Peter McCullough, éminent cardiologue praticien et universitaire chercheur, ‘Editor’ dans deux grandes revues scientifiques US, dénonce la DÉSINFORMATION et la CENSURE (sur la covid et ses TRAITEMENTS) dans les médias, sur les réseaux sociaux et dans les publications scientifiques

4/04/2021 | 16 commentaires

J’ai retrans­crit cet expo­sé (ci-des­sous). Si l’un d’entre vous trouve le site offi­ciel des trois grandes études dont il parle, je suis pre­neur, merci.

Étienne.


« Je suis Peter McCul­lough, je suis inter­niste et car­dio­logue, pro­fes­seur de méde­cine à l’U­ni­ver­si­té du Texas, je suis sur le cam­pus de Bay­lor (Dal­las) et j’ai été impli­qué dans la réponse à la covid-19. Je suis un doc­teur uni­ver­si­taire : je vois des patients mais je suis très impli­qué dans la recherche, je suis rédac­teur [edi­tor] dans deux revues majeures aux États-Unis ; dans mon domaine, je suis la per­sonne la plus publiée de toute l’his­toire, dans le monde, pour ce qui traite du cœur et des reins.

Les per­sonnes de moins de 50 ans qui n’ont pas de pro­blème de san­té, il n’y a pas de jus­ti­fi­ca­tion scien­ti­fique, pour eux d’être vac­ci­nés ; il n’y a AUCUNE jus­ti­fi­ca­tion scientifique.

Une des erreurs que j’ai enten­dues comme jus­ti­fi­ca­tion pour la vac­ci­na­tion est la pro­pa­ga­tion asymp­to­ma­tique. Je veux qu’on soit très clair à ce sujet : mon opi­nion et qu’il y a une faible chance, sinon aucune chance d’une pro­pa­ga­tion asymp­to­ma­tique : une per­sonne malade le trans­met à une per­sonne [qui devient] malade.

Les Chi­nois ont publié une étude dans le Bri­tish Medi­cal Jour­nal : sur 11 mil­lions de per­sonnes, ils ont essayé de trou­ver une pro­pa­ga­tion asymp­to­ma­tique, ILS N’ONT PAS TROUVÉ.

Et [pour­tant], cela a été l’un des élé­ments impor­tants de désinformation.

Ce qui se passe est inima­gi­nable : com­bien d’entre vous ont regar­dé les actua­li­tés (locales ou natio­nales) ? Avez-vous jamais été infor­més sur un trai­te­ment à la mai­son ? Com­bien d’entre vous ont déjà enten­du un seul mot sur ce qu’il faut faire quand on vous apprend que vous avez un diag­nos­tic Covid-19 ? 

Ce n’est pas éton­nant : c’est un échec com­plet à tous les niveaux. Il n’y a pas un seul méde­cin dans les médias qui ait trai­té un patient Covid, pas un seul !

Ce qui s’est pas­sé autour du mois de mai, c’est que nous savions qu’il y allait avoir un vac­cin pour ce virus. Tous les efforts sur des trai­te­ments [alter­na­tifs aux vac­cins] ont alors été ABANDONNÉS !

 Les Ins­ti­tut Natio­naux de San­té avaient à l’époque un pro­gramme mul­ti­trai­te­ments… Ils l’ont lais­sé tom­ber après 20 patients ! affir­mant qu’ils ne pou­vaient trou­ver plus de 20 patients ! Ils ont dit : « on ne peut pas trou­ver de patients »… C’est l’an­nonce la plus mal­hon­nête [la plus fourbe] de tous les temps.

Et la vitesse de dis­tor­sion est alors allée à plein régime pour le déve­lop­pe­ment de vac­cins… il y eut un silence total sur toute infor­ma­tion sur le trai­te­ment, n’importe laquelle, une cen­sure totale sur Twit­ter, YouTube…

On ne peut même pas publier des articles à ce sujet ! ON NE PEUT MÊME PAS PUBLIER DE L’INFORMATION DANS NOTRE PROPRE LITTÉRATURE MÉDICALE ! Il y a eu un « net­toyage » complet.

Je n’a­vais jamais été sur les réseaux sociaux aupa­ra­vant, et ma fille (qui est à la mai­son pen­dant ses études de droit), je lui en ai par­lé, et elle m’a recom­man­dé de faire une vidéo Youtube.

J’ai donc fait une vidéo You­Tube, avec 4 dia­po­si­tives d’une étude — une étude révi­sée par des pairs, publiée dans l’un des meilleurs jour­naux médi­caux au monde ! 4 dia­po­si­tives… —  j’a­vais une cra­vate et un cos­tume… elle m’a mon­tré com­ment enre­gis­trer avec Power­Point. Je l’ai pos­tée sur You­tube. Elle est deve­nue abso­lu­ment virale. Et, en une semaine, You­Tube [l’a sup­pri­mée et] a dit que j’a­vais « vio­lé les termes et condi­tions de la communauté »… 

C’est là que le bureau du séna­teur John­son s’est impli­qué à Washing­ton, il a dit : « Oh mon dieu ! C’est une infor­ma­tion scien­ti­fique impor­tante, pour aider les patients en plein milieu d’une crise, et les médias sociaux cen­surent !!! En se fon­dant sur quelle autorité ?!? »

Les gens atteints de la Covid déve­loppent une immu­ni­té com­plète et durable. C’est un prin­cipe très impor­tant : une immu­ni­té com­plète et durable. Vous ne pou­vez pas faire mieux que l’im­mu­ni­té natu­relle, vous ne pou­vez pas vac­ci­ner en plus et la rendre meilleure. Il n’y a aucune jus­ti­fi­ca­tion scien­ti­fique, cli­nique ou de sécu­ri­té, pour VACCINER un patient gué­ri ! Aucune jus­ti­fi­ca­tion pour TESTER un patient gué­ri ! Vous êtes gué­ri de la Covid ? Pour­quoi pas­se­riez-vous des tests ? il n’y a abso­lu­ment AUCUNE justification.

Le meilleur médi­ca­ment anti-inflam­ma­toire est la COLCHICINE. Vous n’en avez pro­ba­ble­ment jamais enten­du par­ler… Dans la plus grande étude de qua­li­té d’essais ran­do­mi­sée — plus de 4 000 patients — une étude ran­do­mi­sée contrô­lée, avec du pla­ce­bo, il y a une réduc­tion de 50 % de la mor­ta­li­té ! Silence total ! Rien ! Un bla­ckout com­plet du médi­ca­ment ! Com­ment est-ce possible ? 

La par­tie la plus mor­telle de l’in­fec­tion virale et la throm­bose. J’ai tou­jours trai­té mes patients avec quelque chose pour le virus, quelque chose pour l’in­flam­ma­tion, et quelque chose pour la throm­bose (comme le Dr Urso). J’ai des patients très, très malades, et je n’en ai per­du que deux.

Une très grande étude de McKin­ney (Texas) et une autre de New York montrent que, lorsque les méde­cins traitent pré­co­ce­ment des patients de plus de 50 ans avec des comor­bi­di­tés avec une approche séquen­tielle mul­ti drogues, avec des médi­ca­ments dis­po­nibles (4 à 6 médi­ca­ments sont à leur dis­po­si­tion, dont les MBR mono­clo­naux qui sont les plus effi­caces), il y a une réduc­tion de 85 % des hos­pi­ta­li­sa­tions et des décès. 

 85 %

 85 %

 Rap­pe­lez-vous de ce chiffre. »

Peter McCul­lough.

Source : https://​www​.you​tube​.com/​w​a​t​c​h​?​v​=​j​N​a​r​1​6​Z​W​QwY

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
Pas de fil pour cause de cen­sure par Face­book (clai­re­ment au ser­vice des ven­deurs de vac­cins).

Tweet cor­res­pon­dant à ce billet :

Catégorie(s) de l'article :

16 Commentaires

  1. Berberis

    Bon­jour Etienne, voi­ci une trans­crip­tion, en réponse à ta demande, bon lun­di de Pâques 🙂
    Je suis Peter Mc Cullough et je suis inter­niste et cardiologue
    Et pro­fes­seur de méde­cine à l’université du Texas.
    Je suis sur le cam­pus de Bay­lor Dallas
    et j’ai été impli­qué dans la réponse à la Covid-19.
    Je suis un doc­teur universitaire.
    Je vois des patients, mais je suis très impli­qué dans la recherche.
    Je suis rédac­teur en chef de deux revues majeures.
    Dans mon domaine, je suis la per­sonne la plus publiée de toute l’histoire qui traite du cœur et des reins.
    Les per­sonnes de moins de 50 ans qui n’ont pas de pro­blèmes de santé,
    Il n’y a pas de jus­ti­fi­ca­tion scien­ti­fique pour eux d’être vaccinés.
    Il n’y a aucune jus­ti­fi­ca­tion scientifique.
    Une des erreurs que j’ai enten­dues comme jus­ti­fi­ca­tion pour la vac­ci­na­tion est la pro­pa­ga­tion asymptomatique.
    Je veux qu’on soit très clair à ce sujet.
    Mon opi­nion est qu’il y a un faible degré, sinon aucun, d’une pro­pa­ga­tion asymptomatique.

    Une per­sonne malade le trans­met à une per­sonne malade.
    Les chi­nois ont publié une étude sans le Bri­tish Medi­cal Jour­nal : 11 mil­lions de personnes.
    Ils ont essayé de trou­ver une pro­pa­ga­tion asymp­to­ma­tique. Ils n’ont pas trouvé.
    Et cela a été l’un des élé­ments impor­tants de désinformation.
    Ce qui se passe est inimaginable.
    Com­bien d’entre vous ont regar­dé une sta­tion de nou­velles locales ou nationales
    Et avez obte­nu une mise à jour sur un trai­te­ment à la maison ?
    Com­bien d’entre vous ont déjà enten­du un seul mot sur quoi faire quand on vous remet un diag­nos­tic Covid-19 ?
    Pas éton­nant ! C’est un échec com­plet et total à tous les niveaux.
    Il n’y a pas un seul méde­cin dans les médias qui a trai­té un patient Covid-19. Pas un seul !
    Autour de mai, nous savions qu’il allait y avoir un vac­cin pour ce virus.
    Tous les efforts sur les trai­te­ments ont été abandonnés.
    Les Ins­ti­tuts Natio­nales de San­té avaient fait un pro­gramme multimédication.
    Ils l’ont lais­sé tom­ber, affir­mant qu’ils ne pou­vaient trou­ver plus de 20 patients.
    Disant « On ne peut trou­ver des patients ».
    L’annonce la plus mal­hon­nête de tous les temps.
    Ensuite nous avons com­plè­te­ment bas­cu­lé pour le déve­lop­pe­ment des vaccins.
    Et il y avait un silence total sur toute infor­ma­tion de traitement.
    Un bla­ckout total sur Twit­ter, Youtube…On peut pas même pas publier des articles à ce sujet.
    On ne peut même pas publier de l’information dans notre propre lit­té­ra­ture médicale !
    Il y a eu un net­toyage complet.
    Je n’avais jamais été sur les réseaux sociaux avant, et ma fille, qui était à la mai­son en école de droit…je lui en par­lais et elle m’a recom­man­dé de faire une vidéo youtube.
    J’ai donc fait une vidéo you­tube avec quatre dia­po­si­tives d’une étude, ceci est une étude publiée dans l’un des meilleurs jour­naux dans le monde.
    Quatre diapositives.
    J’avais même une cra­vate et un cos­tard. Elle m’a mon­tré com­ment enre­gis­trer dans PowerPoint.
    J’ai ajou­té à Youtube.
    Elle est deve­nue abso­lu­ment virale.
    Et en une semaine, You­tube a dit que j’avais vio­lé les termes et condi­tions de la communauté.
    C’est là que le bureau du séna­teur John­son s’est impli­qué à Washing­ton, il a dit « Mon Dieu, c’est de l’information scien­ti­fique impor­tante pour aider les patients au milieu d’une crise et les médias sociaux censurent ! »
    Basé sur quelle autorité ?
    Les gens atteints de la Covid-19 déve­loppent une immu­ni­té com­plète et durable.
    C’est un prin­cipe très impor­tant, une immu­ni­té com­plète et durable vous ne pou­vez pas battre l’immunité naturelle.
    Vous ne pou­vez pas vac­ci­ner en plus et la rendre meilleur.
    Il n’y a aucune jus­ti­fi­ca­tion scien­ti­fique ou cli­nique pour vac­ci­ner un patient guéri.
    Il n’y a aucune jus­ti­fi­ca­tion pour tes­ter un patient guéri.
    Pour­quoi pas­sons-nous des tests à l’extérieur ?
    Il n’y a abso­lu­ment aucune justification.
    Le meilleur médi­ca­ment anti-inflam­ma­toire est la colchicine.
    Vous en n’avez pro­ba­ble­ment jamais enten­du parler.
    Dans la plus grande étude de qua­li­té d’essais randomisés.
    Plus de 4000 patients.
    Une étude ran­do­mi­sée et contrô­lée avec placebo.
    Il y a une réduc­tion de 50% de la mortalité.
    Silence total.
    Rien. Un bla­ckout com­plet du médi­ca­ment (col­chi­cine).
    Com­ment est-ce possible ?
    La par­tie la plus mor­telle de l’infection virale est la thrombose.
    J’ai tou­jours trai­té mes patients avec quelque chose pour le virus, quelque chose pour l’inflammation, et quelque chose pour la throm­bose, comme le Dr Urso.
    J’ai des patients très, très malades, et j’en ai per­du que deux.
    Une très grande étude de McKin­ney (Texas) et une autre de New York montrent que lorsque les méde­cins traient les patients tôt, de plus de 50 ans avec des comor­bi­di­tés, avec une approche séquen­tielle mul­ti­drogue, avec des médi­ca­ments dis­po­nibles, 4 à 6 médi­ca­ments sont à leur dis­po­si­tion, dont les MBR mono­clo­naux qui sont les meilleurs, il y a une réduc­tion de 85% des hos­pi­ta­li­sa­tions et des décès.
    85%, 85%. Rap­pe­lez-vous de ce chiffre.

    Réponse
    • Berberis

      Si jamais, je l’ai copiée à la main… 😉

      Réponse
    • Berberis

      Etienne, si vous vou­lez, j’ai retrans­crit l’en­tiè­re­té de la vidéo de Kai­ros, sur la démarche d’un Dr en recours contre une direc­tive de l’Ordre des méde­cin, voilà…
      Belle soirée

      Réponse
  2. joss

    Sur le site COVEXIT, « SRAS-CoV‑2, vac­ci­na­tion et trai­te­ment ambu­la­toire pré­coce » – avec Peter McCul­lough et Geert Van­den Bossche
    https://​covexit​.com/​s​r​a​s​-​c​o​v​-​2​-​v​a​c​c​i​n​a​t​i​o​n​-​e​t​-​t​r​a​i​t​e​m​e​n​t​-​a​m​b​u​l​a​t​o​i​r​e​-​p​r​e​c​o​c​e​-​p​r​o​g​r​a​m​m​e​-​c​o​m​p​l​et/

    …à écou­ter en 4 par­ties pour les cou­ra­geux (sous-titrage possible)

    Réponse
  3. Jérôme

    L’é­tude de McKin­ney est pro­ba­ble­ment celle-ci :
    https://​ijirms​.in/​i​n​d​e​x​.​p​h​p​/​i​j​i​r​m​s​/​a​r​t​i​c​l​e​/​v​i​e​w​/​1​100
    « 87.6% and 74.9% reduc­tions in hos­pi­ta­li­za­tion and death respectively »

    Quant à l’é­tude sur la col­chi­cine, c’est sûre­ment ColCorona :
    https://​www​.medrxiv​.org/​c​o​n​t​e​n​t​/​1​0​.​1​1​0​1​/​2​0​2​1​.​0​1​.​2​6​.​2​1​2​5​0​4​9​4v1
    « the odds ratios were […] 0.56 (95% CI, 0.19 to 1.66) for death »

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles