FRANCE : Les Gilets Jaunes défilent le 5 septembre pour demander la destitution d’Emmanuel Macron (source : Afrique Éducation)

3/09/2020 | 4 commentaires

Gj
https://​www​.afri​quee​du​ca​tion​.com/​p​o​l​i​t​i​q​u​e​/​f​r​a​n​c​e​_​l​e​s​_​g​i​l​e​t​s​_​j​a​u​n​e​s​_​d​_​f​i​l​e​n​t​_​l​e​_​5​_​s​e​p​t​e​m​b​r​e​_​p​o​u​r​_​d​e​m​a​n​d​e​r​_​l​a​_​d​e​s​t​i​t​u​t​i​o​n​_​d​_​e​m​m​a​n​uel

« Après avoir ébran­lé le pou­voir d’Em­ma­nuel Macron en 2018, les Gilets Jaunes reviennent en force. Ils s’an­noncent en pleine ren­trée per­tur­bée par le regain du coro­na­vi­rus par une pre­mière mani­fes­ta­tion, qui leur don­ne­ra l’oc­ca­sion de deman­der ni plus ni moins la démis­sion d’Em­ma­nuel Macron.

Une série de ras­sem­ble­ments et cor­tèges, se dérou­le­ront le same­di, 5 sep­tembre 2020, à par­tir de 14 h, depuis la Mai­son de la Radio en pas­sant par TF1, C8, France 24, Altice Media et se ter­mi­ne­ront devant le siège de France Télé­vi­sions, espla­nade Hen­ri de France à Paris, afin de por­ter les reven­di­ca­tions suivantes :

1) Exi­ger que Macron soit des­ti­tué en rai­son d’un cer­tain nombre de crimes que les Gilets Jaunes vont expli­quer aux Fran­çais. Notam­ment, s’agissant de l’affaire Alstom qui relève de l’article 411–3 du Code Pénal, ain­si que, des frappes mili­taires qu’il a ordon­nées sur le ter­ri­toire syrien en avril 2018, qua­li­fiées de crime d’agression par l’article 8 bis des Sta­tuts de Rome sur la CPI.

2) Exi­ger que le Réfé­ren­dum d’Initiative Citoyenne à voca­tion légis­la­tive et révo­ca­toire, soit intro­duit dans la Consti­tu­tion afin d’assurer un contre-pou­voir démo­cra­tique réel pour le peuple, que ce soit pour voter des lois ou mieux contrô­ler la repré­sen­ta­tion politique.

3) Dénon­cer tous les régimes de sujé­tion éco­no­miques que subit la France, que ce soit par son rat­ta­che­ment illé­gi­time à l’UE et l’euro, mais aus­si, l’ingérence claire d’intérêts finan­ciers et indus­triels dans les poli­tiques publiques de la France dont Emma­nuel Macron n’est à ce titre qu’un vul­gaire char­gé de mission.

4) Exi­ger une remise en cause majeure du trai­te­ment de l’information poli­tique par les grands médias (sous enten­du ils sont cor­rom­pus par des pou­voirs d’argent).  » Nous consi­dé­rons que la cen­sure de cer­taines per­son­na­li­tés ou opi­nions poli­tiques et la pro­pa­gande (comme celle que nous subis­sons à pro­pos du Covid-19) pour ser­vir les inté­rêts poli­tiques ou finan­ciers d’un petit nombre de per­sonnes, n’est pas admis­sible dans un pays qui se dit démo­cra­tique », expliquent les Gilets Jaunes.

Et d’a­jou­ter : « Nous savons que les jour­na­listes sont plei­ne­ment conscients que les Fran­çais ne font plus confiance en leur indé­pen­dance et leur objec­ti­vi­té dans leur tra­vail, et qu’une grande par­tie d’entre-vous sou­haite enrayer cette crise de confiance. A ce titre, nous pen­sons que le pre­mier pas consiste à nous ren­con­trer et dis­cu­ter pour savoir quelles sont nos attentes et quelles sont les dif­fi­cul­tés que vous ren­con­trez pour amé­lio­rer le trai­te­ment de l’information en France ».

Le ton est don­né. Les Gilets Jaunes sont de retour. Pour deman­der la des­ti­tu­tion du pré­sident de la Répu­blique. Ce retour conju­gué à la catas­tro­phique situa­tion éco­no­mique pro­vo­quée par le coro­na­vi­rus, qui, par ailleurs, reprend de l’am­pleur, est de nature à don­ner de grosses insom­nies au loca­taire de l’Elysée. »

Source : Afrique Édu­ca­tion, 28 août 2020.

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10158562224882317&id=600922316

Catégorie(s) de l'article :

4 Commentaires

  1. bartoli

    On ne peut pas à la fois :_ deman­der la démis­sion de quel­qu’un et
    _ d’exi­ger d’elle qu’elle fasse ceci ou cela.
    La logique pour res­ter cré­dible c’est de chan­ger un petit peu le narratif :
    _ soit deman­der la démis­sion de cette per­sonne parce qu’elle n’a pas fait ceci ou cela
    _soit à l’in­verse qu’elle a com­mis des choses qu’on peut lui reprocher
    Ce n’est peut être qu’une ques­tion de voca­bu­laire mais cela fait la dif­fé­rence entre des sau­vages et des per­sonnes res­pon­sables qui ne crient pas pour sim­ple­ment crier . Ne lâchons rien ni jamais.

    Réponse
  2. Sesame

    Ces mani­fes­ta­tions n’ont plus rien a voir avec les reven­di­ca­tions des gilets jaunes.

    Le trou­peau a ete recu­pere par l’ex­treme gauche et contrai­re­ment a ce que dit Bar­to­li, il n’y a au contraire aucune incom­pa­ti­bi­lite : le mes­sage s’a­dresse au peuple et non au President.

    « Regar­dez, Macron nous donne pas d’argent quand on en demande »
    « La pro­chaine fois, votez plu­tot pour nous »

    Réponse
  3. Berberis

Laisser un commentaire

Derniers articles

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Chers amis, Voilà 17 ans que j'instruis, dans ma tête et sur ce site, le procès de l'élection. Dix-sept ans que je creuse ce sujet central, et que je découvre et dénonce les mécanismes diaboliques (qui divisent) de ce piège politique — infantilisant et humiliant —...

[Contre la tyrannie qui vient] Grand Appel et Marche pour défendre la Liberté

Chers amis, Sentez-vous que le temps est venu de prendre nos responsabilités pour défendre notre liberté ? Si ne disons jamais non aux pouvoirs abusifs, ils ne s'arrêteront jamais d'abuser : "tout pout pouvoir va jusqu'à ce qu'il trouve une limite" (Montesquieu)....