Un livre pour les citoyens constituants en herbe : « Comment changer une constitution ? Les nouveaux processus constituants. »

31/08/2017 | 7 commentaires

« Com­ment chan­ger une consti­tu­tion ? Les nou­veaux pro­ces­sus consti­tuants », c’est le titre d’un nou­veau livre publié chez nos frères qué­bé­cois, sous la direc­tion de Eugé­nie Brouillet et Louis Mas­si­cotte, qui devrait bien inté­res­ser les citoyens consti­tuants appren­tis que nous sommes 🙂

Mer­ci à Benoît qui nous a signa­lé ça dès le mois de juin (j’a­vais com­plè­te­ment raté ça) et mer­ci à Cathe­rine et Léo qui l’ont remis sur le des­sus de la pile, et expo­sé dans le (très pré­cieux) wiki des GVs pour qu’on ne le rate pas :

http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Comment_changer_une_constitution_%3F

L’au­teur résume son propos :

Je viens à peine de com­man­der ce livre, je ne sais donc pas encore ce qu’il vaut vrai­ment, mais je suis sûr qu’on va y trou­ver des tas de choses utiles pour notre réflexion sur la néces­si­té abso­lue d’un pro­ces­sus consti­tuant popu­laire pour éta­blir une démo­cra­tie digne de ce nom.

Extrait du livre : 

[pdf-embed­der url=« https://​www​.chouard​.org/​w​p​-​c​o​n​t​e​n​t​/​u​p​l​o​a​d​s​/​2​0​1​7​/​0​8​/​C​o​m​m​e​n​t​-​c​h​a​n​g​e​r​-​u​n​e​-​c​o​n​s​t​i​t​u​t​i​o​n​-​L​e​s​-​n​o​u​v​e​a​u​x​-​p​r​o​c​e​s​s​u​s​-​c​o​n​s​t​i​t​u​a​n​t​.​pdf » title=« Com­ment chan­ger une consti­tu­tion ? Les nou­veaux pro­ces­sus constituants »]


Bon, et nous… il faut qu’on écrive un livre — théo­rique et pra­tique — sur les ate­liers constituants 🙂 

hum 🙂

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :

Catégorie(s) de l'article :

7 Commentaires

  1. claude saint-jarre

    Com­men­taire d’un Kébé­koi : Com­ment chan­ger la Consti­tu­tion… il s’a­git de chan­ger la Consti­tu­tion cana­dienne… car le Qué­bec n’en a pas. Alors, pour le Qué­bec, ce serait : Com­ment créer une Constitution. ( …)

    Réponse
  2. sdm94
  3. Rousseau Julien

    Ecrire un livre théo­rique ET pra­tique, un mode opé­ra­toire pour orga­ni­ser des ate­liers consti­tuants me semble être une prio­ri­té. Cette absence explique en par­tie pour­quoi si peu de per­sonnes qui sou­tiennent l’i­dée d’une réécri­ture de la Consti­tu­tion se mettent à écrire des articles.
    Outre cela, il est aus­si impor­tant que des faci­li­ta­teurs aguer­ris (tel Hakim de SynerJ) forment d’autres faci­li­ta­teurs pour dis­sé­mi­ner en local la pra­tique des ate­liers consti­tuants. Un faci­li­ta­teur est celui qui à l’art et la manière, la méthode et la péda­go­gie pour sub­ju­guer un audi­toire, le rendre actif, le mettre en mouvement…Bref le conta­mi­ner : http://​lesabs​ten​tion​nis​te​sen​gages​.fr/​a​t​e​l​i​e​r​-​c​o​n​s​t​i​t​u​a​n​t​-​a​-​m​o​n​t​r​e​u​i​l​-​l​e​-​1​8​-​j​u​i​n​-​2​0​1​6​-​l​a​-​d​e​m​o​c​r​a​t​i​e​-​d​o​r​i​g​i​n​e​-​c​i​t​o​y​e​n​n​e​-​r​e​e​c​r​i​r​e​-​l​a​-​c​o​n​s​t​i​t​u​t​i​o​n​-​p​o​u​r​q​u​o​i​-​c​o​m​m​e​nt/

    Sans cela : un livre théo­rique et pra­tique sur le dérou­lé d’un ate­lier consti­tuant + des faci­li­ta­teurs qui forment à leur art d’autres faci­li­ta­teurs (Hakim est deman­dé 🙂 alors une réécri­ture citoyenne de la Consti­tu­tion res­te­ra uni­que­ment une belle idée. L’im­mense majo­ri­té d’entre nous, dont je fais par­tie, ne se met­tra pas à réécrire le moindre article.

    A bon entendeur 🙂

    Réponse
  4. Deschamps

    Etienne Chouard : J’apprécie tout ce que vous faites pour ten­ter de redon­ner la sou­ve­rai­ne­té au peuple fran­çais et je mesure à vos actes vos immenses qua­li­tés de cœur et votre huma­ni­té. Mais je pense qu’il manque un maillon à votre ana­lyse de la situa­tion, un maillon essen­tiel dans le com­bat que vous menez. J’aimerai vrai­ment que vous réflé­chis­siez aux argu­ments sui­vants qui sont rodés, car je les uti­lise en soli­taire contre le sys­tème depuis une ving-taine d’années avec des résul­tats assez sur­pre­nants. Je vous indique ci-après quelques-uns des argu­ments éprou­vés avec des retours très posi­tifs, y com­pris des accusés.
    Ces argu­ments s’appuient sur la Consti­tu­tion actuelle qui me four­nit tous les élé­ments juri­diques néces­saires pour mener n’importe quel com­bat contre les dérives des pou­voirs actuels, finan­ciers ou politiques :
    Pas une vio­lence ne peut être légale dès lors qu’elle n’est pas légi­time : c’est écrit en toutes lettres dans le pré­am­bule. Mais faut-il encore le lire atten­ti­ve­ment, hors de tous les pré­ju­gés que le Conseil Consti­tu­tion­nel entre­tient. Il faut le lire en sachant que la hié­rar­chie des normes confère au pré­am­bule un rôle incon­tour­nable au point que toutes les lois qui le suivent doivent être écrites et inter­pré­tées pour ser­vir les objec­tifs défi­nis par le pré­am­bule qui a valeur de droit prio­ri­taire. Et quand on ana­lyse ce qui est écrit dans le pré­am­bule, il y a une mine éton­nante de cri­tères, qui vont orien­ter cha­cune des lois et rendre tota­le­ment impos­sibles, non seule­ment les petites vio­lences, mais aus­si et d’autant plus les crimes contre le peuple… Ou plu­tôt contre des caté­go­ries du peuple éta­blies par les poli­tiques qui se placent dans la pre­mière ! Et qui s’attribuent de nom­breux pri­vi­lèges. Pas des petits pri­vi­lèges cor­res­pon­dant à des reve­nus moyens, mais des gros pri­vi­lèges inter­dits depuis la Révo­lu­tion, dans un conflit d’intérêts évident. Le gros sou­ci pour ces indi­vi­dus fiers de leur réus­site, c’est que leur fausse inter­pré­ta­tion volon­taire et cynique de la Consti­tu­tion est la cause directe d’un grand nombre de morts pré­ma­tu­rées, que des études médi­cales ciblent et chiffrent … Ce qui les rend per­son­nel­le­ment et indi­vi­duel­le­ment res­pon­sables de ce résul­tat cri­mi­nel. Et pas de chance, il se trouve que tout ça répond à la défi­ni­tion de la dis­cri­mi­na­tion et du racisme… C’est dou­lou­reux pour eux et pour nous, car nous fai­sons tous l’erreur de ne pas avoir tenu notre rôle d’adulte. Mais ça laisse entre­voir beau­coup d’espoirs : inutile de prou­ver quoique ce soit puisque c’est déjà écrit et c’est la réfé­rence. Après, on pour­ra amé­lio­rer ce qui doit l’être.

    J’ai donc ré-écrit une expli­ca­tion de la Consti­tu­tion actuelle à par­tir du Pré­am­bule, tota­le­ment oppo­sée à l’interprétation qui en est faite actuel­le­ment pour ser­vir les seuls avan­tages de la caste au pouvoir.
    Si vous me lais­sez une adresse mail, je pro­pose de vous trans­mettre un exem­plaire en 2 ou 4 pages en PDF, à des fins de dif­fu­sion gra­tuite éven­tuelle, dans le cas où ceci vous parai­trait d’intérêt com­mun, sous cette forme ou sous une autre.
    Quelle que soit votre réponse, je vous remer­cie sin­cè­re­ment de l’exemple que vous don­nez, mal­gré les bas­sesses des uns ou des autres.

    Réponse
    • etienne

      etienne.chouard at free​.fr 🙂

      Réponse
  5. Le Dieu venu du Centaure

    Devi­nette :

    Com­ment chan­ger de papier cul constitutionnel ?

    Réponse :

    Je veux baf­frer plus, aus­si chier plus, donc plus de papier.
    J’aime les simu­lacres et simu­la­tions du Capi­tal, et dans l’auge consu­mé­riste je serai Ruiste gavé par des robots en der­nières cré­ti­ne­ries Iphone pour me bran­ler plus. Et ain­si j’au­rai chan­gé la Constitution.
    Je joue dans la simu­la­tion, le Code est par­fait, mais mon pro­ces­seur n’est pas assez rapide. Je chouinarde.
    Chan­ger le Code existentiel ?
    Mais il fau­drait une Idée ! Pas que du papier cul ! Misère de la philosophie.

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles