INDUSTRIE DE LA CONTRAINTE & surveillance généralisée (PMO) avec Nathanaël Leroy – Jeudi Chouard n°2, 7 juillet 2022, 19 h

7/07/2022 | 7 commentaires


Connectez-vous au direct et posez vos questions sur votre réseau préféré :

YouTubeFacebookTwitter

(Ody­see bientôt !)


Chers amis,

Ce soir, sur Jeu­di Chouard, je vous pro­pose de (conti­nuer à) tra­vailler sur les outils numé­riques de la sur­veillance et de la contrainte de la popu­la­tion par les pou­voirs abu­sifs, et sur les ins­ti­tu­tions qui pour­raient nous en pro­té­ger dura­ble­ment.

J’ai invi­té Natha­naël, un jeune homme épa­tant, à venir nous pré­sen­ter le tra­vail du col­lec­tif « Pièces et main d’œuvre » (PMO, « ate­lier de bri­co­lage pour la construc­tion d’un esprit cri­tique à Gre­noble », https://​www​.pie​ce​set​main​doeuvre​.com/), en par­tant d’un livre impor­tant inti­tu­lé « L’INDUSTRIE DE LA CONTRAINTE » :

Frederic Gaillard Lindustrie de la contrainte 2011

Léo Girod a gen­ti­ment accep­té de par­ti­ci­per à notre dis­cus­sion. Léo est, à mon avis, à la fois le meilleur citoyen consti­tuant du monde 🙂 (pour le moment 🙂 ), un fin connais­seur (très exi­geant) du RIC, et donc un vrai démo­crate. Au cours de l’é­la­bo­ra­tion de la Consti­tu­tion du Mumble, Léo a réflé­chi à ces pro­blèmes de sur­veillance éta­tique exa­gé­rée et il va sans doute nous par­ler des articles qu’ils ont rédi­gés à ce sujet, pour nous don­ner des idées, des pistes de résis­tance à l’op­pres­sion. Les points de vue de Léo sont sou­vent sur­pre­nants et tou­jours inté­res­sants. Vous pou­vez d’ailleurs le rejoindre tous les mar­dis à 21 h sur le salon ATELIERS CONSTITUANTS du ser­veur Dis­cord des Gen­tils virus.

Ce soir encore, Mira m’ai­de­ra à repé­rer les plus impor­tants de vos com­men­taires, ques­tions et sug­ges­tions : d’a­bord en cas d’ur­gence elle pour­ra inter­ve­nir en pleine dis­cus­sion avec Léo et Natha­naël, puis au moment des échanges avec vous (après la pré­sen­ta­tion de Natha­naël), elle nous signa­le­ra ceux des com­men­taires qui lui semblent par­ti­cu­liè­re­ment intéressants.

En plus de vos com­men­taires écrits, j’ai­me­rais arri­ver à invi­ter cer­tains d’entre vous à nous rejoindre dans le salon Stream Yard (en vous envoyant un lien de connexion) pour vous per­mettre de par­ti­ci­per à la réflexion avec son, image et pos­si­bi­li­té de débattre réel­le­ment. On va voir si on y arrive 🙂

Tout le tra­vail de Pièces et main d’œuvre mérite d’être signa­lé, débat­tu et mis en valeur.
Voi­ci leur pré­sen­ta­tion sur leur site :

LE SECRET C’EST DE TOUT DIRE

Pièces et main d’œuvre, ate­lier de bri­co­lage pour la construc­tion d’un esprit cri­tique à Gre­noble, agit depuis l’automne 2000 de diverses manières : enquêtes, mani­fes­ta­tions, réunions, livres, tracts, affiches, bro­chures, inter­ven­tions média­tiques et sur Inter­net, etc.

Pièces et main d’œuvre n’est pas l’enseigne d’un col­lec­tif, mais d’individus poli­tiques. Nous refu­sons la bien-pen­sance gré­gaire, qui n’accorde de valeur qu’à une parole répu­tée « col­lec­tive », pour mieux la réduire au confor­misme, à la paresse et à l’incapacité, dans l’anonymat du groupe. Nous ne sou­hai­tons pas de gens « qui fassent par­tie », mais – au contraire – nous allier chaque fois que pos­sible et néces­saire avec d’autres « qui fassent  » par eux-mêmes.

De même que nous refu­sons de nous iden­ti­fier autre­ment qu’aux ano­nymes, ceux qui n’ont jamais la parole, nous refu­sons l’expertise, cette ruse du sys­tème tech­ni­cien pour dépo­li­ti­ser les prises de déci­sions et dépos­sé­der les socié­taires de la socié­té de leur com­pé­tence politique.

Ce refus vaut pour la « contre-exper­tise », cette ruse du sys­tème tech­ni­cien pour infil­trer et retour­ner les oppo­si­tions à la tyran­nie technologique.

En bref : nous consi­dé­rons que la tech­no­lo­gie – non pas ses « dérives »- est le fait majeur du capi­ta­lisme contem­po­rain, de l’économie pla­né­taire uni­fiée. La tech­no­lo­gie est la conti­nua­tion de la guerre, c’est-à-dire de la poli­tique, par d’autres moyens. Si la police est l’organisation ration­nelle de l’ordre public – de la cité – et la guerre un acte de vio­lence pour impo­ser sa volon­té à autrui, cette ratio­na­li­té et cette vio­lence fusionnent et culminent dans la tech­no­lo­gie, par d’autres moyens. La tech­no­lo­gie, c’est le front prin­ci­pal de la guerre entre le pou­voir et les sans-pou­voir, celui qui com­mande les autres fronts. Cela ne veut pas dire qu’il n’y ait pas d’autres fronts, mais que chaque inno­va­tion sur le front de la tech­no­lo­gie entraîne en cas­cade une dégra­da­tion du rap­port de forces entre le pou­voir et les sans-pou­voir sur tous les autres fronts.

Quant à notre pra­tique, nous savons qu’on ne gagne pas tou­jours avec le nombre, mais qu’on ne gagne jamais sans lui, et moins encore contre lui. Nul à ce jour n’a trou­vé d’autre moyen de trans­for­mer les idées en force maté­rielle, et la cri­tique en actes, que la convic­tion du plus grand nombre.

Nous sou­te­nons que les idées sont déci­sives. Les idées ont des ailes et des consé­quences. Une idée qui vole de cer­velle en cer­velle devient une force d’action irré­sis­tible et trans­forme le rap­port des forces. C’est d’abord une bataille d’idées que nous, sans-pou­voir, livrons au pou­voir, aus­si devons-nous être d’abord des pro­duc­teurs d’idées.

Pour pro­duire des idées, nous nous appuyons d’abord sur l’enquête cri­tique, ali­ment et condi­tion pre­mière, quoiqu’insuffisante, à toute action.

Si la cri­tique fait feu de tout bois, ce bois c’est l’enquête qui l’amasse. Si nous avons semé quelques doutes, par exemples sur les nano­tech­no­lo­gies et les tech­no­lo­gies conver­gentes, sur la bio­mé­trie, les RFID et les neu­ro­tech­no­lo­gies, sur le télé­phone por­table et nombre de sujets connexes, sur la des­truc­tion du ter­ri­toire, la can­ni­ba­li­sa­tion de « l’écosystème » par le sys­tème tech­ni­cien, c’est à force d’enquêtes, de har­cè­le­ment tex­tuel, d’interventions lors d’occasions officielles.

Une cri­tique dont on peut énon­cer quelques lignes élé­men­taires :Anti­ci­per. Contes­ter à pro­pos, avant coup plu­tôt qu’après coup – les nano­tech­no­lo­gies par exemple. Etre offen­sif plu­tôt que défen­sif. Faire la dif­fé­rence en se concen­trant sur le point aveugle de la cri­tique, plu­tôt que faire nombre en cla­bau­dant en choeur des évidences.

S’emparer des symp­tômes d’actualité pour remon­ter à la racine des maux.

Ins­truire à charge, en lais­sant au sys­tème qui en a plus que les moyens le soin de sa défense. Ne jamais dénon­cer les mal­fai­sances sans dénon­cer les mal­fai­teurs. Ne jamais répondre à leurs manœuvres de diver­sion et de récu­pé­ra­tion. Ne jamais lâcher le front des nécrotechnologies.

Ain­si for­mons-nous l’espoir qu’à Gre­noble et ailleurs se mul­ti­plient les enquê­teurs et les enquêtes, liant le local au glo­bal, le concret à l’abstrait, le pas­sé au futur, le par­ti­cu­lier au géné­ral, afin de battre en brèche la tyran­nie tech­no­lo­gique, et d’élaborer de tech­no­pole à tech­no­pole une connais­sance et une résis­tance communes.

De la même façon que les ana­lyses et pro­po­si­tions de La Décrois­sance (pre­mier jour­nal d’é­co­no­mie poli­tique) méritent d’être décou­vertes, relayées et sou­te­nues : abon­nez-vous, c’est un des tout meilleurs jour­naux du pays et il n’est (mal­heu­reu­se­ment) dis­po­nible que sur papier.

Pour vous don­ner une idée du tra­vail de Natha­naël, je vous signale ci-des­sous quelques vidéos impor­tantes qui n’ont pas pris une ride.

Quand Natha­naël aura fini sa pré­sen­ta­tion (1),
nous lui pose­rons des ques­tions (2),
et en der­nière par­tie (3) j’ai­me­rais que nous cher­chions ensemble des solu­tions durables, c’est-à-dire des institutions.
(Mon­tes­quieu nous conseillait de nous en prendre à la tyran­nie plu­tôt qu’aux tyrans.)
L’i­dée cen­trale de cette émis­sion est, en effet, de nous entraî­ner, au fil de l’ac­tua­li­té, concrè­te­ment, à réflé­chir en consti­tuants ; je vou­drais donc inci­ter chaque invi­té, après son inter­ven­tion prin­ci­pale, à pro­lon­ger sa pen­sée pour deve­nir consti­tuant, avec moi pour l’ai­der si c’est néces­saire, pour don­ner le spec­tacle de deux « hon­nêtes hommes » (qui peuvent être des femmes, évi­dem­ment) en train de réflé­chir concrè­te­ment, sim­ple­ment, aux règles de leur représentation.
Je vou­drais mon­trer sou­vent (au moins une fois par semaine), à la fois 1) que c’est pos­sible, 2) que c’est simple, et 3) que c’est aus­si très agréable, que c’est même sou­vent enthou­sias­mant avec l’im­pres­sion de faire de la poli­tique enfin en adulte, comme des grands.
Dans les com­men­taires, j’at­tends de vous, si vous le vou­lez bien, des sug­ges­tions d’ar­ticles de consti­tu­tion qui pour­raient frei­ner — voire empê­cher — que les repré­sen­tants sur­veillent pro­gres­si­ve­ment les repré­sen­tés comme du bétail, pour fina­le­ment prendre le contrôle total de leurs vies.
Selon moi, il s’a­git ici que les citoyens deviennent assez vigi­lants pour contrô­ler eux-mêmes tous les faits et gestes de leurs repré­sen­tants, et même les sur­veiller tel­le­ment étroi­te­ment qu’ils ne pour­raient plus jamais en deve­nir les victimes.
Au plai­sir de vous retrou­ver tout à l’heure, avec Natha­naël, Léo et Mira 🙂

Étienne.


Le grand marché transatlantique une étape supplémentaire du processus d’intégration totalitaire (déc. 2014) :


Qu’est ce que la cybernétique ? – Nathanaël Leroy (août 2016) :


Le lien vers l’é­mis­sion Jeu­di Chouard n°2 sur You­Tube : https://​www​.you​tube​.com/​w​a​t​c​h​?​v​=​O​a​q​X​d​2​c​C​yp4

Le lien vers l’é­mis­sion Jeu­di Chouard n°2 sur Face­book : https://​www​.face​book​.com/​1​7​8​9​9​9​0​0​5​4​4​6​2​8​3​/​p​o​s​t​s​/​5​5​6​3​8​1​5​0​6​6​9​6​4​6​23/


Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :


Tweet cor­res­pon­dant à ce billet :


Tele­gram cor­res­pon­dant à ce billet :
https://t.me/chouard/638


Col­lec­tifs :
Pièces et main d’œuvre
E.H.T.I.C. , éman­ci­pa­tion humaine du tota­li­ta­risme infor­ma­tique et cybernétique
Ecran total
Oblomof


↓ Biblio­gra­phie ↓

Jour­naux :
“La Décroissance”
“le Monde diplomatique”

Edi­tions :
Allia
L’échapée
La lenteur
Ser­vice compris

Bro­chures et articles :
“Au doigt et à l’oeil” Pièces et main d’œuvre, 2005
“Inside Chi­na’s Vast New Expe­riment in Social Ran­king “ Mara Hvis­ten­dahl (in WIRED, Jan­vier 2018). Tra­duc­tion 1) par Marc Saint-Upé­ry dans la Revue du crieur n°10, juin 2018.
2) “Bien­ve­nue dans l’enfer du social ran­king” Ecran Total, 2018. https://​archive​.org/​s​t​r​e​a​m​/​N​u​m​S​o​c​i​a​l​R​a​n​k​i​n​g​/​E​c​r​a​n​T​o​t​a​l​_​S​o​c​i​a​l​R​a​n​k​i​n​g​_​d​j​v​u​.​txt
Si non écrire à :
Faut pas pucer
Le Batz
81140 Saint-Michel-de-Vax
“Ne lais­sons pas s’ins­tal­ler le monde sans contacte” Ecrant Total & Eco­lo­gis­tas en Acción, 2020. https://​www​.ter​restres​.org/​2​0​2​0​/​0​4​/​2​7​/​n​e​-​l​a​i​s​s​o​n​s​-​p​a​s​-​s​i​n​s​t​a​l​l​e​r​-​l​e​-​m​o​n​d​e​-​s​a​n​s​-​c​o​n​t​a​ct/
Si non écrire à : La Len­teur, 13 rue du Repos, 75020 Paris
“Le passe sani­taire est un moyen extra­ju­di­ciaire de désac­ti­ver socia­le­ment les gens” Célia Izoard, Repor­terre, 25/09/21.
https://​repor​terre​.net/​L​e​-​p​a​s​s​e​-​s​a​n​i​t​a​i​r​e​-​e​s​t​-​u​n​-​m​o​y​e​n​-​e​x​t​r​a​j​u​d​i​c​i​a​i​r​e​-​d​e​-​d​e​s​a​c​t​i​v​e​r​-​s​o​c​i​a​l​e​m​e​n​t​-​l​e​s​-​g​ens

Livres :
“L’industrie de la contrainte”, Fré­dé­ric Gaillard & Pièces et main d’œuvre (Ed. L’É­chap­pée, 2011)
“Le télé­phone por­table gad­get de des­truc­tion mas­sive”, Pièces et main d’œuvre (Ed. L’É­chap­pée, 2008)
“Ter­reur et pos­ses­sion”, Pièces et main d’œuvre (Ed. L’É­chap­pée, 2008)
“Tech­no”, Pièces et main d’œuvre (Ed. L’É­chap­pée, 2011)
“Les Espe­ra­dos”, Yan­nick Blanc (Ed. L’É­chap­pée, 2011)
“Un siècle de pro­grès sans mer­ci” Jean Druon (Ed. L’É­chap­pée, 2009)
“Mani­feste pour l’invention d’une nou­velle condi­tion pay­sanne” L’Observatoire de l’évolution (Ed. L’É­chap­pée, 2019)
“RFID : la police totale” Pièces et main d’œuvre (Ed. L’É­chap­pée, 2008)
“L’Enfer vert” Tom­jo (Ed. L’É­chap­pée, 2013)
“Aujourd’hui le nano­monde” Pièces et main d’œuvre (Ed. L’É­chap­pée, 2008)
“Mani­feste des chim­pan­zés du futur” Pièces et main d’œuvre (Ed. Ser­vice com­pris, 2017)
“Le règne machi­nal” Pièces et main d’œuvre (Ed. Ser­vice com­pris, 2021)
“Sars-Cov‑2, aux ori­gines du mal” Brice Per­rier (Ed. Belin, 2021)
“Un futur sans ave­nir” Oblo­mof (Ed. L’É­chap­pée, 2009)
“Mille neuf cent quatre-vingt-quatre » George Orwell, tra­duit par Célia Izoard (Ed. Agone, 2021)
“IBM et l’holocauste” Edwin Black (Ed. Robert Laf­font, 2001)
“Dia­logue aux enfers entre Machia­vel et Mon­tes­quieu” Mau­rice Joly, 1864.
“La folle his­toire du monde” Michel Bou­nan (Ed. Allia, 2006)
“L’état retors” Michel Bou­nan (Ed. Allia, 1992)
“Le temps du sida” Michel Bou­nan (Ed. Allia, 1990)
“Logique du ter­ro­risme” Michel Bou­nan (Ed. Allia, 2003)
“La fabrique du cré­tin digi­tal” Michel Des­mur­get (Ed. Seuil, 2019)
“On achève bien les enfants” Fabien Lebrun (Ed. Le bord de l’eau, 2020)
“Les Ravages des écrans” Man­fred Spit­zer (Ed. L’É­chap­pée, 2019)
“TV lobo­to­mie” Michel Des­mur­get (Ed. Max Milo, 2011 ; Réédi­tion : Ed. J’ai lu, 2013)
“Le bluff tech­no­lo­gique” Jacque Ellul (Ed. Fayard, 2012)
“Aux ori­gines de la décrois­sance” Cédric Bia­gi­ni, David Mur­ray et Pierre Thies­set (Ed. L’É­chap­pée, 2017)
“Le gang de la clef à molette” Edward Abbey (Ed. Gall­meis­ter, 2013. Ori­gi­nal 1975)
“Mater la meute” Les­ley J. Wood (Ed. Lux, 2015)
“Aler­tez les bébés !” Pièces et main d’œuvre (Ed. Ser­vice com­pris, 2020)
“Notre biblio­thèque verte Tome 1” Renaud Gar­cia (Ed. Ser­vice com­pris 2022)
“Notre biblio­thèque verte Tome 2” Renaud Gar­cia (Ed. Ser­vice com­pris 2022)
“Du nar­cis­sisme de l’art contem­po­rain” Alain Troyas & Valé­rie Arrault (Ed. L’É­chap­pée, 2017)
“Les éton­nants pou­voirs de trans­for­ma­tion du cer­veau” Nor­man Doidge (Ed. Bel­fond, 2008)
“Made in U.S.A. : Les Ravages du modèle amé­ri­cain” Michel Des­mur­get (Ed. Max Milo, 2008)
“Les Lud­dites en France” Cédric Bia­gi­ni & Guillaume Car­ni­no (Ed. L’É­chap­pée, 2010)
“RadI­ca­li­té” Cédric Bia­gi­ni, Guillaume Car­ni­no et Patrick Mar­co­li­ni (Ed. L’É­chap­pée, 2013)
“Cri­tique de l’école numé­rique” Cédric Bia­gi­ni, Chris­tophe Cailleaux et Fran­çois Jar­rige (Ed. L’É­chap­pée, 2019)

Résu­mé de la confé­rence de Michel Serres :
“Les nou­velles tech­no­lo­gies, révo­lu­tion cultu­relle et cog­ni­tive” Audrey Pley­net, 10/01/2018.
https://​audrey​pley​net​.word​press​.com/​2​0​1​8​/​0​1​/​1​0​/​r​e​s​u​m​e​-​d​e​-​l​a​-​c​o​n​f​e​r​e​n​c​e​-​d​e​-​m​i​c​h​e​l​-​s​e​r​r​e​s​-​l​e​s​-​n​o​u​v​e​l​l​e​s​-​t​e​c​h​n​o​l​o​g​i​e​s​-​r​e​v​o​l​u​t​i​o​n​-​c​u​l​t​u​r​e​l​l​e​-​e​t​-​c​o​g​n​i​t​i​ve/

Consti­tu­tion Mumble : https://​mum​ble​cons​ti​tuant​.word​press​.com/​n​o​t​r​e​-​c​o​n​s​t​i​t​u​t​i​o​n​-​m​u​m​b​le/



Liste de lec­ture de toutes les émis­sions « Jeu­di Chouard »

Son­dage sur les thèmes, for­mats et invi­tés pro­po­sés à la 1ère émission :
https://​forum​.chouard​.org/​t​/​j​e​u​d​i​-​c​h​o​u​a​r​d​-​l​e​-​r​e​t​o​u​r​-​v​e​n​e​z​-​p​r​o​p​o​s​e​r​-​d​e​s​-​s​u​j​e​t​s​-​e​t​-​d​e​s​-​i​n​v​i​t​e​s​/​1​776 
(Vous pou­vez en pro­po­ser d’autres en com­men­taire sur le forum)

Catégorie(s) de l'article :

7 Commentaires

  1. No Body

    Bon­soir Étienne,

    Ce sujet du contrôle total de nos vies est majeur, et le col­lec­tif PMO fait un tra­vail d’u­ti­li­té publique depuis des années. 

    Je viens jus­te­ment de fina­li­ser la tra­duc­tion d’un article impor­tant trai­tant d’un domaine de recherche qui en est l’a­bou­tis­se­ment, celui des tech­no­lo­gies de contrôle neu­ro­lo­gique par ondes élec­tro­ma­gné­tiques (un sujet aus­si sérieux et inquié­tant que méconnu).
    Vous pour­riez sou­hai­ter en prendre connaissance :

    « Sur la nécessité de nouveaux critères de diagnostic de la psychose à la lumière des technologies invasives de l’esprit »

    Carole Smith, Jour­nal of Psy­cho-Social Stu­dies, 2003
    https://​www​.cjoint​.com/​d​o​c​/​2​2​_​0​7​/​L​G​e​g​3​R​l​x​d​1​Y​_​d​i​a​g​n​o​s​t​i​c​-​p​s​y​c​h​o​s​e​-​t​e​c​h​n​o​l​o​g​i​e​s​-​i​n​v​a​s​i​v​e​s​-​d​e​-​l​-​e​s​p​r​i​t​.​pdf

    [Cette tra­duc­tion a été relue et vali­dée par une psy­cho­thé­ra­peute afin d’é­vi­ter tout contre-sens ou erreur sur l’as­pect médico-psychologique.]

    L’au­teur y appelle les pra­ti­ciens du sec­teur de la psy­cho­lo­gie à recon­naître l’exis­tence de tels dis­po­si­tifs et à en tenir compte dans leurs diag­nos­tics médicaux.
    En effet les vic­times de ces armes « exo­tiques » sont, encore à ce jour, sys­té­ma­ti­que­ment éti­que­tés para­noïaques ou schizophrènes.

    Il serait utile que cette tri­bune se dif­fuse, non seule­ment dans le milieu médi­cal car il est néces­saire que l’exis­tence de ces tech­no­lo­gies soient admises pour que le sta­tut des vic­times soient recon­nu, mais éga­le­ment dans le grand public pour qu’il soit au cou­rant de cette menace majeure – peut-être la plus impor­tante de notre époque – contre notre libre-arbitre.

    À l’heure où Yuval Noah Hara­ri se réjouit de « hacker les êtres humains pour les contrô­ler et les mani­pu­ler », il me parait indis­pen­sable d’in­for­mer autant que pos­sible sur ces dis­po­si­tifs tech­no­lo­giques dont la plu­part ignorent tota­le­ment l’existence.
    Cet article est une bonne intro­duc­tion au sujet.

    Il faut savoir que ces expé­ri­men­ta­tions ne datent pas d’hier : le doc­teur José Del­ga­do, pion­nier de la recherche dans ce domaine, s’en van­tait très offi­ciel­le­ment dès les années 60 dans son bou­quin « La Sti­mu­la­tion Elec­trique du Cer­veau – Vers une socié­té psy­cho-civi­li­sée ».

    https://​iatrans​hu​ma​nisme​.com/​w​p​-​c​o​n​t​e​n​t​/​u​p​l​o​a​d​s​/​2​0​1​6​/​0​9​/​l​a​-​s​t​i​m​u​l​a​t​i​o​n​-​e​l​e​c​r​i​q​u​e​-​d​u​-​c​e​r​v​e​a​u​.​pdf

    À cette époque, il détaillait déjà com­ment il pou­vait contrô­ler, modi­fier ou sup­pri­mer par des sti­mu­la­tions élec­triques du cer­veau les émo­tions (peur, colère, etc.), les sen­sa­tions (dou­leur ou bien-être), la volon­té, l’ac­ti­vi­té motrice, les per­cep­tions sen­so­rielles (géné­rer des hal­lu­ci­na­tions), agir sur les fonc­tions vitales incons­cientes (bat­te­ments du cœur, sécré­tions gas­triques, res­pi­ra­tion, dila­ta­tion des pupilles, etc.) et les fonc­tions men­tales (blo­quer les capa­ci­tés de par­ler ou de comp­ter par exemple). 
    Pire encore, il expli­quait que les cobayes ne se ren­daient pas for­cé­ment compte que leur com­por­te­ment avait été influencé.
    Depuis les années 80, les élec­trodes ou implants ne sont plus néces­saires, des tech­no­lo­gies de type radar (entre autres) per­mettent d’ob­te­nir les même résultats.

    Si vous ne le connais­sez pas déjà, je vous recom­mande de lire (ou au moins sur­vo­ler) ce bou­quin pour com­prendre que ce que dit Hara­ri, loin d’être une figure de style, est à prendre au sens stric­te­ment littéral.

    J’é­tu­die ces sujets depuis des années et je pense en avoir une bonne com­pré­hen­sion tech­nique ; si vous vou­lez appro­fon­dir la ques­tion, n’hé­si­tez pas à me deman­der des éclair­cis­se­ments, des infor­ma­tions et des sources com­plé­men­taires par mail ou ici-même.

    Réponse
    • No Body

      J’a­vais pos­té mon pré­cé­dent com­men­taire alors que je n’a­vais vision­né qu’une heure et demie de la vidéo (ma connexion inter­net étant très lente).

      Je vois que le sujet est en par­tie abor­dé, mais je sou­haite faire une mise au point : le niveau tech­no­lo­gique actuel, et même celui d’il y a 20 ans sur­passe de beau­coup ce qui est évo­qué ici.
      Ces armes dites « non-létales » sont aujourd’­hui par­fai­te­ment au point, fonc­tion­nelles, et elles sont déjà uti­li­sées clan­des­ti­ne­ment depuis de nom­breuses années par le com­plexe mili­ta­ro-indus­triel et les agences de ren­sei­gne­ment amé­ri­caines (ARPA, DARPA, NSA, …) – entre autres. 

      Des mil­liers de per­sonnes ont témoi­gné être les cobayes invo­lon­taires de ces dis­po­si­tifs et de nom­breux bre­vets on été déposés. 

      Vous en trou­ve­rez quelques exemples dans ce document :
      http://​lire​-dans​-les​-pen​sees​.blog​spot​.com/​p​/​p​r​e​u​v​e​-​d​e​-​l​e​x​i​s​t​e​n​c​e​-​d​e​-​t​e​c​h​n​o​l​o​g​i​e​s​-​d​e​.​h​tml

      Sous le nom géné­rique de Remote Neu­ral Moni­to­ring, la com­bi­nai­son de ces tech­niques per­met (à dis­tance grâce à un ciblage « radar » et sans néces­si­ter aucun dis­po­si­tif implan­té), non seule­ment de lire les pen­sées – et les rêves – de façon extrê­me­ment pré­cise, de voir et d’en­tendre à tra­vers les yeux et les oreilles de la per­sonne cible (ou plus exac­te­ment à tra­vers les zones de son cer­veau res­pon­sables du trai­te­ment de l’au­di­tion et de la vision), bref d’u­ti­li­ser cette per­sonne comme un cap­teur ; mais aus­si de par­ler direc­te­ment dans son esprit de façon consciente (par­fois en simu­lant infor­ma­ti­que­ment une voix qui lui est fami­lière) ou de lui induire des pen­sées sub­li­mi­nales et de lui déclen­cher à peu prêt toutes les réac­tions et sen­sa­tions, phy­siques comme émo­tion­nelles, imaginables.

      Il faut bien prendre conscience que les appli­ca­tions et le poten­tiel de nui­sance de telles tech­no­lo­gies clas­si­fiées sont qua­si­ment illi­mi­tés. Elles pour­raient, par exemple, poten­tiel­le­ment aus­si ser­vir à entrai­ner des intel­li­gences arti­fi­cielles ou uti­li­ser en réseau plu­sieurs cer­veaux ciblés comme puis­sance de calcul.

      Réponse
      • No Body

        A la relec­ture, je m’aperçois que quelques sources com­plé­men­taires faci­li­te­raient la com­pré­hen­sion du sujet.

        Pour expli­quer une bonne par­tie des témoi­gnages de vic­times, l’ap­pli­ca­tion de seule­ment deux bre­vets anciens et acces­sibles à tous suf­fit (sans par­ler de ce qu’on peut extra­po­ler sur la recherche classifiée) :

        • Ce bre­vet de 1974 parle de « détec­ter les ondes céré­brales d’un indi­vi­du à distance » :

        Dis­po­si­tif et méthode afin d’altérer et de contrô­ler à dis­tance les ondes cérébrales
        BREVET US 3951134 A

        « Résu­mé : Il s’agit d’un dis­po­si­tif et d’une méthode pour détec­ter les ondes céré­brales d’un indi­vi­du à dis­tance grâce à des signaux élec­tro­ma­gné­tiques de dif­fé­rentes fré­quences trans­mis simul­ta­né­ment vers le cer­veau de la cible. Ain­si, les signaux inter­fèrent avec ceux du cer­veau ce qui engendre une forme d’onde modu­lée par les ondes céré­brales de l’individu. La forme d’onde géné­rée par l’interférence est repré­sen­ta­tive de l’activité des ondes céré­brales, elle est retrans­mise par le cer­veau vers un récep­teur où celle-ci est démo­du­lée et ampli­fiée. La forme d’onde démo­du­lée est ensuite affi­chée visuel­le­ment et trans­mise vers un ordi­na­teur afin de l’analyser plus pré­ci­sé­ment. La forme d’onde démo­du­lée peut éga­le­ment être uti­li­sée afin de pro­duire un signal com­pen­sa­toire qui, retrans­mis vers le cer­veau, per­met d’engendrer des effets dans l’activité élec­trique de ce dernier. »
        https://​patents​.google​.com/​p​a​t​e​n​t​/​U​S​3​9​5​1​134

        Or on est en capa­ci­té aujourd’­hui, à l’aide d’al­go­rithmes, de déduire les pro­ces­sus de pen­sée à par­tir de l’a­na­lyse des ondes céré­brales (cet article d’un média mains­tream indien détaille quelques appli­ca­tions et axes de recherche publi­que­ment recon­nus : https://​www​.dec​can​chro​nicle​.com/​n​a​t​i​o​n​/​c​u​r​r​e​n​t​-​a​f​f​a​i​r​s​/​2​0​0​5​1​9​/​s​p​o​o​k​y​-​m​i​n​d​-​r​e​a​d​i​n​g​-​t​e​c​h​n​o​l​o​g​y​.​h​tml)

        → En asso­ciant ces tech­niques, la lec­ture à dis­tance des pen­sées d’un indi­vi­du devient donc par­fai­te­ment réalisable.

        • La tech­nique per­met­tant d’en­voyer à dis­tance des signaux audibles modu­lés par la parole direc­te­ment au cer­veau, basée sur les ondes élec­tro­ma­gné­tiques (plus pré­ci­sé­ment sur l’ef­fet de Frey ou micro­wave audi­to­ry effect connu dès 1961) est décrite dans ce bre­vet de 1988 (il y en a d’autres) :

        Sys­tème audi­tif – Bre­vet US 4877027 A

        « Résu­mé : Le son est engen­dré dans le crâne de la per­sonne par l’exposition de celle-ci à des micro-ondes d’une fré­quence com­prise entre 100 méga­hertz et 10 000 méga­hertz. Ces micro-ondes sont modu­lées afin de pré­sen­ter une forme par­ti­cu­lière, des salves. Chaque salve est for­mée par 10 à 20 pul­sa­tions espa­cées uni­for­mé­ment. La durée de la salve est com­prise entre 500 nano­se­condes et 100 micro­se­condes. Chaque pul­sa­tion dure entre 10 nano­se­condes et 1 micro­se­conde. Les salves sont modu­lées à par­tir d’une source sonore, l’objectif est de simu­ler la sen­sa­tion audi­tive chez la per­sonne dont le crâne est irradié. »
        https://​patents​.google​.com/​p​a​t​e​n​t​/​U​S​4​8​7​7​027

        → On sait donc, depuis des décen­nies, par­ler à dis­tance dans la tête des gens.

        Réponse
  2. joss
  3. joss

    La liste des livres cités dans l’émission…c’est presque une bibliothèque 🙂

    Ter­reur et possession
    Enquête sur la police des popu­la­tions à l’ère technologique
    Pièces et main d’œuvre – 2008

    L’industrie de la contrainte
    Fré­dé­ric Gaillard Pièces et main d’œuvre – 2011

    À la recherche du nou­vel enne­mi 2001–2025 : rudi­ments d’histoire contemporaine
    Pièces et main d’œuvre – 2009

    Tech­no Le son de la technopole
    Pièces et main d’œuvre – 2011

    Les Espe­ra­dos Une his­toire des années 1970 Sui­vi de “Le trou­peau par les cornes”
    Yan­nick Blanc – 2011

    Un siècle de pro­grès sans mer­ci His­toire, phy­sique et XXe siècle
    Jean Druon – 2009

    Mani­feste pour l’in­ven­tion d’une nou­velle condi­tion paysanne
    L’Ob­ser­va­toire de l’é­vo­lu­tion – 2019

    RFID : la police totale Puces intel­li­gentes et mou­char­dage électronique
    Pièces et main d’œuvre – 2008

    L’Enfer vert Un pro­jet pavé de bonnes intentions
    Tom­jo – 2013

    Aujourd’hui le nano­monde Nano­tech­no­lo­gies : un pro­jet de socié­té totalitaire
    Pièces et main d’œuvre – 2008

    Mani­feste des chim­pan­zés du futur Contre le transhumanisme
    Pièces et main d’œuvre – 2017

    Le règne machi­nal La crise sani­taire et au-delà
    Pièces et main d’œuvre – 2021

    Sars-CoV‑2, aux ori­gines du mal
    Brice Per­rier- 2021

    Bien­ve­nue dans l’enfer du « social ran­king » Quand votre vie dépend de la façon dont l’État et les banques vous notent
    Bro­chure Ecran Total – 2019

    Un futur sans ave­nir Pour­quoi il ne faut pas sau­ver la recherche scientifique
    Oblo­moff – 2009

    Ne lais­sons pas s’installer le monde sans contact
    Bro­chure Ecran Total

    Où est pas­sée la colère ?
    Bro­chure Ecran Total

    Sou­riez vous êtes soignés
    Bro­chure Ecran Total

    Dia­logue aux enfers entre Machia­vel et Montesquieu
    Mau­rice Joly – 2018

    La folle his­toire du monde
    Michel Bou­nan – 2006

    L’état retors L’art du détour­ne­ment est bien le gou­ver­nail de nos civi­li­sa­tions mar­chandes à l’heure actuelle
    Michel Bou­nan – 1992

    L’art de Céline et son temps Recon­naître à temps un pro­vo­ca­teur n’exige aucun talent vrai­ment excessif
    Michel Bou­nan – 1997

    L’Hu­ma­ni­tude au pou­voir. Com­ment les citoyens peuvent déci­der du bien commun
    Jacques Tes­tart – 2015

    On achève bien les enfants Écrans et bar­ba­rie numérique
    Fabien Lebrun – 2020

    La Fabrique du cré­tin digital
    Michel Des­mur­get – 2020

    Mad in usa Les ravages du « modèle américain »
    Michel Des­mur­get – 2008

    Les Lud­dites en France Résis­tance à l’industrialisation et à l’informatisation
    Coor­don­né par Cédric Bia­gi­ni et Guillaume Car­ni­no – 2010

    Aux ori­gines de la décrois­sance Cin­quante penseurs
    Coor­don­né par Cédric Bia­gi­ni, David Mur­ray et Pierre Thies­set – 2017

    Radi­ca­li­té 20 pen­seurs vrai­ment critiques
    Coor­don­né par Cédric Bia­gi­ni, Guillaume Car­ni­no et Patrick Mar­co­li­ni – 2013

    Cri­tiques de l’é­cole numérique
    Coor­don­née par Cédric Bia­gi­ni, Chris­tophe Cailleaux et Fran­çois Jar­rige – 2019

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles