Ariane Bilheran et Vincent Pavan : LE DÉBAT INTERDIT – Langage, covid et totalitarisme – NOUS DEVONS NOUS PRÉPARER

4/06/2022 | 3 commentaires

Chers amis,

Dans cette ambiance de (début de) fin du monde, je suis en train de lire un livre pas­sion­nant, d’A­riane Bil­he­ran et Vincent Pavan ; il s’in­ti­tule « LE DÉBAT INTERDIT – Lan­gage, covid et tota­li­ta­risme », et je vous le recom­mande car il aide à prendre du recul sur ces deux années char­nières en pré­sen­tant une lec­ture très hété­ro­doxe mais aus­si très instructive.

Ariane Bilheran et Vincent Pavan Le debat interdit. Langage Covid et totalitarisme 2022

.

SOMMAIRE
Avant-propos
Préface
Introduction
Préambule

LA LANGUE COMME PATRIMOINE

CHAPITRE 1.
LA PERVERSION DE LA SCIENCE : LA LOGIQUE, L’ÉPIDÉMIOLOGIE ET LE RAPPORT À L’EXPÉRIENCE
Le lan­gage mathé­ma­tique : un for­ma­lisme deve­nu vide de sens
Une bien pauvre épidémiologie
Une crise de la science et de la politique

CHAPITRE 2.
LA PERVERSION DE LA LANGUE À DES FINS POLITIQUES : ANALYSE DE LA LANGUE COVID ET DE SA SÉMANTIQUE
Les sophismes au prin­cipe de la poli­tique déployée
Les biais inter­pré­ta­tifs occul­tant l’argumentation principale
La per­sua­sion par la charge émo­tion­nelle des dis­cours poli­tiques et médiatiques
Les néo­lo­gismes, le nou­veau lexique pour pen­ser et le lan­gage administratif
Les amal­games, les assi­mi­la­tions et les inter­ro­ga­tions faussées
Les euphé­mismes, les super­la­tifs et les slogans
Les glis­se­ments de sens, la dis­pa­ri­tion de mots et les métaphores
Les incan­ta­tions hyp­no­tiques et le collage
Les para­doxes et les clivages

CHAPITRE 3.
LA PERVERSION MORALE, ÉPISTÉMOLOGIQUE ET PSYCHOLOGIQUE
Épis­té­mo­lo­gie et déon­to­lo­gie : le rap­port à la vérité
L’irresponsabilité scien­ti­fique et politique
La frac­ture du temps et de l’espace
Le déni des ori­gines et le pri­mat du mimétisme

CHAPITRE 4.
L’IDÉOLOGIE SANITAIRE ET LE PARADIGME TOTALITAIRE
Rap­pel his­to­rique : des dan­gers d’une idéo­lo­gie sanitaire
La rup­ture silen­cieuse et mas­quée du contrat social par une néo-réa­li­té guer­rière et numérique
Le corps social malade : l’idéologie de la san­té et son corol­laire xénophobe
« L’homme nou­veau » et le para­digme totalitaire
L’effondrement de la morale et de la Justice

Conclu­sion

LE TOTALITARISME EN MARCHE ET LA SUITE

Je rap­proche ces ana­lyses de celles d’Alain Supiot qui, lui aus­si, repère et dénonce les pro­jets scien­tistes de gou­ver­nance par les nombres qui sont en train de dépo­li­ti­ser nos socié­tés et d’es­sayer de nous trans­for­mer en rouages d’une méca­nique inhu­maine, en éli­mi­nant pro­gres­si­ve­ment toutes les formes de débat véri­ta­ble­ment contradictoire.

Je suis sou­vent gêné par une ten­dance des psy­cho­logues à tout psy­cho­lo­gi­ser, et fina­le­ment à nous voir tous un peu comme des malades men­taux (…), et je sens ça par­fois chez Ariane aus­si ; mais dans l’ur­gence des dan­gers de la bas­cule en cours, je ne prête pas trop atten­tion à ces appréhensions.

Dans la vidéo ci-des­sous, je trouve éga­le­ment utiles les réflexions d’A­riane sur les condi­tions qui rendent pos­sible une bas­cule tota­li­taire, et notam­ment ce qui conduit une popu­la­tion à accep­ter — et même à par­ti­ci­per — à la per­sé­cu­tion de boucs émis­saires (par défi­ni­tion par­fai­te­ment inno­cents) : si nous étions nom­breux à être trans­for­més — par l’ur­gence des dan­gers — en résis­tants héroïques (cou­ra­geux), le régime auto­ri­taire ne pour­rait pas deve­nir tota­li­taire, car un régime tota­li­taire a besoin à la fois de la pas­si­vi­té géné­rale et de la com­pli­ci­té de nom­breux petits chefs arbitraires :

.

Vous pour­rez retrou­ver de nom­breuses inter­ven­tions d’A­riane et de Vincent dans des réunions du CSI — le très ins­truc­tif Conseil Scien­ti­fique Indé­pen­dant, tous les jeu­dis à 21 h —, et plus géné­ra­le­ment sur CrowdBunker :

https://​crowd​bun​ker​.com/​s​e​a​r​c​h​?​q​=​b​i​l​h​e​ran

https://​crowd​bun​ker​.com/​s​e​a​r​c​h​?​q​=​p​a​van

Je vous sou­haite à tous beau­coup de courage.

Étienne.

 


Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :


Tweet cor­res­pon­dant à ce billet :


Tele­gram cor­res­pon­dant à ce billet :
https://t.me/chouard/617


 

Catégorie(s) de l'article :

3 Commentaires

  1. Étienne CHOUARD

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles