Comment participer à un atelier constituant facilement dès demain ?

12/07/2021 | 16 commentaires

Il n’est pas facile pour tout le monde de trou­ver l’oc­ca­sion et la dis­po­ni­bi­li­té de par­ti­ci­per à un ate­lier constituant. 

Pour cette rai­son, je vous invite à décou­vrir les ate­liers numé­riques de MUMBLE CONSTITUANT : « Les ate­liers de Mumble Consti­tuant sont des réunions en ligne (tous les mar­dis à 20h30 sur Dis­cord) où nous nous exer­çons à l’écriture d’une Consti­tu­tion complète. »

Ces ate­liers ont l’a­van­tage d’être acces­sibles faci­le­ment à tous, à l’aide de son smart­phone, de sa tablette, ou de son ordinateur.

Rejoindre les ate­liers les mar­dis à 20h30

Décou­vrir la Consti­tu­tion issue des ateliers

Comment participer à un atelier ?

Les ate­liers sont répar­tis en 3 phases : la réflexion, la rédac­tion et la votation

La parole est dis­tri­buée par un faci­li­ta­teur dési­gné en début d’atelier.

À ce jour, près de 300 citoyens ont par­ti­ci­pé à cette aven­ture de rédac­tion en intel­li­gence col­lec­tive. Ce n’est pas une suite d’ateliers consti­tuants, mais un pro­ces­sus consti­tuant com­plet. Le tra­vail a débu­té en 2016, il est donc néces­saire de pré­pa­rer un peu sa par­ti­ci­pa­tion aux ateliers…

Conseils pour participer aux ateliers :

 
Vous pou­vez éga­le­ment regar­der de plus près la Consti­tu­tion en vigueur.


Pour rappel : Pourquoi réécrire nous-mêmes la constitution ?

https://​www​.you​tube​.com/​w​a​t​c​h​?​v​=​5​W​k​V​Z​h​t​N​Zco

Comment réécrire la constitution ?

https://​www​.you​tube​.com/​w​a​t​c​h​?​v​=​2​Y​1​L​x​8​_​i​fTU


Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :

Tweet cor­res­pon­dant à ce billet :

Tele­gram cor­res­pon­dant à ce billet :
https://t.me/chouard/9

Catégorie(s) de l'article :

16 Commentaires

  1. Pierre

    Bon­jour,

    Les vrais rai­sons pour les­quelles nous devrions résis­ter aux mesures annon­cées ce soir. Ne nous éga­rons pas sur des débat médi­caux dont nous ne sommes pas experts et pas tous d’accord :

    1- Nos valeurs sont liber­tés, éga­li­té, fra­ter­ni­té, ces mesures attaquent de manière fron­tale cha­cune de ces valeurs.

    2- Nous n’ac­cep­tons pas l’exclusion de nos frères, que l’on soit par ailleurs d’ac­cord avec leurs opi­nions ou leur choix.

    3- On ne cède pas à un chan­tage sur les liber­tés. C’est comme avec les ter­ro­ristes si on cède une fois même sur un mar­ché qui parait accep­tables, alors il revien­dront avec des chan­tages de plus en plus intenables.

    4- C’est contraire à l’é­tat de droit. L’é­tat de droit ne souffre pas de règles condi­tion­nelles. On ne peut pas dire « Si vous avez fait au moins 3 ans d’études, et que vous n’a­vez pas man­gé de viande durant les 6 der­niers mois alors vous pou­vez rou­ler à 90km/h sur une natio­nale sinon c’est 80km/h ». L’é­tat de droit c’est la même règle pour tous le monde, indé­pen­dam­ment des choix et actions pas­sés de l’in­di­vi­du. Accep­ter du droit condi­tion­nel en fonc­tion de variable lié a l’in­di­vi­du c’est une pente extrê­me­ment dangereuse.

    5- Le sys­tème numé­rique mis en place pour éta­blir le pass sani­taire, ne four­nis aucune garan­ties en terme de don­nés et de véri­fia­bi­li­té que cet outils ne donne pas de manière mas­qué un pou­voir tech­no­lo­gique tota­li­taire au gou­ver­ne­ment. La CNIL a rele­vé les failles de ce sys­tème ( https://​www​.nume​ra​ma​.com/​s​c​i​e​n​c​e​s​/​7​1​8​0​8​1​-​p​a​s​s​-​s​a​n​i​t​a​i​r​e​-​l​a​-​c​n​i​l​-​l​i​s​t​e​-​t​o​u​t​-​c​e​-​q​u​i​-​n​e​-​v​a​-​p​a​s​-​d​a​n​s​-​t​o​u​s​a​n​t​i​c​o​v​i​d​-​v​e​r​i​f​.​h​tml ) ain­si que d’autres ( https://​www​.bro​ken​-by​-desi​gn​.fr/​p​o​s​t​s​/​p​a​s​s​-​s​a​n​i​t​a​i​re/ https://​www​.01net​.com/​a​c​t​u​a​l​i​t​e​s​/​t​o​u​s​a​n​t​i​c​o​v​i​d​-​v​e​r​i​f​-​l​e​-​p​a​n​i​e​r​-​p​e​r​c​e​-​d​u​-​p​a​s​s​-​s​a​n​i​t​a​i​r​e​-​2​0​4​4​0​5​6​.​h​tml )

    6- Pour toutes les rai­sons ci-des­sus les mesures n’ex­cluent pas uni­que­ment les non-vac­ci­nés, mais aus­si et sur­tout les oppo­sants poli­tiques et les résistants.

    Réponse
  2. Pierre

    Je rajoute deux points :

    7- Ces mesures vont en contra­dic­tion directe des pro­messes récentes réa­li­sées par le chef de l’é­tat et le gou­ver­ne­ment, sans qu’au­cun élé­ment par son impor­tance et son impré­vi­si­bi­li­té ne le justifie.

    8- Les mesures sont contra­dic­toires avec les dis­po­si­tions sui­vantes de notre constitution :

    « tous les citoyens sont éga­le­ment admis­sibles à toutes digni­tés, places et emplois publics, selon leur capa­ci­té, et sans autre dis­tinc­tion que celle de leurs ver­tus et de leurs talents  » (Dis­tin­guer l’ac­cès à l’emploi public selon un état vac­ci­nal est donc anti-constiutionel)

    « La Nation garan­tit l’é­gal accès de l’en­fant et de l’a­dulte à l’ins­truc­tion, à la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et à la culture. » (l’é­gal accès à la culture est rompu)

    Réponse
    • Pierre

      Je rajoute un point :

      9- L’élé­ment qui met en évi­dence le coté mal­veillant de la manœuvre, c’est que les délais choi­sis impliquent que ceux qui déci­de­raient de se faire vac­ci­ner au moment de l’an­nonce d’hier, ne pourront/pourraient pas cou­per à une exclu­sion de plu­sieurs semaines. Mais en réa­li­té les centres de vac­ci­na­tion sont tel­le­ment sur­char­gés qu’une per­sonne qui vou­drait prendre ren­dez-vous au moment ou j’é­cris ces lignes pour se faire vac­ci­ner ne pour­rait être plei­ne­ment vac­ci­ner avant fin sep­tembre dans une ville de pro­vince. Avant même l’an­nonce d’hier, on ne pou­vait trou­ver de cré­neau avant début Août. Le but est donc de sanc­tion­ner et faire mal à ceux qui ont le moins de zèle dans le sui­vit l’i­déo­lo­gie gou­ver­ne­men­tale avant l’an­nonce. C’est donc presque une loi rétroactive.

      10- Ces mesures consacrent un droit et une obli­ga­tion de véri­fi­ca­tion iden­ti­té de la part des ges­tion­naires d’é­ta­blis­se­ment rece­vant du public, ce qui est en soit une bas­cule dans un pays ou la pos­ses­sion d’une carte d’i­den­ti­té n’é­tait jus­qu’à pré­sent pas obli­ga­toire ( https://​www​.ser​vice​-public​.fr/​p​a​r​t​i​c​u​l​i​e​r​s​/​v​o​s​d​r​o​i​t​s​/​F​1​1​601 ), et ou l’on pou­vait ano­ny­me­ment vaquer à a peu prés toutes les acti­vi­tés que l’on sou­hai­tait. Les mesures annon­cée, impliquent une sup­pres­sion du droit à l’anonymat dans tous les lieux concer­nés, ce qui est majeur.

      Réponse
  3. joss

    Le vac­cin ne nous évi­te­ra pas le pass sanitaire.
    Et ce pass concerne tout le monde, les non vac­ci­nés et les vac­ci­nés ! Les Fran­çais sont-ils prêts à échan­ger leur vie « d’avant » contre une vie tra­cée à la chi­noise ? C’est la ques­tion tacite expri­mée hier soir par le pré­sident de la nation. La vac­ci­na­tion n’est qu’un pré­texte au tra­çage et se vac­ci­ner n’empêchera pas ce pro­ces­sus. Quand on aban­donne des liber­tés, il faut se battre pour les récu­pé­rer, l’histoire nous l’a assez ensei­gné. L’union fait la force (devise belge).

    « Si on accepte l’i­den­ti­té numé­rique, ça sera trop tard »
    L’in­gé­nieur phy­si­cien Phi­lippe Guille­mant explique com­ment la crise sani­taire a accé­lé­ré cer­tains bou­le­ver­se­ments sociétaux.
    https://​www​.you​tube​.com/​w​a​t​c​h​?​v​=​g​W​z​G​Q​r​u​M​XO0

    Réponse
    • Pierre

      @Joss,

      « Et ce pass concerne tout le monde, les non vac­ci­nés et les vaccinés »

      Je suis d’ac­cord, même vac­ci­né on ne pour­ra plus vivre sans pas­ser des contrôle d’i­den­ti­té quo­ti­dien, et sans pas­ser sous les fourches cau­dines d’une appli­ca­tion au code source fer­mé et aux trai­te­ment des don­nées hasar­deux. Et même vac­ci­ner on perd le droit de déjeu­ner avec un amis qui ne l’est pas.

      C’est très impor­tant de ne pas se perdre dans le débat hasar­deux pour ou contre la vac­ci­na­tion, et oppo­ser les vac­ci­nés et les non-vac­ci­né, c’est ce que veux le gouvernement.

      Le gou­ver­ne­ment n’a pas de parole (ce qui a été annon­cé hier va à l’en­contre de toutes les pro­messes faites il y a moins de 6 mois), les condi­tions du pass vont chan­ger, vont deve­nir de plus en plus inte­nables à mesure que les gens s’y conforment. Donc même un vac­ci­né qui a le droit de pas­ser aujourd’­hui, ne l’au­ra peut-être pas demain, s’il n’est pas docile à ce que lui demande le gou­ver­ne­ment, lorsque celui-ci met­tra à jour ses conditions.

      Réponse
      • Pierre

        Et il est très impor­tant de dire que les mesures qui ont été annon­cés ne sont pas une « qua­si-obli­ga­tion vac­ci­nale », ou une « obli­ga­tion vac­ci­nale » tout cours. C’est bien pire.

        Dans un état de droit, toute obli­ga­tion doit être garan­tie par une peine appli­quée par l’é­tat, qui est à la mesure de la gra­vi­té de l’in­frac­tion, et qui est un inci­ta­tif suf­fi­sant pour moti­ver la majo­ri­té à res­pec­ter la loi.

        Hors une peine qui cor­res­pon­drait à ces cri­tères serait peut-être une amende de 1000 euros ou 5 jours de tra­vail d’intérêt général.

        Et de ce que j’ai dis­cu­té avec les per­sonnes que je connais qui sont ferme sur la volon­té de ne pas se faire vac­ci­ner, une telle peine serait lar­ge­ment plus accep­table que d’être tué socia­le­ment. Pour autant une telle peine serait suf­fi­sante pour convaincre 90% de la popu­la­tion de se faire vacciner.

        Mais main­te­nant les mesures qui on été mise en place vont bien au delà de la ques­tion de la vac­ci­na­tion. C’est une rup­ture de socié­té de mettre en place un sys­tème numé­rique d’i­den­ti­fi­ca­tion qui per­met à l’é­tat de contrô­ler les allées et venus de la popu­la­tion (quelque-soit les condi­tions incor­po­rées dans le pass, ça serait autre que vac­ci­nal ça ne chan­ge­rait rien). Cette rup­ture de socié­té n’a rien à voir avec l’o­bli­ga­tion vac­ci­nale, elle va bien au delà.

        Réponse
        • joss

          Je suis entiè­re­ment d’ac­cord avec vous 😉

          Réponse
  4. Pierre
  5. Pierre

    Demande de publi­ca­tion du code source de l’ap­pli­ca­tion « tous anti covid verf » par une association :

    https://​inter​hop​.org/​2​0​2​1​/​0​7​/​0​7​/​d​e​m​a​n​d​e​-​a​c​c​e​s​-​T​A​C​-​V​-​m​i​n​i​s​t​ere

    Très impor­tant, sur­tout si cou­plé avec la com­pi­la­tion repro­duc­tible, qui per­met de véri­fier que l’ap­pli­ca­tion dis­tri­bué dans l’app store cor­res­pond bien au code source four­ni. Tel que l’ont fait nos amis Suisses :

    https://​github​.com/​a​d​m​i​n​-​c​h​/​C​o​v​i​d​C​e​r​t​i​f​i​c​a​t​e​-​A​p​p​-​A​n​d​r​oid

    C’est très impor­tant, ça per­met d’a­voir des garan­ties que le gou­ver­ne­ment ne prend pas insi­dieu­se­ment un pou­voir tech­nique « de fac­to » d’ex­clure n’im­porte-qui pour n’im­porte-quelle rai­son, n’im­porte-quand, et aus­si un pou­voir de sur­veillance de masse. Pour l’ins­tant nous n’a­vons abso­lu­ment pas ce genre de garan­ties bien au contraire, au début cer­tains on put détec­ter l’envoi de don­nées à un ser­veur amé­ri­cain à chaque scan. Aujourd’­hui l’ap­pli reste une boite noire sous le contrôle du gou­ver­ne­ment. Je sais que pour les néo­fites l’im­por­tance de tout ça ne saute pas for­ce­ment aux yeux. Mais de plus en plus « Code is Law » il faut se le dire.

    Réponse
  6. Pierre

    Dans quel monde vivrons nous dans dix ans ou vingt an ?

    Bien-sur nous seront dans une socié­té ou non-seule­ment tous nos faits et gestes, tout nos mots et nos pen­sées seront sur­veillés. Cette sur­veillance s’ap­proche déjà aujourd’­hui de la cou­ver­ture totale des acti­vi­tés humaines. Nous vivrons donc bien-sur dans une socié­té ou le pou­voir connaî­tra mieux la per­sonne qu’elle même et pour­ra sans sou­cis la mani­pu­ler de manière très effi­cace grâce à des mes­sages personnalisés.

    Mais en plus nous seront dans une socié­té ou l’on sera contraint auto­ma­ti­que­ment par des machines. Si tu ne fais pas ce que le pou­voir attends de toi, tu sera punis, tu sera exclus socia­le­ment, tu souf­fri­ra. Et ce bien-sur sans l’in­ter­mé­diaire de lois, d’un juge et d’un état de droit. Non tu ne sau­ra même pas à l’a­vance ce que tu es libre de faire ou non. En fait tu ne sera véri­ta­ble­ment libre de rien. Car cha­cune de tes actions, cha­cun de tes choix, sera pris en compte numé­ri­que­ment et aura des consé­quences les avan­tages ou les puni­tions que le pou­voir t’at­tri­bue­ra par outils numé­rique interposé.

    Cha­cun d’entre-nous ne sera plus qu’un pan­tin, sans volon­té propre, sans degré de liber­té ; et sans pos­si­bi­li­té de choix per­son­nel. Nous ne seront plus que des pions au ser­vice du pou­voir. Les engre­nage d’une machine qui nous dépasse, et sur laquelle nous n’a­vons aucune prise ni aucun contrôle.

    Il n’y aura plus besoins d’être humains comme cour­roie de trans­mis­sion du pou­voir. Ce der­nier sera appli­qué direc­te­ment par les machines. Les por­tiques seront (re)programmés pour vous contrô­ler, et les machines de contrôle vont pul­lu­ler. Ain­si on évite tout risque d’ef­fon­dre­ment du pou­voir en place, car les humains ont trop ten­dance à la défec­tion, pas les machines. Ce sys­tème sera alors pour la pre­mière fois de l’his­toire de l’hu­ma­ni­té quasi-irréversible.

    Ho ne vous inquié­tez pas il y aura des plai­sirs dans ce monde. Il y aura les plai­sirs de la
    bouche, les plai­sirs de la chair. Pour que ce sys­tème ne marche il faut bien une carotte. Et même si vous accep­tez d’éteindre votre cer­veau, de ne plus vous poser de ques­tions, de renon­cer défi­ni­ti­ve­ment à toute pen­sée cri­tique et remise en cause. Peut-être qu’à ces condi­tions là vous serez heu­reux ! Mais si par mal­heur vous vou­lez faire preuve de réflexion, d’es­prit cri­tique, d’in­tel­li­gence, alors vous souf­fri­rez, vous souf­fri­rez terriblement.

    La ques­tion de l’é­co­lo­gie à coté parait presque d’une pale impor­tance. A quoi bon sau­ver une pla­nète et son huma­ni­té, si c’est pour qu’elle soit le théâtre d’un enfers sur terre et d’une éter­ni­té de ser­vi­tude et de souffrance ?

    Main­te­nant l’en­gre­nage est lan­cé : ce que nous fai­sons aujourd’­hui avec le pass sani­taire, nous le feront demain pour le ter­ro­risme, puis pour autre chose. Nous sommes dans une pre­mière his­to­rique qui montre qu’il suf­fit de faire peur et la majo­ri­té des gens s’y plie­ront avec peu de résis­tance, sans même com­prendre dans quel engre­nage ils mettent le doigt. Le contexte actuel nous montre que valeurs « Liber­té, Ega­li­té, Fra­ter­ni­té » ne sont plus qu’un loin­tain sou­ve­nir pour la majo­ri­té, et leur défense l’a­pa­nage d’une petite mino­ri­té, reli­quat expi­rant de l’an­cien monde ou l’on était prêt à mou­rir pour elles (oui, oui mou­rir, y com­pris du covid s’il le faut).

    Lun­di 12 juillet 2021 res­te­ra une date his­to­rique, celle ou pour la pre­mière fois de l’his­toire, la France aura fait usage d’un outils numé­rique de contrôle social en lieu et place de l’é­tat de droit. Pou­vez-vous vrai­ment croire en votre fort inté­rieur que ça sera la dernière ?

    Reste-t’il un espoir ? *Oui il reste un petit espoir.* Celui de ne rien lais­ser pas­ser. S’il y a un espoir il se situe dans les mani­fes­ta­tion du same­di plus nom­breuses de semaines en
    semaines. S’il y a un espoir il est dans le boy­cott inflexible de tout outils numé­rique de contrôle social. S’il y a un espoir il est dans le sabo­tage. S’il y a un espoir il est dans la résis­tance, main­te­nant ! (Pas une fois que nous aurai atteints le point de non-retour et d’ir­ré­ver­si­bi­li­té). S’il y a un espoir il est dans le fait que vous rejoi­gnez la résis­tance et menez à nos coté un combat
    total.

    Réponse
  7. Rodrigues David

    Bon­jour,
    Mer­ci mer­ci mer­ci… C’est extra­or­di­naire de voir la pro­gres­sion depuis 2 ans.
    Tous unis pour le RIC.
    Vive les ate­liers consti­tuant et vive la liberté.
    Bien à vous .……Les peau-rouge du Salagou

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Oui, la planète fut détruite. Mais pendant un bref et merveilleux moment, une énorme plus-value fut créée pour les actionnaires.

        Fil Facebook correspondant à ce billet : https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10159883602597317     Tweet correspondant à ce billet : https://twitter.com/Etienne_Chouard/status/1521818079159803904     Telegram...

Vidéo de mon intervention au 3ème Festival Citoyen (près de Toulon) du 1er mai 2022

  Sur l’élection et le tirage au sort, sur le RIC, sur le processus constituant populaire permanent, sur Alain (Émile Chartier), sur les élections sans candidats, sur les gilets jaunes et sur la priorité absolue que nous devrions tous donner à l'élaboration des...