Corruption du système de santé français – Soirée Constituante avec Amine Umlil pharmacien-juriste mardi 21 mars 19h30

17/03/2023 | 6 commentaires

Pour par­ti­ci­per au direct, ren­dez-vous au choix : sur Face­booksur You­Tubesur Twitchsur Cap​tain​Fact​.io pour véri­fier les faits

Mar­di 21 mars 19h30, ren­dez-vous à l’émission Soi­rée Consti­tuante, le jour des citoyens consti­tuants, en direct sur You­Tube avec Amine Umlil phar­ma­cien-juriste et auteur. S’a­bon­ner à YouTube

1) La pre­mière par­tie de l’émission vise à pré­sen­ter l’invité et à appro­fon­dir une pro­blé­ma­tique d’actualité : la cor­rup­tion du sys­tème de santé.

2) La deuxième par­tie vise à débattre – avec le public – de solu­tions à consti­tu­tion­na­li­ser : que fau­drait-il écrire dans la Consti­tu­tion pour résoudre les pro­blèmes énoncés ?

N’hésitez pas à venir débattre et poser des ques­tions en commentaire.

Cette émis­sion à la par­ti­cu­la­ri­té non seule­ment de trai­ter un pro­blème d’actualité du point de vue de l’invité, mais éga­le­ment d’élaborer des solu­tions à ce pro­blème – en direct – avec le public. Les solu­tions sont ensuite débat­tues et votées sur le forum. Cette émis­sion a pour objec­tif d’exercer les citoyens à éla­bo­rer eux mêmes des solu­tions consti­tu­tion­nelles pour résoudre les pro­blèmes qui les concernent.

Pourquoi inviter Amine Umlil à un atelier constituant au sujet de la corruption du système de santé ?

« Amine Umlil est doc­teur en phar­ma­cie, pra­ti­cien hos­pi­ta­lier, ancien interne des centres hos­pi­ta­liers uni­ver­si­taires (CHU) de Tou­louse, ancien étu­diant à la facul­té de phar­ma­cie d’An­gers. Il est titu­laire de plu­sieurs autres diplômes uni­ver­si­taires. Il a publié dans dif­fé­rentes revues scien­ti­fiques et ensei­gné dans des ins­ti­tuts de for­ma­tion en soins infir­miers. Il est res­pon­sable de la phar­ma­co­vi­gi­lance, de la coor­di­na­tion des vigi­lances sani­taires, et du centre ter­ri­to­rial d’in­for­ma­tion indé­pen­dante et d’a­vis phar­ma­ceu­tiques (CTIAP). Il est éga­le­ment titu­laire d’une licence de droit et d’un mas­ter 2 en droit de la santé. »

Amine Umlil est notam­ment l’au­teur des livres :
– Vac­cins contre la Covid-19 : L’im­pos­sible consen­te­ment : Rap­port « Effets indé­si­rables des vac­cins contre la Covid-19 et sys­tème de phar­ma­co­vi­gi­lance … suite à l’en­quête deman­dée par le Sénat
– Obs­tacles à la phar­ma­co­vi­gi­lance : Délin­quance en col blanc iner­tie des pou­voirs publics
– Ce que devient le médi­ca­ment dans le corps humain : Consé­quences en matière de soins

Amine Umlil a été révo­qué par le Centre natio­nal de ges­tion (CNG) pour « ses prises de posi­tion anti-vac­cin et son manque de neu­tra­li­té dans la phar­ma­co­vi­gi­lance ». La révo­ca­tion est la sanc­tion la plus lourde que pou­vait prendre le CNG.

L’As­so­cia­tion Fran­çaise de Défense Médi­cale de l’É­thique et des Droits des Patients (AMDDDM) a cri­ti­qué la déci­sion de révo­quer le Dr Amine Umlil de son poste de pra­ti­cien hos­pi­ta­lier public au motif qu’il aurait vio­lé son devoir de réserve. Le Dr Umlil avait été convo­qué par le Sénat pour four­nir son exper­tise en phar­ma­co­vi­gi­lance et en droit de la san­té dans le cadre d’une enquête par­le­men­taire sur les effets indé­si­rables des vac­cins COVID-19 et le sys­tème de phar­ma­co­vi­gi­lance fran­çais. L’AMDDDM sou­tient le Dr Umlil et dénonce la déci­sion comme « sévère, expé­di­tive et arbi­traire ». Le groupe s’in­ter­roge sur la pos­si­bi­li­té pour un pra­ti­cien de subir une telle sanc­tion pour avoir répon­du sous ser­ment aux par­le­men­taires. Ils affirment que les com­men­taires du Dr Umlil reposent sur des prin­cipes fon­da­men­taux en phar­ma­cie, san­té publique et droit de la san­té, des connais­sances scien­ti­fiques et des don­nées pro­ve­nant d’a­gences euro­péennes et natio­nales. L’AMDDDM sou­ligne que les méde­cins et les phar­ma­ciens ont le devoir d’a­ler­ter et d’in­for­mer, et que leur indé­pen­dance pro­fes­sion­nelle est garan­tie par la loi pour pro­té­ger le public et main­te­nir sa confiance.

Pour en savoir plus : Une sanc­tion « sévère, expé­di­tive et arbi­traire » : l’AMDDDM étrille la déci­sion de révo­ca­tion du Dr Amine Umlil (France Soir)

Umlil Seenat Effets secondaires 3393

Pour réagir sur les réseaux sociaux :

Rejoindre et par­ta­ger l’é­vé­ne­ment sur face­book Par­ta­ger et com­men­ter sur Telegram

Pour m'aider et m'encourager à continuer, il est désormais possible de faire un don.
Un grand merci aux donatrices et donateurs : par ce geste, vous permettez à de beaux projets de voir le jour, pour notre cause commune.
Étienne

Catégorie(s) de l'article :

6 Commentaires

  1. Ruoma

    Les gens sont très nom­breux à ne pas admettre que nos « diri­geants » sont en réa­li­té des cra­pules, men­teurs, cor­rom­pus, qui ont inves­ti nos ins­ti­tu­tions au ser­vice d’une oli­gar­chie de la finance en agis­sant conti­nuel­le­ment CONTRE les inté­rêts des Fran­çais et contre les inté­rêts fon­da­men­taux de la nation.
    Ce sont des traîtres et Macron est cou­pable de haute tra­hi­son à de mul­tiples reprises.
    Dans un pays sain, il n’au­rait jamais été élu, encore moins réélu et à défaut, il aurait été des­ti­tué dans les mois qui auraient sui­vi son élection.
    Aujourd’­hui, au Macro­nis­tan, confor­mé­ment aux prin­cipes orwel­liens, les vic­times sont cou­pables, les pra­ti­ciens qui res­pectent leur ser­ment d’Hip­po­crate sont révo­qués, les « jour­na­listes » des pla­teaux télé vili­pendent et contre­disent dans leur dis­ci­pline des scien­ti­fiques répu­tés, ceux qui réclament la démo­cra­tie sont trai­tés de fas­cistes, pen­dant que ceux qui reven­diquent la sou­ve­rai­ne­té de notre pays le sont d’ex­trême-droite xéno­phobe, de racistes et, évi­dem­ment, d’antisémites.

    Réponse
  2. Bernard

    Amine, vas droit au but. Ne fais pas digres­sion ni dis­per­sion. Ton témoi­gnage est pré­cieux et sym­pa, on est d’ac­cord sur le constat du monde mafieux, mais QUOI FAIRE pour y répondre ? Com­ment répondre consti­tu­tion­nel­le­ment aux pro­blèmes de conflits d’in­té­rêts que tu évoques, pour les détec­ter avant et pen­dant la mis­sion de contrôle ? Com­ment répondre consti­tu­tion­nel­le­ment à l’en­semble des scan­dales autour de la san­té tout en pro­té­geant les lan­ceurs d’a­lerte ? Mer­ci à toi :)))

    Réponse
  3. ève Aquablue03

    file:///C:/Users/Evelyne/Desktop/Rapport%20DAR.v2.pdf

    Réponse
  4. ève Aquablue03

    file:///C:/Users/Evelyne/Downloads/Rapport%20DAR.v2‑1.pdf
    J’es­père que ce lien fonc­tion­ne­ra ! Bonne lecture

    Réponse
    • Étienne CHOUARD

      C’est un lien vers un fichier local (sur votre PC), donc ça ne marche pas pour nous.
      Si vous m’en­voyez le fichier (par mail par exemple), je pour­rai le publier ici.

      Réponse
  5. Rémi Ollagnier

Laisser un commentaire