).
    .
  • En plus, les chiffres des morts publiés par­tout sont des chiffres ABSOLUS : ils ne sont jamais mis en rela­tion ni avec les années pré­cé­dentes, ni avec le nombre total de morts (le nb de mort NORMAUX en France est de 600 000/an (!) tous les ans), ni avec les tranches d’âge concer­nées : il n’y a rigou­reu­se­ment aucune sur­mor­ta­li­té en 2020 pour les moins de 65 ans (!) : ce sont les plus de 75 ans qui meurent, comme d’ha­bi­tude donc, sauf que les papy-boo­mers sont de plus en plus nom­breux à être très vieux, ET C’EST ÇA (ET PAS LA COVID19) QUI EXPLIQUE LA SURMORTALITÉ EN VALEUR ABSOLUE mais pas en valeur rela­tive de la tranche d’âge… Ces chiffres sont donc mani­pu­la­toires : ils servent à faire croire à une héca­tombe excep­tion­nelle qui n’existe pas.
    .
  • Les modèles mathé­ma­tiques catas­tro­phistes qui fondent toutes les alertes ter­ri­fiantes sont tous BIDON : ils se sont TOUS trom­pés, tout le temps… C’est idiot de conti­nuer à leur faire confiance.
    .
  • On sait main­te­nant soi­gner les gens AVANT la réani­ma­tion, mais encore fau­drait-il avoir des lits simples pour les accueillir… Or IL N’Y A PLUS DE LITS, puisque le gou­ver­ne­ment les a volon­tai­re­ment et régu­liè­re­ment détruits, et qu’il conti­nue à en détruire en 2020 et 2021 !!
    .
  • Les trans­ferts chers et spec­ta­cu­laires de malades sont de la pro­pa­gande men­son­gère : les trans­ferts ne sont pas néces­saires, il suf­fi­rait de sol­li­ci­ter les lits libres à proxi­mi­té dans le pri­vé. Mais non, c’est idéo­lo­gi­que­ment insup­por­table de faire appel au privé…
    .
  • Dr Kier­zek : « Dans mon hôpi­tal, à l’Hô­tel-Dieu, on pour­rait ouvrir 100 lits du jour au len­de­main ! Pour­quoi on le fait pas ? À l’hô­tel Dieu, en effet, la réa a été désaf­fec­tée il y a 5 ans : on l’a visi­tée la semaine der­nière, tout est prêt, les fluides, l’oxy­gène, etc. (OK, on va nous dire « mais non c’est pas une réa », alors ok : met­tons des lits de pré-réa, jus­te­ment, pour faire sor­tir les patients de réa quand ils n’ont plus besoin de réani­ma­tion mais pour les­quels on est aujourd’­hui coin­cés parce qu’on n’a pas de lits d’a­val… Mais là, on ne veut pas, et ça : c’est L’AUTORITÉ ADMINISTRATIVE QUI NE VEUT PAS CRÉER DE LITS PÉRENNES : ils veulent juste pous­ser un peu les murs, faire un peu de show avec les trans­ferts, mais rien de plus,  pour évi­ter d’as­su­mer la res­pon­sa­bi­li­té de dire « on crée des lits », parce que ça vou­drait dire « on a fait une conne­rie en les fer­mant ces der­nières années »
    .
  • Il n’y a pas du tout de flux abon­dant de malades : urgences : – 30% d’ac­ti­vi­té, ser­vices nor­maux d’hos­pi­ta­li­sa­tion non débor­dés, il n’y a que la réa qui sature, mais c’est pas par un flux de cen­taines de malades qui arrivent, c’est juste la dif­fé­rence entre les entrées et les sor­ties : sur les 1200 lits en Île de France, il y a envi­ron 1000 malades qui res­tent plu­si­suers jours, for­cé­ment, donc, sur les entrées et sor­ties quo­ti­diennes, il y a une dif­fé­rence de 25 à 50 malades…(pas qui s’ad­di­tionnent tous les jours, c’est juste le del­ta entrées – sor­ties) qu’on essaie d’é­clu­ser un peu par les trans­ferts… Alors ça pour­rait se faire par les cli­niques pri­vées, ça pour­rait se faire en créant un ser­vice ou deux en Île de France, et ça per­met­trait de nor­ma­li­ser la situa­tion (sans ter­ro­ri­ser tout le monde)…
    .
  • L’ob­jec­tif, c’est de vider les réas, et donc le confi­ne­ment ça ne ser­vi­rait à rien !
    .
  • On est pri­son­niers des modèles mathé­ma­tiques où on nous dit « atten­tion, il faut vite libé­rer des lits, et même encore plus !, pour gar­der des réserves parce que « ça va être catas­tro­phique dans trois semaines »… Et ça fait 4 mois qu’on nous dit ça !…Voi­là pour­quoi on éloigne les malades de façon cen­tri­fuge le plus loin pos­sible de Paris : pour gar­der des places libres à côté… Sauf que ces modèles mathé­ma­tiques, à un moment don­né, il fau­drait réexa­mi­ner leur pertinence…

 

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet : 

Tweet cor­res­pon­dant à ce billet :

==================================================================================
==================================================================================

[Edit (9h après la publication) :

Un ami que j’aime me reproche mon « irres­pon­sa­bi­li­té » d’ain­si dédra­ma­ti­ser la situa­tion, ce qui pour­rait conduire la popu­la­tion à « bais­ser la garde »…

Je lui ai répon­du ceci (qui pour­rait qua­si­ment faire l’ob­jet d’un nou­veau billet) :

« Cher …,

• Les chiffres de l’IN­SEE sont sor­tis pour 2020 : sur toutes les tranches d’âge infé­rieures à 65 ans, il y a eu MOINS de morts en 2020 qu’en 2019 (1000 de moins).

Je répète : non pas plus de morts, mais MOINS de morts en 2020.

• De 65 à 75 ans, UN PEU plus de morts.

• La plus grande par­tie des morts sont au-delà de 75 ans (moyenne d’âge des morts supé­rieure à 85 ans).

=> Ce qui s’est pas­sé cette année, Guy-Fran­çois, c’est qu’il y avait BEAUCOUP PLUS DE VIEUX de plus de 65 ans (comme moi bien­tôt) ET en même temps BEAUCOUP MOINS DE JEUNES de moins de 65 ans : 800 000 très vieux de plus ! et 600 000 jeunes de moins !! (qu’en 2017). Gros vieillis­se­ment de la popu­la­tion, donc, qui vient sim­ple­ment de l’ar­ri­vée des papy-boo­mers (et ça se passe comme ça depuis 5 ans dans plein de pays dans le monde). Et ça va durer encore 25 ans ! Et il se trouve que, sta­tis­ti­que­ment, ce sont les vieux qui meurent, pas les jeunes (natu­rel­le­ment, méca­ni­que­ment, fata­le­ment, banalement).

Je t’an­nonce donc que, du simple fait des lois élé­men­taires de la démo­gra­phie, il y aura de plus en plus de morts pen­dant les 20 ans qui viennent, EN VALEURS ABSOLUES, en nombre de morts, comme ça, pour les mêmes rai­sons, pen­dant encore des décennies.

MAIS pas en valeurs relatives !

CE QUI FAIT QUE l’aug­men­ta­tion des morts en valeur abso­lue n’est PAS une bonne rai­son pour rava­ger la socié­té (par des mesures aus­si inutiles que dévas­ta­trices), puisque c’est une situa­tion NORMALE.

• EN VALEURS RELATIVES, — et c’est évi­dem­ment comme ça qu’il faut comp­ter sinon on se fait peur pour rien, — les TAUX de mor­ta­li­té PAR TRANCHE D’ÂGE sont sen­si­ble­ment LES MÊMES en 2020 que les années pré­cé­dentes. On a plus de morts en valeurs abso­lues parce qu’on a beau­coup plus de très vieux, C’EST TOUT. Si cela n’a­vait pas été le COVID, cela aurait été n’im­porte quelle épi­dé­mie. C’est la vie : les infec­tions res­pi­ra­toires nous emportent nos vieux, tous les ans depuis la nuit des temps (2,6 mil­lions de morts par an TOUS LES ANS dans le monde par infec­tion res­pi­ra­toire, c’est la nor­ma­li­té de notre humanité.

• En plus, je n’ou­blie pas le sort épou­van­table que « les auto­ri­tés de san­té » ont réser­vé à nos vieux, pré­ci­sé­ment, au prin­temps dernier :
ENFERMÉS comme des rats dans leurs EHPADs,
SANS SOIN (para­cé­ta­mol obli­ga­toire et C’EST TOUT, C’EST UN ORDRE),
SANS VISITES,
INTERDITS d’HÔ­PI­TAL (sou­viens-toi : les méde­cins avaient peur eux-mêmes de rece­voir les gens qui tous­saient, tel­le­ment les médias ter­ro­ri­saient tout le monde),
on les a même ache­vés au RIVOTRIL…
on ne les a même pas inhumés,
on les a jetés dans des sacs.
C’est de la méde­cine, ça ?
PAS DU TOUT : ON A INTERDIT AUX MÉDECINS DE SOIGNER.
On a impo­sé à tout le monde de RESTER CHEZ SOI et d’al­ler l’hô­pi­tal seule­ment au der­nier moment, quand on était bon pour la réa direct, ce qui a évi­dem­ment débor­dé l’hô­pi­tal (déjà dévas­té par 50 ans d’ul­tra­li­bé­ra­lisme). EMPÊCHER LES MÉDECINS DE PRESCRIRE EST UN AUTRE CRIME DE CE RÉGIME.

• Je n’ou­blie pas non plus que ce sont LES MÊMES qui reprochent sévè­re­ment aux jeunes — et mêmes aux enfants, bor­del ! — de ne pas por­ter leurs masques en papier et de se mon­trer ain­si « égoïstes » et même « res­pon­sables des blo­cages des urgences » (quel culot !), ce sont LES MÊMES, donc, qui ont DÉTRUIT VOLONTAIREMENT 8 lits sur 10 depuis 1970 ! Et LES MÊMES qui conti­nuent à détruire des lits en 2020 !! et LES MÊMES qui conti­nuent à détruire des lits d’hô­pi­taux par cen­taines encore en 2021 !!!

Bon sang, mais arrê­tez de trai­ter d’ir­res­pon­sables ceux qui refusent le masque, l’en­fer­me­ment et la ruine des PME (mesures tota­le­ment INUTILES, c’est prou­vé scien­ti­fi­que­ment par le plus grand épi­dé­mio­lo­giste du monde), et pre­nez-vous-en plu­tôt au gou­ver­ne­ment, qui est LE SEUL RESPONSABLE DE CETTE CRISE, POUR AVOIR VOLONTAIREMENT, CRIMINELLEMENT, DEPUIS LONGTEMPS, OBSTINÉMENT, AVEUGLÉMENT,DÉTRUIT TOUT NOTRE SYSTÈME DE SOINS.

Ça me désole de te voir me trai­ter, moi, d’  »irres­pon­sable » au motif que je dénonce seule­ment les crimes de ce régime de merde.

Tu te trompes d’irresponsable.

• Enfin, la Suède a LES MÊMES RÉSULTATS QUE NOUS SANS CONFINER, SANS ENFERMER PERSONNE, SANS JETER AUCUNE PME DANS LA MISÈRE, SANS TERRORISER TOUT LE MONDE, SANS RENDRE DÉPRESSIFS SES ENFANTS… La Suède a LES MÊMES RÉSULTATS QUE NOUS. Il faut arrê­ter de dire que nos chiffres sont liés aux mesures prises, ce n’est pas vrai.

(et ne me parle pas des pouièmes de dif­fé­rence, ce serait indé­cent, s’il te plaît : regarde le coût des mesures, éco­no­mique, sani­taire et social, y a pas pho­to : les mesures prises sont catas­tro­phiques et elles ne sont que ça). IL NE FALLAIT PAS DÉTRUIRE LES HÔPITAUX, voi­là ce que les tyrans essaient de cacher en nous fai­sant por­ter, nous, la res­pon­sa­bi­li­té de leurs crimes à eux.

Avec toute mon ami­tié, cher …

Étienne. »

Catégorie(s) de l'article :

4 Commentaires

  1. Jérôme

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Castex#Au_sein_de_ministères

    De 2005 à 2006, Jean Cas­tex est le direc­teur de l’hospitalisation et de l’organisation des soins au minis­tère des Soli­da­ri­tés et de la Cohé­sion sociale, où il par­ti­cipe à l’introduction de la notion d’objectifs et de ren­ta­bi­li­té dans l’hôpital et à une ratio­na­li­sa­tion des coûts dans le cadre du plan hôpi­tal 2007, qui intro­duit notam­ment la tari­fi­ca­tion à l’ac­ti­vi­té (« T2A »).

    https://​www​.lex​press​.fr/​a​c​t​u​a​l​i​t​e​/​s​o​c​i​e​t​e​/​s​a​n​t​e​/​h​o​p​i​t​a​l​-​d​e​-​n​a​n​c​y​-​t​o​l​l​e​-​a​p​r​e​s​-​d​e​s​-​p​r​o​p​o​s​-​d​u​-​d​i​r​e​c​t​e​u​r​-​d​e​-​l​-​a​r​s​-​s​u​r​-​d​e​s​-​f​e​r​m​e​t​u​r​e​s​-​d​e​-​l​i​t​s​_​2​1​2​3​0​0​6​.​h​tml

    Des pro­pos du direc­teur de l’A­gence régio­nale de san­té (ARS) Grand Est esti­mant qu’il n’y a « pas de rai­son » d’in­ter­rompre les sup­pres­sions de postes et de lits au CHRU de Nancy.

    Réponse
  2. Rinaldi

    tout simplement…MERCI !
    C’est clair !
    Conti­nuez sur­tout à le faire savoir !
    COURAGE !

    Réponse
  3. Tondusson

    J’entends de tous bords que le per­son­nel médi­cal ( méde­cins, infir­mières, aides soi­gnants et tous les autres) sont sur­char­gés, fati­gués, incom­pris, mal consi­dé­rés, et j’imagine aisé­ment le marasme dans lequel ils évoluent.
    Ils ne reçoivent aucune consi­dé­ra­tion pour leur inves­tis­se­ment, les gou­ver­ne­ments suc­ces­sifs ont sapé les uns après les autres leur outil de travail.
    Vu la situa­tion à laquelle nous fai­sons face depuis un an, j’étais per­son­nel­le­ment per­sua­dé que le gou­ver­ne­ment actuel allait mettre le paquet pour res­tau­rer cette ins­ti­tu­tion en péril.
    Si je ne me trompe, par diverses manières, il s’y était engagé.
    En fait’ qu’en est-il…? Rien n’a chan­gé, les moyens annon­cés n’ont jamais été mis en ouvre, on nous ment !
    Il est donc nor­mal que ces per­son­nels soient écœu­rés et démo­ti­vés. Beau­coup démis­sionnent alors qu’ils aiment leur bou­lot. Com­ment pour­rait t’on leur en vouloir ?
    M’est avis que le pré­sident ne l’emportera pas au paradis.

    Réponse
  4. lemant

    Etienne

    Je vous suis sur pas mal de sujet mais pas celui là…
    Je suis méde­cin chef de pôle en réani­ma­tion et je connais bien le problème.
    Il est faux de dire que les réas étaient satu­rées, le taux d’oc­cu­pa­tion de la plu­part des réa tour­naient autour de 80 %, c’est pour cela que les tutelles se disaient « ça passe!, on peut fer­mer des lits ».
    Avec par­fois des périodes de sur­chauffe et/ou de crise pen­dant les épi­dé­mies de grippe

    Non le pro­blème de l’hô­pi­tal est le même que tous les autres ser­vices publiques, et il faut juste com­prendre pour chan­ger les choses que l’é­tat peut bien payer tout ce qu’il veut (en fabri­quant l’argent) à l’u­nique condi­tion qu’il réus­sisse à récu­pé­rer par les impôts ce qu’il a dépensé…tout en pré­ci­sant que si tout le monde payait les impôts comme pré­vu (au lieux de frau­der, je parle des grands groupes trans­na­tio­naux), ceux qui les payent aujourd’­hui en paye­raient moins…

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Chers amis, Voilà 17 ans que j'instruis, dans ma tête et sur ce site, le procès de l'élection. Dix-sept ans que je creuse ce sujet central, et que je découvre et dénonce les mécanismes diaboliques (qui divisent) de ce piège politique — infantilisant et humiliant —...

[Contre la tyrannie qui vient] Grand Appel et Marche pour défendre la Liberté

Chers amis, Sentez-vous que le temps est venu de prendre nos responsabilités pour défendre notre liberté ? Si ne disons jamais non aux pouvoirs abusifs, ils ne s'arrêteront jamais d'abuser : "tout pout pouvoir va jusqu'à ce qu'il trouve une limite" (Montesquieu)....