« Ruptures » : le 29 mai 2015, lancement d’un mensuel hors du commun

24/04/2015 | 30 commentaires

Bien­tôt 10 ans.
10 ans que nous avons uni nos forces en France pour crier aux pré­ten­dues « élites » un NON réflé­chi et déter­mi­né oppo­sé à l’an­ti-consti­tu­tion européenne. 

C’é­tait le 29 mai 2005.
Un jour de vic­toire popu­laire contre les men­songes média­tiques ; c’est plu­tôt rare. 

10 ans, depuis lors, de scan­da­leux mépris du peuple de la part de nos pré­ten­dus « repré­sen­tants » et de nos pré­ten­dus « jour­na­listes » ; mépris de tous les jour­naux « impor­tants », tous ache­tés par des banques ou des mar­chands d’armes ! Les « Ouiistes » nous ont trai­tés (et nous traitent encore) de xéno­phobes, de « fas­cistes », de « mou­tons noirs », de repliés-sur-nous-mêmes, d’aigris…

Attention ! Danger (par ici) de moutons noirs !

10 ANS ET PLUS QUE JAMAIS BESOIN D’UN JOURNAL RADICALEMENT EURO-CRITIQUE, oppo­sé fron­ta­le­ment au pro­ces­sus fon­da­men­ta­le­ment anti­dé­mo­cra­tique qu’est la pré­ten­due « construc­tion européenne ». 

Ce jour­nal des résis­tants sera peut-être

Il se fixe cet objec­tif-là, apparemment :
http://​fr​.ulule​.com/​r​u​p​t​u​r​e​s​-​p​r​e​s​se/

Pierre Levy, son rédac­teur en chef, pré­sente le projet :

Finan­ce­ment participatif : 

« Rup­tures » ne sera sans doute pas aidé par le sys­tème ; il a donc besoin de nos sous… C’est natu­rel, on le sait : si l’on veut des outils d’in­for­ma­tion vrai­ment libres, il faut que nous soyons capables de les finan­cer nous-mêmes. 

Donc, si vous faites par­tie des mil­lions de « Nonistes » de 2005 (vio­lés en 2008, et tous les jours depuis), si vous êtes comme moi un élec­teur humi­lié par les élus, vous devriez aider ce jour­nal à naître, je crois. 

J’au­rais dû vous en par­ler depuis long­temps ; j’ai traî­né, par­don, aujourd’­hui, ça urge !

Le lien pour leur don­ner un coup de main :
http://​fr​.ulule​.com/​r​u​p​t​u​r​e​s​-​p​r​e​s​se/

Et… faites pas­ser :o)

—————–

Et puis il fau­drait peut-être aus­si qu’on réflé­chisse ensemble à ce qu’on pour­rait faire, le 29 mai pro­chain, pour mar­quer le coup de l’an­ni­ver­saire de cette vic­toire popu­laire (l’an­ni­ver­saire de la-tra­hi­son-des-élites, lui, serait plu­tôt « tous-les-jours-depuis »…)

Bon cou­rage à tous.

Étienne.

Catégorie(s) de l'article :

30 Commentaires

  1. Hydronium

    C’est une très bonne chose de dénon­cer les tra­hi­sons de nos gouvernements…

    MAIS.

    La lutte contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique, la tran­si­tion éner­gé­tique, la décrois­sance, les droits de l’homme sont, selon Rup­tures, « une pen­sée obli­ga­toire » impo­sée par la « caste poli­ti­co-média­tique », ce qui sus­ci­te­rait « Colère, dégoût, exas­pé­ra­tion ». Ils veulent une « rup­ture assu­mée avec la « bien-pensance » ».

    C’est exas­pé­rant, de défendre les droits de l’homme ? C’est de la « bien-pensance » ?

    Autre pas­sage un peu surprenant :
    « Pro­grès tech­nique et indus­triel enfin, qui s’oppose à tous les obs­cu­ran­tismes, à com­men­cer par les fan­tasmes funestes de « décrois­sance » et de « sobrié­té » – autres noms de la réces­sion et de l’austérité. »
    —> Donc la crois­sance sans limite c’est une bonne idée ? Non mais qu’ils le disent tout de suite clai­re­ment : vive le capi­ta­lisme, vive la crois­sance du PIB ! Rap­pels sur les effets néfastes de la crois­sance : https://​you​tu​.be/​C​9​E​N​n​G​4​e​5HY

    C’est assez déses­pé­rant, cette démarche du « un pas en avant, un pas en arrière ». Dénon­cer le com­por­te­ment des élites qui nous asser­vissent… et dans le même jour­nal, fus­ti­ger l’al­ter­na­tive politique !

    Réponse
    • claude saint-jarre

      Au Qué­bec, Roméo Bou­chard, qui habite une région rurale et qui a défen­du la démo­cra­tie ter­ri­to­riale, fait par­fois la dif­fé­rence entre la décrois­sance en milieu urbain en la néces­saire crois­sance en milieu rural, qui s’est dépeu­plé au pro­fit de la ville et qui a vu ses res­sources pillées, ie : décrues par obli­ga­tion, sans ges­tion démo­cra­tique. Donc, il peut y avoir par­fois quelques nuances.

      Réponse
  2. binnemaya

    Salut Étienne, un article nous concer­nant sur marianne​.fr qui, je pense, mérite une réponse de ta part : 

    http://​www​.marianne​.net/​t​i​r​e​r​-​a​u​-​s​o​r​t​-​l​e​s​-​e​l​u​s​-​a​v​e​n​i​r​-​i​l​l​u​s​i​o​n​-​1​0​0​2​3​3​0​6​6​.​h​tml

    Si tu veux faire une réponse col­lec­tive, alors n’hé­site pas, mais je pense que tu vas y arri­ver seul.

    Pour moi je retiens sur­tout que tes et nos réflexions com­mencent à se répandre, ce qui est une preuve d’in­ter­ro­ga­tions et, qui sait, peut-être, d’intérêt popu­laire, qui n’est pas tou­jours syno­nyme de populisme.

    A+

    Réponse
    • Mic El

      un ramas­sis de son­ne­ries, comme d’ha­bi­tude ! mais c’est bien d’a­voir le cou­rage de répondre…

      Réponse
  3. Ana Sailland

    Au jour­na­liste ( qui est popu­liste hihi ) : Un man­da­té non contrô­lé n’est plus un man­da­té, c’est bien un maître. Et le fait qu’il soit sur un siège éjec­table n’y change rien ( sur­tout si, viré, il se retrouve au conseil constitutionnel …)

    Réponse
  4. etienne

    Michel Bau­wens, sur Media­part : une pas­sion­nante réflexion, sur les com­muns, sur notre droit nou­veau, en mode coopé­ra­tif, relo­ca­li­sé, en pair à pair, d’é­gal à égal, droit pour tous à par­ti­ci­per à la créa­tion de valeur sans deman­der la permission :

    Michel Bau­wens :
    « Vers une éco­no­mie post-capitaliste »

    http://​www​.media​part​.fr/​j​o​u​r​n​a​l​/​c​u​l​t​u​r​e​-​i​d​e​e​s​/​2​5​0​4​1​5​/​m​i​c​h​e​l​-​b​a​u​w​e​n​s​-​v​e​r​s​-​u​n​e​-​e​c​o​n​o​m​i​e​-​p​o​s​t​-​c​a​p​i​t​a​l​i​ste


    LE CHAMP DES POSSIBLES. Bau­wens par Media­part

    J’ai ren­con­tré, il y a quelques jours, cet homme à la fois calme et sti­mu­lant ; ce fut un moment intense, entre nous, car il y a mille connexions entre nos tra­vaux respectifs. 

    Je vous en repar­le­rai bientôt.

    Son livre « Sau­ver le monde » est épatant : 

    http://www.editionslesliensquiliberent.fr/livre-Sauver_le_monde-9791020901835–1‑1–0‑1.html

    Réponse
    • claude saint-jarre

      Étienne, une pre­mière question :
      D’ac­cord, une éco­no­mie pair à pair se crée ; mon­sieur Bau­wens est pour une démo­cra­tie repré­sen­ta­tive amé­lio­rée. Et la créa­tion moné­taire qui revient à la banque cen­trale et le com­por­te­ment envers la grosse dette euro­péenne actuelle ( la pla­né­taire est à 5 ou 50 tril­lions, je ne me sou­viens plus!), que devrait ‑il être ? On l’ignore??

      Réponse
  5. claude saint-jarre

    Ques­tion 2 : j’ai regar­dé le fonc­tion­ne­ment de la coopé­ra­tive inté­grale dont parle mon­sieur Bau­wen. Il pense au sys­tème pro­chain, après l’ef­fon­dre­ment. Alors, nous, du point de vue consti­tuant, devrions-nous pen­ser des ate­liers consti­tuants a) pré-effon­dre­ment ( main­te­nant) b) post ‑effon­dre­ment?:)

    Réponse
  6. claude saint-jarre

    Remarque,

    Je suis à écou­ter deux vidéos de ce mon­sieur. Comme qué­bé­cois, je m’in­té­resse à la sur­vie de la langue fran­çaise, reliée à la mienne, et je constate, tout en étant recon­nais­sant de cette per­cée, qu’elle a inté­rêt à un emploi de nou­veaux mots fran­co­phones. :o)

    Réponse
    • claude saint-jarre

      Ma réac­tion en tant que Baby Boo­mer à l’entrevue de Noam Chomsky.
      Pré avant propos.
      Mer­ci à Noam Chom­sky, véri­table « Dad­dy Cool », chan­son chan­tée par les Dia­monds en 1957 ( you tube) et écou­tée par moi sans en com­prendre un mot, en 1962, avec éba­his­se­ment, en Abi­ti­bi, nord du Qué­bec, après avoir lu, à 12 ans, le livre : Bombe ato­mique à Naga­sa­ki. Ma maman se méfie de l’enthousiasme de mes déhan­che­ments, deve­nus las­cifs avec Lit­tle Dar­ling https://​you​tu​.be/​y​s​V​L​z​X​W​n​TzA
      Avant propos.
      Chom­sky dénonce ici deux pré­ci­pices : le pré­ci­pice envi­ron­ne­men­tal et la menace d’une guerre nucléaire. Soit… Que dire, alors, de la part de la géné­ra­tion qui le suit, les Baby Boo­mers ? ! Wow !
      La pré­pa­ra­tion à la guerre nucléaire nous a volé notre enfance en nous empê­chant de jouer et d’étudier en paix, par des igno­rants qui nous ont dres­sés à nous jeter sous les pupitres de nos classes, accom­pa­gnés du son des sirènes, pour se pro­té­ger par anti­ci­pa­tion, par pra­tique, des effets d’une attaque nucléaire. Ridi­cule ! Mais nous sommes encore traumatisé€s. Pink Floyd nous a fait du bien plus tard…c’était du meilleur son.
      Préface
      Avant qu’on vienne au monde, Gene­ral Motors ven­dait à TOUS les bel­li­gé­rants de la deuxième guerre mon­diale, des moteurs d’avion. Puis, après notre nais­sance, l’industrie a « convain­cu » le Gou­ver­ne­ment Amé­ri­cain, d’enlever les rails, au pro­fit de la construc­tion de routes pour le trans­port rou­tier, ce qui a inau­gu­ré le début la catas­trophe éco­lo­gique qu’appréhende Chomsky
      Introduction.
      La géné­ra­tion des Baby Boo­mers, celle de l’après deuxième guerre mon­diale- qui se ter­mine par l’explosion de deux bombes ato­miques , pré­cé­dée de nom­breux « essais »-, com­mence en 1945 et se ter­mine en 1960.
      Corps.
      – 1945 : Naissent les pre­miers. Ils sont adultes en 1963. En 1962 la crise des mis­siles de Cuba a eu lieu. (Voir Wikipédia)
      . Résul­tat : MAD= mutual­ly assu­red des­truc­tion. ET : First stike capa­bi­li­ty. ET : Doc­trine of deterrence.
      . Contexte : cette géné­ra­tion arrive à l’âge adulte dans un monde déjà struc­tu­ré pour les chan­ge­ments cli­ma­tiques et la guerre nucléaire, luci­de­ment« rap­pel­lés » par papa Noam Chom­sky, 86 ans. POUARK ! On pré­pare mai 68 mais on pré­fère : Peace and Love !
      – 1960 : Naissent les der­niers de la géné­ra­tion des baby boo­mers. Deve­nus adultes en 1978 la struc­ture de la plou­to­cra­tie mon­diale pétro-nucléo – médio-reli­gio mon­diale est com­plé­tée et elle se ren­force depuis.
      . Beatles : All you need is love !
      . Rol­ling Stones : Lets spend the night together !
      . Dylan : le jour, c’est trop souf­frant , alors, “ Lets get sto­ned”! ( mais la mafia s’est mise à vendre la drogue.)
      . Le groupe musi­cal qué­bé­cois Har­mo­nium : « On a mis quelqu’un au monde… on devrait peut-être l’écouter la la la la … »
      . Les vrais leaders :
      1) Buck­mins­ter Ful­ler : « L’Option du « Suc­cès de l’Humanité » ( sic, et moi alors) éco­lo­gi­que­ment et paci­fi­que­ment, existe. » Mer­ci beau­coup, Bucky, FIOU ! ( au moins théo­ri­que­ment!!!) 2) Les méde­cins pour la pré­ven­tion de la guerre nucléaire : les bombes ato­miques menacent nos patients ; ce sont des « macrobes » fais pour « l’omnicide », le meurtre de l’Humanité , cause du bio­cide, meurtre de la vie sur terre.( sauf les coque­relles). Pas ques­tion d’en essayer une. Nous devons pré­ve­nir la guerre nucléaire. Le scé­na­rio de l’hiver nucléaire le prouve. Mer­ci Helen Cal­di­cott et Albert Jac­quard ! 3) Sey­mour Mel­man : the Blue­print ( pour la conver­sion de l’industrie mili­taire – du Penta­gone- à des fins civiles) is rea­dy ! Thanks, Sey­mour!, groo­vy ! Cool ! 4) Le phi­lo­sophe André Moreau : « Je veux un Uni­vers Jovial, tout de suite, ici, et je me le donne gratuitement ! »

      MAIS
      C’est une révo­lu­tion man­quée. SNIF SNIF.

      Conclusion
      En 1986, les Baby Boo­mers, qui ont au mini­mum 36 ans et au maxi­mum 41, savent que les Cruise Mis­siles- nom­mons-les dans la langue ori­gi­nale- qu’ils refusent mais subissent, peuvent nucléa­ri­ser l’ « enne­mi » en 20 minutes à par­tir de l’Europe. Ils savent que les essais nucléaires ont créé 150 mil­lions de tonnes de déchets radio­ac­tifs dans l’astmosphère, qui redes­cendent len­te­ment , et ont déjà fait 20 mil­lions de vic­times. ( mer­ci pour l’info, Rosa­lie Ber­tell) . Impuis­sance, impuis­sance. Daa­dy Cool, Daa­dy cool
      Postface.

      En 2005, un repré­sen­tant magni­fique d’une nou­velle géné­ra­tion enseigne que pour régler nos pro­blèmes, nous ne devrions plus démis­sion­ner d’écrire nous-mêmes notre propre Consti­tu­tion,- Nous… le Peuple Sou­ve­rain- , pour la lais­ser écrire par les pro­fes­sion­nels de la poli­tique, au ser­vice des riches uni­que­ment des riches. Ce n’est pas en effet aux hommes de pou­voir d’écrire les règles du pouvoir.
      À l’entraînement donc à l’écriture de nos Consti­tu­tions, en minis ou plus gros « ate­liers consti­tuants ». Un crayon tenu par une ( ou deux) mains d’un indi­vi­du conscient, solide, serein, confiant, auto­nome, indé­pen­dant onto­lo­gi­que­ment écrit des mots judicieux.
      MAIS
      Les Baby Boo­mers, qui per­sistent à refu­ser la mala­die d’Alzheimer, s’entraînent, EN PLUS, à écrire le Plan GPG : la Grande Plainte Gen­tille. C’est l’observation vécue et sa des­crip­tion de : l’installation de la grande dic­ta­ture de : l’esclavagisme post –moderne, mul­ti­forme, axée sur l’endettement et « the per­ma­nent war eco­no­my »( expres­sion de Sey­mour Mel­man,- qui a aus­si esquis­sé le remède : la conver­sion de l’industrie mili­taire à des fins civiles, voir Wiki­pé­dia : Sey­mour Mel­man, « eco­no­mic conver­sion »).Cette écri­ture sup­plé­men­taire sert de Base à l’initiation de la Tran­si­tion, qui s’effectue pra­ti­que­ment par ce qu’indique son livre : AFTER CAPITALISM : FROM MANAGERIALISM TO WORKPLACE DEMOCRACY. Ceen­dant, , écri­ture et lec­ture vont ensemble, mais, sur­tout en ce ter­ri­toire, 49% de la popu­la­tion ne sait pas lire ! Absurde !
      La Pré-Base de cette Base, est, bien sûr, l’entrevue de Papa Chom­sky, j’entends par là, le vrai papa intel­lec­tuel, le vrai, pas le faux, vous vous rap­pe­lez de Hen­ry Kis­sin­ger?… pro­mo­teur de la Real­po­li­tik, de la doc­trine mon­dia­liste, pen­seur de la guerre du Viet­nam ( alors que Chom­sky mili­tait contre), membre de la com­mis­sion tri­la­té­rale repré­sen­tant de l’intellect gas­pillé qui ne va pas à la che­ville des Ful­ler, des Mel­man, des Moreau, des Chouard….
      Nou­veau jeu pour les Baby Boo­mers : retour­ner dans les écoles lors des récréa­tions( avec per­mis­sion de la direc­tion, on est deve­nus poli­ti­que­ment corrects)dans les classes, et au son des sirènes, se pré­ci­pi­ter sous les bureaux en riant aux éclats, avec expli­ca­tions, bien sûr, aux enfants et aux pro­fes­seurs!! Bien­ve­nue aux futures géné­ra­tions ! Mer­ci d’être là !
      Claude Saint-Jarre, Bou­cher­vile, 28-04-2015

      Réponse
  7. binnemaya
    • Ronald

      Oui, j’aime bien ce que fait cet Ostra­mus, que j’a­vais remar­qué dans son pré­cé­dent papier contre une attaque anti­fa. Il est visi­ble­ment à la fois malin et culti­vé (j’ai appré­cié sa remarque que la Pre­mière Répu­blique Fran­çaise était aus­si « phal­lo­crate, xéno­phobe, oli­gar­chique et escla­va­giste » que la Répu­blique Athé­nienne : c’est un joli coup à repla­cer à l’occasion).

      Il est aus­si appré­ciable qu’il passe des heures pour rédi­ger une contre-argu­men­ta­tion face à ce qui n’est qu’un tis­su de sot­tises. La réac­tion de la plu­part – y com­pris la mienne – serait de se dire « lais­sons pis­ser le mou­ton ». Pour­tant, on sait que des men­songes répé­tés mille fois finissent par deve­nir des véri­tés, et il fau­dra s’as­treindre à répondre aux attaques fal­la­cieuses du types de celle de Séné­chal. Tant que nous sommes ultra-mino­ri­taires, ce sera dif­fi­cile, mais au fur et à mesure que les absur­di­tés les plus mani­festes auront été réfu­tées, cela devien­dra plus aisé (et intéressant).

      A lire aus­si, son pre­mier article sur le chouar­disme en décembre 2014 sur son site :
      https://​apo​these​.word​press​.com/

      Réponse
    • quelqu'un

      bonne argu­men­ta­tion POUR le TAS :
      on ren­contre plein de cons qui résident dans des ins­ti­tu­tions sur des postes qui ne leur conviennent abso­lu­ment pas, mais payés à mer­veille, à déci­der sur la vie ou la mort de tel ou tel pro­jet, de telle ou telle idée sans avoir la moindre idée eux-même du sujet, à déci­der sur des emplois etc. etc, sur le personnel…
      Déci­sions qui apa­raissent abso­lu­ment ama­teurs, bêtes, inutiles et j’en passe.
      Mais tou­jours défen­dues avec l’ar­ro­gance du pou­voir héri­té (ou du réseau).
      Au pire le TAS n’y chan­ge­ra rien, au mieux (ce dont je suis convain­cu) la per­sonne res­pon­sable pren­drait au sérieux sa res­pon­sa­bi­li­té et rem­pli­ra réel­le­ment sa tâche.

      Séné­chal : c’est trop évident, que t’as peur de perdre tes pri­vi­lèges de fils de riches. Avec le TAS, tes réseaux ne ser­ve­ront plus à rien ! Ah !

      Réponse
      • quelqu'un

        en voi­ci une des incom­pé­tents à un poste public, NON tirée au sort (pour­tant sans aucun mérite) , tota­le­ment ama­teur (et vorace):

        http://www.lexpress.fr/actualite/medias/la-pdg-de-l-ina-depense-40–000-euros-de-taxi-en-10-mois_1675019.html

        Le tirage au sort chez les riches :
        tu mélanges 200 familles riches, tu ajoutes quelques per­son­nens ayant été de bons amants ou amantes, aux­quel/-les un membre de ces 200 familles doit quelque chose pour la faire taire, tu mets en plus quelques psy­cho­pathes proches du milieu et quelques lèches-cul.
        Tu mélanges tout et tu demandes au maître de céré­mo­nie (géné­ra­le­ment un Grand Maître de quoi que ce soit) à tirer au sort une ou un can­di­dat, qui, sans avoir la moindre connais­sance de la chose, va être payé (par le contri­buable) pour agir au nom des 200 familles riches etc.

        Réponse
  8. Momo

    Salut,

    ça fait un moment que j’ai pas écris ici mais que je lis cer­taines choses et je me deman­dais quels sont vos posi­tions exactes sur l’i­dée de nation, de patrie, d’ex­ploi­ta­tion, de domi­na­tion et com­ment vous vous repré­sen­tez le « peuple ». Car j’a­voue ne pas voir, sui­vant ce que j’ai lu et c’est pour ça que je demande vos points de vue, com­ment on va enfin « reprendre notre vie en main ».

    Ça n’a pas grand chose à voir avec le sujet actuel mais plu­tôt de l’ac­tion glo­bal qui a lieu ici, déso­lé pour ce petit HS 🙂

    Réponse
  9. claude saint-jarre

    Hors sujet
    Dora Meade, du Posi­tive Money Net­work, fait cir­cu­ler une péti­tion en Angle­terre ( les étran­gers peuvent signer) pour que le sujet de la créa­tion moné­taire par une Banque Cen­trale soit sur la table lors des pro­chaines élections.
    Ah, ces anglais !

    Réponse
  10. etienne

    Vietnam : Que s’est-il passé il y a 40 ans ? 

    Sai­gon, 30 avril 2015. Les habi­tants dia­loguent avec avec les sol­dats viet­na­miens du Nord, aux abords du palais pré­si­den­tiel. Cré­dits : Gamma/JC. Lab­bé

    Le 30 avril 1975 Sai­gon tom­bait, les der­niers Amé­ri­cains fuyaient le Viet­nam, qui était enfin réuni­fié. La guerre du Viet­nam, com­men­cée 30 ans plus tôt lors de la ten­ta­tive de recon­quête fran­çaise de l’Indochine, se terminait.

     

    233699

    Pour les mil­lions de morts de cette guerre, il n’y aura aucune minute de silence, aucune com­mé­mo­ra­tion solen­nelle, aucun « devoir de mémoire », aucun « plus jamais ça ». C’est vrai qu’il ne s’agissait pas d’un géno­cide : « sim­ple­ment » des années de bom­bar­de­ments mas­sifs et de tue­ries sys­té­ma­tiques d’un peuple qui vou­lait être indé­pen­dant. Pour­quoi s’en faire pour si peu ?

     

    vietnam

     

    Contrai­re­ment au nazisme qui a com­plè­te­ment dis­pa­ru mais contre lequel on nous « met en garde » tous les jours, le « çà » de la guerre du Viet­nam a conti­nué, à tra­vers la poli­tique amé­ri­caine en Amé­rique cen­trale et en Afrique aus­trale et sur­tout aujourd’hui, au Moyen-Orient. La « guerre à la ter­reur » a déjà fait plus d’un mil­lion de morts et est loin d’être terminée.

    Que disent nos grandes consciences morales euro­péennes, celles qui déplorent les morts en Médi­ter­ra­née par exemple, à ce sujet ? Com­bien d’appels à quit­ter le navire à la dérive de la poli­tique impé­ria­liste amé­ri­caine ? A faire vrai­ment la paix avec la Rus­sie et l’Iran ? A ces­ser notre poli­tique d’ingérence per­pé­tuelle et dans laquelle nous ne sommes que les auxi­liaires (dans le temps, on disait « laquais ») des Etats-Unis ?

    A l’époque de la guerre du Viet­nam, des diri­geants euro­péens éclai­rés, comme Olof Palme en Suède et De Gaulle en France pre­naient ouver­te­ment posi­tion contre la poli­tique amé­ri­caine. Des intel­lec­tuels comme Rus­sell et Sartre mobi­li­saient l’opinion contre la guerre. Des mani­fes­ta­tions avaient lieu même dans des pays comme la France qui étaient éloi­gnés du conflit. Et aujourd’hui ? Rien. Lors de la guerre contre le Libye, presque toute l’opinion, en tout cas « de gauche » ou « démo­crate » a appuyé cette guerre.

    La fin de la guerre du Viet­nam fut la fin d’une époque, celle des luttes de libé­ra­tion natio­nale qui ont consti­tué sans doute le mou­ve­ment poli­tique le plus impor­tant du 20è siècle. En Occi­dent, ce fut le début de la recons­truc­tion de l’idéologie impé­riale, mais sous le cou­vert des droits de l’homme. La tra­gé­die des boat people au Viet­nam et des mas­sacres au Cam­bodge à l’époque des Khmers rouges, a per­mis à l’intelligentsia en France et aux Etats-Unis de se dra­per dans le man­teau de la « soli­da­ri­té » avec les « vic­times », d’oublier toute ana­lyse des causes et des effets (les Khmers rouges n’auraient jamais pris le pou­voir sans les bom­bar­de­ments amé­ri­cains sur le Cam­bodge) et d’inventer le droit d’ingérence huma­ni­taire de façon à détruire le droit inter­na­tio­nal et la Charte des Nations Unies.

    Ce fut la BHLi­sa­tion des esprits et le début de la « nou­velle gauche », plus ou moins héri­tière de Mai 68, post et anti-com­mu­niste qui a, sur le plan inter­na­tio­nal, pris l’exact contre-pied de l’ancienne gauche : alors que celle-ci défen­dait le droit inter­na­tio­nal et la coexis­tence paci­fique et était hos­tile à la poli­tique amé­ri­caine, la « nou­velle gauche » sou­tient toutes les « révo­lu­tions » et tous les « prin­temps », indé­pen­dam­ment de leur conte­nu poli­tique et en igno­rant les rap­ports de force sous-jacents. Seuls comptent les « droits de l’homme », du moins de ceux qui sont mis en avant par les médias.

    Aujourd’hui, cette nou­velle gauche, ain­si que la poli­tique amé­ri­caine, à laquelle elle a ser­vi de paravent idéo­lo­gique, est dans une impasse totale, tant au Moyen Orient que face à la Rus­sie et la Chine. Qua­rante ans après la libé­ra­tion du Viet­nam, on assiste à de nou­veaux len­de­mains qui déchantent et de nou­velles révi­sions déchi­rantes s’imposent. Mais qui ose­ra les faire ?

    Par Jean Bric­mont | 30 avril 2015

    Pro­fes­seur de phy­sique théo­rique et mathé­ma­tique, Uni­ver­si­té de Lou­vain, Bel­gique. Auteur de plu­sieurs articles sur Chom­sky, co-direc­teur du Cahier de L’Herne n° 88 consa­cré à Noam Chom­sky, Jean Bric­mont a publié notam­ment avec Alan Sokal Impos­tures intel­lec­tuelles (1997), À l’ombre des Lumières avec Régis Debray (2003) et Impé­ria­lisme huma­ni­taire (2005). Son der­nier ouvrage : La Répu­blique des cen­seurs. Edi­tions de l’Herne, 2014

    Source : http://​arret​su​rin​fo​.ch/​q​u​e​-​s​e​s​t​-​i​l​-​p​a​s​s​e​-​i​l​-​y​-​a​-​4​0​-​a​ns/

    Réponse
  11. Wikicrate

    Appel à un Ras­sem­ble­ment Citoyen le 29 mai 2015 à 18h30 au Jar­din des Tuileries
    https://​you​tu​.be/​C​A​t​o​Z​H​l​8​zaM
    A l’oc­ca­sion de ce ras­sem­ble­ment je pour­rai ren­con­trer les membres du M6R qui le sou­haitent et répondre à leurs questions.
    Je suis élu pari­sien à l’as­sem­blée repré­sen­ta­tive du M6R et je compte œuvrer pour que le M6R soit le reflet de ses signa­taires et non d’une élite d’i­ni­tia­teurs qui ‑même s’ils ont les meilleures inten­tions- ne sont pas repré­sen­ta­tifs de la diver­si­té du peuple.
    C’est à ce prix là que le M6R pour­ra gran­dir suf­fi­sam­ment pour que la reven­di­ca­tion prio­ri­taire d’une assem­blée Consti­tuante dépasse les cli­vages poli­ti­ciens et soit reprise par l’im­mense majo­ri­té du peuple qui doit être asso­cié à l’é­cri­ture de règles consti­tuantes qui satis­fe­ront 75% des citoyens.
    Que nous soyons ouvriers, cadres, petits patrons, étu­diants, chô­meurs, retrai­tés, rmistes, sdf, retrai­tés, han­di­ca­pés, élec­teurs ou abs­ten­tio­nistes, reli­gieux ou athées, nous vou­lons ‑à une écra­sant majo­ri­té- une socié­té dans laquelle per­sonne ne doit vivre dans la rue, tous les malades avoir accès aux soins, tous les enfants peuvent man­ger à la can­tine, nul ne doit être inquié­té pour ses opi­nions ou pour ses croyances dès lors qu’elles sont res­pec­tueuses de celles des autres.
    Les citoyens doivent dis­po­ser de l’i­ni­tia­tive de réfé­ren­dum pour révo­quer les diri­geants qui leur mentent et les tra­hissent, abro­ger les lois dont ils ne veulent pas et amé­lio­rer la Consti­tu­tion autant de fois que ce sera nécéssaire.

    Réponse
  12. joss

    Belle ini­tia­tive

    Réponse
  13. julmil

    Etienne, juste pour info :
    le finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif est un for­mi­dable moyen de don­ner de la réso­nance à des idées ou à des actions, je regrette juste de voir qu’un acteur comme ULULLE, que je vois uti­li­sé pour finan­cer des actions sur ton blog, et qui a l’é­ti­quette « alter­na­tif », soit une pla­te­forme de la BNP.
    N’y a‑t-il pas une banque « éthique » pour sup­por­ter ce genre de méca­nisme de finan­ce­ments citoyens !?

    Réponse
  14. gracia

    Juste pour lais­ser ce mes­sage sur le livre de Oli­vier­Bon­fond ‘et si on n’ar­rê­tait de payer’ qui parle de dettes ille­gales et illégitimes.

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

Voilà un événement qui va certainement être passionnant et surtout important : la soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée "Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs"...