Ateliers constituants en Gironde le 13 avril

28/03/2024 | 3 commentaires

Je serai à Gra­di­gnan, en Gironde, le 13 avril pro­chain pour des ate­liers consti­tuants d’un genre nou­veau en mati­née, sui­vis d’une confé­rence sur le thème de l’ins­tau­ra­tion d’une pre­mière démocratie.

5 tables de 10 per­sonnes réflé­chi­ront sur un sujet don­né pour rédi­ger un article de la Constitution.

Soyez acteur (assis aux tables) ou réac­teur pou­vant cir­cu­ler autour des dif­fé­rentes tables, prendre des notes et sou­mettre des idées pen­dant la restitution.

Atelier conf 13 avril 2024

Un food truck sera pré­sent pour un repas chaud à par­tir de 13h : pou­let mari­né ou bur­ger avec frites pour 12 euros. Si vous vou­lez un repas, pre­nez un billet repas en plus de votre par­ti­ci­pa­tion pour savoir si on a assez de monde pour le food truck.

Deve­nons acteurs et ne res­tons plus spectateurs 😉

Le nombre de places étant limi­té, les ins­crip­tions sont obligatoires
(pen­sez à réser­ver le food truck pour la pause déjeu­ner si vous ne pré­voyez pas de pique-nique)

OBS : il faut s’ins­crire sépa­ré­ment aux deux événements

Ate­lier consti­tuant acteur / réac­teur (9h à 13h)
ins­crip­tion : https://​www​.event​brite​.fr/​e​/​8​7​1​7​6​1​6​5​1​567

Confé­rence (15h-18h)
ins­crip­tion : https://​www​.event​brite​.fr/​e​/​8​7​1​7​6​4​8​8​1​227

Pour m'aider et m'encourager à continuer, il est désormais possible de faire un don.
Un grand merci aux donatrices et donateurs : par ce geste, vous permettez à de beaux projets de voir le jour, pour notre cause commune.
Étienne

Catégorie(s) de l'article :

3 Commentaires

  1. Yanick Toutain

    Les révo­lu­tion­naires du 20ème siècle appe­laient le peuple à dési­gner des délé­gués révo­cables pour que le peuple ait le pouvoir
    C’est le peuple en pre­nant le pou­voir dans des zones de plus en plus grandes qui impo­sait ses ins­ti­tu­tions anticonstitutionnelles.
    Les ate­liers consti­tuants sont des armes de la bour­geoi­sie ayant dis­sua­dé 25 mil­lions de Fran­çais de dési­gner 1 mil­lion de délé­gués de base #1pour25
    Il suf­fi­rait que 40 000 de ces délé­gués choi­sissent LEUR MINISTRE pour for­mer un gou­ver­ne­ment révolutionnaire

    Réponse
  2. Wikicrate

    La bour­geoi­sie, depuis la révo­lu­tion fran­çaise, s’est appuyée sur les consti­tu­tions dont elle avait impul­sé l’é­cri­ture pour pro­fi­ter de son pouvoir.
    Seule l’é­cri­ture de celle de 1793 lui avait échap­pé, alors, elle ne l’a jamais promulguée.
    Les ate­liers consti­tuants sont des ate­liers de remise en cause de cette domination.
    Pour autant, les ate­liers consti­tuants aux­quels par­ti­cipent des volon­taires, non repré­sen­ta­tifs de la popu­la­tion, et sou­mis à la doxa des médias ou de tels ou tels groupe ne peuvent s’au­to­pro­cla­mer légi­times à consti­tuer pour la popu­la­tion, ou alors de façon pro­vi­soire, pour créer une consti­tu­tion qui comme la CPT (Consti­tu­tion Pro­vi­soire de Tran­si­tion) peut per­mettre la mise en place des condi­tions per­met­tant à une assem­blée consti­tuante tirée au sort d’é­crire démo­cra­ti­que­ment la Consti­tu­tion qui la remplacera.

    Réponse
  3. courcell

    POUR Etienne : J’ai écou­té votre confé­rence du 13 avril. Excel­lente. Mais j’ai 2 critiques
    1 Le dol n’ a de sens juri­dique que pour un contrat pri­vé. Un refe­ren­dum (cf 1992) n’est pas un contrat com­mer­cial. Admet­tons que c’en soit un. Il faut TOUT lire y com­pris les articles écrits en petits carac­tères. La trom­pe­rie a été média­tique, mais Ph Seguin s’é­tait expri­mé. Et vous très bien en 2005.
    2. Votre pro­po­si­tion de cher­cher des gens « valeu­reux » pour des com­mis­sions « citoyennes » tirées au sort peut mar­cher pour une petite com­mune mais pas à l’é­chelle d’un Etat. Je pro­pose de tirer au sort par­mi ceux qui NE SE SONT PAS ABSTENUS dans les 3 scru­tins pré­cé­dents. Plu­tôt que de rendre le vote obli­ga­toire, il faut don­ner de l influence à ceux qui se dérangent pour voter.

    Autres points sur les com­mis­sions de contrôle par les citoyens :
    – La par­ti­ci­pa­tion d’un tiré au sort est-elle obli­ga­toire, comme pour les jurés ? Des charges fami­liales ou pro­fes­sion­nelles peuvent être un motif légi­time de refus. Qui en déci­de­ra ? Aus­si la santé.
    – Où auront lieu les réunions ? Je suis hos­tile aux visio-conférences.
    Le cour­rier élec­tro­nique pour­ra être utile pour fina­li­ser un texte.
    – Séances blo­quées sur plu­sieurs jours ? Il fau­dra lais­ser aus­si le temps de la réflexion et de la docu­men­ta­tion entre les séances.
    – Taille des com­mis­sions ? Pour l’efficacité des débats : ni trop grande, ni trop petite (le hasard peut abou­tir à un biais ; doit-on mettre des quo­tas comme pour un son­dage ?). 40 est peut-être un bon nombre. Chaque com­mis­sion dési­gne­ra son pré­sident et son secré­taire. Un AN de 577 membres est inuti­le­ment grande. Celle de l Inde a le même effectif !
    – Coût des dépla­ce­ments ? A la charge de qui ?
    – Qui orga­nise la dési­gna­tion ? Il fau­dra un secré­ta­riat pour chaque com­mis­sion, qui pré­pa­re­ra la docu­men­ta­tion de façon objec­tive. Faut-il une « pré-commission » ?
    – Il y aura sans doute des com­mis­sions per­ma­nentes (par ex. pour le contrôle des médias ; quelle fré­quence de réunions ?) et d’autres ponc­tuelles (sur un pro­jet de loi particulier).
    – Pro­po­si­tion : Nul ne peut par­ti­ci­per à 2 com­mis­sions per­ma­nentes (ça com­plique la désignation).

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Réflexion constituante #1 avec « Jack Angaräa » (Joannes Itiaty) de Nouvelle-Calédonie

Chers amis, J’ai découvert avant-hier un live étonnant, éclairant, sur la situation en Nouvelle Calédonie, et je l’ai relayé : Cet homme s'appelle Johannes Itiaty (Jack  Angaräa, c'est le nom de son grand-père, fusillé). Son live est passionnant, donnant un éclairage...