Rendez-vous à Toulon, le 9 février 2017 à 19 h, pour des ateliers constituants sur la monnaie

30/01/2017 | 10 commentaires

Suite de mes péré­gri­na­tions constituantes 🙂

Jeu­di 9 février, je vais à Tou­lon (c’est dans ma région, cette fois), pour accom­pa­gner, dans leurs pre­miers pas d’or­ga­ni­sa­teurs, des débu­tants consti­tuants bien motivés 🙂

Voi­ci leur affiche et le lien de leur annonce :


https://​www​.even​si​.fr/​r​e​n​c​o​n​t​r​e​-​e​x​c​l​u​s​i​v​e​-​e​n​t​r​e​-​e​t​i​e​n​n​e​-​c​h​o​u​a​r​d​-​a​m​p​-​a​l​e​x​a​n​d​r​e​/​1​9​7​1​2​2​235

Il y a aus­si un évé­ne­ment Facebook :
https://​www​.face​book​.com/​e​v​e​n​t​s​/​3​8​1​1​0​4​8​8​5​5​8​9​7​26/

 L’adresse est : Maison des Citoyens de Toulon, Place de la révolution, 83000 Toulon

 

Nous allons donc par­ler de la mon­naie, ins­ti­tu­tion cen­trale et déci­sive pour déter­mi­ner la sou­ve­rai­ne­té.

Comme d’ha­bi­tude, on com­men­ce­ra par un expo­sé, et on enchaî­ne­ra sur des ate­liers (où ce sera à vous de bos­ser 🙂 donc, venez avec du papier et de quoi écrire), ate­liers sui­vis d’une mise en commun.

Et puis, les jours et les mois sui­vants, vous devriez arri­ver à vous débrouiller tout seuls, à la fois pour entre­te­nir et pour étendre (chaque jour) la flamme consti­tuante popu­laire autour de vous 🙂

Je pro­fi­te­rai de cette ren­contre (qui sera sans doute fil­mée) pour vous pré­sen­ter quelques livres  pas­sion­nants et utiles.

Sur la mon­naie, le niveau monte — le niveau de conscience et aus­si le niveau d’exi­gence —, et c’est bien.

À bien­tôt, bande de virus 🙂

Étienne.

PS : pour pré­pa­rer des ate­liers consti­tuants, rien de tel que le wiki des GV (c’est une mine de res­sources inépuisable !) :

http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Cat%C3%A9gorie:Atelier_constituant

———–

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​4​9​2​6​2​2​4​5​9​7​317

Catégorie(s) de l'article :

10 Commentaires

  1. Wakindra

    Bon­soir M. Chouard,

    Bra­vo pour votre tra­vail, vos idees, et leur mise en appli­ca­tion de maniere soutenue. 

    Pour­riez-vous vous expri­mer clai­re­ment sur l’in­te­ret du pro­jet de Melen­chon de convo­quer une Assem­blee consti­tuante apres son elec­tion (convo­ca­tion en Octobre 2017) pour la 6e Republique ?
    Elle sera composee :
    – a 50% de citoyens tires au sort (vous l’a­vez cer­tai­ne­ment inspire !)
    – a 50% de membres elus spe­cia­le­ment pour cette assem­blee (pour poser sa can­di­da­ture, il faut n’voir jamais dete­nu de man­dat poli­tique, et etre elu dans la consi­tuante implique une exclu­sion de can­di­da­ture pour un man­dat sui­vant imme­dia­te­ment le pas­sage a la 6e Republique.
    Les details sont par exemple ici https://​you​tu​.be/​S​G​T​3​L​Q​E​L​Wuw

    Son equipe pre­pare un livret the­ma­tique sur la 6eRepublique et cha­cun pout y contri­buer a deve­lop­per le pro­jet https://​ave​ni​ren​com​mun​.fr/​l​i​v​r​e​t​-​a​s​s​e​m​b​l​e​e​-​c​o​n​s​t​i​t​u​a​n​te/
    Les « livrets de la France insou­mise » com­plètent l’Avenir en com­mun, le pro­gramme de la France insou­mise et de son can­di­dat Jean-Luc Mélenchon.
    L’Avenir en com­mun n’a de sens que consr­tuit au cours d’un pro­ces­sus col­lec­tif de débats. La col­lec­tion des « livrets de la France insou­mise » offre cet espace d’échanges pour enri­chir le pro­gramme en continu.

    Mer­ci de consi­de­rer votre contri­bu­tion active, et votre even­tuel sou­tien a cette can­di­da­ture excep­tion­nelle, a l’heure ou la 5e repu­blique fait la demons­tra­tion de son pour­ris­se­ment en ayant habi­tue « nos » hommes pol­tiques a vivre impunis…

    Nous sommes a une heure tel­le­ment cru­ciale pour la France, l’Eu­rope, le monde, la pla­nete, j’es­pere que vous sai­si­rez cette chance, qui converge si bien avec votre vision et votre tra­vail, de tour­ner la page…

    Je vous ai enten­du cri­ti­quer Melen­chon mais il m’a semble que c’e­tait sur des bases dou­teuses (beau­coup de des­in­for­ma­tion cir­cule). Je vous laisse veri­fier et me tiens a votre dis­po­si­tion, ain­si que je sup­pose, les membres de son equipe offi­cielle (dont je ne fais pas du tout partie).
    Merci !

    Réponse
  2. etienne

    [Pourriture politicienne] Le job en or caché du candidat Fillon

    Fran­çois Fillon est depuis 2012 senior advi­sor et membre du comi­té stra­té­gique du groupe Ricol Las­tey­rie, qui conseille de nom­breuses socié­tés du CAC 40 et mul­ti­na­tio­nales. Ce que le can­di­dat à la pré­si­den­tielle n’a jamais décla­ré publi­que­ment. Ce job lui a rap­por­té au moins 200 000 euros en quatre ans et demi. Il n’en a tou­jours pas démissionné.

    Fran­çois Fillon cultive un secret qui est en train de deve­nir son pire enne­mi. Depuis le prin­temps 2012, date à laquelle il a quit­té Mati­gnon, le dépu­té de Paris est deve­nu, en toute dis­cré­tion, senior advi­sor du groupe Ricol Las­tey­rie, qui conseille de nom­breuses socié­tés du CAC 40 et mul­ti­na­tio­nales (Air France, Alstom, BPCE, EDF, Engie, Altran…). Il en est aus­si depuis la même époque membre du comi­té stra­té­gique, la struc­ture char­gée de réflé­chir aux des­ti­nées de l’entreprise. Ce que Fran­çois Fillon n’a jamais décla­ré publiquement.

    Can­di­dat à l’é­lec­tion pré­si­den­tielle, il n’a tou­jours pas démis­sion­né à ce jour de ses fonc­tions au sein du groupe Ricol Las­tey­rie, qui lui rap­porte depuis quatre ans et demi de copieux émo­lu­ments. Le vain­queur de la pri­maire de la droite touche une rému­né­ra­tion annuelle com­prise « entre 40 000 et 60 000 euros », selon le diri­geant René Ricol, ren­con­tré par Media­part dans la mati­née du 1er février. Soit l’équivalent de 200 000 euros envi­ron pour des « mis­sions de conseil » qui res­tent, pour l’heure, encore assez floues.


    Fran­çois Fillon et René Ricol, lors d’un comi­té inter­mi­nis­té­riel à Mati­gnon, en mai 2010. © Reuters.

    Inter­ro­gé sur la nature des pres­ta­tions de l’an­cien pre­mier ministre, René Ricol a décla­ré : « Fran­çois Fillon nous a aidés à réflé­chir aux défis de la globalisation. »

    Les sommes sont per­çues par l’in­ter­mé­diaire d’une socié­té de conseil créée par Fran­çois Fillon, bap­ti­sée 2F Conseil, comme le rap­porte éga­le­ment le quo­ti­dien Le Monde. Sa socié­té de conseil balaie un spectre d’ex­per­tise par­ti­cu­liè­re­ment large, à en croire ses sta­tuts consul­tés, par Media­part : « La Socié­té a pour objet, tant en France qu’à l’étranger, direc­te­ment ou indi­rec­te­ment : le conseil, l’assistance, la for­ma­tion, la réa­li­sa­tion d’études, de veille , d’audit, d’analyses ou de pres­ta­tions, dans tous les domaines, notam­ment de la finance, du droit, de l’économie, des affaires pri­vées, des affaires publiques, du com­merce, de l’éducation, de l’environnement, de l’organisation, du mana­ge­ment, de la ges­tion com­mer­ciale, administrative ».

    Si Fran­çois Fillon a bien été obli­gé de recon­naître ses acti­vi­tés de conseil, qui lui ont rap­por­té en tout près de 600 000 euros de salaire net en quatre ans et demi – comme l’avait révé­lé Le Canard enchaî­né –, il s’est tou­jours gar­dé de révé­ler l’i­den­ti­té de ses clients. Et pour cause : ses acti­vi­tés sont sus­cep­tibles de géné­rer d’im­por­tants conflits d’in­té­rêts pour un homme qui pré­tend deve­nir pré­sident de la République.

    Fran­çois Fillon connaît bien son “employeur” René Ricol, puisque ce der­nier était char­gé de dis­tri­buer les mil­liards du grand emprunt quand M. Fillon était à Mati­gnon. Il lui a, par ailleurs, remis la légion d’hon­neur en main propre en 2011.

    Lorsque le can­di­dat de droite à la pré­si­den­tielle crée sa socié­té de conseil, dont il est l’unique asso­cié, en juin 2012 – quelques jours avant de deve­nir dépu­té –, il la domi­ci­lie d’ailleurs dans les locaux du cabi­net de René Ricol, ave­nue Hoche, dans les beaux quar­tiers à Paris. « Il était dans la Sarthe et n’avait pas de locaux à Paris, cela n’a duré que quelques mois », assure René Ricol.

    Pour­quoi avoir fait appel à l’ex-premier ministre pour ce poste géné­ra­le­ment confié à des diri­geants d’entreprise en fin de car­rière dési­reux de conti­nuer à maxi­mi­ser leurs réseaux ? Selon le cabi­net Ricol, ce n’était pas du tout pour son car­net d’adresses. « Il ne nous a appor­té aucun client et n’a jamais mis les mains dans notre busi­ness », pré­cise le diri­geant qui compte aus­si par­mi ses clients des enseignes telles que L’Oréal, Alstom, EDF, LVMH, Veo­lia, Thales, Danone, PSA, Bouygues, Altran, BPCE, la Poste, HSBC, Orange…

    À quoi donc Fillon a‑t-il été payé ? « Avec la glo­ba­li­sa­tion, nous nous posions des ques­tions sur la stra­té­gie du cabi­net avec des clients de plus en plus deman­deurs d’expertises à tra­vers le monde. Fran­çois Fillon nous a aidés à réflé­chir à tout cela », se jus­ti­fie René Ricol pour qui l’ex-premier ministre a « fait le job ».

    Trois ans après avoir recru­té Fillon comme senior advi­sor, le cabi­net de conseil déci­dait de se rap­pro­cher du géant Ernst&Young, l’un des poids lourds du sec­teur. « Il nous a aidés à prendre cette orien­ta­tion et suit désor­mais la mise en œuvre de ce rap­pro­che­ment », confie René Ricol, qui tient à défendre la consis­tance des pres­ta­tions four­nies par Fran­çois Fillon, déjà pris dans les soup­çons d’emplois fic­tifs de son épouse Pene­lope et de ses enfants. Une expli­ca­tion qui laisse son­geur : des connais­seurs du sec­teur, inter­ro­gés par Media­part, se disent sur­pris de l’u­ti­li­té d’un ancien chef de gou­ver­ne­ment pour ce type de rapprochement. […]

    Lire la suite :
    https://​www​.media​part​.fr/​j​o​u​r​n​a​l​/​f​r​a​n​c​e​/​0​1​0​2​1​7​/​l​e​-​j​o​b​-​e​n​-​o​r​-​c​a​c​h​e​-​d​u​-​c​a​n​d​i​d​a​t​-​f​i​l​lon

    Source : Mediapart

    Réponse
  3. etienne

    Excellent Guillaume Meurice, qui va énerver les voleurs de pouvoir dans leur repaire 🙂

    Réponse
  4. joss

    Valls a val­sé, Fillon…, la voie est libre ou presque pour Macron, le soit-disant révo­lu­tion­naire anti-système.
    Alain Minc l’a­vait d’ailleurs recom­man­dé à David de Roth­schild (à la 2:30):
    https://​you​tu​.be/​B​7​H​p​X​O​0​8​FLA

    Macron est membre du Bilderberg :
    https://​blogs​.media​part​.fr/​h​a​k​i​m​a​/​b​l​o​g​/​2​9​0​5​1​6​/​e​m​m​a​n​u​e​l​-​m​a​c​r​o​n​-​l​e​-​p​i​o​n​-​d​u​-​f​u​tur
    Extrait :
    Emma­nuel Macron, le ministre de l’Economie a par­ti­ci­pé à la réunion du groupe Bilderberg[iv], qui a eu lieu à Copen­hague les 31 mai et 1 juin 2014. M. Macron y assis­tait en tant que conseiller de Fran­çois Hol­lande à la pré­si­dence de la République.
    Les medias, à coup de son­dages favo­rables fini­ront pas l’ins­tal­ler dans la conscience col­lec­tive comme un bon poli­tique, qui oeu­vre­ra pour leurs inté­rêts. On a assis­té au même phé­no­mène avec DSK : de son­dages en son­dages, on a fabri­qué un pré­si­den­tiable. De là à affir­mer que le Bil­der­berg contrôle les ins­ti­tuts de son­dage, en plus de cer­tains medias fran­çais , il n’y a plus qu’un petit pas. Car DSK aus­si avait été convié au Bil­der­berg en son temps.

    Réponse
  5. paran

    L’im­pos­ture « Emma­nuel Macron » démas­quée sur Canal Plus
    Publi­shed on May 8, 2016
    Quel leurre est-il ? Emma­nuel Macron : énième marion­nette poli­tique pro­pul­sé par celui qui depuis 40 ans pour­rit la vie des fran­çais avec ses petits copains : Jacques Atta­li. Le cas Emma­nuel Macron et le lan­ce­ment de son par­ti leurre « En Marche » aux ordres de l’o­li­gar­chie ban­caire, décor­ti­qué ici par Yann Bar­thès sur Canal plus dans Le Petit Jour­nal, qui depuis a dû quit­té la chaîne de Bol­lo­ré… Chro­nique reprise ici pour une ana­lyse chi­rur­gi­cale par Fran­çois Asse­li­neau qui démasque l’im­pos­teur et ouvre les yeux des fran­çais sur la der­nière escro­que­rie élec­to­rale pré­vue pour 2017 afin de mettre la main (a nou­veau) sur le Coffre et l’Ar­mu­re­rie de France.
    https://​you​tu​.be/​3​a​p​U​_​1​b​I​ZzY

    Réponse
  6. fanfan

    Macron a‑t-il uti­li­sé l’argent de Ber­cy pour lan­cer En marche ! ?
    L’EXPRESS.fr avec AFP, publié le 24/01/2017
    http://​www​.lex​press​.fr/​a​c​t​u​a​l​i​t​e​/​p​o​l​i​t​i​q​u​e​/​e​l​e​c​t​i​o​n​s​/​m​a​c​r​o​n​-​a​-​t​-​i​l​-​u​t​i​l​i​s​e​-​l​-​a​r​g​e​n​t​-​d​e​-​b​e​r​c​y​-​p​o​u​r​-​l​a​n​c​e​r​-​e​n​-​m​a​r​c​h​e​_​1​8​7​2​3​2​0​.​h​tml
    Selon les pré­si­dents des groupes UDI et LR à l’As­sem­blée natio­nale, Emma­nuel Macron doit s’ex­pli­quer sur l’u­ti­li­sa­tion d’argent public dans le cadre de son pro­jet poli­tique En Marche ! après les révé­la­tions d’un livre consa­cré à son pass­sage à Bercy.

    Réponse
  7. fanfan

    L’européiste Emma­nuel Macron et son club : le Groupe Bilderberg
    par Bru­no Arfeuille, mar­di 17 jan­vier 2017
    http://​www​.comite​-val​my​.org/​s​p​i​p​.​p​h​p​?​a​r​t​i​c​l​e​8​105

    Com­ment Macron a ven­du Alstom aux américains
    https://​you​tu​.be/​d​O​n​G​H​9​v​-​o​I​A​&​f​e​a​t​u​r​e​=​y​o​u​t​u​.be
    Extrait de l’émission Spé­cial Inves­ti­ga­tion du 9 novembre 2016 – Anti-cor­rup­tion, l’arme fatale amé­ri­caine . Cet extrait montre la par­tie qui dénonce la res­pon­sa­bi­li­té d’Em­ma­nuel Macron dans la vente d’Al­stom à Géné­ral Elec­tric alors qu’Ar­naud Mon­te­bourg avait blo­qué la vente par décret.

    Réponse
  8. zedav

    Tout ça ne fait que confir­mer une énième fois un des argu­ments d’Étienne :
    – Les « citoyens » ne connaissent pas les gens qu’ils élisent et c’est d’au­tant plus vrai pour les élec­tions natio­nale. Et « choi­sir » quel­qu’un dont on ne sait rien ne rime à rien.

    Le sys­tème de sélec­tion interne aux par­tis (quels qu’il soient) fait que seuls les pires – prêts à toutes les intrigues, com­pro­mis­sions, magouilles, cor­rup­tibles – émergent. 

    Les puis­sants n’ont plus qu’à recom­man­der via leurs média celui qui colle le mieux à leurs aspi­ra­tions mais ils ne peuvent pas perdre par les élections…

    Cette fois, le petit Macro(n) semble être leur favori.

    Mais Lepen ou Mélan­chon seraient pour eux juste un « moindre bien », loin de les mena­cer. D’ailleurs, tous les deux parle de rené­go­cier les trai­tés euro­péens (sans en avoir les moyens), pas de sor­tir de l’u­nion européenne.

    Réponse
  9. barbe

    Je crois avoir vu que le ven­deur à vil prix d’Alstom
    a com­mis un livre au titre osé de REVOLUTION
    (reprendre les élé­ments de lan­gage de l’ad­ver­saire fait par­tie du kit
    de base des propagandistes/publicitaires qui nous …).

    Je ne peux pas m’empêcher de pen­ser au slo­gan publicitaire

    LE CHANGEMENT C EST MAINTENANT

    du pré­cé­dent can­di­dat à la magis­tra­ture suprême.
    On y repense avec ten­dresse ou avec pitié ?

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Les activités de décembre 2022

Les activités de décembre 2022

Chers amis, Je n'ai pas publié sur le blog depuis juillet, pardonnez-moi je désespère, et je me recentre comme je peux sur un projet de livre dont je vous parlerai un de ces jours. Vous êtes nombreux à me poser des questions au sujet de la reprise des émissions "Jeudi...