Le traité qui va nous maltraiter (Le Canard enchaîné du 19 mars 2014)

4/04/2014 | 11 commentaires

Le traité qui va nous maltraiter (Le Canard enchaîné du 19 mars 2014)

Article court et tonique, publié dans Le Canard enchaî­né du 19 mars 2014,
et trou­vé sur le blog (pas­sion­nant) de Claude Rochet :

« SANS tam­bour ni trom­pette, des délé­ga­tions euro­péennes et amé­ri­caines se sont ren­con­trées tout au long de la semaine der­nière à Bruxelles pour le qua­trième round de négo­cia­tions sur le fameux trai­té de libre-échange entre l’Europe et les États-Unis. Ce trai­té dont Fran­çois Hol­lande a récem­ment dit devant Oba­ma qu’il sou­hai­tait sa ratifi­ca­tion« le plus vite pos­sible », ce qui nous pro­met bien du plai­sir… Car son but est d’éliminer les« obs­tacles régle­men­taires inutiles au com­merce ». Et ce dans tous les domaines : à part le ciné­ma, excep­tion cultu­relle qui confirme la règle, tout sera pas­sé au kar­cher : agri­cul­ture, envi­ron­ne­ment, éner­gie, aéro­nau­tique, auto­mo­bile, ser­vices, contrats publics, normes, etc. Ça va saigner !

Un exemple ? On se sou­vient que le pétro­lier texan Schuep­bach, furieux que ses per­mis de forer en France soient deve­nus caducs à cause de la loi de juillet 2011 inter­di­sant la frac­tu­ra­tion hydrau­lique pour extraire les gaz de schiste, avait atta­qué celle-ci en jus­tice. Et que le Conseil consti­tu­tion­nel l’avait envoyé bou­ler, en octobre. Pur archaïsme, évi­dem­ment ! Lorsque le trai­té trans­at­lan­tique sera ratifié, le Conseil consti­tu­tion­nel et les tri­bu­naux fran­çais n’auront plus leur mot à dire. C’est le Cir­di, un tri­bu­nal d’arbitrage sis à Washing­ton et dépen­dant de la Banque mon­diale, qui sera juge. Plu­sieurs pays se mordent déjà les doigts d’avoir signé pareil trai­té de libre-échange, qui, sous pré­texte de pro­té­ger les inves­tis­seurs, per­met aux firmes pri­vées d’attaquer les pou­voirs publics, et au droit pri­vé de pri­mer sur le droit natio­nal. Ain­si l’Uruguay, dont le Pré­sident, un ancien can­cé­ro­logue très sen­sible aux méfaits du tabac, avait mené une vigou­reuse cam­pagne anti-clopes qui a fait bais­ser la consom­ma­tion de 44 %. Le géant de la ciga­rette Phi­lip Mor­ris, esti­mant que ses « droits d’investisseur » ont été bafoués, réclame à I’Uruguay une indem­ni­té de 2 mil­liards de dol­lars. Le Cir­di ren­dra son juge­ment l’an pro­chain (« Cour­rier inter­na­tio­nal », 132)…

Dans un excellent petit ouvrage (1) qui décrypte les 46 articles du man­dat de négo­cia­tion de la Com­mis­sion euro­péenne, et per­met donc d’imaginer ce qui se passe dans les très opaques négo­cia­tions actuel­le­ment en cours, Raoul Marc Jen­nar rap­pelle qu’il existe un pré­cé­dent, l’Ale­na, accord de libre-échange qui lie depuis vingt ans États-Unis, Cana­da et Mexique. « En vingt ans, le Cana­da a été atta­qué 30 fois par des firmes pri­vées amé­ri­caines, le plus sou­vent pour contes­ter des mesures en vue de pro­té­ger la san­té publique ou l’environnement, ou pour pro­mou­voir des éner­gies alter­na­tives. Le Cana­da a per­du 30 fois. » 

Et de racon­ter une plainte actuel­le­ment en cours. La ville amé­ri­caine de Detroit est reliée par un pont à la ville cana­dienne de Wind­sor. Ce pont est tota­le­ment satu­ré par le trafic. Le Cana­da a donc déci­dé d’en construire un nou­veau… Mais la firme pri­vée amé­ri­caine à laquelle appar­tient le pont embou­teillé ne l’entend pas de cette oreille ! Elle réclame 3,5 mil­liards de dol­lars de com­pen­sa­tion au Cana­da, car « elle consi­dère que la construc­tion du nou­veau pont est une expro­pria­tion de son inves­tis­se­ment et qu’elle béné­fi­cie d’un droit exclu­sif au fran­chis­se­ment de la rivière par un pont ». C’est‑y pas beau ?

On se demande bien pour­quoi les trac­ta­tions entre l’Europe et les États-Unis concer­nant ce mer­veilleux méca­nisme dit du règle­ment des dif­fé­rends, qui sera l’une des pierres angu­laires du trai­té, ont été pru­dem­ment repous­sées après les élec­tions euro­péennes. Mieux vaut tenir le popu­lo à l’écart : il serait capable de com­prendre que c’est dans ses poches que les mul­ti­na­tio­nales s’apprêtent à se servir… »

Jean-Luc Por­quet
Le Canard enchaî­né, 19/3/2014.

http://www.laquadrature.net/fileshttp://www.laquadrature.net/files/rp/20140319%20-%20Canard%20enchaine%20-%20TAFTA.jpg

___________
Note :

(1) « Le grand mar­ché trans­at­lan­tique : la menace sur les pays d’Europe », Cap Béar Edi­tions, 64 p., 5 €.

Lire aus­si le récent rap­port en ligne de Cor­po­rate Europe Obser­va­to­ry « Pro­fi­ter de la crise — Com­ment des entre­prises et des avo­cats s’enrichissent aux dépens des pays euro­péens en crise ».


Le Canard oublie juste un détail : la cause des causes de ces hideuses traî­trises au plus haut niveau de la Répri­vée, c’est notre démis­sion per­son­nelle du pro­ces­sus consti­tuant. Et je pense que les canards devraient bien nous aider à en prendre vite conscience, en fai­sant fi du qu’en dira-t-on.

Étienne.

Catégorie(s) de l'article :

11 Commentaires

  1. Bastoune Boo

    (Rien a voir mais chouette nou­veau blog!)

    Et bien sur, un article des plus pertinents !

    Réponse
  2. Laurent

    « c’est dans ses poches que les mul­ti­na­tio­nales s’apprêtent à se ser­vir… » grâce à la conni­vence et la cor­rup­tion de nos chers (sens pre­mier) élus.

    Réponse
  3. Do Mi

    Bon­jour,
    Le pro­blème prin­ci­pal est la mani­pu­la­tion des masses, l’en­dor­mis­se­ment des populations.
    Quel que soit le sys­tème en place, ceux qui ont le pou­voir de mani­pu­ler et d’en­dor­mir la popu­la­tion ont le vrai pou­voir (les multinationales).
    Du pain et des jeux pour qu’ils ne se révoltent pas.
    Dor­mez et faites nous confiance. Nous vou­lons votre bien. Il n’y a pas d’autre choix possible. …

    Réponse
  4. Mélanie

    Nous n’en vou­lons pas plus que vous de ce libre-échange. Cela aura aus­si des réper­cu­tions sur notre com­merce et notre éco­no­mie sur­tout sur les petite entre­prise. Nous ne vou­lons pas nous faire enva­hir par vous. Car ce libre- échange ne com­prend pas que les états- unis mais aus­si le Cana­da et tout par­ti­cu­liè­re­ment le Québec.

    Réponse
  5. Isabelle

    Il faut en par­ler et aler­ter le popu­lo mais le Canard se plante sur plu­sieurs points. D’a­bord, les négo­cia­tions ne se font pas en douce : n’im­porte quel pékin qui suit l’ac­tua­li­té euro­péenne est au cou­rant des négo­cia­tions. Évi­dem­ment, les médias fran­co-fran­çais ne font pas leur bou­lot mais disons, pas plus sur ce sujet que sur bien d’autres.
    Ensuite ce méca­nisme de règle­ment des dif­fé­rents est for­te­ment contes­té par de nom­breux et « grands » Etats membres et il est loin d’être acquis.
    Enfin, les négo­cia­teurs auraient bien vou­lu jus­te­ment bou­cler les dis­cus­sions avant la fin des élec­tions euro­péennes (plus pra­tique de négo­cier avec la même Com­mis­sion, le pro­chain exé­cu­tif ne sera en place qu’à l’au­tomne) ou si pos­sible avant la fin 2014. Ce sont encore une fois les Etats membres (et d’autres acteurs aux Etats-Unis) qui freinent des quatre fers et avec rai­son, parce qu’un trai­té pareil ne se bâcle pas.
    Je lisais récem­ment l’ar­ticle d’un obser­va­teur qui esti­mait que vu la dif­fi­cul­té à har­mo­ni­ser les exi­gences régle­men­taires dans plu­sieurs domaines, il était pro­bable qu’on se retrouve fina­le­ment avec un trai­té a mini­ma. A suivre en tout cas, mais dans le détail !

    Réponse
  6. PONCEBLANC

    Bon­jour à tous… Si vous aus­si vous êtes écoeu­rés par ce genre d’ « accord » qu’on nous cache pour mettre à genoux signez la péti­tion « Refu­sons le trai­té trans­at­lan­tique UE-USA ! » sur Avvaz. Chaque voix compte. https://​secure​.avaaz​.org/​f​r​/​p​e​t​i​t​i​o​n​/​R​e​f​u​s​o​n​s​_​l​e​_​t​r​a​i​t​e​_​t​r​a​n​s​a​t​l​a​n​t​i​q​u​e​_​U​E​U​S​A​/​?​p​v=9

    Réponse
  7. Miguel Amate

    Los pue­blos están subyu­ga­dos, y se dejan opri­mir por la cor­rup­ción, per­mi­tien­do­la tal que consu­mi­dores natos. El poder está en la masa, y aún los cie­gos ven, sien­ten y pala­dean el sabor amar­go de la injusticia.

    Réponse
  8. cydream

    La Répri­vée ?

    Réponse
  9. kik

    > Le Canard oublie juste un détail : la cause des causes de ces hideuses
    > traî­trises au plus haut niveau de la Répri­vée, c’est notre démission
    > per­son­nelle du pro­ces­sus constituant

    Dif­fi­cile de ne pas être démis­sion­naires lorsque la seule fois que nous avons pu expri­mer notre avis sur les ins­ti­tu­tions euro­péennes, il a été tota­le­ment ignoré.

    Notre union euro­péenne s’est construite au détri­ment de la sou­ve­rai­ne­té popu­laire, et le TPP n’est qu’un pas de plus dans cette direc­tion. Peu importe : la citoyen­ne­té trou­ve­ra son chemin.

    Réponse
  10. Frédéric

    Bon­jour,
    Mer­ci de suivre l’in­for­ma­tion de ce sujet brû­lant… Vous semble-t-il pos­sible d’en­vi­sa­ger une réac­tion, sous la forme d’une vaste péti­tion sur le web, trans­mis­sible à nos voi­sins euro­péens, et dont le nombre de signa­tures aurait du moins le mérite de signi­fier le désac­cord des citoyens à nos res­pon­sables politiques ?
    Mer­ci d’avance

    Réponse
  11. Raphael CHICHE

    Dans les annee 90 l’ad­mi­nis­tra­tion ame­ri­caine avait deja ten­ter un tel traite. L’un des points pour refu­ser cela etait (et est tou­jours dans le cas actuel): l’e­du­ca­tion. En effet une fois le traite eta­blie les firme d’e­du­ca­tion pri­ver ame­ri­caine gagne le droit de pour­suivre le gour­ne­ment fran­cais (tous les gou­ver­ne­ment en fait) puisque l’e­du­ca­tion « gra­tuite » (via les impots) c’est de la concur­rence deloyale contre toutes ces ins­ti­tu­tions ame­ri­caines ou une annee d’e­du­ca­tion vas de $10.000 a $45.000 l’an­nee (oui c’est le coup de l’e­du­ca­tion au US).

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le traité qui va nous maltraiter (Le Can... - […] Article court et tonique, publié dans Le Canard enchaîné du 19 mars 2014, et trouvé sur le blog (passionnant)…
  2. STOP au Grand marché transatlantique (TAFTA) | Collectif des Associations Citoyennes - […] Article Canard enchaîné (30/3/14)  Le traité qui va nous maltraité […]
  3. Le traité de libre-échange transatlantique va mettre à mal toutes les normes europeennes | Mon blog écologique - […] https://www.chouard.org/2014/04/04/le-traite-qui-va-nous-maltraiter-le-canard-enchaine-du-19-mars-20… […]
  4. traité de libre-échange Europe USA « Hëma Lominuni - […] Les entreprises privées pourront trainer les états devant les tribunaux. Les tribunaux nationaux n’auront plus leur mot à dire…

Laisser un commentaire

Derniers articles

Oui, la planète fut détruite. Mais pendant un bref et merveilleux moment, une énorme plus-value fut créée pour les actionnaires.

        Fil Facebook correspondant à ce billet : https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10159883602597317     Tweet correspondant à ce billet : https://twitter.com/Etienne_Chouard/status/1521818079159803904     Telegram...

Vidéo de mon intervention au 3ème Festival Citoyen (près de Toulon) du 1er mai 2022

  Sur l’élection et le tirage au sort, sur le RIC, sur le processus constituant populaire permanent, sur Alain (Émile Chartier), sur les élections sans candidats, sur les gilets jaunes et sur la priorité absolue que nous devrions tous donner à l'élaboration des...