Semaine de la démocratie à Montpellier : atelier constituant spécial « droit à l’information » samedi 26 avril 2014

23/04/2014 | 7 commentaires

J’ai hâte de vous retrou­ver pour un nou­vel ate­lier consti­tuant (à Mont­pel­lier, same­di 26 avril 2014, à 10h) : ce coup-ci, ce sera un ate­lier « droit à l’in­for­ma­tion ».

Si tout se passe comme pré­vu, on essaie­ra donc de se concen­trer sur la garan­tie consti­tu­tion­nelle d’un droit à l’internet (connexions gra­tuites, neu­tra­li­té du net et liber­té d’expression, par exemple), et plus géné­ra­le­ment sur les règles capables de garan­tir un vrai droit à l’information aux citoyens (nou­velles, sta­tis­tiques, son­dages…).

Mais comme d’ha­bi­tude, vous êtes libres de réflé­chir et de vous entraî­ner sur les sujets qui vous semblent impor­tants, bien sûr.

On com­mence à 10h (je pré­sen­te­rai l’i­dée des ate­liers en com­pa­gnie d’un jeune homme qui a des choses à nous dire sur ce qui menace l’In­ter­net aujourd’­hui), et on a l’a­près-midi devant nous 🙂

Les ins­crip­tions sont ici : http://​mont​pel​lier​.demos​phere​.eu/​r​v​/​2​649.

Semaine de la démocratie à Montpellier : atelier constituant spécial « droit à l’information » samedi 26 avril 2014

L’annonce Face­book :
https://​www​.face​book​.com/​e​v​e​n​t​s​/​2​4​2​6​8​1​5​6​2​5​8​6​457

Catégorie(s) de l'article :

7 Commentaires

  1. Alainr

    Bien­ve­nue à Mont­pel­lier, je par­ti­ci­pe­rai avec grand plaisir.

    Réponse
  2. Hadrien

    LE DROIT À « L’INFORMATION », MAIS LAQUELLE ?

    Cette inter­ro­ga­tion m’est venue en posant les yeux, cet après-midi, sur l’é­mis­sion jour­na­lière « C dans l’air » d’Yves Cal­vi, l’a­ni­ma­teur ché­ri des pépés et mémés qui croient apprendre quelque chose en écou­tant ses invi­tés, tous triés sur le volet de la pen­sée unique. On avait aujourd’­hui mani­fes­te­ment fait fort pour « mar­te­ler » dans l’es­prit des fran­çais qui tra­vaillent la neces­si­té de se plier à l’aus­té­ri­té vou­lue par « l’Europe »,
    les 50 mil­liards de Valls n’é­tant qu’un hors d’oeuvre au menu de l’émission.
    On avait réuni là trois des meilleures poin­tures néo­li­bé­rales : outre Phi­lippe Des­ser­tine, dit « la voix des banques », tro­naient Ghis­laine Otten­hei­mer de la très conser­va­trice revue« Chal­lenges » et Nico­las Bey­tout fon­da­teur de « L’o­pi­nion »… qu’il vou­drait bien mode­ler à son goût !
    Que les poli­tiques soient cor­rom­pus par les lob­bies, ici comme ailleurs, encore faut-il en per­sua­der le public, otage de ces médias. Car il y a plus indé­cent que les agis­se­ments des finan­ciers ou même leurs salaires, ce sont leurs com­men­taires et plus encore ceux de leurs complices :
    Ain­si de l’inénarrable Phi­lippe Des­ser­tine, cet éco­no­miste de la pen­sée unique, deve­nu par sa sou­mis­sion au sys­tème direc­teur de l’Institut de Haute Finance et membre du Haut Conseil des finances publiques, on ne compte plus les plai­doyers pro domo :

    - « Peut-on récon­ci­lier l’économie réelle avec la finance inter­na­tio­nale ? » et sur­tout pas l’inverse…
    car « La socié­té fran­çaise doit conce­voir qu’elle est dans une situa­tion inte­nable à terme » !

    - Inter­ro­gé sur les bons chiffres de l’emploi et de la crois­sance amé­ri­cains, il attri­bue cela aux injec­tions impor­tantes de liqui­di­tés de la Fed depuis 2011, esti­mant que cela péna­lise notre éco­no­mie, mais qu’il ne faut sur­tout faire la même chose : « Cette idée d’injecter des liqui­di­tés sans limite… », non ! car « Le monde entier est obli­gé de sou­te­nir le dollar ».

    - La dette… Il faut la payer. Mais sur le rôle de la BCE, sur la PAC … sur l’indépendance de la France : nous sommes trop petits et nous n’avons pas les moyens d’être indé­pen­dants, fon­dons-nous dans l’Empire des étoiles et la force sera avec nous !…

    - Sur le défi­cit démo­cra­tique de l’Union euro­péenne et les sui­cides d’agriculteurs : le gou­ver­ne­ment fran­çais applique de façon trop rigide les direc­tives de Bruxelles (sic !)

    - En revanche, à l’emission « C dans l’air » d’aujourd’hui, Des­ser­tine n’avait pas de mots assez durs pour notre dés­in­dus­tria­li­sa­tion, ce « manque de com­pé­ti­ti­vi­té » de la France à l’ombre du « modèle alle­mand », tout de ren­ta­bi­li­té et rigueur avec ses bou­lots sous le smic, et de dégrais­sage avec ses 5 mil­lions de chô­meurs dis­si­mu­lés sous le temps par­tiel des petits bou­lots à 400 euros men­suels, quand ce n’est pas à un euro de l’heure !

    Ah ! le brave homme, lui qui s’y connait si bien en tra­vaux gras­se­ment payés pour ne pro­duire que de la salive… et mieux cra­cher sur ceux qui le nourrissent !
    Il a repris aujourd’hui avec insis­tance un mot qu’il aime bien, pour dire que 50 mil­liards pris au monde du tra­vail, ce n’était pas assez, et com­bien il fal­lait « mar­te­ler » cela aux fran­çais, une expres­sion qu’il réser­vait d’habitude à « cette véri­té… qu’une sor­tie de la France de l’euro serait une catastrophe » !

    Allez, il aura bien méri­té de la pen­sée unique dis­til­lée chez Yves Cal­vi, et redif­fu­sée trois fois par jour pour tous nous toucher…
    C’est d’ailleurs pour ça qu’on l’y invite si souvent !

    Réponse
  3. Hadrien

    AUTRE EXEMPLE DE DESINFORMATION… au nom de l’Europe :

    Tout en célé­brant sans ver­gogne le « paci­fiste Jau­rès », Hol­lande, plus mili­ta­riste que jamais, s’est joint à l’O­TAN d’O­ba­ma pour mena­cer la Rus­sie de ses petits poings et l’ac­cu­ser de ne pas res­pec­ter la « deses­ca­lade »… alors que les seuls chars vus à l’Est en ce moment sont ceux de l’ar­mée ukrai­nienne contre des civils !
    Il est vrai que, comme le fait iro­ni­que­ment remar­quer O. Ber­ruyer sur son blog, un char face à des civils, ça deses­ca­lade énormément !

    N.B. Lire l’en­semble du dos­sier ukrai­nien, remar­qua­ble­ment com­men­té sur http://​www​.les​-crises​.fr/
    Avec, notam­ment, ce billet du 23 avril illus­trant la carte des bases amé­ri­caines en Eur­asie, por­tant comme sous-titre :
    La Rus­sie veut la Guerre… Voyez comme ils ont pla­cé leur pays tout près des bases américaines !
    Et dire qu’on a failli l’a­voir, la guerre, pour une seule base ins­tal­lée près des USA, celle de Cuba !

    Réponse
  4. Liha

    Dom­mage que je n’ha­bite pas près de Montpellier…

    Je connais, et adhère entiè­re­ment, aux pro­po­si­tions poli­tiques de Chouard, dont je consulte régu­liè­re­ment les dif­fé­rents sites.

    Je sou­haite abor­der ici (car où ailleurs ?) un sujet dont on parle peu, et qui est pour­tant d’une impor­tance capitale.

    On parle beau­coup de dés­in­for­ma­tion et de mani­pu­la­tion des faits par les médias. Je pense qu’il serait aus­si impor­tant de par­ler de la mani­pu­la­tion de notre langue et de nos mots, car ce sont nos mots qui nous per­mettent de réflé­chir, d’ap­pré­hen­der les prin­cipes de la socié­té qui nous entoure, de for­mu­ler des concepts, de dénon­cer les pro­blèmes que nous subis­sons, d’ex­pli­quer nos points de vue, d’é­mettre nos idées et nos solu­tions… etc… Les mots sont la parole même du citoyen, et per­mettent ou non à une « démo­cra­tie » de res­pi­rer et d’exis­ter réellement.

    Qui contrôle les mots contrôle donc l’esprit.

    On dit sou­vent que les médis abru­tissent les citoyens (et je suis plei­ne­ment d’ac­cord avec cette remarque) mais cet abru­tis­se­ment vient aus­si en grande par­tie du fait que les citoyens sont pri­vés de mots pour s’ex­pri­mer, qu’on retire régu­liè­re­ment quan­ti­té de mots de notre voca­bu­laire pour en mettre des autres, qui ne nous per­mettent plus de dénon­cer les pro­blèmes, et de for­mu­ler des solutions.

    J’en viens au fait. En cli­quant sur ce lien, vous décou­vri­rez des fonc­tion­naires, payés par vos impôts, dont on parle très peu :

    http://​www​.edu​ca​tion​.gouv​.fr/​p​i​d​4​7​8​/​l​e​-​h​a​u​t​-​f​o​n​c​t​i​o​n​n​a​i​r​e​-​c​h​a​r​g​e​-​d​e​-​l​a​-​t​e​r​m​i​n​o​l​o​g​i​e​-​e​t​-​d​e​-​l​a​-​n​e​o​l​o​g​i​e​.​h​tml

    Et pour cause, ces fonc­tion­naires, qui agissent dans chaque minis­tère, se réunissent régu­liè­re­ment pour déci­der des mots qui seront uti­li­sés dans les pro­grammes sco­laires, les médias, les dis­cours offi­ciels, ou au sein des ser­vices publiques…

    Ces fonc­tion­naires tra­vaillent régu­liè­re­ment avec l’AF­NOR (ici http://​www​.afnor​.org/​m​e​t​i​e​r​s​/​n​o​r​m​a​l​i​s​a​t​i​o​n​/​p​a​n​o​r​a​m​a​-​n​o​r​m​a​l​i​s​a​t​ion) une asso­cia­tion inter­na­tio­nale, dont le but est d’ins­tau­rer des normes (normes éco­no­miques, bien évi­dem­ment, qui font le bon­heur des entre­prises finan­çant leurs actions) par­tout dans le monde…
    En fai­sant une recherche sur cette asso­cia­tion par wiki­pé­dia, vous vous ren­dez compte des mer­veilleuses actions qu’ils entre­prennent dans le for­ma­tage entier de la pen­sée des habi­tants de tous les pays où ils se sont implan­tés. Voi­ci notam­ment une de leur magni­fique trouvaille : 

    La cer­ti­fi­ca­tion de personnes

    La cer­ti­fi­ca­tion de per­sonnes apporte la preuve qu’une per­sonne peut mettre en pra­tique des connais­sances et/ou un savoir-faire et, le cas échéant, des qua­li­tés per­son­nelles. Elle est déli­vrée pour une durée défi­nie et doit faire l’objet d’actions visant à s’assurer régu­liè­re­ment du main­tien et de l’amélioration des compétences.

    Voi­là donc qu’un orga­nisme inter­na­tio­nale com­mence à déci­der si telle ou telle per­sonne est apte à faire telle ou telle action…

    Tout ce joyeux monde tra­vaille donc de concert pour nor­ma­li­ser notre lan­gage, nos actions et nos vie, pour nous pri­ver de toute liber­té d’ex­pres­sion et de pen­sée, pour nous rendre encore plus pro­duc­tifs et lisses et sou­mis au sys­tème capi­ta­lo-libé­ral, et sur­tout, pour esti­mer selon leurs propres cri­tères, ce que nous valons.

    Je trouve per­son­nel­le­ment très inquié­tante cette dérive, et suis per­sua­dé que si les citoyens ne se mobi­lisent pas plus, c’est parce qu’on leur à reti­rer leurs moyens d’a­gir mais aus­si leurs moyens de conce­voir la réa­li­té qui nous entoure dans toute sa com­plexi­té, ain­si que les moyens de s’exprimer…

    Réponse
  5. etienne

    Bon­jour à tous.

    Ce serait bien que ceux qui viennent demain à Mont­pel­lier puissent impri­mer chez eux (comme devraient sans doute le faire tous ceux qui se pré­parent à par­ti­ci­per à des ate­liers consti­tuants) la com­pi­la­tion de docu­ments de réfé­rence ci-dessous :

    https://​old​.chouard​.org/​E​u​r​o​p​e​/​D​o​c​u​m​e​n​t​s​_​c​o​n​f​e​r​e​n​c​e​s​/​0​1​_​D​D​H​C​_​P​r​e​a​m​b​u​l​e​4​6​_​C​5​8​.​pdf

    Ça ser­vi­ra à évi­ter à cer­tains la peur de la page blanche : pour apprendre à deve­nir citoyen consti­tuant, on peut très bien prendre l’an­ti­cons­ti­tu­tion de 1958 (la nôtre, l’ac­tuelle) ou la wiki-consti­tu­tion du Plan C comme base de réflexion, pour la com­prendre puis l’a­mé­lio­rer, ensemble.

    J’ai hâte d’être à demain.

    Étienne.

    Réponse
  6. Alainr

    Bon­jour Etienne,
    Ravi de t’a­voir à nou­veau croisé !
    Pour com­plé­ter ma ques­tion orale à Mont­pel­lier, je sou­haite que tu pro­poses aux pro­chains ate­liers le sujet sui­vant : quelle consti­tu­tion interne, au sein d’un ate­lier constituant ? 

    Dis­tri­bu­tion de la parole, modé­ra­tion, prise de notes, sui­vi d’un ordre du jour, … ça n’a l’air de rien mais c’est pour­tant la brique de base pour *apprendre* à rédi­ger ensemble, non ? Les pro­blèmes de rela­tions humaines sur­gissent très vite dès qu’un groupe veut créer col­lec­ti­ve­ment en pré­sen­tiel : des éner­ve­ments, des inter­rup­tions de parole jus­ti­fiées ou non, des hors-sujets, des temps de parole trop longs ou trop courts, des for­mu­la­tions mal­heu­reuses, etc … 

    Indi­vi­duel­le­ment der­rière l’é­cran ou au-des­sus d’une feuille de papier, c’est *facile* de rédi­ger une Consti­tu­tion. Mais quand il faut sup­por­ter l’Autre en direct, c’est l’Enfer 🙂
    Quelle consti­tu­tion basique entre nous, quand nous nous ren­con­trons, au hasard ou non ? Pour limi­ter les pou­voirs des uns, pour repous­ser les limites des autres, pour savoir qui a le pou­voir de s’ex­pri­mer, de noter, de syn­thé­ti­ser, d’a­men­der, de déci­der, pour pro­mou­voir les com­por­te­ments altruistes et anni­hi­ler les com­por­te­ments destructeurs … 

    A revoir : Douze hommes en colère [et tirés au sort !]
    https://​www​.dai​ly​mo​tion​.com/​v​i​d​e​o​/​x​8​h​h​d​2​_​1​2​-​h​o​m​m​e​s​-​e​n​-​c​o​l​e​r​e​-​p​a​r​t​-​1​_​n​ews
    Bien amicalement,
    Alain

    Réponse
    • J-Stéphane

      Bon­jour,

      Dans l’i­dée d’une démo­cra­tie, la démo­cra­tie gigogne me semble la plus démo­cra­tique, car, est démo­cra­tique la poli­tique qui donne à chaque citoyen concer­né la pos­si­bi­li­té d’a­gir, mais aus­si à chaque citoyen non concer­né l’im­pos­si­bi­li­té d’agir. 

      De cette logique poli­tique, la consti­tu­tion qui en est sa règle doit éga­le­ment être gigogne. Elle doit avoir pour pre­miers articles les règles à tenir pour la réa­li­sa­tion de cette consti­tu­tion jus­qu’aux der­niers articles à impact uni­ver­sels, en pas­sant par les articles com­mune, région, pays, continents. 

      De cette logique, les articles uni­ver­sels seront iden­tique à tout le monde, et les articles régio­naux (pour exemple) peuvent être dif­fé­rents ou iden­tiques d’une région à une autre, c’est le prin­cipe de l’in­gé­rence qu’il faut pros­crire et abso­lu­ment inté­grer à la consti­tu­tion pour enfin prendre le che­min d’un monde pacifique…

      Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Oui, la planète fut détruite. Mais pendant un bref et merveilleux moment, une énorme plus-value fut créée pour les actionnaires.

        Fil Facebook correspondant à ce billet : https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10159883602597317     Tweet correspondant à ce billet : https://twitter.com/Etienne_Chouard/status/1521818079159803904     Telegram...

Vidéo de mon intervention au 3ème Festival Citoyen (près de Toulon) du 1er mai 2022

  Sur l’élection et le tirage au sort, sur le RIC, sur le processus constituant populaire permanent, sur Alain (Émile Chartier), sur les élections sans candidats, sur les gilets jaunes et sur la priorité absolue que nous devrions tous donner à l'élaboration des...