[Merci RT] « Le référendum d’initiative populaire est la cause commune des Gilets jaunes »

12/12/2018 | 12 commentaires

Les gilets jaunes, de mon point de vue, sont des héros, des exemples pour le reste de la socié­té : ils sortent de chez eux, ils se retrouvent dans le froid, sous la pluie, même la nuit !, pour réflé­chir au bien com­mun, aux causes de leurs souf­frances, en se fon­dant sur une immense défiance de la repré­sen­ta­tion, et ils sont en train de se concen­trer sur l’ins­ti­tu­tion de leur propre puis­sance, en com­men­çant par une exi­gence prio­ri­taire : le réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive popu­laire en toutes matières.

C’est his­to­rique.

Mer­ci à RT France, mer­ci à tous les tech­ni­ciens et à tous les ani­ma­teurs de ce nou­veau média pas­sion­nant et impor­tant, mer­ci du fond du cœur, de nous aider dans cette lutte fondamentale.

Mer­ci Meriem, mer­ci Car­la MC, mer­ci RT France.

Étienne.

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet : 
https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​6​7​7​9​7​7​9​7​0​2​317

Catégorie(s) de l'article :

12 Commentaires

  1. nlesca

    Super Top

    Réponse
  2. Parent

    Mer­ci pour tout Étienne, L’his­toire se sou­vien­dra de vous !

    Réponse
  3. claude saint-jarre

    L’a­ni­ma­trice a une qua­li­té d’é­coute très rare, bravo !

    Réponse
  4. alainr

    Étienne, j’es­père que tu n’as pas d’o­ri­gines russes (ou mêmes slaves) car tes pas­sages sur RT vont sûre­ment te conduire à être accu­sé par les médias clas­siques d’être un agent (un robot… ?) russe pla­cé par Pou­tine il y a très long­temps pour désta­bi­li­ser les « démo­cra­ties » occidentales 🙂

    Réponse
  5. Marc Veilleux

    Mer­ci pour votre sou­tien aux gilets jaunes et votre ana­lyse des failles de la démo­cra­tie, qui n’est depuis plus de 2 siècles qu’un sub­sti­tut de pou­voir abso­lu (d’aristocrates sub­sti­tués par les oli­garques ou leurs repré­sen­tants); vous pro­po­sez une véri­table démo­cra­tie du peuple, ce qui me semble une uto­pie étant don­né la com­plexi­té de la tech­no­lo­gie moderne néces­saire au fonc­tion­ne­ment des socié­tés modernes. 

    Mal­heu­reu­se­ment vous ne sem­blez pas voir la puis­sance (et même l’existence) du Deep State anglo-saxon inter­na­tio­nal. Or, c’est le Deep State qui nous a appor­té la tech­no­lo­gie moderne avec le sys­tème finan­cier moderne. Si le sys­tème finan­cier (diri­gé par le Deep State) s’effondre, c’est toute la tech­no­lo­gie moderne qui s’effondrera aus­si. Et si la tech­no­lo­gie s’effondre (suite à une gigan­tesque catas­trophe natu­relle ou divine ou une guerre) c’est le sys­tème finan­cier qui s’effondrera. Dans ce contexte d’effondrement, il est dif­fi­cile d’imaginer com­ment pour­rait fonc­tion­ner un sys­tème démocratique.

    Réponse
    • joss

      les Grecs Athé­niens l’ont fait, sans nou­velle tech­no­lo­gie 2500 ans avant nous 😉

      Réponse
  6. joss

    « I HAVE A DREAM »

    Réponse
  7. Inconscient001

    Les gilets jaunes arrê­té avec vos refe­ren­dum et assem­blee citoyenne…avec tous les igno­rants et mal éle­vés que la france pond et crée chaque jour je ne remet­trai jamais le des­tin des miens entre leurs mains.
    Pour un etat gene­ral du fonc­tion­ne­ment du pays, social, admi­nis­tra­tif et eco­no­mique. Pour le juge­ment de tous les elus, diri­geant, cadres ayant touche de l argent du citoyen depuis 1945, pour le rem­bour­se­ment de la dette par les cou­pables. Inter­dic­tion a toutes per­sonnes et cadres prin­ci­paux d’une entre­prise ayant fait faillite d avoir une fonc­tion diri­geante, toutes per­sonnes ayant par­ti­ci­pé par une fonc­tion diri­geante a la faillite de la france…la crea­tion d une banque citoyenne sans frais dis­pro­por­tion­né* pour les comptes courants…enfin ce n est pas le sujets.…MAIS JUGEONS LES COMME IL NOUS JUGE ET QU ILS ASSUMENT LEUR FAITS. Beau­coup sont morts a cause de leur mode de fonc­tion­ne­ment contraire a la crea­tion et a la logique de la vie.

    Réponse
  8. Jacques

    En rai­son des éblouis­santes qua­li­tés qui s’y mani­festent, j’ap­pré­cie tout par­ti­cu­liè­re­ment la conver­sa­tion qui, sur invi­ta­tion de RT France, s’est dérou­lée entre Meriem et Etienne le 10 décembre der­nier. Je dis « éblouis­santes » parce que cette qua­li­té d’ex­po­sé et cette qua­li­té d’é­coute me touchent très, très profondément. 

    À cette occa­sion, Étienne a évo­qué un effet de l’é­cole (actuelle) : com­plexe d’in­fé­rio­ri­té et atti­tude infan­tile y sont entre­te­nus. Alors, à l’in­ten­tion de qui­conque s’in­té­res­se­rait aujourd’­hui ou demain aux effets de « notre » école, je pro­pose ci-après de quoi pro­lon­ger un peu la réflexion à ce sujet. Sous le titre « Chom­sky » est paru en 2007 aux édi­tions de l’Herne un ouvrage duquel j’ex­trais les pas­sages que voi­ci. Au cours d’une dis­cus­sion qu’il eut avec Michel Fou­cault en novembre 1971 (dif­fu­sée à la télé­vi­sion néer­lan­daise), Noam Chom­sky dit ceci : « Je n’ai jamais vu un enfant refu­ser de construire quelque chose avec des cubes, ou d’ap­prendre quelque chose de nou­veau, ou de s’at­ta­quer à la tâche sui­vante. Les adultes sont dif­fé­rents uni­que­ment parce qu’ils ont pas­sé du temps à l’é­cole et dans d’autres ins­ti­tu­tions répres­sives qui ont chas­sé cette volon­té. » (cf. page 305 de l’ouvrage). 

    Tou­jours dans ce même ouvrage, et à la page 316, on lit sous la plume de Lar­ry Por­tis, pro­fes­seur d’U­ni­ver­si­té, un des­crip­tif détaillé et argu­men­té des méfaits engen­drés par le « couple » Maître et Leçon : « Le rap­port de sou­mis­sion à l’au­to­ri­té est inhé­rent à la leçon et s’a­vère être l’es­sen­tiel de l’en­sei­gne­ment ».

    Et encore ceci : le 9 octobre 2006, au cours de son inter­ven­tion sur la radio France-Culture, l’ac­teur Michel Bou­quet a décla­ré : « C’est très dan­ge­reux que l’in­tel­li­gence se dif­fuse, et c’est impar­don­nable. »

    En guise de conclu­sion : un homme aver­ti en vaut deux … alors, bonne navigation !

    Réponse
  9. Berbère

    « Mon­sieur Macron est un men­teur » Phi­lippe Pas­cot – Les Incorrectibles
    chez SudRadio

    Réponse
  10. BRAMONTE Marie-Noëlle

    Si le Réfé­ren­dum d’Initiative Citoyenne avait existé….
    Si le RIC abro­ga­toire avait exis­té en 1997…

    Je parle en tant que citoyenne mais aus­si en tant que pré­si­dente d’une asso­cia­tion qui se bat depuis plus de 20 ans pour aider des citoyens qui ont été condam­nés à vie pour avoir divor­cé. Ils n’ont com­mis aucun délit et ils ont res­pec­té la loi, mais la loi, elle, ne les a pas respectés

    Elle les a au mieux igno­rés, au pire condam­nés ain­si que leur famille.

    Oui, vous avez bien lu : condam­nés à vie, à per­pé­tui­té ! Dans notre beau pays des droits de l’Homme, com­ment peut-on être condam­né sans avoir com­mis de délit et à perpétuité !

    Quand ces condam­nés se sont réunis, en 1997, ils ont cru que leur com­bat pour deman­der jus­tice serait dif­fi­cile, mais ils étaient des mil­liers et la ministre de la jus­tice elle-même recon­nais­sait l’injustice qui les frappait !

    Après toutes les démarches légales : péti­tions, mani­fes­ta­tions, cour­riers aux élus… la réponse fut une nou­velle loi qui nous lais­sait sur le car­reau puisqu’une loi n’est pas rétroactive….

    En France, on sait faire des lois…

    Il a fal­lu 20 ans, la per­sé­vé­rance des adhé­rents et la téna­ci­té de quelques-uns pour obte­nir quelques avan­cées mais tel­le­ment peu au regard du résul­tat : seuls 3% ont obte­nu gain de cause et évi­dem­ment aucu­ne­ment répa­ra­tion : l’Etat ne fait pas d’erreur !

    Si le RIC abro­ga­toire avait exis­té en 1997, nous aurions pu digne­ment et en toute léga­li­té faire valoir notre situa­tion. Démon­trer que la loi de juillet 1975 sur le divorce par consen­te­ment mutuel était un enfer pavé de bonnes intentions.

    Réunir suf­fi­sam­ment de voix car des cen­taines de mil­liers de familles sont impac­tées par cette loi qui a fait comme règle une rente via­gère et non un capital.

    En 1997, l’explosion média­tique de notre situa­tion, reliée par tous les médias et en pre­mier par France Inter, a sur­pris puis ému la France entière. Vite une nou­velle loi a gom­mé notre situation…et les médias sont pas­sées à autre chose !

    Quel pou­voir avons-nous, simple citoyen face à une telle injus­tice, fut-elle reconnue ?

    Juste celui de se regrou­per en asso­cia­tion et de « vider la pis­cine avec une petite cuillère »

    Cepen­dant cette situa­tion si dif­fi­cile soit-elle et sans doute parce qu’elle l’est a un bon côté : elle a fait de nous des EXPERTS !

    Quand, en face d’un aréo­page de spé­cia­listes du DROIT, vous vous aper­ce­vez que la pré­si­dente de la com­mis­sion des lois elle-même ignore la loi et recon­nait notre exper­tise, on ne peut se deman­der qu’une chose : pour­quoi ne sommes nous pas asso­ciés à l’écriture de la loi et aus­si à son éva­lua­tion si les spé­cia­listes eux-mêmes sont noyés ? On ne peut pas leur en vou­loir (quoique : nul n’est cen­sé igno­ré la loi )mais on peut au pire les aider, au mieux le faire à leur place !

    Dans notre pays, il y a tel­le­ment d’associations sur des sujets, en toute matière, tel­le­ment de citoyens qui connaissent à fond un sujet, qui agissent avec BON SENS, ce fameux bon sens du père (ou plus sou­vent de la mère) de famille qui doit mener au mieux les affaires du ménage, tel­le­ment de citoyens qui offrent leurs ser­vices pour la bonne conduite de notre pays.

    Tous ces citoyens font de la POLITIQUE : ils agissent pour le bien (éty­mo­lo­gi­que­ment) de la CITE.

    TIRER AU SORT dans ce vivier, mathé­ma­ti­que­ment, vous aurez un maxi­mum de citoyens capables de faire des lois humaines, de les contrô­ler pour le bien public, pour la REPUBLIQUE : la RES PUBLICA : la chose com­mune qui nous appar­tient à tous !

    Je suis prête et beau­coup de citoyens, j’en suis sûre sont prêts aus­si à rele­ver ce DEFI qui n’en n’est un que pour ceux qui nous en croient inca­pables ! Chiche !

    Si le RIC avait exis­té en 1997, je ne serai pas en train de faire ce post, je ne serais pas en train d’écrire, encore et encore à tous nos élus, à Mr Macron, qui d’ailleurs ne m’a pas répondu !

    Son cour­rier est sur notre site inter­net CCN-ARPEC.

    En atten­dant, même si je conti­nue à vider la pis­cine, je me dis que ce mou­ve­ment des gilets jaunes est un réveil, certes dif­fi­cile, mais oppor­tun pour rebattre les cartes et faire vivre enfin notre DEMOCRATIE dans ce beau pays de FRANCE.

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles