Une alternative monétaire enthousiasmante : LA MONNAIE LIBRE, Ğ1 (june) – entretien avec Stéphane Laborde, concepteur de la Théorie Relative de la Monnaie (TRM)

13/02/2018 | 17 commentaires

Chers amis,

Comme vous le savez peut-être, je réflé­chis depuis plus de dix ans aux alter­na­tives moné­taires, en y cher­chant le moyen de notre éman­ci­pa­tion poli­tique et éco­no­mique : selon moi, aucune réelle sou­ve­rai­ne­té poli­tique n’est conce­vable sans une réelle sou­ve­rai­ne­té moné­taire ; autre­ment dit, toutes les alter­na­tives moné­taires ne sont pas éman­ci­pantes pour le corps social. 

Il y a bien long­temps que je vous parle de la mon­naie libre, comme une des deux plus pro­met­teuses alter­na­tives moné­taires que je connaisse, avec le char­ta­lisme (qui va beau­coup plus loin que la « mon­naie pleine »). 

Sté­phane Laborde, grand ama­teur de mathé­ma­tiques et d’é­checs, a conçu la Théo­rie Rela­tive de la Mon­naie (TRM), et cette théo­rie assez épa­tante vient de prendre corps et vie, au prin­temps 2017, à tra­vers une vraie MONNAIE, LIBRE, qui s’ap­pelle Ğ1 (pro­non­cer june) mémo­ri­sée et sécu­ri­sée dans une base de don­nées par­ta­gée (libre, évi­dem­ment) gérée sur duni​ter​.org.

Je vous pré­sente ici un entre­tien récent avec Sté­phane, à la mai­son, au cours duquel il nous explique cette nou­velle pos­si­bi­li­té moné­taire offerte aux humains, dans la plus rigou­reuse liber­té et la plus par­faite éga­li­té : soit on le veut et on les rejoint, tout sim­ple­ment, soit on ne le veut pas et ça fonc­tion­ne­ra quand même, sans nous ; pas besoin d’at­tendre que nous soyons tous convain­cus. Pas besoin non plus d’at­tendre le feu vert d’une auto­ri­té pri­vi­lé­giée : on peut s’en ser­vir ici et main­te­nant, sans attendre. C’est pour ça que c’est enthou­sias­mant, et c’est une de ses grandes forces, et même une exclu­si­vi­té déci­sive, de la mon­naie libre : on peut tous s’en ser­vir, tout de suite, librement.

Je vois trois grandes forces à cette alter­na­tive monétaire : 

La per­ti­nence de son fon­de­ment : une pro­duc­tion inva­riante de valeur éco­no­mique de réfé­rence par tous les êtres humains vivants qui le souhaitent.

La per­ma­nence éga­li­taire et auto­nome de sa pro­duc­tion, et donc de sa répartition.

La liber­té abso­lue d’y adhé­rer ou pas, dès aujourd’­hui : il suf­fit de le vou­loir pour com­men­cer le changement.

 
Il me semble que la TRM, deve­nue aujourd’­hui bien réelle et bien pra­tique avec la Ğ1 (june), devrait être décou­verte, tra­vaillée et appri­voi­sée par tous les citoyens qui cherchent à se libé­rer de la tyran­nie ban­caire, et ce mal­gré la cor­rup­tion pro­fonde de l’É­tat par les usu­riers (ceux qui ont volé aux peuples la créa­tion monétaire).

Voyez vous-même :

#1 Cesium et la Monnaie Libre Ğ1 :

 
 

#2 La monnaie libre Ğ1 :

 
 

#3 Légalité et anonymat dans la monnaie libre Ğ1 :

 
 

#4 La toile de confiance de la monnaie libre Ğ1 :

 
 

#5 Théorie relative de la monnaie, la relativité des valeurs :

Cette der­nière par­tie est vrai­ment essen­tielle : j’en ai com­pris l’im­por­tance en la regar­dant à nou­veau, mais le crayon à la main. Voi­ci mes notes (la vidéo est en dessous) :

Avec la Ğ1, on met fin à la rare­té moné­taire : « il pleut tou­jours un peu » dit Stéphane 🙂

Je demande à Sté­phane com­ment on peut être sûr, avec la Ğ1 (june), qu’on aura tou­jours assez de mon­naie pour nos échanges. Je lui rap­pelle que mon intui­tion est qu’il existe une cor­ré­la­tion étroite entre le chô­mage et le manque de mon­naie. Nous devrions ins­ti­tuer une puis­sance publique char­ta­liste, c’est-à-dire dotée du pou­voir de créa­tion moné­taire, quand elle dépense, et de des­truc­tion moné­taire, quand elle per­çoit l’im­pôt, et par-là même ren­due capable d’être employeur en der­nier res­sort en créant toute la mon­naie néces­saire pour don­ner du tra­vail à tout le monde (ce pro­cé­dé anti­chô­mage étant non infla­tion­niste puisque toute cette nou­velle mon­naie a une vraie contre­par­tie avec le tra­vail effec­tué en échange). Peut-on faire de même avec la mon­naie libre ?

Sté­phane confirme que rien de tel n’est pré­vu dans la TRM et dans la Ğ1, aucune créa­tion sup­plé­men­taire n’est pos­sible, même en cas de chô­mage de masse : la mon­naie libre éta­blit un droit poli­tique essen­tiel, un droit indi­vi­duel, le droit pour chaque être humain de créer lui-même la mon­naie, un DU (Divi­dende Uni­ver­sel) de 10 Ğ1 chaque jour, de façon rigou­reu­se­ment éga­li­taire avec ses congé­nères humains. La mon­naie libre est donc hors de por­tée pour les accu­mu­la­teurs et pour les impos­teurs, mais elle ne per­met à per­sonne (pas même à l’É­tat) de créer plus ou moins de junes selon d’autres cri­tères que cette rigou­reuse éga­li­té fondatrice.

Sté­phane sou­ligne cepen­dant que la mon­naie libre n’in­ter­dit pas d’u­ti­li­ser aus­si une mon­naie char­ta­liste ; elle laisse les hommes libres, bien sûr, de créer et d’u­ti­li­ser d’autres mon­naies par ailleurs. Les deux tech­niques peuvent donc coexis­ter, un peu de la même façon que la Suisse uti­lise à la fois le franc suisse et le WIR.

Par ailleurs, je rap­pelle mon inté­rêt pour les mon­naies « fon­dantes » (l’i­dée géniale de Sil­vio Gesell, 1911), pour dis­sua­der tout le monde (par construc­tion) d’ac­cu­mu­ler les signes moné­taires et donc pour favo­ri­ser une cir­cu­la­tion per­ma­nente de ces signes (cette cir­cu­la­tion étant un puis­sant fac­teur de pros­pé­ri­té générale).

Mais Sté­phane n’aime pas que je parle de « mon­naie fon­dante » (il déteste ça, même 🙂 ). Il me conseille avec insis­tance d’u­ti­li­ser nous-mêmes « le module Gali­lée » (voir ici) pour com­prendre l’at­trac­tion méca­nique vers la moyenne. Sté­phane sou­ligne que, si on a trop de mon­naie au-des­sus de la moyenne, alors on peut consi­dé­rer qu’il faille les dépen­ser sans trop tar­der, parce qu’on va conver­ger vers la moyenne (simu­la­tion réa­li­sable avec le module Gali­lée). Mais si on est en des­sous de la moyenne et qu’on ne dépense pas (ou qu’on équi­libre ses échanges acheteur/vendeur, ce qui revient au même), on peut consi­dé­rer qu’il faille gar­der ses DU afin de conver­ger vers la moyenne. 

Je signale à Sté­phane que, pré­ci­sé­ment, c’est cette inci­ta­tion des plus riches (en mon­naie, et par rap­port à la moyenne) à dépen­ser leurs signes moné­taires, que je trouve très posi­tive, très utile, et qui m’a fait par­ler de « mon­naie fon­dante » (ce qui a le don de le mettre en pétard 🙂 ). Et là, Sté­phane semble accep­ter cette for­mu­la­tion ce qui se passe vrai­ment avec la Ğ1 : « elle est fon­dante pour les riches en mon­naie » ! Eh bien ça me va, moi ! C’é­tait donc ça qui gênait tant mon Sté­phane pré­fé­ré : c’est l’im­pré­ci­sion de l’ex­pres­sion « mon­naie fon­dante » : elle n’est pas du tout fon­dante pour tout le monde : elle n’est fon­dante que pour les riches en mon­naie (par rap­port à la moyenne), alors que pour les pauvres en mon­naie (par rap­port à la moyenne), elle est même l’in­verse ! Bon, eh bien c’est pas­sion­nant et très satis­fai­sant, tout ça 🙂

Ensuite (vers la minute 15), je reviens sur la bizar­re­rie (des temps modernes) qui consiste à impo­ser une uni­té de mesure variable, un éta­lon qui change de valeur tout le temps (si le mètre chan­geait de lon­gueur selon le cas ou si le kilo chan­geait de poids sans arrêt, ce ne serait pas très pra­tique…). Or, il me semble que la situa­tion actuelle des mon­naies est pré­ci­sé­ment celle-là : nous comp­tons les valeurs éco­no­miques avec un éta­lon (l’eu­ro par exemple) dont la valeur change tout le temps, au gré des caprices des mar­chés et de l’in­fla­tion. Et je résume ma ques­tion : la Ğ1 nous four­nit-elle un éta­lon de valeur stable ?

Là, il va se pas­ser quelques minutes où j’ai l’im­pres­sion que se déve­loppent entre nous quelques mal­en­ten­dus… Sté­phane récuse le concept d’é­ta­lon : « par rap­port à quoi ? me demande-t-il… Sur­tout pas par rap­port à la richesse ! Ce n’est pas du tout ce que dit la TRM… il n’existe pas de vitesse abso­lue, pas plus de valeur abso­lue, tout est rela­tif… » etc. 

Et je laisse fina­le­ment Sté­phane par­ler et déve­lop­per ses argu­ments… jus­qu’à ce qu’il dise enfin (vers la minute 18’45) : « il n’y a pas de chose qui soit inva­riante dans l’espace et dans le temps en termes de conver­sions éco­no­miques. Ça, c’est le prin­cipe au fon­de­ment de la TRM. Du coup, c’est la réfu­ta­tion du fait qu’il puisse exis­ter une telle chose [l’étalon intan­gible de valeur que je cherche pour mesu­rer nos échanges]. […] L’invariance, c’est quelque chose de fon­da­men­tal en sciences […] et l’économie est la seule acti­vi­té un peu chif­frée qui sort de cette exi­gence et qui dit du même coup un peu n’importe quoi… [ 🙂 ] et la TRM consiste à réfu­ter toutes les théo­ries éco­no­miques dont le flou artis­tique montre qu’elles ne reposent sur pas grand-chose, et à prou­ver ceci : il est pos­sible de trou­ver une valeur éco­no­mique qui pos­sède une pro­prié­té d’invariance, et cette pro­prié­té ce n’est pas du tout un taux de conver­sion qui serait stable (puisque ça n’existe pas, puisque les valeurs éco­no­miques sont relatives). » 

Je demande alors (min 20) « Alors ça veut dire quoi, ‘pro­prié­té d’invariance’, si ça ne veut pas dire que ça ne varie pas ? » (là, il me semble que ma ques­tion for­mule bien une forme de désar­roi 🙂 ) Et là, je laisse par­ler mon Sté­phane… qui n’arrive pas à me répondre et qui joue aux devi­nettes (pas faciles 🙂 )… mais il va finir par le dire, patience… 🙂 

À 21:45, je tente ma chance : « OK, alors qu’est-ce qui est inva­riant dans la TRM ? » et là, la lumière se fait 🙂 et Sté­phane dit : « ce qui est inva­riant dans la TRM, c’est L’HOMME COMME CRÉATEUR DE VALEUR ÉCONOMIQUE »

[Là, j’ai une pen­sée pour mon ami Ber­nard Friot, qui mar­tèle par­tout que notre tra­vail est la seule source de valeur éco­no­mique, que le capi­tal est une confis­ca­tion, que les « inves­tis­seurs » sont des voleurs 🙂 et que l’enjeu essen­tiel de la lutte poli­tique et sociale moderne c’est d’affirmer qui crée la valeur éco­no­mique.]

Sté­phane conti­nue : « Il faut donc qu’on crée une valeur éco­no­mique qui soit fon­dée sur l’homme pour être inva­riante et donc pour faire un bon can­di­dat pour la mon­naie (comme la vitesse de la lumière est un bon can­di­dat pour ser­vir de réfé­rence à toutes les uni­tés mesures phy­siques parce que c’est un inva­riant physique). »

23:40 « Qu’est-ce qui carac­té­rise l’activité éco­no­mique ? C’est l’homme. Les hommes, plu­tôt.
Qu’est-ce qui, chez les hommes, pos­sède une pro­prié­té d’invariance ? Il y a leur espé­rance de vie moyenne là où ils se trouvent
Est-ce que je peux ima­gi­ner une valeur éco­no­mique qui pos­sé­de­rait une telle pro­prié­té d’invariance ? Oui. D’a­bord, une valeur éco­no­mique, ça se pro­duit, et donc je peux ins­ti­tuer une pro­duc­tion inva­riante.
Et comme l’espérance de vie humaine est limi­tée, je peux trou­ver une bonne valeur pour cette inva­riance, qui tienne compte de l’espérance de vie humaine ; je peux faire conver­ger cette valeur en demi-vie, je fais quelques cal­culs et on trouve une bonne valeur (ce n’est pas une valeur abso­lue, c’est une bonne valeur), qui est autour de 10% par an, pour une pro­duc­tion inva­riante. Inva­riante par rap­port à quoi ? Par rap­port à l’homme. Donc, c’est l’homme qui est pro­duc­teur de cette valeur, et il la pro­duit au même rythme à la fois dans l’espace et dans le temps, et pour cette rai­son, la mon­naie libre pos­sède un inva­riant qui est le divi­dende, qui est un inva­riant par rap­port à la masse moné­taire, par rap­port à l’homme. Elle est inva­riante en termes de créa­tion, de pro­duc­tion. Point, ter­mi­né. Après, est-ce que c’est un bon can­di­dat pour faire une mon­naie ? c’est pas à moi de le dire : si les hommes en veulent, eh bien c’est pos­sible, et s’ils n’en veulent pas, elle ne vau­dra rien. Et puis, il peut y avoir des hommes qui la choi­sissent et d’autres qui ne la choi­sissent pas. »

Bon, là (25:40), je n’ai pas oublié ma ques­tion et je résume : « Bon, ok, donc la mon­naie libre sera un éta­lon à géo­mé­trie variable comme toutes les autres mon­naie. » Sté­phane refuse le mot éta­lon « parce qu’on est pas­sé à la rela­ti­vi­té depuis 1905, il serait temps d’en tenir compte » [bande de rin­gards 🙂 ] J’ose insis­ter encore un peu : « c’est quand même l’objectif de la mon­naie, que de per­mettre d’étalonner, c’est-à-dire de gra­duer, et donc de mesu­rer, la valeur… Sans mon­naie, c’est vrai­ment com­pli­qué de mesu­rer la valeur. » Sté­phane me dit alors : « oui, mais ce n’est pas parce que tu veux mesu­rer que la mesure est sta­tique ! » Je réponds : « ok, je n’ai jamais dit, bien sûr, que ce sont les valeurs qui sont sta­tiques, mais c’est l’étalon qui doit l’être pour que ce soit com­mode, quoi… »

Sté­phane insiste alors : « mais la créa­tion du DU, elle est per­ma­nente. La vitesse de la lumière est inva­riante, le DU est inva­riant. Voi­là. Elle est sta­tique jus­te­ment de ce point de vue-là. Alors que, si on tou­chait à la créa­tion moné­taire, on bri­se­rait cette per­ma­nence. Au lieu que ce soit un éta­lon fixe, c’est un éta­lon en mou­ve­ment, en créa­tion per­ma­nente, jus­te­ment [un éta­lon relatif ?] ».

« Le DU est la seule valeur éco­no­mique par­ta­gée dont la pro­duc­tion soit invariante. »

Bon, je ne suis pas sûr d’avoir par­fai­te­ment tout com­pris 🙂 mais j’ai beau­coup appris, cette fois encore, et je sens qu’il y a là un for­mi­dable poten­tiel d’émancipation poli­tique, d’application immé­diate pour cha­cun (qui le décide librement) :


Voi­là.
La play­list de ces cinq par­ties se trouve ici :

___________

Pour ceux qui veulent bos­ser l’i­dée géniale de la mon­naie libre, voi­ci quelques LIENS UTILES : 

Césium : https://​duni​ter​.org/​f​r​/​m​o​n​n​a​i​e​-​l​i​b​r​e​-​g​1​/​o​b​t​e​n​i​r​-​d​e​s​-​g1/

Duni­ter : https://​duni​ter​.org/​fr/

Pour la partie théorique : 

- Théo­rie rela­tive de la mon­naie (TRM) : http://​trm​.crea​tion​mo​ne​taire​.info/

- Module Gali­lée : http://​rml​.crea​tion​mo​ne​taire​.info/​m​o​d​u​l​es/ (ceux qui l’ont fait ont pro­duit posts et vidéos réfé­ren­cés dans la page)

- Module Yoland Bres­son : http://​rml​.crea​tion​mo​ne​taire​.info/​m​o​d​u​l​e​s​/​m​o​d​u​l​e​_​y​o​l​a​n​d​_​b​r​e​s​s​o​n​.​h​tml

- Play­list vidéo de confé­rences sur la TRM : https://​www​.you​tube​.com/​w​a​t​c​h​?​l​i​s​t​=​P​L​0​U​D​q​L​t​X​e​v​v​H​1​w​8​3​d​l​X​v​s​7​P​m​L​K​a​J​l​F​n​M​x​&​v​=​l​j​f​l​I​-​J​A​sbc

- Le pod­cast mon­naie libre fort de 86 émis­sions à ce jour : http://​mon​naie​libre​.crea​tion​mo​ne​taire​.info/

- Jeter un oeil sur une ana­lyse rela­ti­viste de la mon­naie domi­nante ne peut pas faire de mal : http://​www​.crea​tion​mo​ne​taire​.info/​2​0​1​8​/​0​1​/​m​a​s​s​e​-​m​o​n​e​t​a​i​r​e​-​e​-​d​e​c​e​m​b​r​e​-​2​0​1​7​-​l​e​-​r​s​a​-​e​n​f​o​n​c​e​r​a​-​t​-​i​l​-​l​e​-​r​e​c​o​r​d​-​h​i​s​t​o​r​i​q​u​e​-​d​e​-​9​0​8​-​e​n​-​2​0​1​8​.​h​tml

Pour la partie pratique : 

- Jeu Ğeco­no­mi­cus, la play­list vidéo : https://​you​tu​.be/​Q​d​A​z​q​Q​r​4​C​T​4​&​i​n​d​e​x​=​1​&​l​i​s​t​=​P​L​0​U​D​q​L​t​X​e​v​v​H​Y​5​r​A​y​F​t​q​l​5​9​3​1​V​q​Y​y​R​aoK

- https://​duni​ter​.org/​f​r​/​w​i​k​i​/​l​i​c​e​n​c​e​-​g1/

- Le forum géné­ral pour toutes les ques­tions autour de la mon­naie libre : https://​forum​.mon​naie​-libre​.fr

- Le forum tech­nique (pour les infor­ma­ti­ciens) : https://​forum​.duni​ter​.org/

La Théorie Relative de la Monnaie par S. Laborde en 1 h 15 (2014)

La Théorie Relative de la Monnaie en 30 min (2016)

Rap­pel : je vous conseille de revoir cette ren­contre mémo­rable (en 2014), où Sté­phane Laborde et Jean-Bap­tiste Ber­sac nous avaient expli­qué les ver­tus de la TRM et du char­ta­lisme, et où j’a­vais pré­ci­sé de mon côté ce qui m’in­té­res­sait au plus haut point dans ces deux alternatives :

——————

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​6​0​2​5​7​4​0​2​7​2​317

Catégorie(s) de l'article :

17 Commentaires

  1. Le Monolecte

    Tu pour­rais par­ta­ger ta clé publique Césium, tant que tu y es !

    Réponse
  2. RV

    Bon­jour

    Pour­quoi par­ler de mon­naie « libre » et pas de mon­naie « pri­vée » ou « citoyenne » ?
    Quand les pre­mière radio pri­vées ont été auto­ri­sées, elles se sont tout de suite auto-bap­ti­sées « libres », de même les écoles « pri­vées » se disent « libres ».
    Pour moi c’est un abus de lan­gage dans un cas comme dans l’autre.

    La confiance de l’u­ti­li­sa­teur en la mon­naie G1 repose sur le logi­ciel qui la génère et la gère notam­ment parce qu’il est sous licence « libre », blo­ck­chaine etc.
    La confiance dans une mon­naie est une des condi­tions néces­saire à son uti­li­sa­tion. Tant qu’il n’y a pas de pro­blème tout va bien.
    La ques­tion est de savoir com­ment pour­ra être appor­té et par qui sera géré une réponse à un acte délictueux.
    Pour les mon­naies éta­tiques c’est le sys­tème judi­ciaire qui est cen­sé appor­ter une réponse, qu’en sera-t-il pour une mon­naie non étatique ?

    Pour­quoi repro­duire ce qui se « fait depuis la nuit des temps » sans expli­quer le but et le justifier ?
    Par exemple, pos­si­bi­li­té d’anonymiser son compte = secret bancaire.

    Pour­quoi créer une mon­naie sans rela­tion avec la valeur créée, avec « l’ac­ti­vi­té économique » ?
    L’in­va­riant serait l’homme dans l’es­pace économique ?
    Je pro­pose plu­tôt la trans­for­ma­tion que per­met l’éner­gie issue du tra­vail de l’homme dans la pré­his­toire, puis des outils et des ani­maux, puis des mou­lins à eau et à vent, puis des machines au char­bon, à l’élec­tri­ci­té et au pétrole etc.
    Vous pou­vez réunir autant d’hommes, de machines et de matières pre­mières que vous vou­lez, sans éner­gie vous res­tez à une éco­no­mie agraire, homme plus ani­mal plus vent et cours d’eau.
    La capa­ci­té éco­no­mique d’un for­ge­ron seul devant son enclume et sa forge et celle d’un conduc­teur de lami­noir seul devant sa machine peut elle être consi­dé­ré comme un inva­riant sur lequel repo­se­rait la construc­tion d’une monnaie ?

    Réponse
    • Shinra

      Hel­lo, pour ce qui est de qua­li­fier la mon­naie de « libre » les élé­ments sont dis­po­nibles dans la trm.

      Pour ce qui est du lien que tu fais entre la mon­naie et l’ac­ti­vi­té éco­no­mique, pour­quoi vou­loir en faire une néces­si­té ? Ou alors, il faut pré­ci­ser ce qui peut être éco­no­mique. Si c’est ce qui peut géné­rer de l’é­change en don­nant une valeur à une chose, un simple ser­vice peut être valo­ri­ser par la june. Les légumes que je peux poten­tiel­le­ment avoir en sur­plus à la fin de la sai­son peuvent faire l’ob­jet d’un échange valo­ri­sé par cette mon­naie, ça peut faire un apport sup­plé­men­taire en plus du D.U. qui est le mien quotidiennement

      Pour celui ou celle qui veut juste est au mini­mum de ses échanges « finan­ciers », il sera aus­si pos­sible de ne pas tendre vers un gain, mais juste se conten­ter, par le simple fait d’exis­ter, de per­ce­voir un cer­tain nombre d’u­ni­tés qu’il pour­ra uti­li­ser à sa guise avec les membres de cette monnaie

      @+

      Réponse
      • RV

        la « trm » ?

        Réponse
        • RV

          « Théo­rie Rela­tive de la Monnaie »
          Autant pour moi !
          mon com­men­taire est en réac­tions aux vidéos, du coup je n’ai plus pen­sé au titre de l’article …

          Réponse
    • RV

      BITCOIN, LA RÉSISTANCE S’INSTALLE, par Fran­çois Leclerc
      http://décodages.com/2018/02/05/bitcoin-la-resistance-sinstalle-par-francois-leclerc/
      …/…
      Après la dégrin­go­lade du bit­coin qui a fait la une de la presse mon­diale, les alertes sur la dan­ge­ro­si­té des cryp­to-mon­naies se suc­cèdent. Der­nier épi­sode en date, la semaine der­nière, la plate-forme d’échanges japo­naise Coin­check s’est vu sub­ti­li­ser l’équivalent de 430 mil­lions d’euros en NEM par des hackers. Le plus grand casse à ce jour de crypto-monnaies !
      …/…
      Les casses ou détour­ne­ments de fonds sur les plates-formes d’échange se mul­ti­plient un peu par­tout dans le monde. Phé­no­mène inquié­tant, les attaques font preuve d’un fort savoir-faire tech­nique. La cyber cri­mi­na­li­té haut de gamme accom­pagne le déve­lop­pe­ment du mar­ché. La socié­té Led­ger, spé­cia­li­sée dans les coffres-forts vir­tuels, ne s’en plaint pas.
      …/…

      Réponse
  3. BA

    Offi­ciel :

    Les Etats-Unis ont annexé l’U­nion européenne.

    L’U­nion euro­péenne est aujourd’­hui tota­le­ment sou­mise aux Etats-Unis.

    Der­nier exemple en date : la défense.

    Jeu­di 15 février 2018 :

    L’UE recon­naît que la défense com­mune est une mis­sion pour l’O­tan seule (Mat­tis).

    Les alliés euro­péens ont recon­nu que la défense com­mune est une mis­sion pour l’O­tan et pour « l’O­tan seule », a affir­mé jeu­di le secré­taire à la Défense amé­ri­cain Jim Mat­tis à l’is­sue d’une réunion au siège de l’Al­liance à Bruxelles.

    « Il y a un accord clair pour inclure dans le docu­ment de l’UE que la défense com­mune est une mis­sion pour l’O­tan et pour l’O­tan seule », a décla­ré M. Mat­tis au cours d’une confé­rence de presse après une dis­cus­sion sur l’i­ni­tia­tive euro­péenne de défense.

    « Je pense que les doutes qui devaient être dis­si­pés hier ont été dis­si­pés d’une manière très impor­tante », a sou­li­gné la ministre de la Défense espa­gnole María Dolores de Cos­pe­dal au cours d’un point de presse.

    https://www.romandie.com/news/L‑UE-reconnait-que-la-defense-commune-est-une-mission-pour-l-Otan-seule-Mattis/890729.rom

    Réponse
  4. Willy M

    Je trouve la théo­rie inté­res­sante avec le fait que l’être humain soit l’invariant.
    Ce qui me manque, c’est com­ment garan­tir de répondre aux besoins vitaux (toit, ali­men­ta­tion, chauf­fage,…) de l’être humain.
    Si l’être humain n’a pas capa­ci­té à vivre dans le cadre de ses échanges, la théo­rie s’écroule.

    Réponse
    • RV

      Moi c’est ce qui m’interroge.
      Une mon­naie, libre ou pas, a notam­ment pour fonc­tion l’échange.
      Répar­tir la mon­naie équi­ta­ble­ment entre les humains, est certes louable, mais pour qu’il y ait échange il faut qu’il y ait pro­duc­tion. On ne se nour­rit pas de mon­naie. Si la mon­naie n’est pas le reflet de la pro­duc­tion qu’est-ce qui va défi­nir sa valeur et la conser­va­tion de sa valeur ?

      Réponse
      • Bertrand Presles

        Plu­sieurs points d’é­clair­cis­se­ment, car vous dites « Répar­tir la mon­naie équi­ta­ble­ment entre les humains ».
        Le Divi­dende Uni­ver­sel, dont il est ques­tion dans la mon­naie libre, n’a aucu­ne­ment voca­tion à répar­tir la masse moné­taire équi­ta­ble­ment entre les humains.
        Il dis­tri­bue une par­tie de la créa­tion moné­taire, ce qui n’est pas la même chose, car ensuite les gens achètent ou pro­duisent des biens et ser­vices qu’ils échangent, ce qui va pour le coup là véri­ta­ble­ment répar­tir la masse moné­taire (et pas for­cé­ment équi­ta­ble­ment donc).

        En fait, même dans notre éco­no­mie actuelle, basée sur des mon­naies créée par la dette, la mon­naie N’est PAS issue de la pro­duc­tion, elle est issue de la dette.
        Lors­qu’on tra­vaille, on est payé par les clients et employeurs avec de la mon­naie issue de dettes, et on paye les four­nis­seurs avec cette même mon­naie issue de dettes, qui a été créé par des banques dans le cadre d’un emprunt ban­caire, à un moment don­né. Ce qui est tout le pro­blème, car du coup le coût de la mon­naie ne fait que croitre au fur et à mesure qu’elle est créée, ce qui se réper­cute sur les prix, sur les impôts et taxes, et incite à l’op­ti­mi­sa­tion fis­cale et à la réduc­tion des dépenses (licen­cie­ment, délo­ca­li­sa­tion, réduc­tion de la qualité…)

        Donc là des­sus la mon­naie libre ne change rien, elle n’in­ter­fère aucu­ne­ment avec la néces­si­té de faire des échanges et de pro­duire des biens et ser­vices à échan­ger, qui en mon­naie dette (euros, dol­lars…) comme en mon­naie libre se font avec de la mon­naie existante.

        La mon­naie libre change, entre autres choses, le fonc­tion­ne­ment de la créa­tion de la monnaie.

        De plus elle intro­duit une uni­té de mesure rela­tive (le Divi­dende Uni­ver­sel), qui reste inva­riante même en cas d’in­fla­tion de l’u­ni­té moné­taire quan­ti­ta­tive puisque l’u­ni­té rela­tive est rééva­luée régu­liè­re­ment (actuel­le­ment tous les 6 mois) en uni­té quan­ti­ta­tive (actuel­le­ment 1 DU = 10.04 G1 (l’u­ni­té quantitative)).

        Pour être plus concret sur ce der­nier point. Ima­gi­nons que vous tenez un petit com­merce est que vous ven­dez disons du miel.
        Si vous éta­blis­sez votre prix en uni­té rela­tive (DU), vous pour­rez auto­ma­ti­que­ment, tous les 6 mois, béné­fi­cier de la hausse du DU issue de l’in­fla­tion du G1).

        Par exemple sup­po­sons que vous fixiez le prix du pot de miel de 500g à 6 DU. Aujourd’­hui 6 DU repré­sentent 10.04×6 = 60,24 G1, et sup­po­sons que dans 6 mois le DU soit rééva­lué à 10.06 G1 (valeur au pif, non cal­cu­lée), alors vous aurez auto­ma­ti­que­ment non plus 60,24 G1 cré­di­té sur votre compte, mais 10.06×6=60,36 G1, sans que vous ayé chan­gé vos éti­quette de prix.
        Inver­se­ment, on parle sou­vent de l’in­dexa­tion des retraites ou salaires sur l’in­fla­tion, avec ce sys­tème d’u­ni­té rela­tive, il suf­fit de se faire payer ses reve­nus en DU pour auto­ma­ti­que­ment il soit rééva­lué régu­liè­re­ment, sans avoir à légiférer.

        Donc cette mon­naie est inté­res­sante, non seule­ment par le concept de créa­tion moné­taire « démo­cra­tique », c’est à dire par cha­cun des humains membre du groupe (pays, régions, …) uti­li­sant cette mon­naie, mais aus­si par l’in­tro­duc­tion de l’u­ni­té rela­tive qui est rééva­lué quan­ti­ta­ti­ve­ment régu­liè­re­ment (tous les 6 mois actuel­le­ment pour la G1).

        Réponse
  5. etienne

    L’âge de la retraite des fonctionnaires repoussé à 80 ans au Japon

    Le gou­ver­ne­ment du Pre­mier ministre Shin­zo Abe a en effet déci­dé de repous­ser de 70 à 80 ans l’âge limite jusque lequel les fonc­tion­naires sont auto­ri­sés à travailler.

    Pré­ci­sons tou­te­fois que la mesure ne s’ap­pli­que­ra qu’aux fonc­tion­naires volon­taires. Les autres pour­ront conti­nuer à prendre leur retraite quand ils le sou­haitent entre 60 et 70 ans. Et, le moment venu, tou­cher une pen­sion dont le mon­tant aug­mente plus ils ont tra­vaillé longtemps.
    Jus­qu’à 80 ans maxi­mum bien­tôt, et plus 70, parce que le bud­get des retraites est exsangue, vu l’al­lon­ge­ment de l’es­pé­rance de vie (au Japon : 87 ans pour les femmes et 81 pour les hommes).

    Finan­ciè­re­ment, l’E­tat a en effet inté­rêt à ce que ses agents res­tent le plus long­temps pos­sible en acti­vi­té : ça retarde le moment où il doit leur ver­ser une pension.
    Cette réforme est due aus­si à la grave pénu­rie de main-d’oeuvre que connaît le Japon. Les employeurs n’ar­rivent pas à embaucher.
    Il y a peu de deman­deurs d’emploi (le taux de chô­mage n’est que de 2,8%). Peu d’im­mi­grés, aus­si. Et, à cause de la déna­ta­li­té, il n’y a pas assez de jeunes pour rem­pla­cer les vieux qui partent à la retraite. Donc on doit gar­der les seniors le plus long­temps pos­sible en acti­vi­té. Ce qui se fait aus­si, et de plus en plus, dans le sec­teur privé.

    Résul­tat, au Japon, un senior sur cinq tra­vaille. Beau­coup parce qu’ils n’ont pas le choix. Ici, 19% des seniors sont sous le seuil de pau­vre­té – un taux record dans les pays industrialisés.
    Donc toutes ces per­sonnes âgées pré­ca­ri­sées ont besoin d’un petit bou­lot, pour subsister. 

    Source : RTBF
    https://​www​.rtbf​.be/​i​n​f​o​/​m​o​n​d​e​/​d​e​t​a​i​l​_​l​-​a​g​e​-​d​e​-​l​a​-​r​e​t​r​a​i​t​e​-​d​e​s​-​f​o​n​c​t​i​o​n​n​a​i​r​e​s​-​r​e​p​o​u​s​s​e​-​a​-​8​0​-​a​n​s​-​a​u​-​j​a​p​o​n​?​i​d​=​9​8​3​7​573

    Réponse
  6. Deleurme

    J’a­dore et j’adhère totalement.
    Cepen­dant habi­tant l’île de La Réunion et ne connais­sant per­sonne phy­si­que­ment ici proche de moi pour m’au­then­ti­fier, (sauf si je n’ai pas tout com­pris…) com­ment vais-je pou­voir ouvrir un compte en june et pas­ser les 5 validations ?

    Réponse
  7. BA

    L’U­nion euro­péenne, c’est un groupe de 27 nations qui ne sont d’ac­cord sur rien.

    Dimanche 18 février 2018 :

    Le départ du Royaume-Uni va lais­ser un vide de 12 à 15 mil­liards d’eu­ros chaque année dans les finances euro­péennes, une perte consi­dé­rable au moment où l’UE cherche à finan­cer de nou­velles poli­tiques, en matière de défense ou de migra­tion notamment.

    Le com­mis­saire au Bud­get Gün­ther Oet­tin­ger a sug­gé­ré que les contri­bu­tions au bud­get puissent atteindre 1,1% à 1,2% du PIB de l’U­nion, contre 1,0% actuellement.

    Les Pays-Bas, le Dane­mark, l’Au­triche, la Suède et la Fin­lande, tous contri­bu­teurs nets, y seraient opposés. 

    https://​www​.roman​die​.com/​n​e​w​s​/​Z​O​O​M​-​A​-​l​a​-​r​e​c​h​e​r​c​h​e​-​d​-​u​n​i​t​e​-​p​o​s​t​-​B​r​e​x​i​t​-​l​-​U​E​-​f​a​c​e​-​a​-​d​e​-​n​o​u​v​e​a​u​x​-​d​e​f​i​s​/​8​9​1​5​4​1​.​romhttps://​www​.roman​die​.com/​n​e​w​s​/​Z​O​O​M​-​A​-​l​a​-​r​e​c​h​e​r​c​h​e​-​d​-​u​n​i​t​e​-​p​o​s​t​-​B​r​e​x​i​t​-​l​-​U​E​-​f​a​c​e​-​a​-​d​e​-​n​o​u​v​e​a​u​x​-​d​e​f​i​s​/​8​9​1​5​4​1​.​rom

    Réponse
  8. Marco

    La base de la mon­naie c’est la confiance
    Quelle confiance peut on avoir dans une mon­naie qui est créée par une infi­ni­té de per­sonnes que l’on ne connait ni d’Eve ni d’Adam ?
    Quelle pro­por­tion de la popu­la­tion est capable de com­prendre com­ment fonc­tionne le système ?
    Com­prendre dans le détail un sys­tème est la condi­tion mini­male pour déci­der en toute liber­té d’y entrer ou pas. Impos­sible pour la plu­part des gens avec les cryp­to­mon­naies, qu’elles s’ap­pellent bit­coin ou june
    L’a­ve­nir nous dira ou est l’ar­naque … ou pas !

    Réponse
  9. Max Bézard

    La valeur d’un pro­duit tient au fait qu’il soit au final consommé.
    La valeur d’une mon­naie tient, aus­si, au fait qu’elle puisse être ‘consom­mée’ (uti­li­sée ; si vous préférez).
    Un pro­duit, une fois consom­mé, est détruit (plus ou moins rapidement).
    La mon­naie, pour suivre sa rela­tion au pro­duit, devrait aus­si être détruite.

    « trans­for­mer la mon­naie pour qu’elle cesse d’être un fac­teur d’ac­cu­mu­la­tion, mais un flux qui s’é­coule, qui se consume en même temps que les biens pro­duits  » Jacques Duboin
    Jacques Duboin parle de « consu­ma­tion » et non de consom­ma­tion ; bien que la séman­tique soit au final la même.

    Pour moi la mon­naie est un vec­teur de pos­si­bi­li­tés ; de liber­té ; de pou­voir. Elle se pré­sente tel un bul­le­tin de vote, qui , au lieu de voter pour un indi­vi­du ou une idée, finance le futur par l’adhé­sion consom­ma­trice d’un pro­duit ; et du même coup l’en­tre­prise qui le produit.

    Pour aller plus loin dans cette logique :
    http://​forum​.lan​gage​.free​.fr/​v​i​e​w​f​o​r​u​m​.​p​h​p​?​f​=36

    Réponse
  10. Florian

    Pour les détails de la TRM, le texte d’Em­ma­nuel Bultot :
    http://​mon​naie​.ploc​.be/

    Il faut cli­quer sur le lien :
    « La théo­rie rela­tive de la mon­naie en détail »

    (Infi­ni­ment mieux expli­qué et bien plus court à lire que  » la TRM » de Sté­phane Laborde selon moi)

    Réponse
  11. Ana Sailland

    ques­tions

    un col­lec­tif local peut il, comme ce fut le cas à Wör­gl, finan­cer la construc­tion d’un pont en june ?

    dit autre­ment : quid des grands travaux ?

    En pous­sant le bou­chon : la june est elle poten­tiel­le­ment une alter­na­tive lui per­met­tant d’as­su­mer toutes les mis­sions d’une mon­naie ( dans la civi­li­sa­tion de l’é­change contractuel … )

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Rdz-vs à Nîmes, le 20 mai 2018, toute la journée, avec Heu?reka (Gilles) pour analyser et comparer les différentes alternatives pour une souveraineté monétaire digne de ce nom | Blog du Plan C - […] Gilles sur les deux alternatives monétaires que je préfère aujourd’hui : le chartalisme et la monnaie libre (la Ğ1,…
  2. Rendez-vous aux 12e Rencontres de la MONNAIE LIBRE à Bordeaux le 23 novembre, avec les Colibris, pour parler de la Ğ1 (june) avec Stéphane Laborde | Blog du Plan C - […] Une alternative monétaire enthousiasmante : LA MONNAIE LIBRE, Ğ1 (june) – entretien avec Stéphane Laborde, concepteur de la Théorie…
  3. TRM, théorie relative de la monnaie libre, ou monnaie libre – Jardin d'Eden - […] Découvrir toutes les vidéos sur la TRM sur le blog C : n’hésitez pas à descendre votre souris dans…

Laisser un commentaire

Derniers articles

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

Voilà un événement qui va certainement être passionnant et surtout important : la soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée "Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs"...