[IMPORTANT]Soirée mémorable, le 8 février 2019, avec Paul Molac (député LREM) et Cédric André, et plein de gilets jaunes bretons : « LA BRETAGNE VEUT LE RIC »

20/02/2019 | 10 commentaires

C’est raris­sime, de pou­voir inter­pel­ler lon­gue­ment un élu de cette manière, ici notam­ment sur l’as­sas­si­nat pro­gram­mé de la Sécu­ri­té sociale .

Mer­ci à Paul d’a­voir accep­té de pré­sen­ter ensemble cette pas­sion­nante et utile controverse. 

Et mer­ci à Cédric et toute l’é­quipe d’a­voir tout orga­ni­sé parfaitement.

Étienne.

PS : est-ce que quel­qu’un par­mi nous pour­rait rédi­ger le plan détaillé (et minu­té) de cette rare et impor­tante controverse ? 

PPS : je viens de voir l’é­cran « demande de droit de réponse » à la fin 🙂 MERCI infi­ni­ment, Cédric et toute la bande des #Bre­tons­Cons­ti­tuants, je vous trouve épatants. 

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​6​9​3​9​6​4​0​2​8​7​317

Pour m'aider et m'encourager à continuer, il est désormais possible de faire un don.
Un grand merci aux donatrices et donateurs : par ce geste, vous permettez à de beaux projets de voir le jour, pour notre cause commune.
Étienne

Catégorie(s) de l'article :

10 Commentaires

  1. fab

    Bon­jour Etienne,
    Com­ment fait on pour s’as­su­rer que le ric soit vrai­ment citoyen ?
    Je m’ex­plique, com­ment être sur qu’un puis­sant lob­by, qu’un for­tu­né, ne monte pas une petite asso­cia­tion, une sorte d’ONG pour por­ter des idées réac­tion­naires et dan­ge­reuses. Ils ont leur signa­tures. Alors bien sûr les médias domi­nant s’en don­ne­ront à cœur joie pour sou­te­nir ce pro­jet sous cou­vert que c’est une idée citoyenne…
    J’i­ma­gine bien dans un régime par exemple à la Bor­sa­li­no au Bré­sil ou Trump dévoyer le ric en ce sens. Il faut vrai­ment un moyen de contrôle non ?

    Réponse
  2. MANCHERON Denis

    Salut Étienne, veux-tu que je rédige le plan détaillé de cette soirée ?

    Denis

    Réponse
    • etienne

      Oui Denis, ce serait super. Mer­ci d’avance 🙂

      Réponse
      • MANCHERON Denis

        Super, c’est en cours. Encore un ou deux vision­nages et je ponds 

        Réponse
  3. Marco

    Bon­soir Etienne,
    De plus en plus de dif­fi­cul­tés à se connec­ter au blog
    Mes­sages de sécu­ri­té, réini­tia­li­sa­tions intempestives …
    Je ne sais si c’est mon ordi mais il y a un problème
    Cdlmt

    Mar­co

    Réponse
  4. joss

    Mark Twain :
    « Ils ne savaient pas que c’était impos­sible alors ils l’ont fait »…le RIC 😉

    Réponse
  5. fab

    @Marco, le blog est très lent à s’af­fi­cher pour moi.
    Je suis tom­bé sur la « consti­tu­tion » des pirates, du coup je la partage 😉 :

    Dans l’i­ma­gi­naire col­lec­tif, les pirates sont per­çus comme une bande de bar­bares san­gui­naires sans foi ni loi. Bien que les pirates qui marau­daient dans les océans au 18e siècle assu­raient leur sub­sis­tance par le fruit de la cri­mi­na­li­té, la vie à bord de leur navire était très ordonnée.

    Avant de joindre un équi­page, l’as­pi­rant pirate devait signer une consti­tu­tion qui détaillait les règles de vie en mer. Les pirates avaient aus­si com­pris qu’il était à leur avan­tage de sépa­rer les pou­voirs entre un capi­taine et un quar­tier-maître. D’ailleurs, ces 2 postes étaient dési­gnés au suf­frage uni­ver­sel par­mi les membres de l’é­qui­page et la consti­tu­tion pré­voyait une pro­cé­dure de des­ti­tu­tion démo­cra­tique si le capi­taine ou le quar­tier-maître abu­sait de leur pou­voir. Tous ces méca­nismes assu­raient une vie pai­sible à bord des navires.

    Paral­lè­le­ment à la même époque, les marins qui tra­vaillaient sur des navires mar­chands étaient trai­tés en esclave : ils étaient bat­tus régu­liè­re­ment et le capi­taine avait un pou­voir de vie ou de mort sur cha­cun des membres de son équipage.

    Com­ment peut-on expli­quer les condi­tions de vie radi­ca­le­ment dif­fé­rentes sur les navires mar­chands et sur les navires-pirates ? Les pirates, contrai­re­ment au marin de la marine mar­chande, avaient le droit de por­ter des armes, alors que sur les navires mar­chands, seul le capi­taine avait ce privilège.

    D’un côté, la décen­tra­li­sa­tion de la force fai­sait en sorte que le capi­taine se devait de res­pec­ter les volon­tés de son équi­page. De l’autre côté, le capi­taine pou­vait agir en des­pote parce qu’il avait le mono­pole de la force.

    Réponse
  6. Pierre

    J’ai pu dis­cu­ter ce soir de grand débat natio­nal, avec plu­sieurs per­sonnes de LREM dont un dépu­té. Et c’est très intéressant. 

    Je suis for­cé d’a­vouer que leur débat était bien plus ouvert que ce à quoi je m’at­ten­dais, et cha­cun a glo­ba­le­ment pu s’exprimer.

    Mais, en tout cas, on a un contact chez LREM qui serait d’ac­cord pour venir au débat contra­dic­toire sur le RIC, qu’on va orga­ni­ser dans le cadre de notre action RIC sur le RIC. Ça s’an­nonce vrai­ment très crous­tillant et j’es­père vrai­ment que ça va se faire.

    Ce qui est incroyable, c’est qu’on a l’im­pres­sion qu’au niveau LREM, il n’y a aucun répon­dant sur le RIC, qu’on arrive faci­le­ment limite à les retour­ner et les faire adhé­rer à nos idées. Comme dans ce débat avec Étienne, ou on a l’im­pres­sion que le dépu­té est inexis­tant et ne fait que venir sur le posi­tions d’Étienne.

    Réponse
  7. Jack'o

Laisser un commentaire

Derniers articles

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Chers amis, Je vais enfin rencontrer les copains québécois constituants 🤗 On va évidemment réfléchir ensemble à une constitution d'origine citoyenne pour le Québec libre 🙂 Je pars pour Montréal ce 1er juin et mon périple durera une quinzaine de jours....