[Censure du journal RUPTURES] Entre indifférence et complicité, les médias « alternatifs » favorisent le néo-maccarthysme (Laurent DAURÉ, sur Le Grand Soir)

30/10/2020 | 3 commentaires

[Abon­nez-vous au jour­nal Rup­tures, c’est un bon outil de résis­tance à la tyran­nie unioneuropéenne.
Étienne.]
Laurent DAURÉ :
Depuis que Rup­tures a cher­ché à aler­ter sur le label men­son­ger que lui a attri­bué subi­te­ment Twit­ter le 7 sep­tembre der­nier – « Média affi­lié à un État, Rus­sie » –, moins d’une heure après la mise en ligne d’une ana­lyse mon­trant que 98 % des médias fran­çais de pre­mier plan ont relayé la théo­rie conspi­ra­tion­niste du « Rus­sia­gate », le nombre d’articles consa­crés à l’action arbi­traire du réseau social états-unien se compte sur les doigts d’une main.
En effet, quatre médias seule­ment ont ren­du compte de ce pro­cé­dé néo-mac­car­thyste sur lequel Twit­ter refuse obs­ti­né­ment de s’expliquer ; non seule­ment la firme à l’oiseau bleu ne répond pas à nos sol­li­ci­ta­tions, y com­pris par lettre recom­man­dée, mais elle fait de même avec les rares jour­na­listes qui l’ont contac­tée à notre sujet.
Les médias fran­co­phones qui ont cou­vert l’histoire sont, par ordre chro­no­lo­gique : RT France, BFM-TV,Presse-citron, Cau­seur. Et c’est tout pour le moment. Quelques valeu­reux blogs com­mu­nistes en ont éga­le­ment parlé.
Comme nous l’avons écrit dans notre der­nier com­mu­ni­qué, cette label­li­sa­tion erro­née de Rup­tures consti­tue un pré­cé­dent en France. Le « men­suel pro­gres­siste radi­ca­le­ment euro­cri­tique » est bel et bien le pre­mier média hexa­go­nal à subir cela (pré­ci­sons que les réper­cus­sions ne se limitent pas à Twit­ter – avec un étouf­fe­ment algo­rith­mique de notre pré­sence sur la pla­te­forme –, elles concernent avant tout la répu­ta­tion du journal).
Nous ne pou­vons que consta­ter la large indif­fé­rence que cette évo­lu­tion inédite sus­cite par­mi les médias dits « alter­na­tifs » ou « indé­pen­dants », en par­ti­cu­lier ceux qui se réclament de la gauche. Nos alertes sont jusque-là tota­le­ment igno­rées, en tout cas elles ne se tra­duisent pas par des actions publiques. Pas même un petit tweet…
Le silence des médias domi­nants était atten­du, et il est effec­ti­ve­ment qua­si total. Force est cepen­dant de noter que le chef du ser­vice « BFM Tech », Raphaël Gra­bly, a sui­vi l’affaire depuis le début – inter­pel­lant Twit­ter France à plu­sieurs reprises – et en a fait un article. Le Canard enchaî­né, Media­part et Arrêt sur images, pour ne citer que des titres bien ins­tal­lés, n’en ont tou­jours pas dit un mot, alors qu’ils traitent régu­liè­re­ment de l’actualité et des enjeux rela­tifs au pou­voir des réseaux sociaux.
Com­ment expli­quer cette occul­ta­tion ? Nous en sommes réduits à des hypo­thèses. Quatre principalement.
Ignorent-ils la déci­sion de Twit­ter de nous décla­rer en intel­li­gence avec Mos­cou ? Nous ne pou­vons croire que leurs antennes soient défi­cientes à ce point.
Estiment-ils que l’affaire est anec­do­tique ou ano­dine ? Alors c’est qu’ils acceptent taci­te­ment que des pla­te­formes pri­vées puissent pra­ti­quer une forme d’arbitrage et de cen­sure poli­tiques (c’est une ten­dance crois­sante, à la fois sur Face­book, Twit­ter et You­Tube, avec la béné­dic­tion et même l’incitation des autorités).
Consi­dèrent-ils que Rup­tures mérite son « label rouge » ? Nous ne deman­dons pas mieux qu’ils enquêtent pour véri­fier leur intui­tion. Ils ver­ront bien si notre indé­pen­dance est une fiction.
Sont-ils en désac­cord avec la ligne édi­to­riale de notre men­suel ? C’est fort pro­bable, mais leur silence signi­fie­rait qu’ils s’assoient sur les prin­cipes – liber­té d’expression et de la presse en tête – et ne comptent infor­mer que sur les injus­tices que subissent des per­sonnes ou des orga­ni­sa­tions qui trouvent grâce à leurs yeux.
Mais après tout faut-il être sur­pris de l’indifférence au tort qui nous est fait quand on constate l’attitude de la vaste majo­ri­té des médias – petits et grands – dans un cas autre­ment plus grave, je veux bien sûr par­ler du cal­vaire inter­mi­nable de Julian Assange ? L’ignoble aban­don dont est vic­time ce jour­na­liste per­sé­cu­té repousse les limites de la veu­le­rie jour­na­lis­tique, que l’on savait pour­tant généreuses.
À par­tir du moment où le sort de Julian Assange – un pri­son­nier poli­tique dont la vie est en dan­ger – ne sus­cite par une mobi­li­sa­tion mas­sive, on peut se dire que la faillite intel­lec­tuelle et morale de la presse est actée (Media­part et Edwy Ple­nel, après avoir igno­ré ou calom­nié le fon­da­teur de Wiki­Leaks, se sont tar­di­ve­ment réveillés quant à l’importance de la cause). Le concours de lâche­té est ouvert en per­ma­nence et les concur­rents sont pléthoriques.
Au-delà du cas de Rup­tures, il y a une liste de posi­tions qui valent une mar­gi­na­li­sa­tion auto­ma­tique aux médias, orga­ni­sa­tions et per­son­na­li­tés qui les adoptent.
En voi­ci quelques exemples : plai­der en faveur de la sor­tie de l’Union euro­péenne et/ou de l’Otan ; rela­ti­vi­ser voire réfu­ter la « menace » russe, chi­noise ou ira­nienne (l’énumération peut conti­nuer en fonc­tion des cir­cons­tances et des objec­tifs géos­tra­té­giques des puis­sances occi­den­tales) ; dénon­cer la poli­tique d’apartheid de l’État israé­lien et pra­ti­quer une soli­da­ri­té consé­quente à l’égard du peuple pales­ti­nien ; s’opposer à l’interventionnisme « huma­ni­taire » en Afgha­nis­tan, en Libye ou en Syrie (à pro­pos de ce der­nier dos­sier, le bla­ckout média­tique total sur les lan­ceurs d’alerte de l’OIAC est élo­quent) ; sou­te­nir le pou­voir légi­time au Vene­zue­la ou en Boli­vie ; défendre la liber­té d’expression sans aucun deux poids, deux mesures…
La mar­gi­na­li­sa­tion média­tique et pro­fes­sion­nelle s’accompagne main­te­nant de plus en plus d’actes de cen­sure, celle-ci étant sous-trai­tée par les États aux pla­te­formes pri­vées cali­for­niennes en situa­tion de qua­si-mono­pole. Il est déjà bien tard pour s’inquiéter de ce phé­no­mène qui a pris beau­coup d’ampleur ces der­niers mois.
Twit­ter serait-il spé­ci­fi­que­ment aller­gique à la cri­tique de la nou­velle guerre froide que les impé­ria­listes cherchent à nous impo­ser et dont les mul­tiples accu­sa­tions d’« ingé­rence russe » consti­tuent un vec­teur essen­tiel ?… Que la firme états-unienne ait Rup­tures dans le col­li­ma­teur est une sorte de médaille hono­ri­fique pour notre petite équipe (elle nous a d’ailleurs appor­té de nou­veaux abon­ne­ments). Mais nous exi­geons mal­gré tout le retrait du label fan­tai­siste. Il nous fau­dra peut-être mal­heu­reu­se­ment en pas­ser par une action en jus­tice pour l’obtenir.
À bas l’e‑impérialisme ! Vive WikiLeaks !
Laurent Dau­ré
Source :
https://​www​.legrand​soir​.info/​e​n​t​r​e​-​i​n​d​i​f​f​e​r​e​n​c​e​-​e​t​-​c​o​m​p​l​i​c​i​t​e​-​l​e​s​-​m​e​d​i​a​s​-​a​l​t​e​r​n​a​t​i​f​s​-​f​a​v​o​r​i​s​e​n​t​-​l​e​-​n​e​o​-​m​a​c​c​a​r​t​h​y​s​m​e​.​h​tml
Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :

Catégorie(s) de l'article :

3 Commentaires

  1. Gary Etienne

    Bon­jour,
    Je découvre cette nou­velle injus­tices. Déso­lant pour les médias alter­na­tifs ne la mettent pas en avant ! Pour­quoi ? Ils ont peur de subir le même sort ? Si c’est le cas, ils ren­forcent et col­la­bore à leur perte. La pol­lu­tion des esprits est énorme.…

    Réponse
  2. joss

    La casse des hôpi­taux, de nos infir­mières et aide-soi­gnantes pen­dant ces années néo-libé­rales ont ren­du nos sys­tèmes de soins de san­té et la popu­la­tion qui en dépend vul­né­rables. Ce virus est comme un grain de sable dans un engre­nage à bout de souffle.
    Cette casse est pri­mor­diale, elle leur per­met de nous inter­dire de vivre, de mieux nous contrô­ler, nous vendre des médi­ca­ments inutiles, de la bouffe « empoi­son­née », de nous rendre docile par la peur.
    VÉRAN HYSTÉRIQUE – LEVÉE DE BOUCLIERS A L’ASSEMBLÉE
    https://​you​tu​.be/​z​J​A​G​X​-​u​t​VCs

    Réponse
  3. joss

    Sacrée his­toire de David contre Goliath…
    [M‑22–9] L’or des peuls ep.1 – Les Femmes ont envoyé leur demande officielle
    IDRISS ABERKANE
    https://youtu.be/S‑8cyNpG-G8

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles