FRANCE : Les Gilets Jaunes défilent le 5 septembre pour demander la destitution d’Emmanuel Macron (source : Afrique Éducation)

3/09/2020 | 4 commentaires

Gj
https://​www​.afri​quee​du​ca​tion​.com/​p​o​l​i​t​i​q​u​e​/​f​r​a​n​c​e​_​l​e​s​_​g​i​l​e​t​s​_​j​a​u​n​e​s​_​d​_​f​i​l​e​n​t​_​l​e​_​5​_​s​e​p​t​e​m​b​r​e​_​p​o​u​r​_​d​e​m​a​n​d​e​r​_​l​a​_​d​e​s​t​i​t​u​t​i​o​n​_​d​_​e​m​m​a​n​uel

« Après avoir ébran­lé le pou­voir d’Em­ma­nuel Macron en 2018, les Gilets Jaunes reviennent en force. Ils s’an­noncent en pleine ren­trée per­tur­bée par le regain du coro­na­vi­rus par une pre­mière mani­fes­ta­tion, qui leur don­ne­ra l’oc­ca­sion de deman­der ni plus ni moins la démis­sion d’Em­ma­nuel Macron.

Une série de ras­sem­ble­ments et cor­tèges, se dérou­le­ront le same­di, 5 sep­tembre 2020, à par­tir de 14 h, depuis la Mai­son de la Radio en pas­sant par TF1, C8, France 24, Altice Media et se ter­mi­ne­ront devant le siège de France Télé­vi­sions, espla­nade Hen­ri de France à Paris, afin de por­ter les reven­di­ca­tions suivantes :

1) Exi­ger que Macron soit des­ti­tué en rai­son d’un cer­tain nombre de crimes que les Gilets Jaunes vont expli­quer aux Fran­çais. Notam­ment, s’agissant de l’affaire Alstom qui relève de l’article 411–3 du Code Pénal, ain­si que, des frappes mili­taires qu’il a ordon­nées sur le ter­ri­toire syrien en avril 2018, qua­li­fiées de crime d’agression par l’article 8 bis des Sta­tuts de Rome sur la CPI.

2) Exi­ger que le Réfé­ren­dum d’Initiative Citoyenne à voca­tion légis­la­tive et révo­ca­toire, soit intro­duit dans la Consti­tu­tion afin d’assurer un contre-pou­voir démo­cra­tique réel pour le peuple, que ce soit pour voter des lois ou mieux contrô­ler la repré­sen­ta­tion politique.

3) Dénon­cer tous les régimes de sujé­tion éco­no­miques que subit la France, que ce soit par son rat­ta­che­ment illé­gi­time à l’UE et l’euro, mais aus­si, l’ingérence claire d’intérêts finan­ciers et indus­triels dans les poli­tiques publiques de la France dont Emma­nuel Macron n’est à ce titre qu’un vul­gaire char­gé de mission.

4) Exi­ger une remise en cause majeure du trai­te­ment de l’information poli­tique par les grands médias (sous enten­du ils sont cor­rom­pus par des pou­voirs d’argent).  » Nous consi­dé­rons que la cen­sure de cer­taines per­son­na­li­tés ou opi­nions poli­tiques et la pro­pa­gande (comme celle que nous subis­sons à pro­pos du Covid-19) pour ser­vir les inté­rêts poli­tiques ou finan­ciers d’un petit nombre de per­sonnes, n’est pas admis­sible dans un pays qui se dit démo­cra­tique », expliquent les Gilets Jaunes.

Et d’a­jou­ter : « Nous savons que les jour­na­listes sont plei­ne­ment conscients que les Fran­çais ne font plus confiance en leur indé­pen­dance et leur objec­ti­vi­té dans leur tra­vail, et qu’une grande par­tie d’entre-vous sou­haite enrayer cette crise de confiance. A ce titre, nous pen­sons que le pre­mier pas consiste à nous ren­con­trer et dis­cu­ter pour savoir quelles sont nos attentes et quelles sont les dif­fi­cul­tés que vous ren­con­trez pour amé­lio­rer le trai­te­ment de l’information en France ».

Le ton est don­né. Les Gilets Jaunes sont de retour. Pour deman­der la des­ti­tu­tion du pré­sident de la Répu­blique. Ce retour conju­gué à la catas­tro­phique situa­tion éco­no­mique pro­vo­quée par le coro­na­vi­rus, qui, par ailleurs, reprend de l’am­pleur, est de nature à don­ner de grosses insom­nies au loca­taire de l’Elysée. »

Source : Afrique Édu­ca­tion, 28 août 2020.

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10158562224882317&id=600922316

Catégorie(s) de l'article :

4 Commentaires

  1. bartoli

    On ne peut pas à la fois :_ deman­der la démis­sion de quel­qu’un et
    _ d’exi­ger d’elle qu’elle fasse ceci ou cela.
    La logique pour res­ter cré­dible c’est de chan­ger un petit peu le narratif :
    _ soit deman­der la démis­sion de cette per­sonne parce qu’elle n’a pas fait ceci ou cela
    _soit à l’in­verse qu’elle a com­mis des choses qu’on peut lui reprocher
    Ce n’est peut être qu’une ques­tion de voca­bu­laire mais cela fait la dif­fé­rence entre des sau­vages et des per­sonnes res­pon­sables qui ne crient pas pour sim­ple­ment crier . Ne lâchons rien ni jamais.

    Réponse
  2. Sesame

    Ces mani­fes­ta­tions n’ont plus rien a voir avec les reven­di­ca­tions des gilets jaunes.

    Le trou­peau a ete recu­pere par l’ex­treme gauche et contrai­re­ment a ce que dit Bar­to­li, il n’y a au contraire aucune incom­pa­ti­bi­lite : le mes­sage s’a­dresse au peuple et non au President.

    « Regar­dez, Macron nous donne pas d’argent quand on en demande »
    « La pro­chaine fois, votez plu­tot pour nous »

    Réponse
  3. Berberis

Laisser un commentaire

Derniers articles