Remarquable Jeanne (« Jeanne traduction ») : « Voter pour Macron [directement ou indirectement] c’est voter pour le fascisme corporatiste eugéniste originel »

18/04/2022 | 14 commentaires

Remar­quable prise de parole (dif­fi­cile dans cette période de men­songes et de menaces), par une jeune femme, Jeanne, dont le tra­vail quo­ti­dien immense nous aide tous beau­coup depuis des années (Jeanne tra­duit en fran­çais une foule d’im­por­tantes vidéos).

Je dis moi-même depuis des années (ce qui me vaut les calom­nies hys­té­riques d’une fausse « extrême gauche » au ser­vice du sys­tème de domi­na­tion par­le­men­taire) que le vrai fas­cisme est déjà au pou­voir ; qu’il est mis en place dura­ble­ment et frau­du­leu­se­ment par la pro­cé­dure de L’É­LEC­TION-par­mi-des-can­di­dats-qu’on-peut-aider et par la confis­ca­tion de TOUS les grands médias par les plus riches (qui étaient tous ouver­te­ment pro-nazis avant la guerre, et plus dis­crè­te­ment depuis : « plu­tôt Hit­ler que le Front popu­laire » ont tou­jours dit, et pensent encore, les plus riches) ; que l’ex­pres­sion « extrême droite » a été lit­té­ra­le­ment mise à l’en­vers par les intel­lec­tuels orga­niques pour dif­fa­mer et dis­cré­di­ter les vrais démo­crates (dont je fais par­tie) : l’ex­trême droite (le fas­cisme), ce n’est PAS le racisme et la xéno­pho­bie (mal­heu­reu­se­ment uni­ver­sels), l’ex­trême droite (le fas­cisme) c’est le pro­jet de domi­na­tion totale — extrême — de la classe immense des tra­vailleurs (pauvres) par une classe minus­cule d’ex­ploi­teurs oisifs (richis­simes usu­riers) ayant pris d’a­bord le contrôle de la mon­naie, puis de la consti­tu­tion, et donc de la loi et de l’É­tat, puis de toutes les res­sources et richesses, et fina­le­ment de tout ce qui vit sur terre.

Voi­ci le texte de cette prise de parole :

« Voter pour Macron c’est voter pour le fas­cisme cor­po­ra­tiste eugé­niste ori­gi­nel, voter Macron c’est voter pour la des­truc­tion défi­ni­tive de notre pays, de notre peuple et de notre éco­no­mie. Hypo­crites ou traîtres, ceux qui appellent à voter Macron pour faire bar­rage au fas­cisme n’ont rien com­pris au fas­cisme, ni à la menace qui pèse sur le monde occi­den­tal aujourd’­hui. Qui a bom­bar­dé la Lybie ? L’I­rak ? Le Mali ? L’Af­gha­nis­tan ? L’ex­trême droite ? Non, le PS, LR, Oba­ma (qui est noir d’ailleurs, bom­barde d’autres noirs, reçoit le « prix Nobel de la paix », tape sur Trump qui n’a pas fait un dixième de ce qu’il a fait).

N’a­vez-vous pas encore com­pris qu’on agite l’é­pou­van­tail d’ex­trême droite — à rai­son sur cer­tains points évi­dem­ment — pour mieux faire pas­ser le fas­cisme ori­gi­nel ? Der­rière les deux guerres mon­diales, der­rière la construc­tion de l’Eu­rope, der­rière les plus grandes ins­ti­tu­tions inter­na­tio­nales (OMS, FMI, Banque Mon­diale, BRI, CIA, NASA etc) ce sont des nazis, les Rocke­fel­ler, les grands pontes de l’in­dus­trie (IG Far­ben, car­tel indus­triel com­pre­nant Bayer, qui ont tes­té leurs pro­duits expé­ri­men­taux sur les com­mu­nistes, les femmes, les han­di­ca­pés, les homo­sexuels, les juifs enfer­més dans les camps nazis). Macron, Von der Leyen, Klaus Schwab (Forum Eco­no­mique Mon­dial), Albert Bour­la (PDG de Pfi­zer) sont les des­cen­dants de ces gens-là, et ils osent nous dire que Le Pen et Trump sont les pires menaces pour nos démocratie ?

Macron, qui a usé du 49.3, qui vous a for­cé à vous faire injec­ter un pro­duit dont 70% d’entre vous ne vou­lait pas mais qui ont accep­té à grand ren­fort de pro­pa­gande et de pres­sion, vous le savez très bien au fond du vous, vous ne vou­lez juste pas vous l’a­vouer. Macron qui a mas­qué vos enfants, qui les a tor­tu­rés pen­dant des mois… Avez-vous écou­té vos enfants ou avez-vous encore une fois plié sous la pres­sion poli­tique et sociale ? Macron, qui a sup­pri­mé l’ISF, détruit l’al­lo­ca­tion chô­mage, veut faire tra­vailler 20h par semaine ceux qui sont au RSA, se fait conseiller par McKin­sey alors que nous n’a­vons jamais élu ces gens-là. Macron n’a qu’une idée en tête : détruire ce qu’il reste de notre pays et le vendre à ses amis, ins­tau­rer la sur­veillance de masse et le trans­hu­ma­nisme. En gros, pour­suivre ce qu’il a com­men­cé à faire.

Et vous avez peur de Le Pen parce qu’elle veut inter­dire le voile ? (Ce qui d’ailleurs est assez impos­sible à appli­quer quand on y réflé­chit 5 minutes) De mon point de vue c’est inad­mis­sible, cha­cun doit pou­voir exer­cer sa reli­gion et être qui il est sans être inquié­té et il faut condam­ner ce dis­cours, mais réflé­chis­sez bien à ce qu’est le fas­cisme, dépas­sez vos croyances et heur­tez-vous à la contra­dic­tion, ne vous trom­pez pas de fas­cisme, ne vous trom­pez pas d’en­ne­mi : l’en­ne­mi de tous les peuples confon­dus c’est le grand capi­tal, la finance inter­na­tio­nale qui veut asser­vir l’hu­ma­ni­té sans dis­tinc­tion de cou­leurs, d’eth­nies ou de culture, celui qui, sous son rou­leau com­pres­seur, met les peuples du monde à l’a­go­nie depuis plus d’un siècle, celui qui ne place pas un peuple au des­sus d’un autre, mais une caste au des­sus des autres (scoop : vous êtes des cafards pour ces gens-là, vous êtes inter­chan­geables, ils pensent d’ailleurs qu’on est trop et veulent sup­pri­mer une par­tie d’entre nous, j’ai toutes les sources à vous fournir).

Oui la « pan­dé­mie » de covid-19 a été pro­vo­quée et ins­tru­men­ta­li­sée à des fins éco­no­miques et poli­tiques (tota­li­taires et réel­le­ment fas­cistes), oui j’as­sume qu’on me traite de « com­plo­tiste » car ceux qui le font sont des igno­rants et ne se sont jamais inté­res­sés à ces sujets-là, ils ont peur de la pres­sion sociale, de voir s’ef­fon­drer les convic­tions qu’ils n’ont même pas construites eux-mêmes mais qu’on leur a appris à ché­rir à tra­vers la pro­pa­gande média­tique, Hol­ly­wood, la musique (ça s’ap­pelle le soft power, la guerre cultu­relle). Si cer­tains sont inté­res­sés par des sources, des preuves, ou des écrits venant appuyer ce que je raconte, vous savez où me trou­ver, je tiens à rap­pe­ler à tous que j’ai dédié les 2 der­nières années de ma vie à la com­pré­hen­sion du monde, j’ai tra­duit des dizaines et des dizaines d’ex­perts, écou­té des cen­taines d’autres et cela m’a valu d’être igno­rée, raillée, voire insul­tée par cer­tains que je ne cite­rai pas ici car je ne suis pas dans une guerre d’e­go stupide.

Le pro­blème est qu’il ne s’a­git pas de moi ici, il s’a­git de nous tous, de notre pays, de nos pays, l’heure est trop grave, les nazis qui sont à nos portes (ça ne vous rap­pelle pas l’U­kraine ? Oh non par­don les médias ont dit que Pou­tine était très méchant et qu’il n’y avait pas nazis en Ukraine, eh bien si, il y en a, on leur envoie des armes et du fric d’ailleurs) font pas­ser les petits fachos pour les grands méchants, ils s’en­ve­loppent dans le voile de l’in­clu­si­vi­té, du droit des femmes, des LGBT, des « mino­ri­tés » mais sont pires en tout point que ceux qu’ils accusent.

Je ne suis pas ici pour vous dire pour qui voter, vous êtes assez grands, mais pour vous dire de ne pas vous trom­per de fas­cisme et d’al­ler consul­ter ce que les vilains com­plo­tistes ont à dire plu­tôt que de les mépri­ser ouver­te­ment. Pour construire une démo­cra­tie réelle, il ne faut pas de tabou, il faut pou­voir par­ler des sujets qui fâchent cal­me­ment et trou­ver des solu­tions entre adultes res­pon­sables, pas entre ado­les­cents capri­cieux. Je suis et ai tou­jours été pour le pou­voir au peuple, pour le pou­voir de cha­cun de déci­der ce qu’il sou­haite pour sa vie, pour ses enfants, pour sa com­mu­nau­té, pour la paix et l’har­mo­nie entre les êtres humains. Sans dia­logue, pas de démo­cra­tie, sans adultes res­pon­sables non plus. D’ailleurs, Marine le Pen, au delà de sa sin­cé­ri­té, sou­tient publi­que­ment le RIC et pro­pose de l’in­té­grer dans son pro­gramme, certes limi­té et cri­ti­quable mais elle le pro­meut, contrai­re­ment à Macron qui en a peur.

À bon enten­deur, bon effon­dre­ment à tous, c’est pas faute d’es­sayer de vous prévenir.

Jeanne.

La res­pon­sa­bi­li­té de cha­cun implique deux actes : vou­loir savoir et oser dire. L’ab­bé Pierre.

Ver­sion de secours sur Ody­see : https://​ody​see​.com/​@​J​e​a​n​n​e​T​r​a​d​u​c​t​i​o​n​:​a​/​M​a​c​r​o​n​L​e​p​e​n:b

Mer­ci Jeanne, mer­ci pour tout ce que tu fais.

Étienne.

Pour par­ta­ger :

________

PS :

Je lis qu’on accuse Jeanne de « com­plo­tisme »… (comme on le fait aus­si avec moi — c’est une légion d’hon­neur de la vraie résis­tance ou quoi ?).

Vous ne devriez pas uti­li­ser l’ex­pres­sion « théo­rie du com­plot », car c’est un outil de comploteurs.

Je vous recom­mande la lec­ture du livre : « Aux ori­gines de la « théo­rie du com­plot », un outil de contrôle de la pen­sée » de Lance deHa­ven-Smith, c’est très bien documenté :


https://​www​.souf​fle​dor​.fr/​s​o​c​i​e​t​e​-​c​i​v​i​l​e​/​3​4​2​5​-​a​u​x​-​o​r​i​g​i​n​e​s​-​d​e​-​l​a​-​t​h​e​o​r​i​e​-​d​u​-​c​o​m​p​l​o​t​-​9​7​8​2​3​6​4​2​9​2​0​9​3​.​h​tml

 


 

Je lis aus­si que je ne serais plus de gauche en relayant des appels à choi­sir le moindre mal…

Je réponds ceci : Mais ce n’est pas « de gauche » de dire que deux can­di­dats de droite sont ÉQUIVALENTS (et qu’on s’en lave les mains en s’abs­te­nant), alors que l’un est évi­dem­ment bien pire que l’autre parce qu’il n’a AUCUN contre-pou­voir, qu’il a même avec lui TOUS les pou­voirs (éco­no­miques, ban­caires, média­tiques, poli­ciers, ins­ti­tu­tion­nels et même la tête des syn­di­cats et des par­tis ouvriers…) et qu’il sera DONC à coup sûr un tyran TOTALITAIRE (comme il l’est déjà).

Dans ce choix de merde (par­don) que nous impose (une fois de plus) l’é­lec­tion, on peut pré­voir sans se trom­per que les « élus » vont com­mettre d’ab­jects ABUS de pou­voir, d’un côté comme de l’autre.

Mais si vous réflé­chis­sez en termes de CONTRE-POUVOIRS, vous ver­rez que, dans un cas, ce qui arrive c’est un rou­leau com­pres­seur tota­li­taire sans AUCUN contre-pou­voir, et dans l’autre cas, c’est l’in­con­nu mais avec une infi­ni­té de contre-pou­voirs et de résis­tances qui seront à l’œuvre un peu par­tout pour empê­cher le pire.

Cher­chez contre qui il nous sera PLUS FACILE DE RÉSISTER.

Je trouve que, dans ce choix lamen­table que nos maîtres  nous imposent à nou­veau (et auquel on ne peut pas échap­per en s’abs­te­nant ou en votant blanc parce que ça laisse les autres choi­sir la gra­vi­té de la tyran­nie qui vient), l’ar­gu­ment des contre-pou­voirs pré­vi­sibles est décisif.

Et choi­sir celui des deux can­di­dats de droite contre lequel il sera plus facile de résis­ter, oui, c’est bien de gauche.

Alors que lais­ser le pire de droite adve­nir (en s’abs­te­nant), c’est bien de droite.

Il me semble.


Je lis aus­si que Jeanne relaie­rait par­fois des théo­ries de Q‑Anon…

Je réponds : je trouve les « infos » de Q‑Anon presque tou­jours déli­rantes et donc dan­ge­reuses pour la résis­tance au fas­cisme parce qu’elles nous égarent et nous dis­cré­ditent. Ok.

Mais j’ai plein d’ami(e)s qui sont des gens bien, je l’at­teste, mais qui se font par­fois embo­bi­ner par des sor­nettes de Q‑Anon et qui y croient.

Cela ne signi­fie PAS que ces ami(e)s SONT des mili­tants de Q‑Anon : il faut arrê­ter avec ce racisme qui enferme les gens dans leurs erreurs (comme si nos opi­nions étaient notre nature, à vie, comme si nos pen­sées étaient « une race »… et comme si on n’a­vait plus le droit de se trom­per) au lieu de dis­cu­ter tranquillement.

Jeanne est une fille bien : contes­tez ses idées une à une, si cer­taines vous défrisent, plu­tôt que vous en prendre à sa personne.

Catégorie(s) de l'article :

14 Commentaires

  1. Étienne CHOUARD

    Je lis qu’on accuse Jeanne de « com­plo­tisme »… (comme on le fait aus­si avec moi).

    Vous ne devriez pas uti­li­ser l’ex­pres­sion « théo­rie du com­plot », car c’est un outil de comploteurs.

    Je vous recom­mande la lec­ture du livre :

    « Aux origines de la « théorie du complot », un outil de contrôle de la pensée » de Lance deHaven-Smith

    c’est très bien documenté :


    https://​www​.souf​fle​dor​.fr/​s​o​c​i​e​t​e​-​c​i​v​i​l​e​/​3​4​2​5​-​a​u​x​-​o​r​i​g​i​n​e​s​-​d​e​-​l​a​-​t​h​e​o​r​i​e​-​d​u​-​c​o​m​p​l​o​t​-​9​7​8​2​3​6​4​2​9​2​0​9​3​.​h​tml

    Réponse
    • Bastien

      Par­don Etienne, je com­prends que l’ex­pres­sion est dif­fi­cile à entendre quand on t’a repro­ché des théo­ries du com­plot qui n’en étaient pas (en tout cas pas dans le sens condam­nable dont on l’en­tends souvent).
      Mais l’ex­pres­sion « théo­rie du com­plot » à quand même un sens quand elle per­met d’af­fir­mer comme étant vraie et véri­fiée une théo­rie de com­plot qui n’est au mini­mum pas véri­fiée et le plus sou­vent peu vraisemblable.

      Si tu me dit « il est pos­sible que [vac­cin X ou Y] a [des consé­quences Y ou X] », je peux l’en­tendre. En revanche si tu m’af­firmes que c’est cer­tain alors 90% des études disent le contraire, sous pré­texte que tu sup­poses sans la moindre preuve que 90% des études mentent (un vague mobile ne suf­fit pas). Par­don de te dire que c’est une théo­rie du com­plot et qu’il est peu pro­bable qu’elle soit vraie.

      Pour reve­nir au sup­po­sé non-fas­cisme de Le Pen (ou à son fas­cisme modé­ré), je dis que même après 5 ans dif­fi­cile sous Macron qui ont vu nos ins­ti­tu­tions misent à mal, notre pays reste dans une moins mau­vaise forme démo­cra­tique que l’est la Hon­grie de Vik­tor Orbán : le modèle de Le Pen.
      Sa pro­po­si­tion de pro­por­tion­nelle avec prime majo­ri­taire, c’est quoi sinon du fas­cisme sans com­mune mesure avec tout ce qui a été fait sous Macron ? Empê­cher toute oppo­si­tion, c’est ce que fait l’ex­trême droite, par­tout, toujours.

      Réponse
  2. Jean-Pascal Ledoux

    Un jour je me suis retrou­vé un peu mal­gré moi face à un psy pour diag­nos­ti­quer mon fils.
    Il avait du mal à s’in­té­grer, niveau de lan­gage dès l’âge de 7 ans comme s’il en avait douze, il fai­sait peur.
    Donc diag­nos­tique : mon fils est HP.
    Mais le psy d’in­sis­ter sur le pro­fil des parents d’un enfant HP, et de dire qu’un enfant HP est tou­jours d’un parent HP, et que le parent HP n’ayant pas été diag­nos­ti­qué à l’é­poque, il aura déve­lop­pé migraine, dépen­dance à des pro­duits, insom­nies et autres sou­cis. Bref il fai­sait mon por­trait sans me connaître.
    Refu­sant les éti­quettes, je le pro­voque et lui demande : « mais qu’en est-il des HP et du conspi­ra­tion­nisme ? » puis­qu’à l’é­poque, c’é­tait la nou­velle éti­quette en vogue pour me refu­ser tout débat par­mi les normophiles.
    Il m’a répon­du dans un grand sou­rire complice :
    « Si tous les HP ne sont pas conspi, on peut dire que tous les conspis sont HP ».

    Je pense que nous par­lons une langue que la majo­ri­té ne peut sim­ple­ment pas com­prendre, nous avons appris la mul­ti­pli­ca­tion quand la majo­ri­té n’a pas appris autre chose que l’addition.

    Réponse
  3. Virgilio

    Magni­fique Jeanne ! On ne peut mieux résu­mer la situation !
    Puissent vos paroles être enten­dues et réveiller l’es­prit de ceux qui sont encore sug­ges­tion­nés par des années de condi­tion­ne­ments de toutes sortes.

    Réponse
    • Camilong

      Cer­tains disent que nous ne sommes pas dans un état fas­ciste puisque nous avons la liber­té d’ex­pres­sion. Quel aveu­gle­ment car seuls dont les pen­sées ont reçu l’a­val de ceux qui nous gou­vernent peuvent réel­le­ment s’ex­pri­mer libre­ment, pour les oppo­sants, quand ils s’ex­priment, ils sont aus­si­tôt voués à l’in­fa­mie : fas­cistes, racistes, xéno­phobes, homo­phobes, antisémites…

      Réponse
  4. Hirigoyen

    Cette façon de vider les mots de leur conte­nu, pour rem­pla­cer ce sens conte­nu par son contraire déso­riente com­plè­te­ment ceux qui l’appliquent .

    - pour com­men­cer, une vraie dic­ta­ture , fas­cisme : vous croyez que Pino­chet, Pou­tine, le tali­bans , etc ..vous auriez pu écrire cela impunément ?

    Vous pen­sez que l’in­ter­ven­tion des trum­pistes au capi­tole pour contes­ter l’é­lec­tion de Bide0n est juste ?
    Que Lepen a renié le fon­da­teurs nazis du FN ?

    L’a­mal­game et le mani­chéisme sont de pen­sées faibles , insuf­fi­santes pour rem­plir la tâche qui est devant nous. Et hélas dan­ge­reuse. Car elle egare et nous empêche de voir luci­de­ment ce qui se passe – et il faut dire que la tâche est dif­fi­cile car la véri­té nous sou­vent cachée. 

    Je sui attris­tée de lire ça sous la plume d’E Chouard que j’ai lu sou­vent avec beau­coup d’intérêt.

    Réponse
  5. yvanair

    C’est sûr que Marine n’a aucune chance. Macron sera élu parce que les élec­tions sont tru­quées à mort, que ce soit aux States ou en France, c’est exac­te­ment la même chose. Marine est un faire valoir et la jeune femme qui nous lit son texte est bien mignonne et cer­tai­ne­ment une bonne tra­duc­trice avec des bonnes idées, mais voi­là. Vous ne ferez bar­rage à rien du tout en votant parce que, soit vous votez pour un taré (com­plè­te­ment con), soit vous votez pour une conne (com­plè­te­ment tarée). Il y a des mil­liards de femmes plus com­pé­tentes que Marine, moins bar­rées. Mais là nous n’a­vons que cette pro­po­si­tion alors dimanche, moi je vais aller me pro­me­ner loin de tout bureau de vote.

    Réponse
  6. Brahim

    Mer­ci Etienne pour ce partage.

    Réponse
  7. Arturo94

    J’ai pris le par­ti d’en rire… mais c’est tra­gique. Les mots ont un sens (éty­mo­lo­gique, his­to­rique et d’u­sage) et quand on fait des amal­games, notam­ment en voyant du fas­cisme et des fas­cistes par­tout, il y a pour le moins un gros gros problème.

    Dans les nou­velles géné­ra­tions, il y a une flo­pée de nihi­listes qui confond tout et est inca­pable d’une ana­lyse construite, et ça fait peur. Je ne vais pas pro­po­ser à Mme Jeanne de prendre ses gouttes ou de consul­ter, à l’é­vi­dence cette pro­po­si­tion ne serait pas per­çue comme ami­cale, mais comme un fas­cisme ; alors à défaut, quelques cours d’his­toire, de lexi­co­gra­phie et de logique ne seraient pas de trop.

    Réponse
  8. Yves Deforge

    J’ai 70 Ans et j’ai tou­jours voté ! ..Mais nous sommes à un tour­nant de notre his­toire …Jamais je n’ai voté (M@Cron et ne vote­rais jamais pour ce per­vers ..Les Mer­dias avec leur son­dage bidon ne me ferons pas chan­ger d’avis !..

    Réponse
  9. Hervé Hum

    L’au­teure tout autant que Mr Chouard, devraient réflé­chir au fait que si ce sont les grands capi­ta­listes inter­na­tio­naux qui sont les enne­mies des citoyens com­po­sant les dif­fé­rents peuples, ce n’est cer­tai­ne­ment pas dû au fait de la mon­dia­li­sa­tion qui n’est qu’une consé­quence de l’é­vo­lu­tion humaine. Bref, lut­ter contre ces grands capi­ta­listes en s’ap­puyant sur leur rai­son­ne­ment et donc, rai­son­ner par réac­tion est le signe de votre propre fai­blesse intel­lec­tuelle où le résul­tat est que vous leur lais­sez le champ libre. C’est bien là le drame de la situa­tion où ceux qui affirment s’op­po­ser, font exac­te­ment tout ce que ces gens là attendent de vous. En d’autres termes, vous mani­pulent tota­le­ment car non, reve­nir à une socié­té où les citoyens de chaque pays affirment la pri­mau­té de leur sou­ve­rai­ne­té dans leur rela­tions, c’est reve­nir à la socié­té du XIXème siècle qui a été une des pires pour les citoyens. Pour rap­pel, la sou­ve­rai­ne­té est tou­jours une rela­tion inté­rieure, jamais exté­rieure car cela signi­fie seule­ment soit la domi­na­tion sur autrui, soit sa propre sou­mis­sion envers autrui, mais dès lors où on affirme ne pas vou­loir domi­ner autrui, alors, la rela­tion ne peut repo­ser que sur la base d’une loi com­mune ou cha­cun renonce à l’u­sage de sa propre force pour celle de la col­lec­ti­vi­té, sans cela, aucune loi, aucun droit ne peut exis­ter, car il n’y a pas de droit sans la force pour le faire appli­quer. Et de r appe­ler que la néces­si­té du chef réside tout entière dans l’é­tat d’ur­gence lié à la menace ou à l’é­tat de guerre.

    Réponse
  10. amba91

    Voter pour Macron c’est cra­cher su la misère ; Réfu­ter la pos­si­bi­li­té de voter pour autre chose c’est affir­mer le par­ti unique. Donc c’est fas­ciste et ce, d’au­tant plus que ce par­ti est celui de la démo­li­tion de notre civi­li­sa­tion soli­daire. C’est le fas­cisme de l’hor­reur néo­li­bé­rale. Nos le com­bat­tons comme nous avons com­bat­tu le nazisme

    Réponse
  11. Sandra

    Que ce soit Macron ou Le Pen nous sommes mal. Macron du côté bloc atlan­tiste, Le Pen aux bottes de Pou­tine d’A­lexandre Dou­guine et du pro­jet pré­ten­du­ment mul­ti­po­laire pour cacher le fait qu’il ne soit qu’une étape du NOM. Voi­là pour­quoi je ne vote­rai pas, une fois de plus. Voter c’est accré­di­ter un sys­tème pour­ri jus­qu’à l’os, où tous les acteurs marchent dans le même sens.

    Réponse
  12. zapbriflo

    « Macron et sa matraque, c’est déjà l’ex­trême droite », voi­là ce que j’ai chan­té avec les cama­rades du syn­di­cat (Soli­daires) dans la rue. Je suis d’ac­cord avec le constat qui désigne Macron et ses amis comme un tota­li­ta­risme du capi­tal… Certes !
    Mais je trouve que ton ana­lyse du RN est très faible.
    Com­ment ne pas consi­dé­rer que les contre-pou­voirs ne sont pas autant en dan­ger avec le RN au pouvoir ?
    La famille Le Pen est-elle sans lien aucun avec les pou­voirs de l’argent ? Pro­pose-t-elle de ré-équi­li­brer le rap­port de force entre l’ex­pres­sion popu­laire et les pro­pa­gandes de l’E­tat et des grands groupes financiers ?
    Quelques exemples :
    – les médias publiques sont majo­ri­tai­re­ment com­po­sés de chiens de garde de la pen­sée domi­nante effec­ti­ve­ment. Tou­te­fois, ils main­tiennent encore quelques rares émis­sions cri­tiques (Cash Inves­ti­ga­tion par exemple) ou quelques vois popu­laires (Les pieds sur Terre) ou quelques bouf­fo­ne­ries dis­si­dentes (Par Jupi­ter). C’est bien peu… Mais que pen­ser de la pri­va­ti­sa­tion des médias pro­po­sée par le RN ? L’ex­ten­sion pro­lon­gée de la pro­prié­té pri­vé des médias va ampli­fier l’ar­gu­men­ta­tion du Capi­tal et faire dis­pa­raitre encore un peu plus les critiques.
    – le ren­for­ce­ment des pou­voirs de la police est pré­sente dans les 2 pro­grammes. Macron, on connait le bilan avec ces cra­pules de Cas­ta­ner et Dar­ma­nin. Mais avec Le Pen, cela ne sera pas mieux : la « pré­somp­tion de légi­time défense ren­for­cée » aug­men­te­ra les vio­lences poli­cières poten­tielles contre les révol­tés de ce sys­tème en ren­for­çant l’im­pu­ni­té res­sen­ti par les flics dans les mani­fes­ta­tions. Les Gilets jaunes ver­sion 2 auront-ils moins d’am­pu­ta­tion avec une telle pro­po­si­tion ? La répres­sion du contre-pou­voir syn­di­cal sera aug­men­té de la même manière, au moindre pré­texte, avec la pos­si­bi­li­té de por­ter plainte de manière ano­nyme pour les policiers.
    – enfin sur l’a­mé­lio­ra­tion démo­cra­tique par le RIC… Le RN donne très peu de détails sur son appli­ca­tion, elle me laisse pen­ser qu’elle uti­lise ce mot pour appa­ter un cer­tain élec­to­rat, comme Hol­lande à l’é­poque de « Mon enne­mi c’est la finance ». Macron a mon­tré com­ment on pou­vait se ser­vir d’une inno­va­tion démo­cra­tique inté­res­sante : une assem­blée de citoyens tirée au sort ; et s’as­soir sur les résul­tats sans scru­pule. Com­ment envi­sa­ger que Le Pen ne fasse pas de même ? Le fonc­tion­ne­ment de son par­ti ne me semble pas plus démo­cra­tique qu’un autre… quand on est éco­lo, on com­mence par chan­ger ses pra­tiques per­son­nelles avant de pro­po­ser de chan­ger la socié­té en ce sens, il me semble que c’est la même chose au niveau démo­cra­tique (c’est pour­quoi, je ne peux que mili­ter dans un syn­di­cat qui applique ces prin­cipes à son propre fonc­tion­ne­ment et qui n’a pas la men­ta­li­té « Faites ce que je dis, pas ce que je fais »). C’est d’ailleurs une cri­tique que je ferai éga­le­ment à LFI qui porte pour­tant le pro­gramme pour lequel j’ai voté, mais qui me semble à bien des égards beau­coup trop cen­tra­li­sés. Certes, il faut un capi­taine chez les pirates pen­dant l’as­saut, mais qu’il remette son pou­voir entre les mains de l’é­qui­page par la suite !

    Pour conclure, je com­prends ta cri­tique vis-à-vis de Macron Jupi­ter auto­ri­taire… mais rien ne me laisse pen­ser que Le Pen serait moins pire. C’est juste plus flou car plus « incon­nu » comme tu le dis. Mais pré­tendre que l’in­con­nu serait meilleur est un argu­ment bien faible (qui me rap­pelle d’ailleurs les argu­ments enten­dus en faveur de Macron il y a 5 ans).

    C’est pour­quoi, ce sera abs­ten­tion pour ma part. Et je ne me consi­dère pas de droite parce que je ne par­viens pas à choi­sir entre ces 2 menaces. La seule voie res­tante, la seule carte res­tante à jouer dans cette paro­die de démo­cra­tie, c’est pour moi le 3ème tour légis­la­tif en ame­nant le pro­gramme de l’U­nion popu­laire au gou­ver­ne­ment et lan­cer le chan­tier pour une nou­velle République.
    Et si cela échouait… Ce sera de nou­veau la lutte dans la rue qu’il fau­dra orga­ni­ser pour ten­ter de ren­ver­ser les pou­voirs de l’argent et avoir une mince chance de pré­ser­ver les condi­tions de vie sur Terre par la mise en place d’une vraie démocratie.

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles