« QE for the peuple » – « Helicopter Money » POUR RELANCER LA DEMANDE : le niveau monte

20/01/2017 | 7 commentaires

Europe1 : « Et si la Banque Centrale donnait (directement) de l’argent à TOUS les citoyens ? »

Si les « jour­na­listes » com­mencent à par­ler favo­ra­ble­ment de « QE for the peuple – Heli­cop­ter Money » (ils ont enfin tra­vaillé, un peu, la ques­tion moné­taire => le niveau monte – c’est pas trop tôt), les choses peuvent bouger.

Mais sur­tout, le niveau des élec­teurs va lui aus­si mon­ter – et peut-être aus­si leur niveau d’exi­gence, sur cette ques­tion déci­sive et cru­ciale pour la sou­ve­rai­ne­té popu­laire : c’est au peuple lui-même (et sur­tout pas aux banques pri­vées, fléau de l’hu­ma­ni­té) de déci­der s’il faut créer ou détruire de la mon­naie, au niveau local comme au niveau national.

=> Faites passer 🙂

———

Rap­pel (impor­tant) sur QE for the people :

ÉPOUVANTAILS (prétendue menace d’hyperinflation) ou REFLATION (retour volontaire à l’inflation) ? RELANCER LA DEMANDE avec DE L’HELICOPTER MONEY. Vite !

https://​www​.chouard​.org/​2​0​1​4​/​1​0​/​1​2​/​e​p​o​u​v​a​n​t​a​i​l​s​-​o​u​-​r​e​f​l​a​t​i​o​n​-​r​e​l​a​n​c​e​r​-​l​a​-​d​e​m​a​n​d​e​-​a​v​e​c​-​d​e​-​l​h​e​l​i​c​o​p​t​e​r​-​m​o​n​e​y​-​v​i​te/

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​4​8​9​2​2​9​5​6​2​2​317

Pour m'aider et m'encourager à continuer, il est désormais possible de faire un don.
Un grand merci aux donatrices et donateurs : par ce geste, vous permettez à de beaux projets de voir le jour, pour notre cause commune.
Étienne

Catégorie(s) de l'article :

7 Commentaires

  1. Stan Jourdan

    Mer­ci Etienne ! Ajou­tons qu’il existe une cam­pagne euro­péenne qui pro­meut cette idée 🙂 http://​www​.qe4​people​.eu/

    Beau­coup de pro­grès ont été réa­li­sés depuis un an : http://​www​.qe4​people​.eu/​w​h​a​t​_​w​e​_​a​c​h​i​e​v​e​d​_​i​n​_​2​016

    Aus­si en Fran­çais (mais on a besoin de ren­fort pour ani­mer le site!) : http://​www​.qe4​people​.fr/

    Réponse
  2. Arnaud Fleuri

    La culture moné­taire peut pous­ser dans dif­fé­rentes formes de mon­naie, en Euros, en mon­naie locale éthique euros francs et en mon­naie libre TRM pour exemple. La per­ma­cul­ture moné­taire ras­semble l’art de faire pous­ser la mon­naie sur https://​per​ma​cul​tu​re​mo​ne​taire​.word​press​.com/, et elle est aus­si pré­sente sur fb https://www.facebook.com/Permaculture-Mon%C3%A9taire-334769590234293/

    Réponse
  3. Aquablue03

    Je ne vou­drais pas avoir l’air « rabat-joie « , mais il se pour­rait bien qu’il s’a­gisse là encore d’un coup four­ré comme ils savent si bien nous les cui­si­ner ! Je conseille­rais plu­tôt la pru­dence sur la relance de l’é­co­no­mie convoitée !
    C’est sou­vent par le pas­sé que notre famille a été sol­li­ci­tée pour pro­me­ner l’argent de la CAF , ou nous inven­ter une dette de trois mil­lions de « Francs » en argent reçu pen­dant les vacances , ou encore des droits per­çus à rem­bour­ser le mois d’a­près ! Une fois , deux fois , trois fois c’é­tait trop !
    Nous avons alors refu­sé toute aide finan­cière venant de cet orga­nisme à laquelle nous avions droit avec inter­dic­tion d’in­ter­ve­nir dans notre foyer !
    Chat échau­dé craint l’eau chaude .….. Ne pas le dépen­ser pour en avoir d’autre , lool !

    Réponse
  4. Ana Sailland

    Texte dif­fi­cile à écrire, qui a pour but d’étayer, au sujet du rôle de l’im­pôt en mode char­ta­liste, ma courte inter­ven­tion hier soir à Genève ( débat Myret-Étienne )

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    J’ai enten­du hier soir ( same­di 11 février 2017 ) à Genève, l’a­mi Étienne prononcer :

    « État endet­té » est un oxymore.

    Applau­dis­se­ments immé­diats dans la salle.
    Ce qui me réjouit.

    En effet, un État sou­ve­rain, qui dis­pose donc de l’ou­til « créa­tion moné­taire » ne peut être endet­té, sauf endet­te­ment mar­gi­nal ; en tout cas pas dans les pro­por­tions pré­sentes, astro­no­miques, qui mettent à genoux notre pays, mais aus­si tant d’autres.

    La dette publique ne cor­res­pond pas à des dépenses exces­sives, mais à une orga­ni­sa­tion moné­taire per­verse, des­ti­née à asser­vir, ins­ti­tu­tion­na­li­sée par des pou­voirs poli­tiques cou­pables du crime de haute trahison.

    Quelques can­di­dats à la pré­si­dence, trop peu nom­breux à mon avis, pro­posent le fran­xit ( sor­tie de la zone euro, et de l’UE )

    Il est à craindre qu’ils n’en­vi­sagent qu’un retour à l’a­vant Maas­tricht, c’est à dire à un État un peu plus sou­ve­rain, mais guère plus, car conti­nuant à délé­guer 90% ( … en fait beau­coup plus … car il y a les émis­sions cachées ) du pou­voir d’é­mis­sion moné­taire aux banques commerciales.

    Alors que le Fran­xit se doit d’o­pé­rer non seule­ment une libé­ra­tion par rap­port à une tutelle oli­gar­chi­co­plou­to­crate conti­nen­tale, mais encore par rap­port au sec­teur pri­vé de la finance globale.
    Au mini­mum dans l’es­prit de l’i­ni­tia­tive suisse mon­naie pleine ou du 100% mon­naie. Minimum …

    Car enfin, quand on sait que les banques com­mer­ciales jouissent de l’in­croyable pri­vi­lège de nous prê­ter ce qu’elles n’ont pas, mais aus­si de s’ac­cor­der à elles-mêmes cré­dit ex nihi­lo, on ne voit vrai­ment pas pour­quoi les nations s’in­ter­disent ce droit.

    ~~~~~~~~~~

    Nous avons énor­mé­ment de dif­fi­cul­té, psy­cho­lo­gi­que­ment, à nous ima­gi­ner vivre et fonc­tion­ner dans d’autres para­digmes que les para­digmes en vigueur. Habi­tude fait foi, en quelque sorte.

    Beau­coup de peine.

    En par­ti­cu­lier à nous extraire de l’i­dée que toute mon­naie, créée, émise, prê­tée ( voca­bu­laire à nuan­cer ), et mise à dis­po­si­tion, doit être plus tard ren­due, et assor­tie, durant son temps de vie&circulation, d’un loyer ( l’intérêt ).

    En par­ti­cu­lier, nombre d’entre nous ont de la dif­fi­cul­té à ima­gi­ner un État qui finance ses grands tra­vaux par simple émis­sion moné­taire ex nihilo.

    En par­ti­cu­lier, et pré­sen­te­ment l’ornière fait débat, nous pen­sons que l’État ne peut finan­cer que ses charges, tra­vaux, fonc­tion­naires, ou autres, mais qu’il serait idiot qu’il dis­tri­bue sans motif.

    En par­ti­cu­lier, nous pen­sons que le finan­ce­ment de l’État doit se faire par l’im­pôt, ou par l’emprunt quand l’im­pôt serait trop lourd, ou par le béné­fice et le ren­de­ment de ses bijoux de famille, quand il en a encore …

    En par­ti­cu­lier, nous pen­sons, parce que c’est vieux comme la civi­li­sa­tion urbaine, que la fonc­tion de l’im­pôt, c’est le finan­ce­ment du com­mun ( ou du ser­vice de la dette … )

    En par­ti­cu­lier, nous pen­sons ( je l’ai enten­du hier soir ) que le citoyen aime savoir que son impôt est affec­té à des postes de dépenses utiles pour le commun.

    En par­ti­cu­lier, nous pen­sons ( aus­si enten­du hier soir ) que ne pas rem­bour­ser un cré­dit est immo­ral, que c’est un vol.
    C’est exact quand il s’a­git d’un emprunt de mon­naie acquise au labeur, mais quand il s’a­git de mon­naie pri­vée ban­caire pro­duite par des faux mon­nayeurs ayant pignon sur rue, ce sen­ti­ment de culpa­bi­li­té est plus qu’étrange.

    En par­ti­cu­lier, nous pen­sons, ou on nous fait pen­ser, que si l’État se finance ex nihi­lo, il y aura infla­tion, et nous pen­sons que cela n’est pas bon.

    Etc ……………………

    Tout cela consti­tue le para­digme en vigueur 🙂

    Il est pos­sible d’en ima­gi­ner d’autres.

    Peu ou prou, les sys­tèmes à mon­naie natio­nale ou conti­nen­tale, je ne parle ici que d’eux, fonc­tionnent selon le sché­ma qui suit :

    émis­sion → cir­cu­la­tion → destruction

    Dans ce sché­ma, il y a trois mots, et deux petites flèches.

    Les deux petites flèches sont au moins aus­si impor­tantes que les trois mots : elles ne cachent pas qu’un écou­le­ment du temps, mais aus­si des méca­nismes, sur les­quels l’imagination ferait bien de se pencher.

    Il y aurait ain­si infi­ni­ment à dire, il fau­drait enri­chir ce sché­ma d’ornements qui à ce stade le ren­draient illi­sible, je vais foca­li­ser sur le bagage mini­mum du petit révo­lu­tion­naire chartaliste 🙂

    1) L’émission se fait pré­sen­te­ment par endet­te­ment, des États et des com­mu­nau­tés, des entre­prises ou autres enti­tés agré­gées, ou des gens.
    Il s’agit de l’émission de quelque chose qui n’existait pas avant l’octroi.
    Il n’y a donc aucune rai­son morale, ni tech­nique, pour per­sis­ter dans l’obligation de rendre à l’émetteur, ni de lui payer un loyer.

    2) Le pou­voir d’émission a été confié aux banques com­mer­ciales, donc à des gens, de chair, qui de ce pou­voir aux dimen­sions cos­miques tirent un pou­voir poli­tique immense, un pou­voir d’orientation de l’économie, la capa­ci­té de choi­sir les sec­teurs qui vivent, à des gens, disais-je, qui sauf quand ils com­mettent ( c’est étrange quand même ) des bévues incom­men­su­rables, s’enrichissent de façon éhon­tée, sans vrai­ment grand mérite personnel …
    Notons au pas­sage que si le méca­nisme d’accréditation est com­plexe, l’accréditation ban­caire est quand même du res­sort … des banques …

    Il est clair que ce pou­voir d’émission doit être « dépri­va­ti­sé », consi­dé­ré comme un bien com­mun, et ren­du à son légi­time pro­prié­taire, le peuple, ou l’État ( autre débat éter­nel pour dire qui est qui 🙂 )

    3) Émettre, émettre, émettre, sans fin, ce n’est bien enten­du pas pos­sible. Infla­tion, ok, mais point trop. Ici se situe le besoin d’un méca­nisme de des­truc­tion monétaire.
    Pré­sen­te­ment, la des­truc­tion s’opère par le rem­bour­se­ment du cré­dit. Et puisque j’ai com­mis la non-impru­dence de contes­ter l’obligation de rendre ( j’y suis très sen­sible depuis la lec­ture de Mar­cel Mauss, mais c’est un autre cha­pitre ) il faut un autre méca­nisme de des­truc­tion monétaire.

    Il existe plu­sieurs pos­si­bi­li­tés, dont deux au moins :

    3a : mon­naie fon­dante. On dit aus­si mon­naie oxydable.
    Avec plu­sieurs décli­nai­sons possibles

    3b : Des­truc­tion moné­taire par l’impôt.

    Si l’État peut se finan­cer par émis­sion d’une mon­naie neuve, qui après qu’il l’aura dépen­sée se dif­fu­se­ra, per­co­le­ra, et nour­ri­ra les échanges, la fonc­tion de l’impôt comme outil de finan­ce­ment devient obso­lète. Peut par contre deve­nir fonc­tion de régu­la­tion moné­taire, occa­sion de détruire la mon­naie excé­den­taire, soit par une ponc­tion homo­gène et iso­trope, soit au contraire en ciblant les gru­meaux de la soupe moné­taire. Afin d’éviter la stag­na­tion, les « eaux mortes », le trou noir spé­cu­la­tif, ou pour rééqui­li­brer peut être, plus ou moins, vaste débat, l’égalité prin­ci­pielle de nais­sance, si chère à nos décla­ra­tions uni­ver­selles, dites uni­ver­selles, mais sans effet sérieux.

    4) Il y a de l’arbitraire dans le choix des cibles de l’émission moné­taire, que ce soit sous le para­digme en vigueur, ou sous un autre. Même dans le cas où l’État est sou­ve­rain, donc bat mon­naie. Les cibles peuvent être choi­sies par voie de démo­cra­tie réelle, ou par auto­ri­té. Mais on doit oser envi­sa­ger par­mi les cibles … le citoyen lui-même, qui donc rece­vrait, pério­di­que­ment ou pas, une manne, un « quan­ti­ta­tive easing for people ». Un rapide cal­cul montre que ça ne peut pas consti­tuer un reve­nu incon­di­tion­nel décent sans choi­sir un pro­ces­sus de des­truc­tion moné­taire qui, lui, serait indé­cent ou désta­bi­li­sant. Mais oser ouvre des perspectives.
    Le choix des cibles, qui pré­sen­te­ment est à la dis­cré­tion des ban­quiers, s’il est ren­du au com­mun, ouvre des pers­pec­tives … heureuses.

    Et ce qui est heu­reux ne nous sera pas offert par les mafias, il faut le leur prendre.

    ;;;;;;;;;;;;;

    Lorsque j’étais enfant, avec l’une de mes sœurs, nous des­si­nions par jeu des plans de batailles ima­gi­naires pour des guerres ima­gi­naires. Je suis res­tée fidèle à ce jeu, mais pour la paix, et un autre monde pos­sible, sou­hai­table et sou­hai­té. Peut être ce jeu est il sérieux, après tout.

    Mer­ci de me par­don­ner cette naï­ve­té ludique enfantine

    Réponse
    • etienne

      Mer­ci Ana. Déci­dé­ment, j’aime te lire 🙂

      Avec ta per­mis­sion, je ferai de ton com­men­taire un billet dédié, dès que j’au­rai la ver­sion mon­tée (par Greg) de la vidéo du 11 (février à Genève avec Myret).

      J’ai déjà fait un petit sché­ma (double), pour illus­trer les deux para­digmes moné­taires, mais je n’en suis pas content : j’es­père que notre grand cer­veau col­lec­tif va en pro­duire un qui soit enthou­sias­mant de clar­té et de puis­sance de conviction 🙂

      Étienne.

      Réponse
  5. Ana Sailland

    Je far­fouille pour retrou­ver des trucs pour pré­pa­rer un débat public et je tombe sur ça.

    Oups, je n’a­vais pas répondu !!! 

    Avec ta per­mis­sion »> oui bien sûr

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Chers amis, Je vais enfin rencontrer les copains québécois constituants 🤗 On va évidemment réfléchir ensemble à une constitution d'origine citoyenne pour le Québec libre 🙂 Je pars pour Montréal ce 1er juin et mon périple durera une quinzaine de jours....