Passionnant David Van Reybrouck « en direct de Mediapart » : spéciale élections européennes

25/05/2014 | 16 commentaires

Ce soir à par­tir de 19 heures, en direct de la rédac­tion de Media­part, vivez la soi­rée des élec­tions euro­péennes : résul­tats, ana­lyses, débats… Jour­na­listes et invi­tés se suc­cé­de­ront sur le pla­teau pour décryp­ter le scrutin.

http://​www​.media​part​.fr/​j​o​u​r​n​a​l​/​f​r​a​n​c​e​/​2​5​0​5​1​4​/​e​n​-​d​i​r​e​c​t​-​d​e​-​m​e​d​i​a​p​a​r​t​-​s​p​e​c​i​a​l​e​-​e​l​e​c​t​i​o​n​s​-​e​u​r​o​p​e​e​n​nes

Notam­ment, Joseph Confa­vreux reçoit David Van Rey­brouck, qui vient de publier Contre les élec­tions, charge déca­pante contre l’épuisement et les dys­fonc­tion­ne­ments des démo­cra­ties euro­péennes. Lire un entre­tien écrit avec l’auteur :
« Le vrai pou­voir migre ailleurs, il faut réac­ti­ver la vie publique »


David Van Rey­brouck : Contre les élec­tions, pour… par Media­part

Pour m'aider et m'encourager à continuer, il est désormais possible de faire un don.
Un grand merci aux donatrices et donateurs : par ce geste, vous permettez à de beaux projets de voir le jour, pour notre cause commune.
Étienne

Catégorie(s) de l'article :

16 Commentaires

  1. pparent

    Faut vrai­ment que l’on se réveille !

    A mon avis le pro­blème numé­ro un est que c’est que l’al­ter­na­tive de la vrai démo­cra­tie est com­plé­te­ment incon­nue du grand public. Au moins « démo­cra­tie réelle » a eu l’a­van­tage de me don­ner une idée. Pour essayer des dif­fu­ser ces idées on peut tracter !

    Ce que je vais essayer de faire c’est d’é­di­ter un tract sym­pa, en m’inspirant un peu du tract de démo­cra­tie réelle qui était vrai­ment bien fait, et en ajou­tant des expli­ca­tions sur la consti­tu­tion et le pro­ces­sus consti­tuant. Aus­si des liens vers le-mes­sage ect… Je suis ouvert si quel­qu’un veut m’ai­der, ou a des bonnes idées de « punchline ».

    Mon idée c’est que si les virus tractent ne serait-ce qu’une heure par mois, voir par semaine, cha­cun dans sa com­mune, sur le mar­ché ou autre, alors on aura tou­ché énor­mé­ment plus de per­sonnes qu’actuellement, et sur­tout n’im­porte-qui, pas seule­ment des gens qui s’intéressent déjà à l’  »under­ground de la politique ».

    En une heure de trac­tage on peut dis­tri­buer 500 tracts, si 10% le lise vrai­ment on touche potien­tiel­le­ment 50 per­sonnes en une heure.

    Ca peut bien sur être un préa­lable à réser­ver une salle dans sa com­mune pour orga­ni­ser des ate­lier consti­tuants, mais cette fois-ci non-pas par­mi les convain­cus, mais par­mi les curieux appâ­tés par le tractage.

    Aus­si j’a­joute que per­so pour l’ins­tant j’aime bien trac­ter, car ça apporte du contact avec les gens. Et aus­si j’ai l’im­pres­sion que les par­tis ne tractent jamais en dehors des élec­tions. Donc quelque part le ter­rain serait libre.

    Qu’en dites-vous ? C’est une bonne idée ou pas ?

    Réponse
    • Barrabe

      Bon­jour pparent,
      c’est une bonne idée,
      on peut le faire dans le cadre de la suite de demo­cra­tie relle, qui va conti­nuer à faire des actions pour com­mu­ni­quer et pro­ba­ble­ment aller plus loin en terme de proposition
      si tu ne sou­haites pas for­cé­ment par­ti­ci­per à ce mou­ve­ment, je suis par­tante pour t’aider
      Anne

      Réponse
      • pparent

        Salut Anne,

        Ok cool ! 🙂

        J’ai deman­dé à Valen­tin et Ber­tran (tête de liste ouest) s’ils pou­vaient me four­nir une ver­sion édi­table du tract pour que je puisse reprendre cer­tains bouts. Donc j’at­tends d’a­voir reçu ça avant de com­men­cer quoi que ce soit.

        Concer­nant « Démo­cra­tie Réelle » (j’ai col­lé et trac­té pour), je pense qu’une éti­quète était néces­saire pour l’élection. Mais pour un trac­tage géné­ral j’en vois pas l’intérêt. Car une éti­quète a tou­jours le défaut de pou­voir divi­ser sur­tout quand c’est une éti­quète qui s’est et se pré­sente aux élec­tions. (Par exemple j’ai l’im­pres­sion qu’une par­tie de l’u­pr a iden­ti­fié DR comme un adver­saire politique).

        Je pré­fère lar­ge­ment l’i­dée que de simple citoyens, sans éti­quètes, dés­in­té­res­sés, qui tractent pour trans­mettre des idées à leur semblables.

        Après s’il y a des chances d’a­voir beau­coup de moti­vés on pour­rait faire un site pour faire des com­mandes en gros volumes de tracts, et géo­lo­ca­li­ser dans quelles villes il y a des gens qui tractent.

        Je sais pas com­ment on peut faire pour s’é­chan­ger les adresses mail, je sais pas si j’ai envie de publier la mienne içi. Peut-être qu’Étienne peut nous mettre en contact ?

        Pierre !

        Réponse
        • pparent

          (ps : Je pré­cise que ma réac­tion « Faut vrai­ment que l’on se réveille ! » n’a­vait rien à voir avec la vidéo de Van Rey­brouck, mais avec les résul­tats des euro­péennes, qui montrent qu’une bonne par­tie des fran­çais cherchent la solu­tion par le rem­pla­ce­ment d’un maitre par un autre.)

          Réponse
  2. etienne

    Cher Pierre,
    je pense que c’est une très bonne idée…
    … à accom­pa­gner de quelques ate­liers consti­tuants par semaine, bien sûr 🙂

    Réponse
  3. J-Stéphane

    Si nous atten­dons encore qu’un can­di­dat porte le pro­jet de notre démo­cra­tie, c’est que nous n’a­vons tou­jours pas com­pris le sens de la démocratie.

    Aucun couvre-chef ne pour­ra pro­té­ger celui qui est en tête d’un pou­voir poli­tique, que ce soit de lui-même par la cor­rup­tion, ou des autres par son intégrité.

    Seul moyen de faire adve­nir la démo­cra­tie c’est de dés­in­car­ner tout pou­voir poli­tique en le dis­per­sant sans cesse entre plu­sieurs citoyens.

    Le suf­frage uni­ver­sel reste un outil démo­cra­tique tant qu’il s’a­git de choi­sir des lois et des pro­jets, mais ne l’est plus quand il sert à délé­guer un pou­voir à un can­di­dat, pour cela il fau­dra pré­fé­rer le tirage au sort de plu­sieurs citoyens qui auront la pos­si­bi­li­té de com­man­der des rap­ports à des spé­cia­listes par des ordres républicains.

    Réponse
  4. BA

    L’i­dée euro­péenne est morte.

    Lisez cet article :

    Euro­péennes : plus de 140 dépu­tés euro­phobes pour­raient sié­ger au Parlement.

    Tour d’Eu­rope des per­for­mances des extrêmes dans les pays de l’U­nion européenne :

    1- Les pays où les extrêmes arrivent en tête :

    - En France, selon les der­niers chiffes du minis­tère de l’In­té­rieur, le Front natio­nal obtien­drait un score his­to­rique de 24,96 % des suf­frages, devan­çant lar­ge­ment l’UMP ( 20,80%). Le FN décro­che­rait avec ce score 24 sièges sur les 74 accor­dés à la France. Le PS arrive en troi­sième posi­tion avec près de 14 % des voix, son pire score à une élec­tion euro­péenne depuis 1994. Avec 9,90% des voix, l’al­liance des cen­tristes (UDI-Modem) pas­se­rait devant Europe Eco­lo­gie-Les Verts (8,82%), qui dégrin­gole par rap­port à son score de 2009 (16,28%). Le Front de gauche obtien­drait 6,34%.

    - Au Royaume-Uni, l’U­kip euro­phobe de Nigel Farage est lar­ge­ment en tête, devant les trois par­tis tra­di­tion­nels après dépouille­ment dimanche soir des résul­tats dans 8 des 12 régions, avec un score his­to­rique de 27,5%. A ce stade, l’U­kip comp­te­rait 24 sièges, devant les conser­va­teurs 18 (23,9%), et le Labour 18 (25,4)%. « L’U­kip va gagner ces élec­tions, et oui, ce sera un séisme parce que jamais aupa­ra­vant dans l’his­toire de la poli­tique bri­tan­nique un par­ti rebelle n’est sor­ti vain­queur d’une élec­tion natio­nale », a décla­ré son chef Nigel Farage.

    - Au Dane­mark, l’ex­trême droite (Par­ti du peuple danois) devan­ce­rait les sociaux démo­crates et le centre droit avec près de 27% des voix, contre res­pec­ti­ve­ment 20,5% et 17,2%.

    - En Grèce, pays très dure­ment tou­ché par l’aus­té­ri­té, le par­ti de la gauche radi­cale Syri­za d’A­lexis Tsi­pras est arri­vé en tête, en avance sur la Nou­velle-Démo­cra­tie (droite, au pou­voir). Il obtien­drait six sièges, contre cinq à Nou­velle démo­cra­tie. Le par­ti néo­na­zi Aube dorée obtien­drait entre 9% et 10% des voix et pour­rait envoyer trois élus à Strasbourg

    2- Les pays où les extrêmes font une per­cée ou progressent :

    - En Alle­magne, le par­ti anti-euro AFD, créé au prin­temps 2013, réa­lise un score de 6,5% qui lui per­met de faire son entrée au par­le­ment euro­péen. Mais les conser­va­teurs de la CDU/CSU res­tent lar­ge­ment en tête, cré­di­tés de 35,3% des voix (29 sièges), devant les sociaux démo­crates qui amé­lio­re­raient leur score à 27,3% (contre 20,8% en 2009) et 27 sièges. Le par­ti néo-nazi NPD, avec 1% des voix, pour­rait entrer au Par­le­ment puisque l’Al­le­magne ne fixe plus de seuil mini­mal pour obte­nir un siège.

    - En Ita­lie, le Mou­ve­ment Cinq étoiles de l’ex-comique Beppe Grillo est cré­di­té de 22,4% des suf­frages selon les pre­mières esti­ma­tions, der­rière le Par­ti Démo­crate du Pre­mier ministre Mat­teo Ren­zi (41,4%) et devant le For­za Ita­lia de Sil­vio Ber­lus­co­ni (15,7%). La Ligue du nord, alliée en Europe du Front Natio­nal, obtien­drait 6,1%.

    - En Autriche, le par­ti d’ex­trême droite FPÖ pro­gresse net­te­ment et arrive en troi­sième posi­tion, avec 20,5% des suf­frages, en hausse de plus de cinq points par rap­port à 2009, der­rière les chré­tiens-démo­crates et les sociaux-démo­crates au pou­voir. Ce par­ti espère consti­tuer un groupe notam­ment avec le Front national.

    - En Pologne, un petit par­ti euro­phobe, le Congrès de la nou­velle droite (KNP), a obte­nu 7,2% des voix et pour­rait envoyer quatre dépu­tés au Par­le­ment européen.

    - En Suède, les natio­na­listes (Démo­crates sué­dois) arrivent en sixième posi­tion, mais avec 7% des suf­frages selon les pre­mières esti­ma­tions, ils feraient leur entrée au Par­le­ment euro­péen pour la pre­mière fois.

    - En Fin­lande, les Vrais Fin­lan­dais arrivent en troi­sième posi­tion (13%) selon les son­dages à la sor­tie des bureaux de vote et obtien­draient ain­si trois sièges au Par­le­ment euro­péen, un de plus qu’en 2009.

    - En Hon­grie, l’ex­trême droite ultra natio­na­liste du Job­bik arri­ve­rait en deuxième posi­tion der­rière le par­ti conser­va­teur du diri­geant Vik­tor Orban avec 15% des suf­frages et obtien­drait trois sièges au Par­le­ment européen.

    - En Espagne, le Par­ti Popu­laire (droite) au pou­voir et le PSOE (gauche) cède­raient res­pec­ti­ve­ment 8 et 9 sièges. Cela pro­fite à l’ex­trême-gauche, issue du mou­ve­ment des Indi­gnés. Pode­mos, né de la mou­vance des indi­gnés, entre au Par­le­ment euro­péen avec cinq sièges.

    3- Les pays où les extrêmes sont en échec :

    - Aux Pays-Bas, en revanche, le par­ti anti-islam PVV a subi un échec aux Pays-Bas, en n’ob­te­nant que 12% des voix contre près de 18% il y a cinq ans.

    - En Bel­gique, le par­ti ultra­na­tio­na­liste fla­mand Vlaams Belang tom­be­rait sous le seuil d’é­li­gi­bi­li­té des 5% (4,7%) et dis­pa­raî­trait du Par­le­ment euro­péen, souf­frant de la concur­rence des natio­na­listes de Bart De Wever, pré­sident du par­ti N‑VA (Alliance néoflamande).

    - La Rou­ma­nie sem­blait de son côté se sin­gu­la­ri­ser, avec une très large vic­toire de l’al­liance de centre gauche cré­di­tée de 41% des voix. Le par­ti d’ex­trême droite Roma­nia Mare (PRM), en chute libre depuis plu­sieurs années, a obte­nu envi­ron 2,5% des voix, pri­vant son chef his­to­rique Cor­ne­liu Vadim Tudor du siège qu’il détient actuel­le­ment à Bruxelles.

    http://www.leparisien.fr/elections-europeennes/europeennes-la-poussee-attendue-des-extremes-se-confirme-dans-les-urnes-25–05-2014–3870283.php

    Réponse
  5. pparent

    @Étienne :

    A mon avis il faut se deman­der ce qui est prio­ri­taire, entre deve­nir expert en consti­tu­tion, ou faire gran­dir le nombre de per­sonne qui ont com­pris qu’il faut de manière prio­ri­taire écrire la consti­tu­tion nous-même, mais qui sont encore un peu novice.

    Je me trompe peut-être, mais de mon point de vue , j’ai l’im­pres­sion qu’il vaut mieux uti­li­ser notre éner­gie pour élar­gir les rangs pour l’instant.

    En effet j’ai l’im­pres­sion que l’on sera beau­coup plus proche de quelque chose si on est 10 mil­lions de « novices » à avoir com­pris, que si on est 10 000 experts. (Car j’ai l’im­pres­sion qu’au pire on pour­rait apprendre les détails sur le tas, ou pas­ser – au moment ou on devient des mil­lions – quelques mois à s’entrainer)

    Quand je dis novice, bien sur il faut au moins savoir ce qu’est une consti­tu­tion, en avoir lu au une , et réflé­chit à des modi­fi­ca­tions. Mais il y a une dif­fé­rence d’en­ver­gure entre ça et y tra­vailler toute les semaines.

    Voi­là après peut-être je me trompe, mais en même temps je pense que l’on a tous une quan­ti­té de temps et d’éner­gie maxi­mal à dépen­ser pour le bien com­mun. Donc tout est une ques­tion de priorité.

    Pierre !

    Réponse
  6. Aurélien

    Bon­jour Etienne,

    Y a t‑il un article sur ce site où vous expli­quez pour­quoi vous ne consti­tuez pas un par­ti ? ça paraît cer­tai­ne­ment para­doxal par rap­port au fait de prô­ner la démo­cra­tie réelle et non repré­sen­ta­tive, mais ça semble être la seule chose pour avoir de la visi­bi­li­té. D’ailleurs le FN n’a t‑il pas aujourd’­hui 20 dépu­tés au par­le­ment euro­péen pour lut­ter contre l’u­nion européenne ?
    A la veille de cette élec­tion euro­péenne, j’ai tel­le­ment besoin d’un parti !!

    Réponse
  7. RADLO

    Moi j’ai pas (trop) aimé.

    Il ne pro­pose pas la démo­cra­tie avec des citoyens auto­nomes qui votent eux-mêmes les lois, mais un régime par­le­men­taire avec une chambre tirée au sort (comme la consti­tu­tion du plan C d’ailleurs).

    Pas un seul mot sur le man­dat impé­ra­tif (révo­ca­bi­li­té des magis­trats et red­di­tion des comptes), évi­dem­ment car anti­no­mique avec un régime par­le­men­taire qui laisse les élus ou tirés au sort déci­der à la place des citoyens sur des déci­sions et pro­blé­ma­tiques qu’ils ne pour­ront connaître à l’avance. 

    Il me semble que l’es­sen­tiel, c’est jus­te­ment que chaque citoyen soit par­tie pre­nante des déci­sions, non pas en délé­guant volon­tai­re­ment son pou­voir à un repré­sen­tant mais bien en déci­dant lui-même ! pour plu­sieurs raisons :

    1) Le fait de déci­der pour d’autres nous trans­forme en bien et nous sort de nos inté­rêts privés.
    Bien sûr on pour­rait arguer que cha­cun vote­ra pour son propre inté­rêt et que le vote sera la somme des inté­rêts pri­vés ce qui n’a rien à voir avec l’in­té­rêt géné­ral mais dans les faits c’est exac­te­ment le contraire qui se passe. 

    Il est plus facile d’être extrême lorsque la déci­sion n’est pas de notre res­sort, mais lorsque la déci­sion est entre nos mains c’est autre chose, on peut appar­te­nir à la « majo­ri­té » pour une déci­sion puis à une « mino­ri­té » pour une autre, cela force à se mettre dans les dif­fé­rents rôles et évite jus­te­ment les réac­tions trop extrêmes car on sait très bien que la pro­chaine fois, on pour­rait être minoritaire. 

    2) Je pense que cela fait par­tie de l’ac­com­plis­se­ment des êtres humains et que ça nous per­met de nous éman­ci­per réel­le­ment et à un autre niveau.

    3) ça implique aus­si que pour avoir l’im­pres­sion que son avis compte, il faut une échelle locale ! Une échelle où l’on peut débattre en assem­blée avec tout le monde, et où notre influence peut se res­sen­tir. Et donc aucune néces­si­té de délé­guer son pou­voir politique.

    Bon et j’ai aus­si res­sen­ti une cer­taine peur du peuple dans ces pro­pos, une cer­taine désin­vol­ture et un « non enga­ge­ment », bref, c’é­tait mon avis.

    Réponse
  8. OLIVIA

    Voi­ci ce que je pense de l’in­ter­ven­tion de ce monsieur :

    1) Réfé­ren­dums => il a une pos­ture méfiante et semble écar­ter le fait que les pro­jets pro­po­sés par un petit nb de per­sonnes tirées au sort soit ensuite vali­dé par un réfé­ren­dum natio­nal, même dans le cadre de l’é­cri­ture d’une consti­tu­tion. C’est une erreur à mon avis

    2) Man­dat impé­ra­tif => Grand absent de son dis­cours, alors qu’il est fon­da­men­tal dans une démo­cra­tie directe (bien plus impor­tant que le tirage au sort pour moi)

    3) Méfiance => il trouve « catas­tro­phique » que nous nous méfions des par­tis … au contraire !! Et j’in­vite à lire le texte de Simone Weil sur les par­tis politiques …

    4) PARTIS => pas de remise en cause de cette notion, pas de réflexion des­sus alors que c’est une notion impor­tante à traiter

    4) Popu­lisme => on ne doit pas avoir la même défi­ni­tion … pour moi popu­liste c’est pour le peuple, pour l’in­té­rêt du peuple et non pas les votes extrê­mistes comme on veut nous le faire croire. Dom­mage qu’il ne remette pas ce mot à l’endroit

    5) Par­le­men­ta­risme => il reste là des­sus alors que c’est anti­no­mique avec les notions de démocratie …

    6) Régime mixte => je com­prends l’ar­gu­ment qui consiste à dire que le peuple n’est pas prêt dans son ensemble à pas­ser du jour au len­de­main à une démo­cra­tie directe, et qu’il faut donc une solu­tion de tran­si­tion … mais si les citoyens ne votent pas DIRECTEMENT leurs lois (autre point capi­tal dans une démo­cra­tie et non un gou­ver­ne­ment repré­sen­ta­tif) … je ne vois pas bien com­ment on peut espé­rer qu’un jour nous soyons prêts ! Or là, ce mon­sieur parle tou­jours d’un petit nombre de citoyens qui pro­posent et qui votent. Quand bien même ils seraient tirés au sort, il n’en reste pas moi qu’on est loin du prin­cipe d’isonomia …

    Réponse
  9. hug'z

    Moi ça me donne l’impression d’une nou­velle stra­té­gie pour nous embobiner. 

    Le tirage au sort lui semble bon pour pou­voir par­ler avec un groupe de citoyen (« ration­ne­le­ment » dit-il).. Genre : « ui il faut les écou­ter un petit peu tout de même, ils sont mignons regar­dez ! Ah des tirés au sort, ca m’en­chante ! » comme si le peuple il fal­lait juste le consul­ter de temps en temps.. Puis d’ailleurs si ces tirés au sort res­tent long­temps, ils ne seront plus repre­sen­ta­tifs de la poplu­la­tion dutout. Bon seule­ment si on admet qu’ils étaient déjà repre­sen­ta­tifs de la popu­la­tion au départ, ils ne repré­sentent qu’eux même, d’a­près moi.
    Mais bon après je suis d’ac­cord le tirage au sort sur 100% de la pop per­met d’ob­te­nir un echan­tillon de la popu­la­tion, ca me parait evi­de­ment, étant don­né que le hazard ne fait aucune dis­tinc­tion, que ce soit sur le sexe, la reli­gion, ou l’origine.
    Bref, j’ai pas aimé cette vidéo, je n’a­vais jamais écou­té van rey­brouck, mais sur cette vidéo il m’enerve.
    Bonne soirée

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Le #15 de la Gazette des Amis du RIC est paru :)

Le #15 de la Gazette des Amis du RIC est paru 🙂

Les principales actualités, vidéos et actions utiles à l’instauration du RIC pour une démocratie digne de ce nom, par la Convergence RIC. Le sommaire Le RIC dans la presse • La presse nationale • La presse locale Invitations à l’action • Actualité et besoins de...