Journaliste complotiste est un pléonasme puisque la fonction politique première des journalistes est de dénoncer les intrigues contre le bien commun.

Au lieu de ça, des vendus tentent de faire de cette vertu citoyenne un crime.

Prônons la tolérance.

Oui, mon père est complotiste… Face à l’intolérance, à nous de faire la différence. Penser n’est pas un crime. Stop à la complotophobie.


Les commentaires sur Facebook me conduisent à préciser, pour mes lecteurs qui vivent à l’étranger ou en province, que cette image est un détournement à partir d’une campagne de publicité très active et presque omniprésente à Paris en ce moment pour prôner la tolérance de tous à l’égard des LGBT.

Je trouve assez spirituel et bien vu de conseiller la même tolérance avec ceux que les mercenaires médiatiques des dominants essaient de criminaliser en les traitant de « complotistes », alors que la VIGILANCE, permanente et à l’égard de tous les pouvoirs, est certainement (et depuis des milliers d’années) la vertu principale, cardinale, vitale, de tout citoyen digne de ce nom — et tout particulièrement des citoyens qui se disent journalistes !

Étienne.


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :