7 Commentaires

  1. Renaud

    Tout en com­pre­nant qu’il ne faut pas satu­rer le public par une trop grande ampleur (et inten­si­té à la fois) des pro­blèmes, il a man­qué dans ce débat une chose déter­mi­nante, déci­sive, cen­trale à la Vie sociale et éco­no­mique, c’est celui du mode actuel de la créa­tion de la mon­naie et son contrôle, cette source d’ap­pau­vris­se­ment iné­luc­table dans un monde de pro­duc­tion sur­abon­dante!… Com­ment ça se fait?? Les États ont renon­cé à leur droit réga­lien de créa­tion moné­taire. Ce sont les banques com­mer­ciales qui exercent ce droit-là. L’ « Europe » et l’eu­ro, loin d’a­voir réglé ce très dou­lou­reux pro­blème incrus­té dans la mon­naie de cré­dit créée par des enti­tés ban­caires plus puis­santes que les États, n’ont fait que le faire chan­ger d’é­chelle à ce pro­blème gra­vis­sime et aug­men­ter le mal financier.
    On ne peut qu’ap­prou­ver la matu­ri­té affi­chée des Gilets-Jaunes, mais rien ne sera vrai­ment fait tant que ce mode de créa­tion de la mon­naie et ses trai­te­ments géné­re­ront la pau­vre­té et les pires injus­tices. Car des solu­tions existent.
    Dans le, les débats actuels il est néces­saire d’y intro­duire le sujet moné­taire sans lequel, au final, rien n’a de sens. Bien sûr il ne faut pas satu­rer les gens sur un sujet très mal connu des plus nom­breux, mais accro­cher l’at­ten­tion de tout public afin qu’il com­prenne que, ne pas trai­ter de la mon­naie, son mode de créa­tion, son contrôle et les échanges qui vont avec, c’est comme si on allait à la gare après un che­min poli­tique dif­fi­cile et dan­ge­reux, mais ne pas mon­ter dans le train… Alors ?

    Réponse
  2. Gouraud

    Bon­jour ,

    j’ai­me­rais vous remer­cier cha­leu­reu­se­ment pour tout ce que j’ai appris grâce à vos vidéos et confé­rences gra­tuites dif­fu­sées sur le net .

    Veuillez Excu­ser la lon­gueur de ce mes­sage, c’est la énième lettre que je tente !
    Depuis, pour m’engager dans une action quo­ti­dienne, je me suis for­mée à la média­tion avec le pro­ces­sus de com­mu­ni­ca­tion non vio­lente de Mar­shall Rosen­berg qui observe que :
    à chaque instant :
    Nous sommes en diver­gence sur les stra­té­gies pour satis­faire nos besoins, pas sur les besoins)
    concrè­te­ment, si nous disons juste ce que nous vou­lons chan­ger ‚si nous expo­sons, ce que nous vou­lons chan­ger, ce qui ne nous plait pas ; Alors nous avons beau­coup plus de chance de ras­sem­bler UN MAXIMUM de VOLONTAIRES
    l’ef­fi­ca­ci­té de s’ex­pri­mer de façon posi­tive, et sans juge­ment, c’est très fédé­ra­teur et c’est je crois , ce que nous vou­lons : nous ras­sem­bler pour être forts.

    J’ai pris conscience que cha­cun fait ce tout qu’il peut à sa façon et mon inten­tion est sim­ple­ment de par­ti­ci­per , d’ap­por­ter ce que j’ai appris d’ef­fi­cace, de façon à mul­ti­plier nos chances de trou­ver ce que nous cher­chons : vivre mieux ensemble. 

    Je crois que vous Etienne, vous connais­sez la CNV,que vous n’allez pas le prendre mal si je dis que Pour moi, il est urgent de la mettre en pra­tique , de nous expri­mer en lais­sant de côté les « gre­dins , les traitres, les pour­ris… etc et pour­tant ça défoule !
    De mon côté , c’est un effort quo­ti­dien c’est vrai, de choi­sir d’ » être en connexion avec quelqu’un plu­tôt que d’avoir rai­son sur lui » et J’ai­me­rais atti­rer l’at­ten­tion sur ce sujet fondamental :
     «  la parole effi­cace  » pour ten­ter d’avancer d’é­gal à égal avec ceux qui nous gouvernent . 

    Ma situa­tion est très incon­for­table, entre deux socié­tés, celle de la cnv, non vio­lente et média­trice qui (en grande par­tie) ne s’investit sur­tout pas en poli­tique, et qui ne prend donc pas par­tit ‚ok, et l’autre est celle des gens qui s’in­ves­tissent sous la pres­sion de leur colère et se coupent sou­vent des forces vives des non violents…!
    Il est pos­sible de faci­li­ter la ren­contre de beau­coup d’entre-eux, c’est déjà com­men­cé pour ceux qui vont sur les ronds-points.
    j’apprécie que la parole de Fran­çois Ruf­fin s’ex­prime le plus sou­vent dans cette direc­tion ‚une parole qui cana­lise les éner­gies …j’ai­me­rais tel­le­ment que nous soyons nom­breux à com­prendre cet enjeu pri­mor­diale, car j’ai moi aus­si besoin d’espoir .

    Ma demande est :
    Quand et où peut-on se parler ?

    Mer­ci de tout le tra­vail que vous impul­sez et que vous soutenez.

    Natha­lie Gouraud

    Réponse
  3. BlueMan

    Bra­vo Étienne ! : belle intervention !

    Et ta conclu­sion merveilleuse !

    Fré­dé­ric Tad­déï a eu l’in­tel­li­gence de te faire par­ler en dernier !!! 

    Ami­tiés.

    Réponse
  4. Joan Mora Photographe

    Bon­jour,
    Avez vous deman­dé les droits pour l’u­ti­li­sa­tion de l’i­mage de la Mariane ?

    Ci-joint ? Car je suis le pho­to­graphe qui a pris cette pho­to… Et je n’est pas sou­ve­nir d’a­voir une demande pour votre site.

    Mer­ci par avance pour votre réponse.

    Belle soi­rée

    Réponse
    • etienne

      Pas du tout, par­don. Je dois avouer que je n’y ai pas pen­sé une seconde. 

      Que faut-il faire ?
      Je peux la reti­rer et la rem­pla­cer par une autre, bien sûr, si vous me le demandez.
      Je peux aus­si ajou­ter des­sous un texte qui men­tionne vos coordonnées.

      Dites-moi, s’il vous plaît.

      Et encore par­don si je vous cause un tort sans le vouloir.

      Étienne.

      PS : et bra­vo pour cette magni­fique photo 🙂

      Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles