Soirée Constituante au sujet de la guerre en Ukraine, en direct avec Patrick Pasin, mercredi 1er mars 2023 à 20h

28/02/2023 | 6 commentaires

Soi­rée consti­tuante avec Patrick Pasin, édi­teur, auteur, pro­duc­teur et réa­li­sa­teur de docu­men­taires, confé­ren­cier, …

Extrait 20 minutes :

Émission complète :

SOMMAIRE
00:00 Préparation
4:23 Intro
9:06 Patrick Pasin (expo­sé du problème)
1:16:05 Ate­lier consti­tuant (éla­bo­ra­tion de solutions)
1:51:34 Pour par­ti­ci­per à l’atelier
2:08:20 Ques­tions et réac­tions du public
2:26:27 Recom­man­da­tions de livres et conclusion

Mer­cre­di 1er mars 2023 20h, ren­dez-vous à l’émission Soi­rée Consti­tuante, le jour des citoyens consti­tuants, en direct avec Patrick Pasin, auteur du livre « Guerre en Ukraine : La res­pon­sa­bi­li­té cri­mi­nelle de l’Oc­ci­dent – Nos options pour stop­per la crise – Dédié à toutes les vic­times de cette guerre inter­mi­nable depuis 2014 et à toutes celles à venir que nous n’au­rons pas su empê­cher » paru le 1 jan­vier 2023. Patrick Pasin est édi­teur, pro­duc­teur et réa­li­sa­teur de docu­men­taires. Il ana­lyse depuis long­temps les rela­tions inter­na­tio­nales et les ques­tions géo­po­li­tiques sous leurs dif­fé­rents aspects.

1) La pre­mière par­tie de l’é­mis­sion vise à pré­sen­ter l’in­vi­té et à appro­fon­dir une pro­blé­ma­tique d’ac­tua­li­té : la guerre en Ukraine.

2) La deuxième par­tie vise à débattre – avec le public – de solu­tions à consti­tu­tion­na­li­ser : que fau­drait-il écrire dans la Consti­tu­tion pour résoudre les pro­blèmes énoncés ?

N’hésitez pas à débattre et à poser des ques­tions en commentaire.

Cette émis­sion à la par­ti­cu­la­ri­té non seule­ment de trai­ter un pro­blème d’ac­tua­li­té du point de vue de l’in­vi­té, mais éga­le­ment d’é­la­bo­rer des solu­tions à ce pro­blème – en direct – avec le public. Les solu­tions sont ensuite débat­tues et votées sur le forum. Cette émis­sion a pour objec­tif d’exer­cer les citoyens à éla­bo­rer eux mêmes des solu­tions consti­tu­tion­nelles pour résoudre les pro­blèmes qui les concernent.

Par­ti­ci­per à l’a­te­lier consti­tuant sur le forum.

Pour m'aider et m'encourager à continuer, il est désormais possible de faire un don.
Un grand merci aux donatrices et donateurs : par ce geste, vous permettez à de beaux projets de voir le jour, pour notre cause commune.
Étienne

Catégorie(s) de l'article :

6 Commentaires

  1. Jacques

    Pour­quoi ce sujet ?

    Réponse
  2. HERY CHRISTOPHE

    Un pays ayant trou­vé son équi­libre démo­cra­tique lui-même devrait agir aus­si de façon équi­li­brée sur le plan inter­na­tio­nal. Aujourd’­hui notre Peuple n’a pas encore défi­ni SA Démo­cra­tie, SA Consti­tu­tion et les ins­ti­tu­tions en accord avec sa Consti­tu­tion etc… Faire des pro­jec­tions dans le cas de figure actuel d’une Démo­cra­tie obso­lète me semble dépla­cé … Tout est à revoir depuis la base ! Le pre­mier acte à poser c’est celui de créer nous-mêmes (le Peuple) une éthique qui consti­tue d’ailleurs un acte de Paix … si NOUS le fai­sons ici en France d’autres Pays s’en ins­pi­re­ront tout sim­ple­ment. C’est en nous consti­tuant un socle solide que les autres Pays auront confiance en nous. C’est en com­men­çant par soi qu’on change le monde. Notre Peuple doit s’é­man­ci­per de cette FAKE Démo­cra­tie et c’est à ceux qui com­prennent la super­che­rie de sen­si­bi­li­ser ceux qui res­tent aveugles pour que nous nous mobilisions.

    Réponse
  3. yvesylllegault

    D’a­voir des articles ou décla­rer la guerre à qui­conque ou for­cer cha­cun de ceux qui la veux d’al­ler la faire en son nom seul sem­ble­rait bien. Mais cela ne fonc­tionne que lorsque cinq étapes pri­mor­diales sont com­plé­tées, lors­qu’un état véri­ta­ble­ment sous le contrôle d’un peuple sou­ve­rain existe.
    Je pré­cise que, par sou­ve­rain, je n’entend que le fait que le Peuple décide lui-même, sans inter­mé­diaire des lois aux­quelles il accepte de se sou­mettre ou pas. Je pré­sente donc ci-des­sous, à par­tir de la situa­tion pré­sente, ces cinq étapes incon­tour­nables ayant la capa­ci­té de don­ner nais­sance à un état souverain :
    1. La Loi sur la Sou­ve­rai­ne­té du Peuple
    ◦ Pro­cla­ma­tion trans­for­mants les nations en un peuple souverain.
    2. La Loi réser­vant le Pou­voir Légis­la­tif comme étant une com­pé­tence exclu­sive du Peuple.
    ◦ Décla­ra­tion inalié­nable que le peuple seul vote les lois.
    3. La Loi sur la Délé­ga­tion de cer­tains Pouvoirs
    ◦ Confir­ma­tion que l’exercice d’un pou­voir est le fruit de la délé­ga­tion d’une com­pé­tence s’ap­puyant sur une
    ou plu­sieurs qualifications.
    4. La Loi sur le Référendum
    ◦ Expres­sion de la volon­té popu­laire, le résul­tat d’un Réfé­ren­dum est exécutoire.
    5. La Loi sur la Consti­tuante Citoyenne
    ◦ Éta­blis­se­ment de l’assemblée char­gée de rédi­ger la consti­tu­tion du Peuple et de la protéger.
    Le nœud Gor­dien, c’est d’enlever la sou­ve­rai­ne­té à nos élus non repré­sen­ta­tifs et de la don­ner sans réserve au Peuple. Celui-ci sau­ra délé­guer la com­pé­tence d’exercer cer­tains pou­voirs à l’intérieur d’un cadre pré­cis et en conser­ve­ra d’autres pour lui-même.
    J’estime que les points 1 à 5, à cause de leur por­tée res­pec­tive, devront pro­ba­ble­ment se retrou­ver dans des lois orga­niques dis­tinctes pour gar­der les sujets clairs et aus­si simples que pos­sible. Cepen­dant, elles auront pro­ba­ble­ment toutes à entrer en vigueur en même temps. C’est pour­quoi elles sont consi­dé­rées for­mer le corps de ce que j’appelle une pro­to-consti­tu­tion qui aurait le rôle de ren­for­cer la fon­da­tion d’un pro­to­type d’os­sa­ture consti­tu­tion­nelle dont la concep­tion reste dans l’avenir.
    Au demeu­rant, il revient à la nation seule de déci­der si elle veut se consti­tuer en répu­blique consti­tu­tion­nelle, en tech­no­cra­tie, en démo­cra­tie directe, en théo­cra­tie, en dic­ta­ture ou en autre chose.
    Je sous-entends dans tout ce pro­ces­sus que l’instruction civique et poli­tique de la nation est un effort sou­te­nu, une condi­tion pri­mor­diale à la réa­li­sa­tion de la tran­si­tion vers un nou­veau para­digme ou la struc­ture de l’état actuel avec ses élus sou­ve­rains vers ce nou­vel état ou le Peuple seul détien­drait doré­na­vant la sou­ve­rai­ne­té sur son territoire.
    J’ai uti­li­sé l’ex­pres­sion « pro­to­type d’os­sa­ture consti­tu­tion­nelle » pré­cé­dem­ment parce que j’ai déve­lop­pé avec l’aide de plu­sieurs indi­vi­dus et beau­coup de lec­ture et de vision­ne­ment. Vous trou­ve­rez ci-des­sous un intro­duc­tion com­po­sée il y a presque trois ans. Il est bon de se rap­pe­ler que ce tra­vail a été fait au Québec.

    Le Pro­to­type d’Ossature Consti­tu­tion­nelle n’est pas une consti­tu­tion en soi dans l’état ou il est. Fruit de plus de vingt-cinq ans de recherche éparses, de dis­cus­sion avec plu­sieurs inter­ve­nants et de ten­ta­tives de rédac­tion mal­adroites, ce pro­to­type de consti­tu­tion se veut plus être un outil péda­go­gique qu’une fin en soi. Il doit donc être per­çu comme étant le début d’un magni­fique voyage vers l’établissement per­ma­nent du bien-être populaire.
    L’usage éten­du du concept de loi orga­nique dans ce pro­to­type, par ailleurs étran­ger au droit bri­tan­nique, démontre très bien que l’exercice s’est limi­té à défi­nir les prin­cipes fon­da­men­taux que l’on doit retrou­ver dans la somme des lois d’un état sans s’arrêter à ten­ter de défi­nir les règles de fonc­tion­ne­ment que l’on s’attend à trou­ver au sein d’une consti­tu­tion typique.
    C’est aux citoyens que revient la déci­sion de se sou­mettre volon­tai­re­ment à la loi. Voi­là ce qu’est, en défi­ni­tive, un contrat social : Les citoyens seuls votent leurs lois eux-mêmes, s’y subor­don­nant ou pas, entiè­re­ment et sans réserve, dans les faits et sans intermédiaires.
    Si l’avenir l’autorise, ce sera à une assem­blée non par­ti­sane aux membres tirés au sort qui aura l’immense res­pon­sa­bi­li­té de rédi­ger la pre­mière consti­tu­tion du Qué­bec. Que cette assem­blée citoyenne décide de sélec­tion­ner le pro­to­type que je pro­pose, j’en serait bien aise, en autant que ce choix soit le sien propre. Si c’était le cas, cette assem­blée citoyenne aura à mus­cler cette ossa­ture de consti­tu­tion avec la somme de toutes les lois orga­niques requises pour gérer un état enfin au ser­vice du Peuple.
    Que tous sachent que mon inten­tion se limite à don­ner un cadre de fonc­tion­ne­ment, ce que j’appelle une ossa­ture, et non de dic­ter ce qu’une loi ou une autre devrait conte­nir en terme de règles. Dans le but de faci­li­ter son usage en tant que guide, le pro­to­type d’ossature consti­tu­tion­nelle a été divi­sé en cinq sections :
    – Le pré­am­bule his­to­rique, I, est pri­mor­dial car il nous faut savoir d’où nous venons, quel che­min nous avons par­cou­ru ensemble depuis plus de cinq siècles.
    – Le pré­am­bule consti­tu­tion­nel, II, sert à iden­ti­fier qui nous sommes afin d’éviter toute errance dans l’immanquable exer­cice d’interprétation qui naî­tra dans l’esprit du lecteur.
    – L’établissement, III, pré­sente au monde la pro­fon­deur de la volon­té comme de la déter­mi­na­tion des nations par et pour qui ce docu­ment a été créé ain­si que les buts qu’ils se sont donnés.
    – Les défi­ni­tions, IV, servent à cer­ner la por­té de notre pen­sée en éclai­rant le lec­teur sans qu’il soit néces­saire d’avoir recourt à des sources externes au texte.
    – La péren­ni­té, V, défi­nie à jamais le Peuple liant toutes les nations qui le forme de même que les méca­nismes les liant dans tous les aspects des inter­ac­tions entre eux et avec autrui.
    J’espère sin­cè­re­ment qu’un tel exer­cice n’aura pas été vain, mais je suis par­fai­te­ment conscient qu’il revient à d’autre d’en déci­der. À tout le moins, si la somme de ce pro­to­type d’ossature consti­tu­tion­nelle et des notes qui l’accompagne génèrent des dis­cus­sion, éclairent le che­min vers un état au ser­vice exclu­sif du Peuple qui l’a fait naître et per­met d’éviter les écueils sur les­quels d’autres se sont cas­sé le nez dans le pas­sé, j’en serai hono­ré, récom­pen­sé et heu­reux d’avoir pu contri­buer posi­ti­ve­ment à notre libé­ra­tion à tous.

    Bonne et fruc­tueuse lecture !

    Yves Legault
    Mont­réal, le 14 juillet 2020.

    En ter­mi­nant, faites-mois signe si vous vou­lez avoir une copie du Pro­to­type d’Os­sa­ture Constitutionnelle.
    YLL

    Réponse
  4. Rémi Ollagnier

    L’ex­por­ta­tion ou la vente de pro­prié­té concer­nant du maté­riel de guerre devrait être sou­mise à référendum.
    Le finan­ce­ment direct ou indi­rect du déve­lop­pe­ment, de la fabri­ca­tion ou de l’acquisition de maté­riels de guerre devrait être sou­mise à référendum.

    Réponse

Laisser un commentaire