MÊME SIEYES LE DIT (en 1789) : « AUCUNE SORTE DE POUVOIR DÉLÉGUÉ NE PEUT RIEN CHANGER AUX CONDITIONS DE SA DÉLÉGATION »

30/08/2020 | 3 commentaires

« Ce n’est pas aux hommes au pou­voir d’é­crire les règles du pouvoir ».

Sieyes lui-même (l’o­dieux qui a ensuite impo­sé l’i­dée que « dans un pays qui n’est pas une démo­cra­tie, — et la France ne sau­rait l’être —, le peuple ne peut par­ler ne peut agir que par ses repré­sen­tants »…) Sieyes lui-même cla­mait aus­si (tel­le­ment c’est évident) que seuls les repré­sen­tés peuvent fixer les règles de leur repré­sen­ta­tion, et au grand jamais les représentants !

« Mais qu’on nous dise d’après quelles vues, d’après quel inté­rêt on aurait pu don­ner une consti­tu­tion à la nation elle-même. La nation existe avant tout, elle est l’origine de tout. Sa volon­té est tou­jours légale, elle est la loi elle-même. Avant elle et au-des­sus d’elle il n’y a que le droit natu­rel. Si nous vou­lons nous for­mer une idée juste de la suite des lois posi­tives qui ne peuvent éma­ner que de sa volon­té, nous voyons en pre­mière ligne les lois consti­tu­tion­nelles, qui se divisent en deux par­ties : les unes règlent l’organisation et les fonc­tions du corps légis­la­tif : les autres déter­minent l’organisation et les fonc­tions des dif­fé­rents corps actifs. Ces lois sont dites fon­da­men­tales, non pas en ce sens qu’elles puissent deve­nir indé­pen­dantes de la volon­té natio­nale, mais parce que les corps qui existent et agissent par elles ne peuvent point y tou­cher. Dans chaque par­tie, la consti­tu­tion n’est pas l’ouvrage du pou­voir consti­tué, mais du pou­voir consti­tuant. Aucune sorte de pou­voir délé­gué ne peut rien chan­ger aux condi­tions de sa délé­ga­tion. » (Sieyes, « Qu’est-ce que le Tiers état ? » (1789))

Bon cou­rage pour vos ate­liers consti­tuants quo­ti­diens 🙂 avec vos voi­sins, vos cou­sins, vos copains, vos frangins…

Étienne.

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet : 

Le texte inté­gral du pam­phlet de Sieyes : Qu’est-ce que le Tiers état ? 

[pdf-embed­der url=« https://​www​.chouard​.org/​w​p​-​c​o​n​t​e​n​t​/​u​p​l​o​a​d​s​/​2​0​2​0​/​0​8​/​S​i​e​y​e​s​_​Q​u​_​e​s​t​-​c​e​_​q​u​e​_​l​e​_​t​i​e​r​s​_​e​t​a​t​_​1​7​8​9​.​pdf »]

Catégorie(s) de l'article :

3 Commentaires

  1. joss

    Je com­mence à aimer Sieyes 😉

    Réponse
  2. joss
    • Jacques

      Mer­ci beau­coup Joss !

      Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Chers amis, Voilà 17 ans que j'instruis, dans ma tête et sur ce site, le procès de l'élection. Dix-sept ans que je creuse ce sujet central, et que je découvre et dénonce les mécanismes diaboliques (qui divisent) de ce piège politique — infantilisant et humiliant —...

[Contre la tyrannie qui vient] Grand Appel et Marche pour défendre la Liberté

Chers amis, Sentez-vous que le temps est venu de prendre nos responsabilités pour défendre notre liberté ? Si ne disons jamais non aux pouvoirs abusifs, ils ne s'arrêteront jamais d'abuser : "tout pout pouvoir va jusqu'à ce qu'il trouve une limite" (Montesquieu)....