[Bien nous concentrer sur l’essentiel] LA DÉMOCRATIE, ÇA S’INSTITUE : Étienne Chouard à la conférence de lancement de la [R]évolution des colibris, Paris, février 2013, avec Pierre Rabhi et Cyril Dion

5/06/2022 | 0 commentaires

Chers amis,

J’en ai marre de nous voir dis­cu­tailler – et même nous empailler mécham­ment, sot­te­ment – sur des sujets qui nous échappent tota­le­ment : en effet, tous les sujets légis­la­tifs nous échappent puisque les élus ont déci­dé, arbi­trai­re­ment, vio­lem­ment, depuis 250 ans que nous serions tous rava­lés au rang dégra­dant d’é­lec­teur, donc trai­tés comme des inca­pables majeurs, ne pou­vant déci­der de RIEN, sou­mis pour tou­jours à leur cruelle tutelle.

Et mal­gré cette impuis­sance révol­tante, nous conti­nuons à bavar­douiller stu­pi­de­ment, comme si c’é­tait nous les légis­la­teurs, comme si quoi que ce soit de réel et utile pou­vait sor­tir de nos dis­cus­sions légis­la­tives. Une dis­cus­sion légis­la­tive cherche à savoir « quelles sont les lois qu’il nous fau­drait ; ou quelles sont les lois que nous devrions craindre et sup­pri­mer » ; alors qu’une dis­cus­sion consti­tuante cherche à savoir « qui peut déci­der les lois — et sous quels contrôles — ; quel est le pou­voir des repré­sen­tés dans le pro­ces­sus légis­la­tif ; etc. ».

Je vais donc tout faire pour me concen­trer sur l’es­sen­tiel, igno­rer les dis­cus­sions inutiles, et sys­té­ma­ti­que­ment reve­nir aux fon­da­men­taux, car je pense que ces fon­da­men­taux devraient — logi­que­ment — être notre prio­ri­té abso­lue : unis­sons-nous sur une réflexion consti­tuante, le temps d’ar­ri­ver à deve­nir une popu­la­tion sou­ve­raine, et on se dis­pu­te­ra après sur le point de savoir, loi par loi, ce qu’on va faire de la puis­sance poli­tique que nous aurons ins­ti­tuée ensemble.

Je rap­pelle donc ici, pour ceux qui aurait raté ce moment mer­veilleux (3 000 per­sonnes dans la salle, enthou­siastes, et encore 2 000 per­sonnes dehors, déçus de ne pas avoir pu ren­trer faute de place mais orga­ni­sant car­ré­ment dans la rue des ate­liers consti­tuants pour pro­fi­ter du plai­sir d’être ensemble et pour faire des choses impor­tantes), de la soi­rée de lan­ce­ment de la [R]évolution des Coli­bris, avec Pierre Rabhi, Cyril Dion et plein de gens épa­tants : la soi­rée inté­grale est visible ici.

C’é­tait à Paris, en février 2013, et ce que j’ai dit ce soir-là en 17 minutes n’a pas pris une ride, je crois (en 2022, en pleine bas­cule tota­li­taire) : on est bien sur l’es­sen­tiel de l’es­sen­tiel, pour le des­tin de toute l’humanité :

 


Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :


Tweet cor­res­pon­dant à ce billet :


Tele­gram cor­res­pon­dant à ce billet :
https://t.me/chouard/619


 

Catégorie(s) de l'article :

0 commentaires

Laisser un commentaire

Derniers articles