Vidéo TVL : La démocratie morte et enterrée ? – Bistro Libertés avec Etienne Chouard

28/01/2023 | 5 commentaires

Mer­ci TVL pour leur invitation :

« Etienne Chouard, le père du réfé­ren­dum d’initiative citoyenne (RIC) est l’invité spé­cial d’Eric Morillot. C’est une icône des Gilets Jaunes. Qu’on le classe comme popu­liste de gauche ou de droite, peu importe : c’est un adver­saire qui compte du mondialisme. 
Avec Mike Borows­ki Myriam Palom­ba, Greg Tabi­bian et Georges Matha­ran, ils débat­tront sur deux sujets qui sont au cœur de l’actualité avec l’utilisation abu­sive du 49–3 et la réforme des retraites :
1) Démo­cra­tie bafouée, peuple mépri­sé – Qui a le droit de déci­der, « qui décide » ? Com­ment renouer avec la foi et l’es­pé­rance démocratique ?
2) Mobi­li­sa­tion popu­laire contre une réforme impo­pu­laire – Retraites : quelles sont les causes et les ensei­gne­ments de cette crise sociale inédite ? »

Pour m'aider et m'encourager à continuer, il est désormais possible de faire un don.
Un grand merci aux donatrices et donateurs : par ce geste, vous permettez à de beaux projets de voir le jour, pour notre cause commune.
Étienne

Catégorie(s) de l'article :

5 Commentaires

  1. Poucand

    Une luci­di­té, et une per­ti­nence qui devraient faire école !

    Réponse
  2. Jean de Douville

    Bon­jour !
    Tout d’a­bord mer­ci pour votre tra­vail. Au cours de cette émis­sion la ques­tion de l’ap­pli­ca­tion concrète de la véri­table démo­cra­tie que vous prô­nez a été posée. Vous avez par­lé d’un jeu pour entraî­ner les futurs citoyens à écrire la consti­tu­tion. C’est bien car c’est ins­truc­tif et ludique. Pour­quoi ne pas créer aus­si une mini série sur inter­net mon­trant concrè­te­ment ce que pour­rait être la démo­cra­tie directe et l’in­té­rêt du tirage au sort ?
    Vous parais­sez par­fois un peu décou­ra­gé par notre immo­bi­lisme mais la véri­té c’est qu’il faut davan­tage nous mâcher le bou­lot pour lan­cer le truc. La majo­ri­té des gens sont inté­res­sés par ce que vous dites mais dis­sua­dés d’a­gir par leur incul­ture poli­tique ce qui valide, à leurs yeux un manque de légi­ti­mi­té à pré­tendre exer­cer le pou­voir. Ain­si, on démis­sionne au pro­fit de ceux qui nous maltraitent.
    Bien que vous rechi­gniez à le faire, vous devez être un guide, un phare pour les gens quitte à créer un par­ti poli­tique. un par­ti qui pour­rait pré­sen­ter des can­di­dats aux légis­la­tives tirés au sort et dont le man­dat serait de voter au par­le­ment ce que nous aurions déci­dé par vote sur un site dédié.?
    Il nous faut bou­ger et, à moins d’ap­pe­ler à une révo­lu­tion vio­lente, il faut trou­ver le moyen d’in­fil­trer les ins­ti­tu­tions pour les chan­ger de l’intérieur.
    Qu’en pensez-vous ?

    Réponse
  3. .Grégory Gaudet

    Peut-être ne connais­sez-vous pas ce livre oublié :

    « Il semble n’y avoir qu’une seule cause der­rière toutes les formes de misère sociale : la gran­deur. Aus­si sim­pliste que cela puisse paraître, cette idée sera plus faci­le­ment accep­table si l’on consi­dère que la déme­sure, ou la sur­di­men­sion, est en réa­li­té bien plus qu’un simple pro­blème social. Elle semble être le seul et unique pro­blème qui imprègne toute la création. 

    Chaque fois que quelque chose ne va pas, quelque chose est trop grand.

    Et si le corps d’un peuple devient malade de la fièvre de l’a­gres­sion, de la bru­ta­li­té, du col­lec­ti­visme ou de l’i­dio­tie mas­sive, ce n’est pas parce qu’il a été vic­time d’un mau­vais lea­der­ship ou d’un déran­ge­ment men­tal. C’est parce que les êtres humains, si char­mants en tant qu’in­di­vi­dus ou en petits groupes, ont été sou­dés en uni­tés sociales surconcentrées. »

    La taille exces­sive (bigness) appa­raît comme le seul et unique pro­blème impré­gnant toute la créa­tion. Par­tout où quelque chose ne va pas, quelque chose est trop gros. » L’assertion est sans doute, elle-même, un peu exces­sive, mais elle a l’immense mérite, dans un monde qui a per­du le sens des pro­por­tions, de nous rap­pe­ler l’importance cru­ciale des ques­tions de taille, et le fait qu’il n’y a pas de bien sans le res­pect d’une juste mesure.

    Il n’y a pas de détresse sur terre qui puisse être sou­la­gée, sauf à petite échelle. Dans l’immense, tout s’effondre, même le bien car, comme il appa­raî­tra avec de plus en plus d’évidence, le seul et unique pro­blème du monde n’est pas le mal mais la taille exces­sive ; et non pas la chose qui est trop grande, quelle qu’elle puisse être, mais sa gran­deur elle-même. »

    L’Effondrement des Puis­sances, de Leo­pold Kohr, 1957 (tra­duit en Fran­çais seule­ment en 2018)

    Réponse
  4. yvesylllegault

    L’o­li­gar­chie plou­to­cra­tique a pris le contrôle de la pla­nète entière.
    Un oli­garque, c’est quel­qu’un qui a déci­dé, dans un éclair d’illu­mi­na­tion, qu’il sait mieux que mois ce qui est bien pour moi.
    Un plou­to­crate, c’est quel­qu’un qui dirige en uti­li­sant l’argent.

    Le peuple devrait être le déten­teur exclu­sif du pou­voir législatif.
    Toute exer­cice d’un pou­voir, mis à part le pou­voir légis­la­tif, doit être le fruit d’une délé­ga­tion claire.

    Réponse
  5. yvesylllegault

    Les gens ne sont pas des abru­tis… Ils sont des idiots !
    Selon la racine grecque, un idiot est quel­qu’un qui refuse de s’im­pli­quer dans la vie poli­tique de son état !

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Le processus constituant à la loupe – Politoscope TV (BETA)

Le processus constituant à la loupe – Politoscope TV (BETA)

Merci à Frédéric Bascuñana et à Space Agora pour cet entretien https://www.youtube.com/watch?v=pq-GxJahM4Q Ce Mercredi 10 avril, nous avions enregistré un "salon vocal sur X, en compagnie d' @Etienne_Chouard - vous pouvez retrouver nos lives en suivant les comptes...

Rencontre avec Jacques Neirynck, un ancien élu suisse

Rencontre avec Jacques Neirynck, un ancien élu suisse

Merci à Thomas Wroblevski fondateur de l'association Modernocratie pour l'organisation de cette rencontre : Ouvrir la vidéo sur youtube https://www.youtube.com/watch?v=2AgP9mLuH6I&t=147s Etienne Chouard rencontre Jacques Neirynck lors de la "Journée démocratie" du...