Les simples citoyens sont les seuls à être à la fois capables et légitimes pour écrire une constitution digne de ce nom (rappel 🙂 )

23/01/2018 | 8 commentaires

On se recon­centre sur l’essentiel ?

Les simples citoyens sont les seuls à être à la fois capables et légi­times pour écrire une consti­tu­tion digne de ce nom :

POURQUOI RÉÉCRIRE LA CONSTITUTION ? (1÷4) : « Les constitutions du monde, pour l’instant, nous tiennent À L’ÉCART »

POURQUOI NE VOULONS-NOUS PAS RÉÉCRIRE LA CONSTITUTION ? 24 « Qu’est-ce qui manque à cette idée forte, cette CAUSE COMMUNE de l’humanité, pour se répandre plus rapidement ? »

ATELIERS CONSTITUANTS : COMMENT RÉÉCRIRE LA CONSTITUTION ? (3÷4)

[ÉMANCIPATION] ET SI NOUS RÉÉCRIVIONS LA CONSTITUTION ? Vidéo 4/4

Mille mer­cis aux jeunes gens d’In­form’Ac­tion à Toulouse 🙂

Faites pas­ser 🙂

Étienne.

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce rappel :
https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​5​9​6​8​7​4​9​8​6​2​317

Catégorie(s) de l'article :

8 Commentaires

  1. BA

    Chô­mage en décembre 2017 : caté­go­ries A, B, C, D, E :

    6 614 400 ins­crits à Pôle Emploi. 

    Varia­tion sur un mois : + 0,1 %

    Varia­tion sur un an : + 0,8 %

    http://​dares​.tra​vail​-emploi​.gouv​.fr/​I​M​G​/​p​d​f​/​d​i​-​m​e​n​s​u​e​l​_​f​d​i​m​b​p​t​.​pdf

    Jeu­di 28 sep­tembre 2017 :

    Le Secours popu­laire face à « un raz-de-marée de la misère ».

    « Un raz-de-marée de la misère » : le pré­sident du Secours popu­laire par­ti­cu­liè­re­ment tou­ché par les retrai­tés qui demandent à manger.

    En marge de la mani­fes­ta­tion des retrai­tés contre la hausse de la CSG, Julien Lau­prêtre, pré­sident du Secours popu­laire, a témoi­gné jeu­di 28 sep­tembre sur fran­cein­fo du « drame » des per­sonnes âgées tou­chées par la pau­vre­té. Celui qui le touche « le plus ».

    « Le nombre de per­sonnes âgées qui viennent deman­der de l’aide au Secours popu­laire fran­çais est en aug­men­ta­tion crois­sante, a‑t-il détaillé. L’année der­nière, nous avons aidé trois mil­lions de per­sonnes en France et il y avait par­mi elles de nom­breux retrai­tés. C’est un raz-de-marée de la misère. »

    « C’est le drame qui me touche le plus, voir des retrai­tés qui ont tra­vaillé toute leur vie et qui viennent deman­der à man­ger au Secours popu­laire, c’est vrai­ment douloureux. »

    http://​www​.fran​cet​vin​fo​.fr/​e​c​o​n​o​m​i​e​/​r​e​t​r​a​i​t​e​/​u​n​-​r​a​z​-​d​e​-​m​a​r​e​e​-​d​e​-​l​a​-​m​i​s​e​r​e​-​l​e​-​p​r​e​s​i​d​e​n​t​-​d​u​-​s​e​c​o​u​r​s​-​p​o​p​u​l​a​i​r​e​-​p​a​r​t​i​c​u​l​i​e​r​e​m​e​n​t​-​t​o​u​c​h​e​-​p​a​r​-​l​e​s​-​r​e​t​r​a​i​t​e​s​-​q​u​i​-​d​e​m​a​n​d​e​n​t​-​a​-​m​a​n​g​e​r​_​2​3​9​3​2​3​6​.​h​tml

    Réponse
  2. ève

    « « POURQUOI NE VOULONS-NOUS PAS RÉÉCRIRE LA CONSTITUTION ? «  » Nous vou­lons bien , mais nous ne savons pas lire , ni écrire , ni par­ler pour pou­voir le faire ! Alors nous avons quit­té notre pays pour venir vers vous , mais là encore nous ne com­pre­nons pas ce que vous dites , ce qu’il faut faire , ce qui est écrit sur vos pan­cartes , et dans vos livres ! Alors nous avons rejoint les endroits où on les apprend ! Il nous fau­dra , à nous , un peu de temps pour être au top et un peu de patience , pour vous , à nous attendre ! Tous les pays sont repré­sen­tés et tous sont encou­ra­gés à le faire et à réus­sir ! La consti­tu­tion popu­laire est en route .

    «  » 24 « Qu’est-ce qui manque à cette idée forte, cette CAUSE COMMUNE de l’humanité, pour se répandre plus rapidement ? » » »
    Du temps , de nou­velles habi­tudes pas consen­ties du tout !
    Une sor­tie de devant les écrans mul­tiples , un inté­rêt pécuniaire !
    Une téna­ci­té à le vou­loir à toute épreuve , une âme de pèle­rin constam­ment pen­ché vers les autres … En bref , une assem­blée constituante

    Réponse
  3. etienne

    Brésil : l’interrogatoire hallucinant de Lula


    https://​www​.legrand​soir​.info/​b​r​e​s​i​l​-​l​-​i​n​t​e​r​r​o​g​a​t​o​i​r​e​-​h​a​l​l​u​c​i​n​a​n​t​-​d​e​-​l​u​l​a​.​h​tml

    Atten­tion, ceci n’est pas une blague, ou pour employer le terme à la mode : une fake news. Accu­sé de cor­rup­tion pour pos­sé­der un tri­plex et condam­né depuis, sans preuves, à 12 ans et 1 mois de pri­son, Lula a répon­du aux ques­tions du juge Sér­gio Moro.

    Voi­ci la trans­crip­tion hal­lu­ci­nante de l ‘inter­ro­ga­toire :

    - L’appartement est à vous ?
    – Non
    – C’est sûr ?
    – Sûr
    – Alors, il n’est pas à vous ?
    – Non
    – Même pas un petit peu ?
    – Non
    – Autre­ment dit, vous niez qu’il est à vous ?
    – Je le nie
    – Quand l’avez-vous acheté ?
    – Jamais
    – Com­bien vous a‑t-il coûté ?
    – Rien
    – Depuis com­bien de temps l’avez-vous ?
    – Depuis jamais
    – C’est à dire qu’il n’est pas à vous ?
    – Non
    – Vous êtes sûr ?
    – Je le suis
    – Et, dites-moi, pour­quoi avez-vous choi­si cet appar­te­ment et pas un autre ?
    – Je ne l’ai pas choisi
    – C’est votre épouse qui l’a choisi ?
    – Non
    – Qui l’a choisi ?
    – Personne
    – Alors, pour­quoi l’avez-vous acheté ?
    – Je ne l’ai pas acheté
    – On vous l’a offert ?
    – Non
    – Et com­ment l’avez-vous obtenu ?
    – Il n’est pas à moi
    – Vous niez qu’il soit à vous ?
    – Je vous l’ai déjà dit
    – Répon­dez à la question
    – J’ai répondu
    – Vous niez ?
    – Je nie
    – Donc, il n’est pas à vous
    – Non. Mon­sieur le juge, avez-vous la moindre preuve que cet appar­te­ment soit le mien, que j’y ai vécu, que j’y ai pas­sé la moindre nuit, que ma famille y ait démé­na­gé, ou avez-vous le moindre contrat, ma signa­ture, un reçu, un vire­ment ban­caire, quelque chose ?
    – Non, c’est pour ça que je vous le demande
    – Je vous ai répondu.

    Comme si ce n’était pas assez, le juge a deman­dé la sai­sie du pas­se­port de Lula pour qu’il ne par­ti­cipe pas à un forum sur la faim en Ethio­pie, comme s’il avait l’intention de fuir le pays.
    La réa­li­té est que Temer, après avoir écar­té du pou­voir Dil­ma Rou­seff du pou­voir par un coup d’Etat par­le­men­taire, veut se débar­ras­ser de Lula pour l’élection pré­si­den­tielle d’octobre où il est don­né lar­ge­ment en tête des enquêtes d’opinion.

    L’indépendance de la Jus­tice à l’égard du pou­voir poli­tique est une condi­tion néces­saire, bien que non suf­fi­sante, à l’exercice de la démocratie.

    Chris­tian RODRIGUEZ 

    « L’indépendance de la Jus­tice à l’égard du pou­voir poli­tique est une condi­tion néces­saire, bien que non suf­fi­sante, à l’exercice de la démocratie. »

    Réponse
  4. etienne

    [Pratique du complot] Les aveux de Jean-Yves Haberer (haut fonctionnaire du Trésor en 1973) :

    « la poli­tique moné­taire est faite de mesures dis­crètes prises sous une forme un peu éso­té­rique, lisible pour les ini­tiés et des­ti­nés aux initiés. 

    La poli­tique moné­taire per­met de ne pas avoir à affron­ter un Par­le­ment (ce qu’impose au contraire, toute poli­tique bud­gé­taire) ; de ne pas affron­ter les syn­di­cats (ce que fait, natu­rel­le­ment, toute poli­tique des salaires) ou les caté­go­ries socio­pro­fes­sion­nelles sen­sibles (ce qu’impose la poli­tique des prix).

    La poli­tique moné­taire s’accompagne donc d’un assez fort degré d’anesthésie poli­tique et sociale… »

    http://​tinyurl​.com/​a​7​g​g​hwh

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles