Jeremy Corbyn, le futur Premier Ministre du Royaume-Uni ? par Gideon Levy (Haaretz)

24/08/2018 | 4 commentaires

Gideon Levy (Haa­retz) : « Jere­my Cor­byn est l’exemple même de l’homme de gauche qui a lut­té toute sa vie pour les valeurs aux­quelles il croit. Les Israé­liens le consi­dèrent comme une sorte d’alien – la gauche ici n’a jamais été diri­gée par un Cor­byn israé­lien, ni d’ailleurs, par qui que ce soit qui lui arrive à la cheville


Jere­my Corbyn

Cor­byn est un homme cou­ra­geux. Il a voté 553 fois au Par­le­ment contre des posi­tions de son par­ti, et pour­tant il a conquis sa direc­tion. Il a voté contre la guerre en Irak, contre les armes nucléaires et contre la domi­na­tion bri­tan­nique en Irlande du Nord. Il a par­ti­ci­pé acti­ve­ment à Amnes­ty Inter­na­tio­nal contre Augus­to Pino­chet et a été arrê­té lors de mani­fes­ta­tions anti-apar­theid en Afrique du Sud.

Avec une telle conscience morale et un tel cou­rage, il n’aurait pu aller nulle part en Israël, à l’exception de Brea­king the Silence. En Grande-Bre­tagne, il a de bonnes chances d’être élu au poste de pre­mier ministre. Rien n’est plus agréable à ima­gi­ner et n’inspire plus d’espoir que cette pers­pec­tive. Qui­conque veut voir le monde prendre des mesures contre l’occupation israé­lienne devrait rêver de Corbyn.

Cor­byn est deve­nu le nou­vel enne­mi des Juifs. Vik­tor Orban est un juste par­mi les nations ; le droit amé­ri­cain est le rocher d’Israël et son sau­veur ; Rodri­go Duterte, le diri­geant phi­lip­pin qui a appe­lé à tuer des mil­lions de per­sonnes « comme Hit­ler », est le bien­ve­nu en Israël – mais Cor­byn est l’ennemi du peuple.

L’establishment juif en Grande-Bre­tagne et la pro­pa­gande israé­lienne ont lan­cé un contrat sur sa tête, pour l’empêcher d’être élu : C’est un anti­sé­mite, le par­ti tra­vailliste est anti­sé­mite, les Juifs en Grande-Bre­tagne sont en « dan­ger exis­ten­tiel », comme l’ont cla­mé trois jour­naux juifs bri­tan­niques dans un édi­to­rial commun.

Alors que la situa­tion de n’importe quel juif en Grande-Bre­tagne est meilleure, plus sûre, plus éga­li­taire et plus libre que celle de n’importe quel citoyen arabe en Israël, sans par­ler des Pales­ti­niens dans les ter­ri­toires occu­pés, l’appel à l’aide déses­pé­ré de l’establishment juif a sou­le­vé un tol­lé contre Corbyn.

La presse israé­lienne s’est empres­sée de se joindre à la cam­pagne d’incitation – en qua­li­fiant toutes les décla­ra­tions des tra­vaillistes d’antisémites. Peter Wills­man, membre du par­ti, a qua­li­fié les rab­bins qui accu­saient son par­ti d’antisémitisme de « juifs fana­tiques de Trump » – gevalt (*) de l’antisémitisme ! Cer­tains com­men­ta­teurs ont accu­sé Cor­byn de trop s’excuser, d’autres de ne pas assez s’excuser. Même une excel­lente jeune jour­na­liste comme Anto­nia Yamin de Kan s’est empres­sée de se joindre à la croisade.

Disons-le clai­re­ment : Cor­byn est un oppo­sant achar­né et constant de la poli­tique d’occupation israé­lienne. C’est son droit ; en tant qu’homme de gauche sin­cère, c’est même son devoir. A la marge du par­ti tra­vailliste, il y a sans doute des cercles anti­sé­mites ; Cor­byn a décla­ré il y a quelques jours dans un édi­to­rial du Guar­dian qu’ils n’avaient pas leur place dans son par­ti. La ten­ta­tive, du par­ti tra­vailliste de don­ner au terme anti­sé­mite une défi­ni­tion moins large que la défi­ni­tion cou­rante de l’International Holo­caust Remem­brance Alliance, n’en fait pas néces­sai­re­ment un par­ti antisémite.

Mais la pro­pa­gande judéo-israé­lienne est rodée : quand on reproche à Israël sa loi sur l’apartheid et le meurtre de 160 mani­fes­tants non armés à la fron­tière de Gaza, sa seule réponse est d’accuser ceux qui le cri­tiquent d’antisémitisme. Ça marche, ça per­met à Israël de pas­ser d’accusé à procureur.

Israël a pro­mul­gué une loi disant qu’il est l’État-nation du peuple juif. En d’autres termes, tout ce que fait Israël est fait au nom de l’ensemble du peuple juif. Cela n’est pas sans conséquences.

Quand un tireur d’élite israé­lien tue un homme sans jambes en fau­teuil rou­lant et une infir­mière, il le fait au nom de tous les juifs. Du coup, la poli­tique d’Israël attise l’antisémitisme dans le monde entier. Cette poli­tique peut et devrait être cri­ti­quée, comme le fait le par­ti tra­vailliste, et Cor­byn, et le bâillon­ner, en qua­li­fiant toute cri­tique d’antisémite, est scan­da­leux. Cela aug­mente encore l’antisémitisme et le sen­ti­ment que les Juifs se com­portent en tyrans qui usent et abusent du chan­tage émotionnel.

Hajo Meyer, un sur­vi­vant hol­lan­dais de l’Holocauste et mili­tant des droits de l’homme, a dit :  » Autre­fois, un anti­sé­mite était un homme qui détes­tait les Juifs. Aujourd’hui, un anti­sé­mite est un homme que les Juifs détestent. »

Ces­sez la cam­pagne d’incitation contre Cor­byn et sou­hai­tez-lui bonne chance : il a une conscience, et j’espère qu’il sera le pro­chain pre­mier ministre bri­tan­nique. Cela pour­rait être aus­si une bonne chose pour Israël. »

Gideon Levy

Tra­duc­tion : Domi­nique Muselet

Note :
(*) Sei­gneur ! en yiddish

Source : Le Grand Soir, https://​www​.legrand​soir​.info/​j​e​r​e​m​y​-​c​o​r​b​y​n​-​l​e​-​f​u​t​u​r​-​p​r​e​m​i​e​r​-​m​i​n​i​s​t​r​e​-​d​u​-​r​o​y​a​u​m​e​-​u​n​i​-​h​a​a​r​e​t​z​.​h​tml

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet : 

À lire :
Gideon Levy, Gaza – Articles pour Haa­retz, 2006–2009 (La Fabrique) :


http://​lafa​brique​.fr/​g​a​za/

Catégorie(s) de l'article :

4 Commentaires

  1. ève

    «  » Le droit amé­ri­cain est le rocher d’Is­raël et son sauveur « »
    Même si ce rocher entrait en terre , ils en construi­raient un autre pour jus­ti­fier leur revanche . Leur pas­sé et ave­nir escla­va­giste res­tant le même .
    De quels droits ????????

    Réponse
  2. etienne

    Tirs à balles réelles à Gaza : DIAGNOSTIC

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

Voilà un événement qui va certainement être passionnant et surtout important : la soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée "Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs"...