7 Commentaires

  1. Toto

    Ma pun­chline depuis quelques temps : « démo­cra­tie repré­sen­ta­tive » est une expres­sion qui a autant de sens que « char­cu­te­rie halal pur porc ».
    Mer­ci pour votre éner­gie, bonne continuation.

    Réponse
  2. Muriel Berg

    Votre démarche reste ancrée dans le régime répu­bli­cain, qu’elle cor­rige à la marge. C’est ce régime de domi­na­tion oli­gar­chique par repré­sen­ta­tion qu’il faut abo­lir plu­tôt que de lui don­ner une seconde vie, poli­ti­que­ment plus cor­recte pour les classes moyennes.
    La démo­cra­tie com­mence là où finit la répu­blique ; la liber­té, là où finit l’ordre public répu­bli­cain ; le citoyen, là où finit l’électeur.

    Réponse
  3. FERRERO Jérôme

    Bra­vo ! Reste à convaincre, et vu la somme de Covi­diots, c’est pas gagné mais il faut le faire.

    Réponse
  4. Adrien Bonnet

    « la liber­té d’al­ler et venir est un prin­cipe de valeur constitutionnelle »
    – déci­sion n° 79–107 DC du 12 juillet 1979 –

    Alors ? C’est écrit, non ?

    « Cha­cun a le devoir de tra­vailler et le droit d’ob­te­nir un emploi. »
    – Pré­am­bule de la Consti­tu­tion du 27 octobre 1946, point 5 –

    Alors ? C’est écrit, non ?

    « La loi garan­tit les expres­sions plu­ra­listes des opi­nions et la par­ti­ci­pa­tion équi­table des par­tis et grou­pe­ments poli­tiques à la vie démo­cra­tique de la Nation. »
    – Consti­tu­tion du 4 octobre 1958, article 4 –

    Alors ? C’est écrit, non ?

    « Les dis­tinc­tions sociales ne peuvent être fon­dées que sur l’u­ti­li­té commune. »
    « Le but de toute asso­cia­tion poli­tique est la conser­va­tion des droits natu­rels et impres­crip­tibles de l’homme. »
    « Le prin­cipe de toute sou­ve­rai­ne­té réside essen­tiel­le­ment dans la nation. »
    « La loi n’a le droit de défendre que les actions nui­sibles à la société. »
    « La loi est l’ex­pres­sion de la volon­té générale. »
    – Décla­ra­tion des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 –

    « Toute socié­té dans laquelle la garan­tie des droits n’est pas assu­rée, ni la sépa­ra­tion des pou­voirs déter­mi­née, n’a point de Constitution. »
    – Décla­ra­tion des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, article 16 –

    Ah, voi­là, tout s’ex­plique : nous n’a­vons point de Consti­tu­tion. C’est la Consti­tu­tion qui le dit, alors c’est Véri­té Abso­lue. Rien ni Per­sonne ne pour­ra jamais pas­ser outre.

    Rédi­ger notre propre consti­tu­tion, voi­là la solu­tion… ou pas :

    - « Tu trouves que mon décret viole la consti­tu­tion, copain Juge ?»

    - « Mais pas du tout, copain Pré­sident, je n’ai même pas à véri­fier. En revanche, le petit Peuple n’est pas d’ac­cord : c’est un trouble grave à l’ordre public ! Pas vrai, copain Préfet ?»

    - « Tout-à-fait ! J’ai d’ailleurs ordon­né l’as­si­gna­tion à rési­dence pré­ven­tive de tous les fau­teurs de troubles pré­su­més. Tou­jours dans le res­pect de la Consti­tu­tion, bien évidemment. »

    - « Très bonne ini­tia­tive, copain Pré­fet ! L’i­dée est donc for­cé­ment de Moi, le Pré­sident, et je vais de ce pas décré­ter cela dans la Loi sans deman­der l’a­vis au Par­le­ment. Les copains Dépu­tés seront ravis. »

    - « Nous le sommes, copain Pré­sident ! Nous vous applau­dis­sons des mains et des pieds. Vous nous auto­ri­sez donc à être réélus sous votre ban­nière ? Quel grand sei­gneur vous êtes copain Pré­sident ! Vous êtes déci­dé­ment le digne repré­sen­tant des valeurs consti­tu­tion­nelles. Nous le répé­tons assez à copain Journaliste. »

    - « Et j’ai bien enten­du, tout comme copain Mil­liar­daire qui me pos­sède et c’est ma joie. Je vais de ce pas van­ter vos hauts faits dans les pages de tous les jour­naux du pays qui disent la véri­té. Mer­ci, copain Juge, d’a­voir inter­dit tous les autres. »

    - « C’est bien natu­rel, mais le mérite revient aux copains Ministres. Dans le res­pect de la Consti­tu­tion qui ins­taure la liber­té de la presse, ils ont for­cé­ment le droit de réduire au silence les pour­voyeurs de fake news, tout comme copain Google d’ailleurs, qui fait tant pour la gran­deur du pays. »

    - « Ravi que mon com­bat contre le men­songe vous plaise, copains Ministres. Je sers la Consti­tu­tion et c’est tout à mon hon­neur. Je le signe à quel nom cette fois-ci le chèque pour la pro­chaine élec­tion ? Tu as pré­vu quoi, toi, copain Facebook ?»

    - « La même chose que copain Twit­ter. En atten­dant, j’ai remar­qué qu’un cer­tain Chouard était anti­cons­ti­tu­tion­nel : il veut détruire notre belle Consti­tu­tion qui garan­tit la liber­té de tous au béné­fice de tous. Quel salaud ! Heu­reu­se­ment, il ne fait qu’en­cou­ra­ger à gri­bouiller, alors je vous pro­pose de finan­cer des salles, du papier, des crayons et d’en­voyer le petit Peuple se défou­ler en grat­tant en silence ses inepties. »

    - « Excel­lente idée, copain Twit­ter ! Ça occu­pe­ra le petit Peuple et ça nous don­ne­ra le beau rôle ! On fini­ra bien par avoir une VIe Répu­blique, alors on dira que c’est le petit Peuple qui l’a écrite mais nous serons aux com­mandes quoi qu’il arrive, puisque nous déci­dons de l’ap­pli­ca­tion de la Consti­tu­tion. Que.. Quoi ? Com­ment ça je ne suis plus votre copain ? Com­ment ça je loge dans un HLM gra­tuit ? Com­ment ça je couche avec ma belle-fille mineure ? Ça vous dérange main­te­nant ? Com­ment ça j’ai dérapé ?»

    En effet, écrire une n‑ième Consti­tu­tion, ça chan­ge­ra tout…

    Réponse
  5. fred tramini

    sans rien chan­ger, il « suf­fit » de virer les copains et les coquins. Mais là, y a du bou­lot : faut-il réta­blir la déla­tion et mon­ter des milices pour tout véri­fier, comme en Alba­nie, ou en France en 39–48 ? (48 pour l’é­pu­ra­tion au sens large)

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Chers amis, Voilà 17 ans que j'instruis, dans ma tête et sur ce site, le procès de l'élection. Dix-sept ans que je creuse ce sujet central, et que je découvre et dénonce les mécanismes diaboliques (qui divisent) de ce piège politique — infantilisant et humiliant —...