Il y a longtemps, plus de dix ans, que j’aime écouter et lire Gérard Filoche. Cet inspecteur du travail défend bec et ongles les intérêts de ceux qui travaillent contre leurs exploiteurs.

En ce moment, quand les chefs de son propre parti sont en train de littéralement détruire le droit du travail, ses interventions sont particulièrement utiles, je trouve important de focaliser un peu notre attention sur ce que dit Gérard Filoche :

Filoche à l’antenne de Là-Bas Si J’y Suis, avec Daniel Mermet :
9 mars, grève générale contre la “loi travail” :

Le projet de loi EL KHOMRI vu par Gérard FILOCHE :

Extrait : “Tout est dans l’article 1 : ne serait-ce qu’à cause de ce seul article, tout le projet de loi El Khomri doit être retiré. C’est la remise en cause historique, théorique, juridique fondamentale d’un siècle entier de code du travail.

Pour le comprendre il faut savoir que le code du travail est né en 1910 après la catastrophe de Courrières de 1906 dans le Pas-de-Calais. Lors de cette tragédie, 1099 mineurs avaient perdu la vie au fond des puits. Le patron avait exigé que le travail reprenne en cessant la recherche des survivants, car sinon le charbon polonais allait arriver et il allait mettre la clef sous la porte. Une douzaine de jours plus tard, 13 puis 1 survivants étaient réapparus. Le choc émotionnel avait été tel qu’on avait décidé de créer le Ministère du travail pour qu’il échappe aux exigences du Ministère de l’économie.

Le choix fondamental a été d’adapter le travail aux humains et non pas les humains au travail. Si nous avons exigé les 3 X 8 : 8 h de travail, 8 h de loisir, 8h de repos, ce n’est pas pour plaire aux patrons des entreprises, c’est pour plaire aux humains, pour qu’ils puissent vivre avec leur travail.

Aussi lorsque le Président Hollande annonce qu’il allait « adapter le droit au travail aux besoins des entreprises », c’est une contre-révolution conceptuelle. Elle n’a rien de « moderne » et rien à voir avec la « crise » : c’est le retour au 19° siècle, bien avant 1906, aux débuts du salariat post esclavage quand il n’y avait ni lois ni cotisations sociales.

Ça n’a rien à voir non plus avec l’emploi : François Hollande l’avoue le 21 février 2016 en précisant que cette loi « n’aura pas d’effets en termes d’emploi avant plusieurs mois. Mais il s’agit d’installer un nouveau modèle social » Il ne pouvait mieux reconnaitre que le chômage était un prétexte, et qu’il visait surtout à rompre avec le droit du travail existant.”

 
Gérard Filoche (en janvier) : “Un culot monstre de M. Gattaz, d’oser réclamer ça !”

Il y a aussi ce (trop) court échange, intéressant, avec des petits patrons :
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=943548459027651&id=100001175166013
(je n’ai pas encore de lien YT vers cette vidéo => seulement FB)

Il faut lire sur le blog de Gérard la synthèse des reproches à formuler contre la loi scélérate “El Khomri”
En condensé, les raisons du RETRAIT du projet El Khomri
http://www.filoche.net/2016/03/07/en-condense-les-raisons-du-retrait-du-projet-el-khomri/

=====

Je relie toutes ces alertes de Gérard Filoche à celles de François Ruffin (et de son équipe du journal Fakir, abonnez-vous), qui est, à mon sens, une autre précieuse “sentinelle du peuple” (c’est comme ça que les révolutionnaires de 1789 appelaient les journalistes, comme Marat) :

[vidéo importante] Quand la gauche a basculé à droite

La mise à mort du CDI décidé par les banques :

=====

Et puis, bien sûr, je relie aussi tout ça à la définition de Chomsky du socialisme digne de ce nom :

Chomsky : ce qu’on appelle “Socialisme” ? Du sens aux mots.

=====

Tout ceci ne doit pas, cependant, nous conduire à oublier d’apprendre à constituer : en même temps que nos luttes sociales, il faut multiplier les ateliers constituants populaires.

Ana Saillans a écrit à ce sujet un beau texte, que je reproduis ici pour lui donner un peu plus de l’audience qu’elle mérite :

9 mars 2016

Autant ou plus que contre une loi inique,
c’est contre l’ “élite” qu’il faut se mobiliser.

Car la loi n’est écrite ni par un ministre ni par un parlement,
ceux là ne font que tenir le stylo et le micro, … et les armes,
mais de tous temps la loi est écrite par une classe psychosociale unique,
intemporelle, unie, et sans vergogne,
hypercompétente…
dans l’art de consolider la république des copains-coquins.
Ses guerres intestines, sur le fond, ne sont qu’un leurre,
un mensonge qui n’a d’égal que celui de son humanisme de façade, et d’apparat.

Même s’il y eut, à l’occasion de drames guerriers, de brèves rémissions , la classe des maîtres a toujours, depuis les siècles des siècles, été unie contre les faibles.

Remplacer des élites par d’autres élites, et le mot élite m’écorche l’entendement … , cela a toujours conduit au même résultat : la persistance de la soumission du grand nombre au petit nombre.

Que se vayan todos, si, pero todos

La révolution ne s’arrête pas au moment où le tyran tombe,
c’est au contraire à cet instant qu’elle commence vraiment,
si
et seulement si
le peuple ne rentre pas à la maison,
refuse l’émergence de nouveaux leaders,
refuse de se confier aux plus séduisants d’entre ses rangs,
interdit aux voleurs de révolution de s’emparer de la réorganisation,
écrit lui-même le contrat nouveau dont il sera le seul gardien,
établit fermement la décision collective comme un bien commun,
inaltérablement commun.

Nous ne savons pas, nul ne peut prévoir, ce qu’il adviendra dans les jours qui viennent du mouvement ronchon qui légitimement gronde. Pétard mouillé ou chute du gouvernement, tout est possible. Mais souvenons nous toujours que, pour un peuple, confier son destin, c’est le perdre.”

Ana Saillans

Source : https://www.facebook.com/ana.sailland/posts/1726688287549461

 
Je conseille à tout le monde de lire les réflexions d’Ana : ce qu’elle exprime est toujours utile au bien commun, toujours fort et clair.

=====

Encore une petite pointe de colère bien sentie, avant de rejoindre la manif :
Raquel Garrido remet en place la classe politique qui pousse vers les bas salaires

Salut à tous, bande de virus :)

Étienne.

Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10154017371762317