[On passe à l’acte] Prochains ateliers constituants, demain samedi et plus tard, à Paris, à Nancy et ailleurs…

20/11/2015 | 58 commentaires

Chers vous tous 🙂

Vous avez été des mil­liers (et des mil­liers), à aimer et à par­ta­ger le pré­cé­dent billet, qui résu­mait cette véri­té, bien d’ac­tua­li­té : « Une consti­tu­tion digne de ce nom (d’origine popu­laire) per­met­trait à un peuple digne de ce nom (com­po­sé de citoyens consti­tuants) de s’opposer aux repré­sen­tants qui veulent lui impo­ser la guerre. »

POURTANT, mal­gré cet élan spon­ta­né (pour l’i­dée de nous auto-consti­tuer), vous n’êtes PAS — pas encore — des mil­liers (et des mil­liers) à vous entraî­ner, pied à pied, « pour de vrai », à constituer 🙁

Mais qu’est-ce qui vous retient donc ?
Qu’est-ce qui vous empêche, vous per­son­nel­le­ment, de pas­ser à l’acte, mas­si­ve­ment, puisque vous pou­vez le faire libre­ment (pour l’instant) ?
Si vous trou­vez (le frein qui nous gêne), soyez gen­tils de m’en parler.

Demain same­di et les semaines sui­vantes, auront lieu des ate­liers consti­tuants : l’un à Paris (le 2111), l’autre à Nan­cy (fin de semaine pro­chaine, date à fixer), et d’autres encore, par­fois délo­ca­li­sés (sur Inter­net) (des­cen­dez dans la page pour voir les ‘Tâches réa­li­sées’, l’in­croyable ‘Calen­drier’, triable à volon­té.

• For­mu­laire d’ins­crip­tion à l’a­te­lier de demain same­di (21 nov. 2015), à Paris :
[On passe à l’acte] Prochains ateliers constituants, demain samedi et plus tard, à Paris, à Nancy et ailleurs…

• Le 29 novembre (pro­ba­ble­ment), il y a un ate­lier pré­vu à Nancy :
https://​www​.face​book​.com/​e​v​e​n​t​s​/​5​0​6​6​7​5​8​5​6​1​8​0​2​44/

• Le 5 décembre, il y a une ate­lier consti­tuant orga­ni­sé sur le net :
https://​www​.face​book​.com/​e​v​e​n​t​s​/​3​9​9​1​9​7​7​1​6​9​4​6​2​52/
http://​wiki​.gen​tils​vi​rus​.org/​i​n​d​e​x​.​p​h​p​/​C​o​m​p​t​e​-​r​e​n​d​u​:​pad

J’es­père que vous y serez nom­breux, et que vous allez nous déni­cher (et nous signa­ler) des libel­lés que nous pour­rons tous réutiliser 🙂

MAIS, si vous êtes loin de Paris et de Nan­cy, OU si vous n’êtes pas libre ce same­di, vous pou­vez, non, VOUS DEVRIEZ créer vous-même votre propre ate­lier, un MINI-ate­lier, tout seul ou à deux ou à trois, avec vos amis et avec un incon­nu ou un voi­sin (pour ali­men­ter la conta­gion), où vous vou­lez, quand vous vou­lez, le temps que vous vou­lez, sur les articles que vous vou­lez, en appro­fon­dis­sant ou pas comme vous en jugez, EN ADULTE, auto­nome, en train de s’é­man­ci­per, sans y être auto­ri­sé, tout seul comme un grand, et/ou avec vos proches eux aus­si constituants.

Je vous signale ici quelques pro­chains ate­liers consti­tuants ; faites-les connaître s’il vous plaît pour qu’ils soient bien conta­mi­nants ; mais n’ou­bliez pas que CE SONT VOS PROPRES ATELIERS, vos ini­tia­tives indi­vi­duelles, une myriade de mini-ate­liers consti­tuants (popu­laires et conta­gieux), qui pré­pa­re­ront le mieux notre future éman­ci­pa­tion poli­tique.

Repé­rez et signa­lez vos pro­chains ate­liers, MAIS AUSSI vos compte-ren­dus (sans oublier 🙂 ) : sur le wiki des GV (qui est une mine inépui­sable de res­sources pré­cieuses pour bos­ser l’i­dée du Plan C), vous trou­ve­rez (dans le menu) à gauche un lien ‘Ate­liers consti­tuants’, puis, dans le som­maire (au milieu), un lien ‘Calen­drier’ (ce n’est pas tout à fait le même que le ‘Calen­drier’ du menu à gauche) qui vous per­met­tra, le plus sim­ple­ment du monde, de créer un nou­vel évé­ne­ment (signa­ler un pro­chain atelier) : 

[On passe à l’acte] Prochains ateliers constituants, demain samedi et plus tard, à Paris, à Nancy et ailleurs…

Le tout est de d’a­bord ‘s’ins­crire’ (créer un compte) et ‘se connec­ter’, pour pou­voir ensuite ‘Modi­fier’.

N’ayez pas peur, vous ne pou­vez rien abî­mer ; le plus simple est d’essayer 🙂

Mer­ci à tous, pour tout ce que vous faites, tous les jours un peu, comme des coli­bris, des coli­bris constituants 🙂

Bien ami­ca­le­ment.

Étienne.

PS : quelques rap­pels de res­sources pour orga­ni­ser vos propres ateliers : 

• Pré­pa­ra­tion d’un ate­lier consti­tuant : http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Cat%C3%A9gorie:Atelier_constituant#Pr.C3.A9paration_d.27un_atelier_constituant

• Aides et méthodes de délibération :
http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Cat%C3%A9gorie:Atelier_constituant#Aides_et_M.C3.A9thodes_de_d.C3.A9lib.C3.A9ration

• Etc. : http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Cat%C3%A9gorie:Atelier_constituant

Et encore un argu­men­taire, bref, pour qu’on s’en occupe tous vrai­ment, main­te­nant, tout le temps :

Catégorie(s) de l'article :

58 Commentaires

  1. Tartagnan

    Moi je pense qu’il faut que vous offi­cia­li­siez le truc par la publi­ca­tion d’un livre syn­thèse pas trop long, genre « Com­prendre l’Em­pire » 250p, ça devrait être facile avec ce que vous avez com­pris et étu­dié. Pour l’é­di­teur dif­fu­seur contac­tez KontreKulture.
    Ça met­trait en tout cas je pense un coup d’ac­cé­lé­ra­teur, qui serait le bienvenu.
    N’ou­bliez pas que beau­coup de gens n’ont pas le temps de s’in­té­res­ser à tout ça, donc un réca­pi­tu­la­tif serait le bien­ve­nu, qui pour­rait ser­vir de base de travail.
    Je vous garan­tis que ça inté­resse beau­coup de monde, et ensuite en par­lant, on pour­ra se réfé­rer à un objet précis.

    Réponse
    • Choné

      Très bonne idée

      Réponse
  2. Lebrun Ghislaine

    Bon­jour,
    « Mais qu’est-ce qui vous retient donc ? » Bonne ques­tion Étienne !

    Je pense que, mal­gré le fait de par­ti­ci­per à des ate­liers, mal­gré l’émancipation, mal­gré cette volon­té de deve­nir des citoyens consti­tuants, beau­coup au fond ne voient pas trop de solu­tions pour chan­ger ce système.

    Quels moyens concrets avons-nous pour for­mer une assem­blée consti­tuante tirée au sort ? car ce n’est pas en la deman­dant qu’on l’ob­tien­dra. Com­ment faut-il faire ? C’est en cela que cer­tains lâchent prise ou bien n’osent fran­chir le pas des ateliers. 

    Pour­tant l’i­dée de se réap­pro­prier la consti­tu­tion, de deve­nir consti­tuants est tota­le­ment inédite et magni­fique, mais le gou­ver­ne­ment a tout bien ver­rouillé pour que nous (le peuple), nous ne puis­sions pas agir.

    Réponse
  3. Schneider

    Ça vaut ce que ça vaut, mais j’ai fais un résu­mé, un guide de 32 pages repre­nant les idées de Mr Chouard, à télé­char­ger ici : https://​mon​-par​tage​.fr/​f​/​C​B​h​7​h​3​XW/.

    C’est gra­tos et libre de droits, j’ai fait la demande de dif­fu­sion au site Edition999, sans réponse pour l’ins­tant. Je m’en­traîne, je me docu­mente énor­mé­ment, ça va bien finir par décol­ler cette histoire 😉

    Réponse
    • Robbe

      Bon­jour c’est une mer­veille sachez que ce tra­vail va me ser­vir énor­mé­ment. Mer­ci encore.

      Réponse
  4. Jean

    >Mais qu’est-ce qui vous retient donc ?
    >Si vous trou­vez, soyez gen­tils de m’en parler.

    J’ai­me­rais offrir mon auto-ana­lyse à ce niveau-là. Je pré­cise que ça peut paraître un bilan néga­tif, car je n’offre ici que les rai­sons qui tendent à faire que ça ne m’in­té­resse pas, je ne donne pas les rai­sons pour les­quelles ça me paraît important.

    1) J’ai déjà plein de pro­blèmes au niveau per­son­nel et si peu de temps. En fait les pro­blèmes per­son­nels qui occupent mon temps sont dans 2 domaines :

    a) Au niveau pro­fes­sion­nel, pour échap­per à l’es­cla­vage du sala­riat, me créer une acti­vi­té en indé­pen­dant viable éthique et qui a du sens, qui me per­met de vivre. Ce qui est une urgence.
    b) Rela­tion­nel : pour employer les mots, je me sens seul, pas assez entou­ré, pas assez de contact pro­fond avec les autres et j’ai­me­rais trou­ver une com­pagne, aussi.

    Le truc, c’est que en agis­sant sur ces points au niveau per­son­nel, il peut y avoir des résul­tats à court terme et ça ne dépend que de moi. En agis­sant au niveau de la consti­tu­tion, ça dépend des autres et ça n’ar­ri­ve­ra peut-être pas avant la fin de ma vie…

    2) En géné­ral, j’ai l’im­pres­sion que c’est sou­vent mal vu de par­ler de poli­tique, et d’au­tant plus sur des sujets pro­fonds, Peut-être sur­tout chez les jeunes et les dépo­li­ti­sés (?). Ça donne l’im­pres­sion de cas­ser l’am­biance, de cas­ser le fun. Et per­sonne n’a envie d’être celui qui casse l’ambiance.

    3) Parce que, mine de rien, en géné­ral ça implique d’é­tu­dier les tra­hi­sons, les men­songes, les abus de pou­voir, les guerres, les scan­dales, et tout un tas de choses contre quoi on est aujourd’­hui impuis­sant. Tout ça tape dans le moral, c’est fati­guant et après on se sent moins bien, moins joyeux, on n’a pas l’im­pres­sion d’a­voir l’es­prit libre, et que « tout va bien », on est moins opti­miste que si l’on igno­rait les pro­blèmes de la la socié­té et si l’on ne pen­sait qu’à des choses positives.

    4) Parce que c’est com­pli­qué pour orga­ni­ser ça.
    a) Soit on fait un truc public, et il faut trou­ver une salle, pré­voir une date à l’a­vance, dif­fu­ser l’in­fo. Ce qui demande de l’éner­gie. En fait, il n’y a aucun lieu fait pour se ren­con­trer et par­ler de politique.

    b) Soit on essaye de faire ça avec les gens qui nous entourent (voi­sins, famille, amis), et la majo­ri­té des gens ne veulent pas perdre leur temps avec ça, et/ou ça demande pas mal de cou­rage d’al­ler essayer de par­ler de ce truc, venu de nulle part, qui peut paraître « per­ché » à ces gens là qui nous entourent.

    5) Parce que j’ai aus­si un peu l’im­pres­sion que, plus impor­tant que faire des ate­liers entre-nous pour deve­nir une poi­gnée de super-experts de la consti­tu­tion, pour l’ins­tant notre pro­blème est plus de sen­si­bi­li­ser un plus grand nombre, aux aspects les plus basiques de l’i­dée de la réécri­ture de la consti­tu­tion, et les convaincre de la néces­si­té de la réécrire nous. Et que, mal­heu­reu­se­ment, on a du mal à pro­gres­ser là-dessus.

    ——

    Au fur et à mesure que j’é­cris cela, je me rend compte des points qui pour­raient rendre les ate­liers consti­tuants plus attrayants. Mais j’é­cri­rai ça dans un pro­chain com­men­taire, car je dois partir.

    Réponse
    • Lebrun Ghislaine

      Une des pre­mière solu­tion serait de par­ti­ci­per au niveau communal.
      Chan­ger la donne des mai­rie, sachant que dans les conseils muni­ci­paux il est ques­tion de nos impôts et que mal­heu­reu­se­ment peu de gens se font entendre sur ce sujet.
      Peu de per­sonnes sont consul­tées sur les dépenses de la ville donc les mai­ries uti­lisent notre argent sans que l’on ne sache où et com­ment… …alors vous pen­sez donc qu’au niveau natio­nal, c’est la fête !
      Il faut s’oc­cu­per de la consti­tu­tion et en paral­lèle, il faut s’in­ves­tir dans sa ville, c’est ain­si que les choses évolueront.

      Réponse
      • claude saint-jarre

        D’ac­cord et bra­vo. Vouas m’en­cou­ra­gez et don­nez des idées.

        Réponse
  5. Armelle

    Les gens devraient, même si je les com­prends com­plè­te­ment, ces­ser d’être « pres­sés ».

    Même si on a l’im­pres­sion que les choses empirent, ça n’est pas vrai­ment le cas, les jeunes à l’é­poque de Bala­voine étaient déjà désespérés !

    Il faut apprendre à prendre le temps de faire les choses cor­rec­te­ment, plus les gens seront convain­cus d’une alter­na­tive viable est pos­sible, plus les choses pren­dront de l’ampleur…

    C’est la patience qui nous mène­ra la où nous voulons !

    Nous avons des outils mira­cu­leux, pro­fi­tons en pen­dant qu’il est temps !

    Ça fait des siècles que les choses vont mal, nous ne sommes pas à quelques années près…

    Et une der­nière chose, patience ne veut pas dire lenteur.

    Armelle

    PS : Lien vers mon ate­lier constituant :
    Same­di 05 décembre à 19h30
    https://​www​.face​book​.com/​e​v​e​n​t​s​/​3​9​9​1​9​7​7​1​6​9​4​6​2​52/

    Réponse
  6. Marco

    Mer­ci pour votre réflexion et votre action. Elle me pro­cure un immense espoir depuis que je vous écoute, et je ne suis sûre­ment pas le seul.

    Réponse
  7. etienne

    Pen­dant que les élec­teurs ne s’en­traînent PAS, les pro­fes­sion­nels de la poli­tique, eux, s’en­traînent ASSIDUMENT :

    Valls demande de ne pas sai­sir le Conseil consti­tu­tion­nel sur l’état d’urgence
    http://​www​.nume​ra​ma​.com/​p​o​l​i​t​i​q​u​e​/​1​3​1​8​5​6​-​m​a​n​u​e​l​-​v​a​l​l​s​-​d​e​m​a​n​d​e​-​a​-​n​e​-​p​a​s​-​s​a​i​s​i​r​-​l​e​-​c​o​n​s​e​i​l​-​c​o​n​s​t​i​t​u​t​i​o​n​n​e​l​-​s​u​r​-​l​e​t​a​t​-​d​u​r​g​e​n​c​e​.​h​tml

    C’est une forme de sélec­tion naturelle :
    sau­rons-nous nous adapter ?

    Réponse
  8. etienne

    [Rap­pel] une syn­thèse utile sur l’Is­lande, de Peter Moore :

    Réponse
  9. etienne

    Cette vidéo existe-t-elle sous-titrée en français ?

    Réponse
    • etienne

      Je crois que j’ai trouvé :
      Ken O’Keefe : « L’Oc­ci­dent est le plus grand ter­ro­riste de cette planète. » 

      Réponse
    • etienne

      Cha­vez : La crise syrienne est pla­ni­fiée et pro­vo­quée de l’extérieur 

      Réponse
  10. Robbe

    Bon­jour et mer­ci pour votre enga­ge­ment à tous qui ref­fléte tota­le­ment ma façon de pen­ser .Le mes­sage et pas­sé sur inter­net mais n’est mal­heu­reu­se­ment pas assez dif­fu­sé sur les autres sup­port médiatique.Ce que je veux dire c’est qu’une énorme quan­ti­té de conci­toyens baignent dans l’in­for­ma­tion des médias men­songes je le remarque en par­lant actua­li­té avec les gens de mon quar­tier mais sur­tout avec les per­sonnes agées et les plus démunis.
    De part cette consta­tion j’en ai déduit que la prio­ri­té aujourd’­hui n’é­tait pas as mon niveau d’ins­truc­tion tant de réécrire la consti­tu­tion mais plus d’es­sayer d’ap­por­ter les vraies infor­ma­tions à ces per­sonnes à tra­vers des ate­liers que j’aime appe­ler atte­lier d’é­du­ca­tion popu­laire ou aus­si ate­lier dépoluant.

    Réponse
    • claude saint-jarre

      J’ai déjà lu que pour faire la nou­velle Consti­tu­tion d’É­qua­teur, il y a eu des  » tables rondes » sur la san­té, l’é­du­ca­tion, l’é­co­no­mie, l’é­co­lo­gie puis des ate­liers aux­quels ont par­ti­ci­pé 4000 per­sonnes. J’es­saie de savoir auprès du Consu­lat local quelles ont été les métho­do­lo­gies pour ces deux acti­vi­tés et quelles étaient les dif­fé­rences, pour com­prendre les simi­la­ri­tés avec les ate­liers consti­tuants.. car, eux, l’ont eue leur Consti­tu­tion. Elle contient d’ailleurs la pre­mière Charte des droits de la nature.

      Réponse
  11. etienne

    Notre dos­sier : l’argent libyen de Sarkozy
    Sar­ko­zy-Kadha­fi : la véri­té qu’ils veulent étouffer
    17 novembre 2014 | Par Edwy Plenel
    « La confir­ma­tion judi­ciaire des soup­çons de finan­ce­ment de l’ancien pré­sident de la Répu­blique fran­çaise Nico­las Sar­ko­zy par la dic­ta­ture libyenne du défunt Mouam­mar Kadha­fi est une nou­velle d’importance. Révé­lée par Media­part il y a trois jours, elle est pour­tant absente des fils d’agence et de toutes les chaînes d’information en conti­nu. Afin de secouer cette injus­ti­fiable indif­fé­rence, nous publions l’intégralité du docu­ment igno­ré par la plu­part des médias. » [···]
    http://​www​.media​part​.fr/​j​o​u​r​n​a​l​/​f​r​a​n​c​e​/​1​7​1​1​1​4​/​s​a​r​k​o​z​y​-​k​a​d​h​a​f​i​-​l​a​-​v​e​r​i​t​e​-​q​u​-​i​l​s​-​v​e​u​l​e​n​t​-​e​t​o​u​f​f​e​r​?​o​n​g​l​e​t​=​f​ull

    Réponse
    • claude saint-jarre

      Le pire c’est que Cha­vez aimait Kada­fi ! ( et que le Véné­zué­la a, semble-t-il, une bonne Constitution!)

      Réponse
    • Olivier

      Ba le pire, c’est que Média­part se cen­sure lui-même, en blo­quant l’ac­cès des non-abon­nés… Ils feraient de lais­ser le libre accès à cer­taines grosses news, pour se faire de la pub…

      Réponse
  12. vincent

    Pour­quoi ça prend pas ? Mais ça prend voyons!!
    Jamais je ne m’é­tais ima­gi­né par­ti­ci­per à un ate­lier consti­tuant il y a encore 3 ans. Et voi­là qu’au­jourd’­hui je me mets à en orga­ni­ser moi-même, et à prendre un plai­sir fou à aider les autres lors­qu’ils viennent me deman­der conseil. Si je fais tout ça, ce n’est pas pour te faire plai­sir. Ca me semble juste c’est tout. Donc j’ai che­mi­né bien sûr, mais cette trans­for­ma­tion, je te la dois à toi. C’est énorme, merci.

    Ce n’est ni Lor­don, ni Friot, ni Lepage, qui m’ont ini­tié à consti­tuer. C’est toi qui l’a fait et qui me per­met désor­mais d’i­ni­tier les autres, à mon rythme. Car der­rière ta ques­tion, c’est une autre ques­tion que je crois devi­ner : « Pour­quoi ça prend pas plus vite ? » 

    Qui peut répondre à une ques­tion pareille ? Il me semble que nous sommes les maîtres du temps, nous sommes le peuple, nous choi­sis­sons le rythme et l’heure du basculement.

    Réponse
      • Olivier

        Bon­jour.

        Je ne sais pas qui a dit que ça n’a­van­çait pas, c’est faux… Par contre, il est cer­tain que ça n’a­vance pas assez vite. J’ai peut-être une petite expli­ca­tion toute récente, qui n’est que per­son­nelle, mais qui est déjà ça… 😉

        Per­so, je suis convain­cu par la plu­part des choses que tu dis, Étienne, depuis 2–3ans… Je balance des liens à droite à gauche, depuis tout ce temps, pour infor­mer les gens, tout ça. Tous ces liens sont plein de bon sens, c’est évident. Mais, il doit bien man­quer quelque chose pour que ça avance plus vite. 

        Y’a quelques semaines, je suis tom­bé sur un repor­tage d’  »un œil sur la pla­nète » sur la semi-démo­cra­tie Suisse (dont je vais lais­ser le lien en fin de com), et là, fran­che­ment… C’est au-delà de tout ce que j’ai vu sur le sujet, sur le net. 

        Y’a à la fois une dimen­sion du quo­ti­dien, où tu vois ce que ça apporte aux gens dans la réa­li­té, et le fait que ça marche, tout sim­ple­ment. Et puis, la dimen­sion « émo­tion­nelle » où tu vois, par exemple, l’ex­pa­trié fran­çais à Neu­châ­tel deve­nu conseiller muni­ci­pal (je crois) et citoyen-votant, qui explique les choses en ayant la banane… Ce genre de choses ne peuvent pas s’ex­pli­quer dans une vidéo expli­ca­tive ou une confé­rence (fata­le­ment un peu intel­lec­tua­li­sée), ça se voit, ça se vit. 😉 

        L’Homme est un ani­mal qui pense, ok. Mais la plu­part d’entre nous, n’a­gis­sons la plu­part du temps (et même si on ne s’en rend pas compte…) que suite à une émo­tion (C’est d’ailleurs à ça que servent les émo­tions : à avoir une réac­tion dans la foulée). 

        Étienne, c’est tout ce que tu as fait et dit, qui nous (les 90% des gens qui pensent à la démo­cra­tie en France) a convain­cus depuis 10 ans, moi y com­pris. Mais c’est ce repor­tage qui me donne réel­le­ment [envie – la force] de faire plus qu’in­for­mer les gens par le biais d’é­change de liens : par­ti­ci­per de moi-même aux ate­liers consti­tuants. Là, je com­mence dès la semaine prochaine. 😉

        Par ailleurs, j’ai balan­cé ce lien quelques fois ces der­niers temps, et ça mord à chaque fois… Ce qui n’est pas néces­sai­re­ment le cas des vidéos + intel­lec­tua­li­sées, plus théo­riques, où les gens gardent des « oui, mais… » dans la tête… 

        Enfin, bref, je pense que les gens ont besoin d’être mis dans une émo­tion posi­tive, pour avoir envie de bou­ger et d’a­voir une impul­sion. Ça me paraît super impor­tant, maintenant.

        Faire des repor­tages de ter­rain, en Suisse (on n’a pas trop le choix…), avec des gens qui s’y connai­trait en audio­vi­suel, serait excellent, je pense.

        Le lien en ques­tion, à par­tir de la minute 51 :
        https://​you​tu​.be/​O​M​c​g​b​U​z​O​aCU

        A + ! 😉

        Oli­vier.

        Réponse
  13. joss

    Méfions-nous de cer­tains scé­na­rios qui avait pour­tant mal tour­né par le pas­sé. C’est aus­si pour notre sécu­ri­té que l’on doit évi­ter cer­taines mesures de sécurité !

    Sou­ve­nir : l’in­cen­die du Reichs­tag et l’é­tat d’urgence.
    Dans la nuit du 27 au 28 février 1933, un défi­cient men­tal de natio­na­li­té néer­lan­daise mit le feu au bâti­ment du par­le­ment alle­mand (le Reichs­tag). Hit­ler et son ministre de la pro­pa­gande, Joseph Goeb­bels, pré­sen­tèrent cet évé­ne­ment comme le pré­lude à un sou­lè­ve­ment armé com­mu­niste et par­vinrent à per­sua­der le vieux pré­sident, Paul von Hin­den­burg, de pro­cla­mer ce qui allait deve­nir un état d’ur­gence per­ma­nent. Ce “Décret de l’in­cen­die du Reichs­tag” sus­pen­dit les dis­po­si­tions de la consti­tu­tion alle­mande pro­té­geant les droits indi­vi­duels fon­da­men­taux, au nombre des­quels la liber­té de presse, la liber­té d’ex­pres­sion et la liber­té de réunion. Le décret per­mit éga­le­ment à l’E­tat et la police de s’im­mis­cer dans la vie pri­vée des citoyens puisque la cen­sure de la cor­res­pon­dance, les écoutes télé­pho­niques et les per­qui­si­tions à domi­cile sans man­dat ou sans motif sérieux furent auto­ri­sées. Dans le cadre de cet état d’ur­gence, le régime nazi pou­vait arrê­ter et incar­cé­rer les per­sonnes sans motif et sans limite de temps.

    Hit­ler et le régime nazi eurent éga­le­ment recours à la ter­reur pour inti­mi­der les oppo­sants. Les for­ma­tions para­mi­li­taires, telles que les SA (Stur­mab­tei­lun­gen, “sec­tions d’as­saut”) et les SS (Schutzs­taf­fel, « éche­lons de pro­tec­tion ») avaient été créées dans les années 20 pour ter­ro­ri­ser les oppo­sants poli­tiques et assu­rer la pro­tec­tion des lea­ders du NSDAP. Après l’ar­ri­vée des nazis au pou­voir, de nom­breux membres de ces uni­tés furent recru­tés comme auxi­liaires de police et auto­ri­sés à pas­ser à tabac ou tuer ceux qu’ils consi­dé­raient comme des oppo­sants. De plus, des mili­tants nazis atta­quaient ceux qu’ils consi­dé­raient comme des enne­mis du régime soit spon­ta­né­ment soit lors de vagues de per­sé­cu­tion orga­ni­sées localement.

    La SS était un ins­tru­ment par­ti­cu­liè­re­ment impor­tant de la ter­reur nazie. Ses membres consti­tuaient le per­son­nel des camps de concen­tra­tion, dans les­quels les enne­mis sup­po­sés du régime étaient empri­son­nés. En outre, le chef de la SS Hein­rich Himm­ler prit éga­le­ment le contrôle de la police régu­lière. Sous Himm­ler et son adjoint Rein­hard Hey­rich, la SS cen­tra­li­sa les forces de la police poli­tique alle­mande au sein d’une nou­velle agence, la Ges­ta­po (Geheime Staats­po­li­zei, police secrète d’E­tat). Opé­rant en col­la­bo­ra­tion avec une police cri­mi­nelle natio­nale nou­vel­le­ment uni­fiée, les agents en civil de la Ges­ta­po avaient recours à des méthodes impi­toyables pour iden­ti­fier et arrê­ter les oppo­sants poli­tiques et, en règle géné­rale, les per­sonnes qui refu­saient de se confor­mer à la poli­tique du régime nazi.

    Dans les mois qui sui­virent la prise du pou­voir d’Hit­ler, des membres des SA et de la Ges­ta­po allèrent de mai­son en mai­son à la recherche des enne­mis du nazisme. Ils arrê­tèrent les socia­listes, les com­mu­nistes, les lea­ders syn­di­caux et en géné­ral tous ceux qui s’é­taient expri­més contre le par­ti nazi. Cer­tains furent assas­si­nés. A l’é­té 1933, le par­ti nazi était deve­nu le seul par­ti poli­tique légal. Presque toute l’op­po­si­tion orga­ni­sée au régime avait été éli­mi­née. La démo­cra­tie était morte en Allemagne.

    Réponse
  14. Dirosa

    Il fau­drait créer un logi­ciel, une sorte de réseau social, per­met­tant à cha­cun de créer et de par­ti­ci­per à des ate­liers consti­tuants en ligne.
    Je penses que c’est par là que les choses peuvent changer.

    Réponse
  15. etienne

    Si les pires gou­vernent, c’est bien parce que les meilleurs démis­sionnent du pouvoir.
    Cela décide tout.

    Réponse
    • etienne

      Sauf si on arrête de don­ner le pou­voir à ceux qui le veulent.

      Pas de démo­cra­tie sans tirage au sort des représentants.

      Réponse
      • binnemaya

        Bon­jour Etienne, pour moi une des causes de notre impuis­sance est la croyance dans le guide, le sau­veur, le gou­rou suprême qu’on nous a incul­quer depuis l’in­ven­tion des mono­théismes qui a réus­sit là ou les autres reli­gions ont échouer :
        sou­mettre les hommes par la peur, la faim etc en les met­tant en état de choc (théo­rie du choc) car dans ce cas notre cer­veau rep­ti­lien de sur­vie prend les com­mandes et donc logi­que­ment l’im­mi­nence du dan­ger néces­site l’im­mé­dia­te­té des réponses donc un chef car la démo­cra­tie impose le débat contra­dic­toire qui néces­site du temps.
        En per­pé­tuant ce régime d’é­tat d’ur­gence donc de sur­vie les assoif­fés de pou­voir en fait des fous per­vers nar­cis­siques sont ido­lâ­trés par le peuple qui leurs donne les pleins pou­voir. Ils sont alors en extase et leur cer­veau fonc­tionne comme un dro­gué qui a besoin de sa dose en per­ma­nence pour acti­ver la zone de récom­pense sinon il fait une crise de manque.
        Un per­vers nar­cis­sique a tou­jours besoin d’une vic­time (ici le peuple) pour sur­vivre sinon il s’ef­fondre, sa struc­ture men­tale sur laquelle il a construit son être l’empêche de se regar­der tel qu’il est, un fou dangereux.
        Donc je suis d’ac­cord avec toi pour le tirage au sort car il est la seule méthode peut-être pas par­faite qui per­met d’é­vi­ter ce genres de per­ver­sion de la vie.

        Réponse
  16. binnemaya

    Il faut bos­ser sur la créa­tion d’un ima­gi­naire poli­tique attrayant pour le peuple :
    http://​www​.media​part​.fr/​j​o​u​r​n​a​l​/​f​r​a​n​c​e​/​2​2​1​1​1​5​/​a​p​r​e​s​-​l​e​s​-​a​t​t​e​n​t​a​t​s​-​c​h​a​n​g​e​r​-​d​-​i​m​a​g​i​n​a​i​r​e​?​o​n​g​l​e​t​=​c​o​m​m​e​n​t​a​i​r​e​s​#​c​o​m​m​e​n​t​-​7​2​2​1​073

    Mon com­men­taire sur médiapart :

    Je me répète encore mais pour recréer un ima­gi­naire poli­tique l’i­dée de B.Friot du salaire à vie cou­plée au tirage au sort de E.Chouard sur la base d’une consti­tu­tion rédi­gée par le peuple pour le peuple me semble être la seule actuel­le­ment qui per­mette à la fois d’in­clure l’en­semble des exclus et de sor­tir des tra­vers du capi­ta­lisme mor­ti­fère, déca­dent, qui a comme seule valeur et but de la vie l’argent.

    Je ne vois pas d’autre ima­gi­naire posi­tif, alors s’en ser­vir comme base d’un renou­veau post capi­ta­lisme n’est pas une lubie d’un extré­miste mais sim­ple­ment la suite d’une réflexion popu­laire qui veut que la paix et le bien-être triomphent.

    Réponse
  17. nlesca

    J etais au bou­lot hier et je ne vois ce billet que main­te­nant. Pour­tant j aime­rai bien par­ti­ci­per a un de ces ate­liers rien que pour avoir l occa­sion de voir si mes idees inter­essent quel­qu un.

    Niveau entrai­ne­ment j’ai un concept de gou­ver­nance demo­cra­tique natio­nale a proposer.

    Réponse
  18. Dany

    « Nous vou­lons nous auto-gou­ver­ner en nous orga­ni­sant dans les dif­fé­rentes par­ties de la popu­la­tion sous forme d’assemblées. Le DTK est l’assemblée du Kur­dis­tan et fait conver­ger diverses assem­blées par quar­tier ou cor­po­ra­tion, ain­si que les mou­ve­ments exis­tants. La spé­ci­fi­ci­té de ce sys­tème d’autonomie démo­cra­tique que nous vou­lons créer est que ces méca­nismes d’assemblées per­mettent un auto-gouvernement. »
    http://​www​.auto​ges​tion​.asso​.fr/​?​p​=​5​5​9​7​#​m​o​r​e​-​5​597

    Réponse
  19. etienne

    SCANDALE D’ÉTAT CONFIRMÉ et ampli­fié : Le gou­ver­ne­ment est-il prêt à nous sacri­fier par idéologie ?
    https://​www​.les​-crises​.fr/​l​e​-​g​v​n​m​t​-​e​s​t​-​i​l​-​p​r​e​t​-​a​-​n​o​u​s​-​s​a​c​r​i​f​i​e​r​-​p​a​r​-​i​d​e​o​l​o​g​ie/

    À mon avis, le blog Les​-Crises​.fr est le meilleur jour­nal d’in­for­ma­tion en France. Indé­pen­dant, hon­nête, cou­ra­geux. Bravo.
    Mer­ci Oli­vier, à toi et à toute l’é­quipe qui bosse tous les jours sur ton pré­cieux blog.
    Faites passer.

    fil Face­book de ce commentaire :
    https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​3​8​0​5​4​3​2​3​5​7​317

    Réponse
    • binnemaya

      Bon­jour Etienne, si j’é­tais toi je me méfie­rais autant de ce Squar­ci­ni que de notre GVT donc …
      Dans ces moments dif­fi­ciles mais qui sait peut-être pro­met­teurs enfin si le peuple sort de ces pan­toufles avant qu’ils nous ins­taurent une dic­ta­ture, il faut se méfier des deux cotés car les mani­pu­la­teurs assoif­fés de pou­voir et d’au­dience sentent le bon filon et for­cé­ment deviennent plus actifs.

      Réponse
      • nlesca

        Sauf qu en l occu­rence ce mon­sieur est un ancien cadre des ser­vices de ren­sei­gne­ment fran­cais et pas un poli­ti­cien en cam­pagne. Il est juste en train de nous expli­quer que pour avoir une idee du temps qu il va faire demain il vaut mieux evi­ter de cou­per les ponts avec meteo france, c est du niveau de l’eau ca mouille ou la neige ca fait froid.

        A pro­pos de dic­ta­ture une inter­view interessante :
        http://www.reporterre.net/A‑l-Assemblee-nationale-ces-derniers-jours-j-ai-eu-honte

        « À l’Assemblée natio­nale, ces der­niers jours, j’ai eu honte »
        21 novembre 2015 / Entre­tien avec Isa­belle Attard

        Isa­belle Attard est dépu­tée « citoyenne » du Cal­va­dos. Elle a récem­ment quit­té EELV puis Nou­velle Donne. Elle est l’une des six dépu­tés à avoir voté contre la loi de pro­lon­ga­tion de l’état d’urgence. Elle s’explique sur Reporterre.

        Réponse
        • binnemaya

          Je ne le juge pas je suis juste méfiant car tout est pos­sible pen­dant ces périodes trouble que nous vivons.
          ce n’est pas parce qu’il n’est pas dans un par­ti qu’il dit la véri­té, ni qu’il ment d’ailleurs, les choses sont com­plexes donc soyons vigilant.

          Réponse
          • nlesca

            Je n ai pas dit qu il ne fait par­ti d aucun par­ti, j en sais rien. Le gars dit que les fran­cais refusent tout contact avec les gars de Bachar, les seuls a pou­voir nous dire qui sont les bar­bouzes fran­caises en guo­guette dans leur bled. A coté de ca ca fait plu­sieurs annees que notre gou­ver­ne­ment crie sur tout le toits qu ils ne veulent pas adres­ser la parole a Bachar…Ca na tilte pas ? Se mefier ok, de la a mettre en doute des evi­dences il y a un pas que je ne fran­chit pas.

        • binnemaya

          Sur votre lien du texte d’I­sa­belle Attard je suis tota­le­ment d’accord.
          En plus je suis très inquiét de ce que fait le GVT Belge et Fran­çais d’ailleurs juste une question :
          Pour­quoi plus aucun « éco­no­miste » ne parle il fau­drait leurs deman­der quel est le PIB que Bruxelles et Paris a per­du en quelque jours et donc ces GVT sont prêt a s’as­soir sur autant de pertes et de consé­quences graves vu l’é­tat de nos éco­no­mies le nier est impos­sible donc pour moi cela ouvre un champs de questions :
          S’ils font çà en connais­sance de causes alors est-ce parce qu’ils savent que l’é­co­no­mie mon­diale est morte dans ce cas je com­prend sinon d’autres ques­tions viennent ?

          Réponse
          • nlesca

            Sur l’e­co­no­mie : notre eco­no­mie se porte tres bien, l’e­co­no­mie mon­diale est loin d etre morte, c est juste les sang­sues finan­cieres qui sont hors de controle et qui ont fait main basse sur la crea­tion monetaire…donc oui tu peux te poser les autres questions.

          • nlesca

            Pareil : je repond ou je peux.

            Les prin­cipes de bon sens eco­no­mique de ton ex pdg (tu bos­sais pour auchan?) sont ok quoique ca depend aus­si beau­coup du sec­teur d acti­vi­té. Cepen­dant tu vois bien que les ques­tions que tu posent pointent dans la direc­tion des fonan­ciers, le cre­dit et les mono­poles c est bien a eux qu on les doit.

            Quand je te dis que notre eco­no­mie va bien c est par­ce­qu’il y a des faits inde­niables : nous n avons jamais autant pro­duit de richesses qu aujourd hui, le pib mon­dial (soit la somme des echanges) n’a jamais ete aus­si elevé.

            On veut nous faire croire que la san­té de l eco­no­mie est liée a sa crois­sance or ce sont des fou­taises… Ce serait comme de dire qu un homme qui cesse de gran­dir est malade et va bien­tot mou­rir, c est ridicule.

            Je rei­tere donc mon affir­ma­tion : l eco­no­mie va tres bien dans l abso­lu, le pro­bleme ce sont les financiers.

        • binnemaya

          OK là d’ac­cord il faut tou­jours prendre le plus d’in­fo pos­sible même si la source n’est pas fiable et ensuite la trai­tée vous voyez on se rejoint

          Réponse
          • binnemaya

            Bon je me répond a moi même car pas pos­sible de te répondre nlesca ?
            L’é­co­no­mie ne va pas très bien, bien sur sur le sang­sues finan­cières tu as rai­son mais je me sou­viens d’une époque ou je bos­sais pour une des 100 familles les + for­tu­nées de france et donc je par­lais avec mon PDG assez régu­liè­re­ment il m’a­vait apprit quelques atti­tudes de bon sens :
            Une entre­prise ne doit jamais comp­ter sur l’en­det­te­ment pour sa crois­sance si elle est saine elle s’au­to­fi­nance sinon elle joue avec le feu et les sang­sues ( les banques).
            Elle doit n’a­voir aucun client qui dépasse 10% de son CA sinon idem elle perd son indépendance.
            A ton avis com­bien d’en­tre­prises sont dans ce cas ?
            si tu trouves la réponse tu sau­ra la san­té de l’économie.

          • binnemaya

            Non c’é­tait une famille bcp plus dis­crète que auchan mais pas for­ce­ment moins influente. Nous sommes d’ac­cord sur le fond mais par ex j’aimerais connaitre le CA total du nombre d’en­tre­prises qui sont dans les 2 condi­tions dont je parle ci-des­sus c‑a-d s« auto­fi­nan­çant et n’ayant pas de clients qui dépasse 10% de leur CA ain­si que l’é­vo­lu­tion de ce CA/ aux mul­ti­na­tio­nales, simples sous-trai­tants, filiales, fran­chises, banques etc ces der­nières années pour me faire une idée.
            Mais appa­rem­ment ces chiffres sont in-extrac­tible cela per­met­trai aus­si de voir où sont les vrais pou­voir colos­saux des sangsues.

          • nlesca

            Meme sans avoir les chiffres je pense que la des­sus tu as rai­son : les acteurs de l eco­no­mie réelle sont sur ende­tée arti­fi­ciel­le­ment de facon « meca­nique », c est pre­vu, et les situa­tions de monople ou de qua­si mono­pole se multiplient.

  20. Jean

    Après mon com­men­taire pré­cé­dent, j’ap­porte quelques pistes afin d’a­mé­lio­rer l’at­trac­ti­vi­té des ate­liers constituants.

    Il fau­drait dans une cer­taine mesure réus­sir à faire coïn­ci­der l’intérêt per­son­nel et l’intérêt col­lec­tif.
    Et éga­le­ment don­ner en plus de l’espoir d’un chan­ge­ment à une date indé­ter­mi­née dans le futur, un espoir à court terme.

    Com­ment on peut faire cela :

    1- Faire en sorte que les ate­liers per­mettent de créer du lien social, de nous unir, et soient ven­dus comme tels. Dans notre socié­té, de plus en plus de per­sonnes, y com­pris des jeunes, se sentent iso­lés ou a mini­ma en demande de lien social. Le seul truc, c’est qu’il fau­drait réus­sir à faire en sorte que ça ne soit pas seule­ment un repère de poli­ti­cards gau­chistes, qu’il n’y ait pas de sous-culture.

    2‑Etudier sérieu­se­ment la ques­tion de la néga­ti­vi­té. Com­ment faire pour étu­dier ce qui ne va pas sans se miner le moral. Com­ment faire pour être plus foca­li­sé sur la construc­tion de solu­tion, que sur les pro­blèmes. Et com­ment faire pour que mal­gré notre cri­tique de ce qui ne va pas dans ce sys­tème, ne pas oublier ce qui va bien pour l’ins­tant. Et si on regarde objec­ti­ve­ment en France il y a quand même beau­coup de choses qui vont bien par rap­port à d’autres pays, et par rap­port au passé.

    3‑Associer l’en­trai­ne­ment théo­rique de la consti­tu­tion du pays (qui sera écrite en pra­tique à une date incon­nue) à la mise en pra­tique de consti­tu­tion dans des cadres de créa­tion de struc­tures plus res­treintes, et si pos­sible qui per­mette de résoudre cer­tain de nos pro­blèmes per­son­nels [1]. Je pense par exemple à l’é­cri­ture de règles de fonc­tion­ne­ment d’en­tre­prises coopé­ra­tives, ou d’as­so­cia­tions. Ça aurait de plus l’a­van­tage de per­mettre d’a­voir une expé­rience, non seule­ment sur l’é­cri­ture de la consti­tu­tion, mais sur ce que donne une consti­tu­tion une fois mise en appli­ca­tion, ce qui me parait pré­cieux, car sinon on ne peut faire qu’i­ma­gi­ner ce que ça donnerait.

    4- Don­ner un coté plus fes­tif, c’est bête à dire, mais s’il y a à man­ger et à boire, même avant ou après, c’est tout de suite plus attrayant, inconsciemment.

    [1] Je ne cache pas qu’un fan­tasme que j’ai serait de pou­voir ras­sem­bler un cer­tain nombre de gens, extrê­me­ment moti­vés pour échap­per à la condi­tion ser­vile du sala­riat. Et que l’on puisse se mettre autour d’une table, pour voir com­ment on pour­rait auto-ins­ti­tuer entre nous une coopé­ra­tive qui nous per­met­trait réel­le­ment en pra­tique de tra­vailler, et de gagner notre vie, tout en étant dans des condi­tions de liber­té et de démocratie.

    Réponse
    • Gaudefroy

      Une idée pour un cas pra­tique de démo­cra­tie : orga­ni­ser un G1000 à Notre-Dame-des-Landes, qui tire­rait au sort 1000 citoyens de Loire-Atlan­tique, les réuni­rait un été sur la Zad et leur deman­de­rait de sta­tuer entre pro­jet d’aé­ro­port, zone d’ex­ploi­ta­tion agri­cole pro­té­gée, sanc­tuaire fores­tier ou … autre. Sachant que 1000 per­sonnes qui se réunissent ain­si ont une grande valeur repré­sen­ta­tive et sym­bo­lique. (Le dos­sier aéro­port étant tel­le­ment aber­rant qu’il n’ a qua­si­ment aucune chance – rap­pe­lons que qua­si­ment tous les aéro­ports de France sont défi­ci­taires et marchent aux subventions).

      Réponse
  21. Gaudefroy

    Après les révé­la­tions de Squar­ci­ni – dont au pas­sage un billet du réseau vol­taire relate une note étrange sur un pré­fet « qu’­Hol­lande fit assas­si­ner en 2012 » sans citer de source-

    http://​www​.vol​tai​re​net​.org/​a​r​t​i​c​l​e​1​8​9​3​5​7​.​h​tml

    voi­ci le jour­nal Mon­da­frique révé­lant que le DRS algé­rien a aver­ti l’exé­cu­tif fran­çais, en par­ti­cu­lier s’a­gis­sant d’un des kami­kazes du Bata­clan :  » Le DRS s’est pro­cu­ré, ain­si, grâce à ces agents infil­trés, des infor­ma­tions très pré­cieuses sur les plans de l’organisation ter­ro­riste. « C’est ce qui explique, d’ailleurs, pour­quoi nous n’avons pas subi d’attaques d’une aus­si grande cruau­té que celles de Paris », se targue un offi­cier du DRS qui ne com­prend pas le manque de réac­ti­vi­té de la DGSE face aux infor­ma­tions qui lui ont été trans­mises. (…) Dans sa note, le DRS avait signa­lé les agis­se­ments sus­pects de Omar Ismaïl Mos­te­faï, l’un des kami­kazes fran­çais du Bata­clan dont la radi­ca­li­sa­tion avait été signa­lée par les ser­vices du contre-espion­nage algé­rien lors de ses séjours suc­ces­sifs en Algé­rie auprès de sa famille. »

    http://​www​.mon​da​frique​.com/​a​t​t​e​n​t​a​t​s​-​d​e​-​p​a​r​i​s​-​l​e​-​d​r​s​-​a​l​g​e​r​i​e​n​-​a​v​a​i​t​-​p​r​e​v​e​n​u​-​l​a​-​d​g​se/

    Réponse
    • binnemaya

      C’est ce que je me pose comme question :
      Si le DRS algé­rien a effec­ti­ve­ment pré­ve­nu la DGSE alors pour­quoi n’y a‑t-il pas eu de sur­veillance de ce terroriste.…l’état fran­çais a‑t-il lais­ser faire les atten­tats dans le but d’ins­tau­rer une dic­ta­ture et au pas­sage de gar­der le pou­voir ? Cette déci­sion si elle a eu lieu dont sans doute on aura jamais la réponse ne serait pas sur­pre­nante de la part de l’é­tat sou­mit au capi­tal qui est rap­pe­lons le un monstre froid capable de bien pire : 2 guerres mon­diales avec plus de 100 mil­lions de mort, les 15 der­nières années plus de 4 mil­lions de mort musul­mans uni­que­ment dans le but d’en­ri­chir « nos finan­ciers » en gar­dant le pou­voir par la force sur des terres, des hommes, des res­sources qui ne nous appar­tiennent pas

      Réponse
  22. claude saint-jarre

    Hors sujet : Nous pro­gram­mons notre impuis­sance en démis­sion­nant d’é­crire nous-mêmes notre Consti­tu­tion et c’est en l’é­cri­vant que nous ins­ti­tuons notre puis­sance. Si vous per­met­tez, je vous cite une phrase du phi­lo­sophe André Moreau :  » On com­prend pour­quoi je ren­voie la matière et Dieu dos à dos : le maté­ria­lisme et la foi, c’est la même chose. On érige au-des­sus de soi une puis­sance qui finit par nous écra­ser et on cède à son joug sans s’a­per­ce­voir qu’elle est abs­traite, inexis­tante, impos­sible. La cri­tique de toutes les morales et de toutes les reli­gions entre­prise par Evhé­mère et pour­sui­vie par les Ency­clo­pé­distes et Nietzsche n’est pas suf­fi­sante pour dis­qua­li­fier l’en­goue­ment de l’hu­ma­ni­té pour la ser­vi­tude. Quand je dis que le maté­ria­lisme est un frein, j’en­tends par là qu’il amène l’homme à se rete­nir face à ses aspi­ra­tions les plus hautes tout en se convain­quant qu’il est bon d’a­gir ain­si, qu’il n’a pas à prendre la place des dieux ou des diri­geants. Le maté­ria­lisme, c’est la sou­mis­sion volon­taire à tous les niveaux. » ( Grand Trai­té sur l’Im­ma­té­ria­lisme, tome 1v, Conscience jaillis­sante et syn­thèse pro­duc­tive, page 54–55.

    Alors, pour moi, le diag­nos­tique d’É­tienne demeure valable, mais la cri­tique de la matière est éga­le­ment une entre­prise à faire pour recons­truire la démo­cra­tie. Recons­truire, ou construire ? 🙂

    Réponse
  23. binnemaya
  24. binnemaya

    Une des solu­tions radi­cale qui per­met­trai que la guerre ne pro­fite pas aux finan­ciers qui en sont a l’o­ri­gine serait sans conteste la natio­na­li­sa­tion, j’en­tends par là expro­pria­tion sans recourt pos­sible et ne pou­vant jamais ser­vir au rem­bour­se­ment de la dette pour rai­son répu­bli­caine des toutes les entre­prises qui pro­fitent de leur guerre qui vient, mar­chand d’armes des gilets pare balle et même de fabri­cants de spray au poivre (qui se vendent très bien en ce moment).
    Et j’i­rai même plus loin cela suf­fi­rait peut-être a remettre les droits de l’homme au centre de notre civilisation.
    http://​leplus​.nou​ve​lobs​.com/​c​o​n​t​r​i​b​u​t​i​o​n​/​1​4​5​2​7​4​0​-​a​t​t​e​n​t​a​t​s​-​l​-​e​t​a​t​-​f​r​a​n​c​a​i​s​-​e​n​t​r​e​-​d​a​n​s​-​u​n​e​-​l​o​g​i​q​u​e​-​d​e​-​g​u​e​r​r​e​-​v​o​u​e​e​-​a​-​l​-​e​c​h​e​c​.​h​tml

    Réponse
  25. article généraliste

    Réac­tion de Mikå Mered : https://​goo​.gl/​m​0​C​YFl

    « Ana­lyste spé­cia­liste de l’Islande, je me per­mets de réagir : l’auteur oublie de men­tion­ner deux élé­ments abso­lu­ment fon­da­men­taux mais que peut-être, ne sui­vant pas dans le détail le jeu poli­tique du pays, elle ne sait même pas.

    1er élé­ment : le pro­jet de consti­tu­tion a été blo­qué au Prin­temps 2013 du fait que le texte aurait été étu­dié au Par­le­ment en pleine cam­pagne des légis­la­tives. Du coup, les par­tis en place se sont mis d’accord pour ne pas faire de la cam­pagne légis­la­tive un réfé­ren­dum pour ou contre la nou­velle consti­tu­tion (à l’inverse de la Cata­logne par exemple).

    2eme élé­ment : le pro­jet de Consti­tu­tion n’est pas tom­bé dans les oubliettes de la poli­tique!!! Le Par­ti Pirate a pro­mis de faire renaître le débat sur ce pro­jet de Consti­tu­tion au Par­le­ment s’il venait « au Pou­voir » en 2017. Or, depuis 1 an et demi, le Par­ti Pirate est le 1er par­ti du pays, avec envi­ron 35% des inten­tions de vote —quand le par­ti de l’actuel Pre­mier ministre peine à fran­chir les 10%.

    Mora­li­té : il est bien trop tôt pour par­ler d’échec en Islande et il aurait été bon que cette cher­cheuse, fran­çaise, regarde de plus près l’état de la vie poli­tique du pays et pas juste quelques articles géné­ra­listes avant de se faire une opinion. »

    Réponse
  26. arles

    qu’est ce qui me retient.…
    déja je ne sais pas com­ment m’y prendre, rien dans mon édu­ca­tion sco­laire, sociale, fami­liale ne m’a pré­pa­ré à ce que vous pro­po­sez. J’ai envie de ten­ter l’a­ven­ture mais je me sens per­due dans la masse d’in­fo. J’a­voue que quand on est habi­tuée à suivre on a du mal à être à l’i­ni­tia­tive, mais il faut que ça change !
    Alors com­ment ça fonc­tionne un ate­lier constituant ?

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Oui, la planète fut détruite. Mais pendant un bref et merveilleux moment, une énorme plus-value fut créée pour les actionnaires.

        Fil Facebook correspondant à ce billet : https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10159883602597317     Tweet correspondant à ce billet : https://twitter.com/Etienne_Chouard/status/1521818079159803904     Telegram...

Vidéo de mon intervention au 3ème Festival Citoyen (près de Toulon) du 1er mai 2022

  Sur l’élection et le tirage au sort, sur le RIC, sur le processus constituant populaire permanent, sur Alain (Émile Chartier), sur les élections sans candidats, sur les gilets jaunes et sur la priorité absolue que nous devrions tous donner à l'élaboration des...