« Ruptures » : le 29 mai 2015, lancement d’un mensuel hors du commun

24/04/2015 | 30 commentaires

Bien­tôt 10 ans.
10 ans que nous avons uni nos forces en France pour crier aux pré­ten­dues « élites » un NON réflé­chi et déter­mi­né oppo­sé à l’an­ti-consti­tu­tion européenne. 

C’é­tait le 29 mai 2005.
Un jour de vic­toire popu­laire contre les men­songes média­tiques ; c’est plu­tôt rare. 

10 ans, depuis lors, de scan­da­leux mépris du peuple de la part de nos pré­ten­dus « repré­sen­tants » et de nos pré­ten­dus « jour­na­listes » ; mépris de tous les jour­naux « impor­tants », tous ache­tés par des banques ou des mar­chands d’armes ! Les « Ouiistes » nous ont trai­tés (et nous traitent encore) de xéno­phobes, de « fas­cistes », de « mou­tons noirs », de repliés-sur-nous-mêmes, d’aigris…

Attention ! Danger (par ici) de moutons noirs !

10 ANS ET PLUS QUE JAMAIS BESOIN D’UN JOURNAL RADICALEMENT EURO-CRITIQUE, oppo­sé fron­ta­le­ment au pro­ces­sus fon­da­men­ta­le­ment anti­dé­mo­cra­tique qu’est la pré­ten­due « construc­tion européenne ». 

Ce jour­nal des résis­tants sera peut-être

Il se fixe cet objec­tif-là, apparemment :
http://​fr​.ulule​.com/​r​u​p​t​u​r​e​s​-​p​r​e​s​se/

Pierre Levy, son rédac­teur en chef, pré­sente le projet :

Finan­ce­ment participatif : 

« Rup­tures » ne sera sans doute pas aidé par le sys­tème ; il a donc besoin de nos sous… C’est natu­rel, on le sait : si l’on veut des outils d’in­for­ma­tion vrai­ment libres, il faut que nous soyons capables de les finan­cer nous-mêmes. 

Donc, si vous faites par­tie des mil­lions de « Nonistes » de 2005 (vio­lés en 2008, et tous les jours depuis), si vous êtes comme moi un élec­teur humi­lié par les élus, vous devriez aider ce jour­nal à naître, je crois. 

J’au­rais dû vous en par­ler depuis long­temps ; j’ai traî­né, par­don, aujourd’­hui, ça urge !

Le lien pour leur don­ner un coup de main :
http://​fr​.ulule​.com/​r​u​p​t​u​r​e​s​-​p​r​e​s​se/

Et… faites pas­ser :o)

—————–

Et puis il fau­drait peut-être aus­si qu’on réflé­chisse ensemble à ce qu’on pour­rait faire, le 29 mai pro­chain, pour mar­quer le coup de l’an­ni­ver­saire de cette vic­toire popu­laire (l’an­ni­ver­saire de la-tra­hi­son-des-élites, lui, serait plu­tôt « tous-les-jours-depuis »…)

Bon cou­rage à tous.

Étienne.

Catégorie(s) de l'article :

30 Commentaires

  1. Hydronium

    C’est une très bonne chose de dénon­cer les tra­hi­sons de nos gouvernements…

    MAIS.

    La lutte contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique, la tran­si­tion éner­gé­tique, la décrois­sance, les droits de l’homme sont, selon Rup­tures, « une pen­sée obli­ga­toire » impo­sée par la « caste poli­ti­co-média­tique », ce qui sus­ci­te­rait « Colère, dégoût, exas­pé­ra­tion ». Ils veulent une « rup­ture assu­mée avec la « bien-pensance » ».

    C’est exas­pé­rant, de défendre les droits de l’homme ? C’est de la « bien-pensance » ?

    Autre pas­sage un peu surprenant :
    « Pro­grès tech­nique et indus­triel enfin, qui s’oppose à tous les obs­cu­ran­tismes, à com­men­cer par les fan­tasmes funestes de « décrois­sance » et de « sobrié­té » – autres noms de la réces­sion et de l’austérité. »
    —> Donc la crois­sance sans limite c’est une bonne idée ? Non mais qu’ils le disent tout de suite clai­re­ment : vive le capi­ta­lisme, vive la crois­sance du PIB ! Rap­pels sur les effets néfastes de la crois­sance : https://​you​tu​.be/​C​9​E​N​n​G​4​e​5HY

    C’est assez déses­pé­rant, cette démarche du « un pas en avant, un pas en arrière ». Dénon­cer le com­por­te­ment des élites qui nous asser­vissent… et dans le même jour­nal, fus­ti­ger l’al­ter­na­tive politique !

    Réponse
    • claude saint-jarre

      Au Qué­bec, Roméo Bou­chard, qui habite une région rurale et qui a défen­du la démo­cra­tie ter­ri­to­riale, fait par­fois la dif­fé­rence entre la décrois­sance en milieu urbain en la néces­saire crois­sance en milieu rural, qui s’est dépeu­plé au pro­fit de la ville et qui a vu ses res­sources pillées, ie : décrues par obli­ga­tion, sans ges­tion démo­cra­tique. Donc, il peut y avoir par­fois quelques nuances.

      Réponse
  2. binnemaya

    Salut Étienne, un article nous concer­nant sur marianne​.fr qui, je pense, mérite une réponse de ta part : 

    http://​www​.marianne​.net/​t​i​r​e​r​-​a​u​-​s​o​r​t​-​l​e​s​-​e​l​u​s​-​a​v​e​n​i​r​-​i​l​l​u​s​i​o​n​-​1​0​0​2​3​3​0​6​6​.​h​tml

    Si tu veux faire une réponse col­lec­tive, alors n’hé­site pas, mais je pense que tu vas y arri­ver seul.

    Pour moi je retiens sur­tout que tes et nos réflexions com­mencent à se répandre, ce qui est une preuve d’in­ter­ro­ga­tions et, qui sait, peut-être, d’intérêt popu­laire, qui n’est pas tou­jours syno­nyme de populisme.

    A+

    Réponse
    • Mic El

      un ramas­sis de son­ne­ries, comme d’ha­bi­tude ! mais c’est bien d’a­voir le cou­rage de répondre…

      Réponse
  3. Ana Sailland

    Au jour­na­liste ( qui est popu­liste hihi ) : Un man­da­té non contrô­lé n’est plus un man­da­té, c’est bien un maître. Et le fait qu’il soit sur un siège éjec­table n’y change rien ( sur­tout si, viré, il se retrouve au conseil constitutionnel …)

    Réponse
  4. etienne

    Michel Bau­wens, sur Media­part : une pas­sion­nante réflexion, sur les com­muns, sur notre droit nou­veau, en mode coopé­ra­tif, relo­ca­li­sé, en pair à pair, d’é­gal à égal, droit pour tous à par­ti­ci­per à la créa­tion de valeur sans deman­der la permission :

    Michel Bau­wens :
    « Vers une éco­no­mie post-capitaliste »

    http://​www​.media​part​.fr/​j​o​u​r​n​a​l​/​c​u​l​t​u​r​e​-​i​d​e​e​s​/​2​5​0​4​1​5​/​m​i​c​h​e​l​-​b​a​u​w​e​n​s​-​v​e​r​s​-​u​n​e​-​e​c​o​n​o​m​i​e​-​p​o​s​t​-​c​a​p​i​t​a​l​i​ste


    LE CHAMP DES POSSIBLES. Bau­wens par Media­part

    J’ai ren­con­tré, il y a quelques jours, cet homme à la fois calme et sti­mu­lant ; ce fut un moment intense, entre nous, car il y a mille connexions entre nos tra­vaux respectifs. 

    Je vous en repar­le­rai bientôt.

    Son livre « Sau­ver le monde » est épatant : 

    http://www.editionslesliensquiliberent.fr/livre-Sauver_le_monde-9791020901835–1‑1–0‑1.html

    Réponse
    • claude saint-jarre

      Étienne, une pre­mière question :
      D’ac­cord, une éco­no­mie pair à pair se crée ; mon­sieur Bau­wens est pour une démo­cra­tie repré­sen­ta­tive amé­lio­rée. Et la créa­tion moné­taire qui revient à la banque cen­trale et le com­por­te­ment envers la grosse dette euro­péenne actuelle ( la pla­né­taire est à 5 ou 50 tril­lions, je ne me sou­viens plus!), que devrait ‑il être ? On l’ignore??

      Réponse
  5. claude saint-jarre

    Ques­tion 2 : j’ai regar­dé le fonc­tion­ne­ment de la coopé­ra­tive inté­grale dont parle mon­sieur Bau­wen. Il pense au sys­tème pro­chain, après l’ef­fon­dre­ment. Alors, nous, du point de vue consti­tuant, devrions-nous pen­ser des ate­liers consti­tuants a) pré-effon­dre­ment ( main­te­nant) b) post ‑effon­dre­ment?:)

    Réponse
  6. claude saint-jarre

    Remarque,

    Je suis à écou­ter deux vidéos de ce mon­sieur. Comme qué­bé­cois, je m’in­té­resse à la sur­vie de la langue fran­çaise, reliée à la mienne, et je constate, tout en étant recon­nais­sant de cette per­cée, qu’elle a inté­rêt à un emploi de nou­veaux mots fran­co­phones. :o)

    Réponse
    • claude saint-jarre

      Ma réac­tion en tant que Baby Boo­mer à l’entrevue de Noam Chomsky.
      Pré avant propos.
      Mer­ci à Noam Chom­sky, véri­table « Dad­dy Cool », chan­son chan­tée par les Dia­monds en 1957 ( you tube) et écou­tée par moi sans en com­prendre un mot, en 1962, avec éba­his­se­ment, en Abi­ti­bi, nord du Qué­bec, après avoir lu, à 12 ans, le livre : Bombe ato­mique à Naga­sa­ki. Ma maman se méfie de l’enthousiasme de mes déhan­che­ments, deve­nus las­cifs avec Lit­tle Dar­ling https://​you​tu​.be/​y​s​V​L​z​X​W​n​TzA
      Avant propos.
      Chom­sky dénonce ici deux pré­ci­pices : le pré­ci­pice envi­ron­ne­men­tal et la menace d’une guerre nucléaire. Soit… Que dire, alors, de la part de la géné­ra­tion qui le suit, les Baby Boo­mers ? ! Wow !
      La pré­pa­ra­tion à la guerre nucléaire nous a volé notre enfance en nous empê­chant de jouer et d’étudier en paix, par des igno­rants qui nous ont dres­sés à nous jeter sous les pupitres de nos classes, accom­pa­gnés du son des sirènes, pour se pro­té­ger par anti­ci­pa­tion, par pra­tique, des effets d’une attaque nucléaire. Ridi­cule ! Mais nous sommes encore traumatisé€s. Pink Floyd nous a fait du bien plus tard…c’était du meilleur son.
      Préface
      Avant qu’on vienne au monde, Gene­ral Motors ven­dait à TOUS les bel­li­gé­rants de la deuxième guerre mon­diale, des moteurs d’avion. Puis, après notre nais­sance, l’industrie a « convain­cu » le Gou­ver­ne­ment Amé­ri­cain, d’enlever les rails, au pro­fit de la construc­tion de routes pour le trans­port rou­tier, ce qui a inau­gu­ré le début la catas­trophe éco­lo­gique qu’appréhende Chomsky
      Introduction.
      La géné­ra­tion des Baby Boo­mers, celle de l’après deuxième guerre mon­diale- qui se ter­mine par l’explosion de deux bombes ato­miques , pré­cé­dée de nom­breux « essais »-, com­mence en 1945 et se ter­mine en 1960.
      Corps.
      – 1945 : Naissent les pre­miers. Ils sont adultes en 1963. En 1962 la crise des mis­siles de Cuba a eu lieu. (Voir Wikipédia)
      . Résul­tat : MAD= mutual­ly assu­red des­truc­tion. ET : First stike capa­bi­li­ty. ET : Doc­trine of deterrence.
      . Contexte : cette géné­ra­tion arrive à l’âge adulte dans un monde déjà struc­tu­ré pour les chan­ge­ments cli­ma­tiques et la guerre nucléaire, luci­de­ment« rap­pel­lés » par papa Noam Chom­sky, 86 ans. POUARK ! On pré­pare mai 68 mais on pré­fère : Peace and Love !
      – 1960 : Naissent les der­niers de la géné­ra­tion des baby boo­mers. Deve­nus adultes en 1978 la struc­ture de la plou­to­cra­tie mon­diale pétro-nucléo – médio-reli­gio mon­diale est com­plé­tée et elle se ren­force depuis.
      . Beatles : All you need is love !
      . Rol­ling Stones : Lets spend the night together !
      . Dylan : le jour, c’est trop souf­frant , alors, “ Lets get sto­ned”! ( mais la mafia s’est mise à vendre la drogue.)
      . Le groupe musi­cal qué­bé­cois Har­mo­nium : « On a mis quelqu’un au monde… on devrait peut-être l’écouter la la la la … »
      . Les vrais leaders :
      1) Buck­mins­ter Ful­ler : « L’Option du « Suc­cès de l’Humanité » ( sic, et moi alors) éco­lo­gi­que­ment et paci­fi­que­ment, existe. » Mer­ci beau­coup, Bucky, FIOU ! ( au moins théo­ri­que­ment!!!) 2) Les méde­cins pour la pré­ven­tion de la guerre nucléaire : les bombes ato­miques menacent nos patients ; ce sont des « macrobes » fais pour « l’omnicide », le meurtre de l’Humanité , cause du bio­cide, meurtre de la vie sur terre.( sauf les coque­relles). Pas ques­tion d’en essayer une. Nous devons pré­ve­nir la guerre nucléaire. Le scé­na­rio de l’hiver nucléaire le prouve. Mer­ci Helen Cal­di­cott et Albert Jac­quard ! 3) Sey­mour Mel­man : the Blue­print ( pour la conver­sion de l’industrie mili­taire – du Penta­gone- à des fins civiles) is rea­dy ! Thanks, Sey­mour!, groo­vy ! Cool ! 4) Le phi­lo­sophe André Moreau : « Je veux un Uni­vers Jovial, tout de suite, ici, et je me le donne gratuitement ! »

      MAIS
      C’est une révo­lu­tion man­quée. SNIF SNIF.

      Conclusion
      En 1986, les Baby Boo­mers, qui ont au mini­mum 36 ans et au maxi­mum 41, savent que les Cruise Mis­siles- nom­mons-les dans la langue ori­gi­nale- qu’ils refusent mais subissent, peuvent nucléa­ri­ser l’ « enne­mi » en 20 minutes à par­tir de l’Europe. Ils savent que les essais nucléaires ont créé 150 mil­lions de tonnes de déchets radio­ac­tifs dans l’astmosphère, qui redes­cendent len­te­ment , et ont déjà fait 20 mil­lions de vic­times. ( mer­ci pour l’info, Rosa­lie Ber­tell) . Impuis­sance, impuis­sance. Daa­dy Cool, Daa­dy cool
      Postface.

      En 2005, un repré­sen­tant magni­fique d’une nou­velle géné­ra­tion enseigne que pour régler nos pro­blèmes, nous ne devrions plus démis­sion­ner d’écrire nous-mêmes notre propre Consti­tu­tion,- Nous… le Peuple Sou­ve­rain- , pour la lais­ser écrire par les pro­fes­sion­nels de la poli­tique, au ser­vice des riches uni­que­ment des riches. Ce n’est pas en effet aux hommes de pou­voir d’écrire les règles du pouvoir.
      À l’entraînement donc à l’écriture de nos Consti­tu­tions, en minis ou plus gros « ate­liers consti­tuants ». Un crayon tenu par une ( ou deux) mains d’un indi­vi­du conscient, solide, serein, confiant, auto­nome, indé­pen­dant onto­lo­gi­que­ment écrit des mots judicieux.
      MAIS
      Les Baby Boo­mers, qui per­sistent à refu­ser la mala­die d’Alzheimer, s’entraînent, EN PLUS, à écrire le Plan GPG : la Grande Plainte Gen­tille. C’est l’observation vécue et sa des­crip­tion de : l’installation de la grande dic­ta­ture de : l’esclavagisme post –moderne, mul­ti­forme, axée sur l’endettement et « the per­ma­nent war eco­no­my »( expres­sion de Sey­mour Mel­man,- qui a aus­si esquis­sé le remède : la conver­sion de l’industrie mili­taire à des fins civiles, voir Wiki­pé­dia : Sey­mour Mel­man, « eco­no­mic conver­sion »).Cette écri­ture sup­plé­men­taire sert de Base à l’initiation de la Tran­si­tion, qui s’effectue pra­ti­que­ment par ce qu’indique son livre : AFTER CAPITALISM : FROM MANAGERIALISM TO WORKPLACE DEMOCRACY. Ceen­dant, , écri­ture et lec­ture vont ensemble, mais, sur­tout en ce ter­ri­toire, 49% de la popu­la­tion ne sait pas lire ! Absurde !
      La Pré-Base de cette Base, est, bien sûr, l’entrevue de Papa Chom­sky, j’entends par là, le vrai papa intel­lec­tuel, le vrai, pas le faux, vous vous rap­pe­lez de Hen­ry Kis­sin­ger?… pro­mo­teur de la Real­po­li­tik, de la doc­trine mon­dia­liste, pen­seur de la guerre du Viet­nam ( alors que Chom­sky mili­tait contre), membre de la com­mis­sion tri­la­té­rale repré­sen­tant de l’intellect gas­pillé qui ne va pas à la che­ville des Ful­ler, des Mel­man, des Moreau, des Chouard….
      Nou­veau jeu pour les Baby Boo­mers : retour­ner dans les écoles lors des récréa­tions( avec per­mis­sion de la direc­tion, on est deve­nus poli­ti­que­ment corrects)dans les classes, et au son des sirènes, se pré­ci­pi­ter sous les bureaux en riant aux éclats, avec expli­ca­tions, bien sûr, aux enfants et aux pro­fes­seurs!! Bien­ve­nue aux futures géné­ra­tions ! Mer­ci d’être là !
      Claude Saint-Jarre, Bou­cher­vile, 28-04-2015

      Réponse
  7. binnemaya
    • Ronald

      Oui, j’aime bien ce que fait cet Ostra­mus, que j’a­vais remar­qué dans son pré­cé­dent papier contre une attaque anti­fa. Il est visi­ble­ment à la fois malin et culti­vé (j’ai appré­cié sa remarque que la Pre­mière Répu­blique Fran­çaise était aus­si « phal­lo­crate, xéno­phobe, oli­gar­chique et escla­va­giste » que la Répu­blique Athé­nienne : c’est un joli coup à repla­cer à l’occasion).

      Il est aus­si appré­ciable qu’il passe des heures pour rédi­ger une contre-argu­men­ta­tion face à ce qui n’est qu’un tis­su de sot­tises. La réac­tion de la plu­part – y com­pris la mienne – serait de se dire « lais­sons pis­ser le mou­ton ». Pour­tant, on sait que des men­songes répé­tés mille fois finissent par deve­nir des véri­tés, et il fau­dra s’as­treindre à répondre aux attaques fal­la­cieuses du types de celle de Séné­chal. Tant que nous sommes ultra-mino­ri­taires, ce sera dif­fi­cile, mais au fur et à mesure que les absur­di­tés les plus mani­festes auront été réfu­tées, cela devien­dra plus aisé (et intéressant).

      A lire aus­si, son pre­mier article sur le chouar­disme en décembre 2014 sur son site :
      https://​apo​these​.word​press​.com/

      Réponse
    • quelqu'un

      bonne argu­men­ta­tion POUR le TAS :
      on ren­contre plein de cons qui résident dans des ins­ti­tu­tions sur des postes qui ne leur conviennent abso­lu­ment pas, mais payés à mer­veille, à déci­der sur la vie ou la mort de tel ou tel pro­jet, de telle ou telle idée sans avoir la moindre idée eux-même du sujet, à déci­der sur des emplois etc. etc, sur le personnel…
      Déci­sions qui apa­raissent abso­lu­ment ama­teurs, bêtes, inutiles et j’en passe.
      Mais tou­jours défen­dues avec l’ar­ro­gance du pou­voir héri­té (ou du réseau).
      Au pire le TAS n’y chan­ge­ra rien, au mieux (ce dont je suis convain­cu) la per­sonne res­pon­sable pren­drait au sérieux sa res­pon­sa­bi­li­té et rem­pli­ra réel­le­ment sa tâche.

      Séné­chal : c’est trop évident, que t’as peur de perdre tes pri­vi­lèges de fils de riches. Avec le TAS, tes réseaux ne ser­ve­ront plus à rien ! Ah !

      Réponse
      • quelqu'un

        en voi­ci une des incom­pé­tents à un poste public, NON tirée au sort (pour­tant sans aucun mérite) , tota­le­ment ama­teur (et vorace):

        http://www.lexpress.fr/actualite/medias/la-pdg-de-l-ina-depense-40–000-euros-de-taxi-en-10-mois_1675019.html

        Le tirage au sort chez les riches :
        tu mélanges 200 familles riches, tu ajoutes quelques per­son­nens ayant été de bons amants ou amantes, aux­quel/-les un membre de ces 200 familles doit quelque chose pour la faire taire, tu mets en plus quelques psy­cho­pathes proches du milieu et quelques lèches-cul.
        Tu mélanges tout et tu demandes au maître de céré­mo­nie (géné­ra­le­ment un Grand Maître de quoi que ce soit) à tirer au sort une ou un can­di­dat, qui, sans avoir la moindre connais­sance de la chose, va être payé (par le contri­buable) pour agir au nom des 200 familles riches etc.

        Réponse
  8. Momo

    Salut,

    ça fait un moment que j’ai pas écris ici mais que je lis cer­taines choses et je me deman­dais quels sont vos posi­tions exactes sur l’i­dée de nation, de patrie, d’ex­ploi­ta­tion, de domi­na­tion et com­ment vous vous repré­sen­tez le « peuple ». Car j’a­voue ne pas voir, sui­vant ce que j’ai lu et c’est pour ça que je demande vos points de vue, com­ment on va enfin « reprendre notre vie en main ».

    Ça n’a pas grand chose à voir avec le sujet actuel mais plu­tôt de l’ac­tion glo­bal qui a lieu ici, déso­lé pour ce petit HS 🙂

    Réponse
  9. claude saint-jarre

    Hors sujet
    Dora Meade, du Posi­tive Money Net­work, fait cir­cu­ler une péti­tion en Angle­terre ( les étran­gers peuvent signer) pour que le sujet de la créa­tion moné­taire par une Banque Cen­trale soit sur la table lors des pro­chaines élections.
    Ah, ces anglais !

    Réponse
  10. etienne

    Vietnam : Que s’est-il passé il y a 40 ans ? 

    Sai­gon, 30 avril 2015. Les habi­tants dia­loguent avec avec les sol­dats viet­na­miens du Nord, aux abords du palais pré­si­den­tiel. Cré­dits : Gamma/JC. Lab­bé

    Le 30 avril 1975 Sai­gon tom­bait, les der­niers Amé­ri­cains fuyaient le Viet­nam, qui était enfin réuni­fié. La guerre du Viet­nam, com­men­cée 30 ans plus tôt lors de la ten­ta­tive de recon­quête fran­çaise de l’Indochine, se terminait.

     

    233699

    Pour les mil­lions de morts de cette guerre, il n’y aura aucune minute de silence, aucune com­mé­mo­ra­tion solen­nelle, aucun « devoir de mémoire », aucun « plus jamais ça ». C’est vrai qu’il ne s’agissait pas d’un géno­cide : « sim­ple­ment » des années de bom­bar­de­ments mas­sifs et de tue­ries sys­té­ma­tiques d’un peuple qui vou­lait être indé­pen­dant. Pour­quoi s’en faire pour si peu ?

     

    vietnam

     

    Contrai­re­ment au nazisme qui a com­plè­te­ment dis­pa­ru mais contre lequel on nous « met en garde » tous les jours, le « çà » de la guerre du Viet­nam a conti­nué, à tra­vers la poli­tique amé­ri­caine en Amé­rique cen­trale et en Afrique aus­trale et sur­tout aujourd’hui, au Moyen-Orient. La « guerre à la ter­reur » a déjà fait plus d’un mil­lion de morts et est loin d’être terminée.

    Que disent nos grandes consciences morales euro­péennes, celles qui déplorent les morts en Médi­ter­ra­née par exemple, à ce sujet ? Com­bien d’appels à quit­ter le navire à la dérive de la poli­tique impé­ria­liste amé­ri­caine ? A faire vrai­ment la paix avec la Rus­sie et l’Iran ? A ces­ser notre poli­tique d’ingérence per­pé­tuelle et dans laquelle nous ne sommes que les auxi­liaires (dans le temps, on disait « laquais ») des Etats-Unis ?

    A l’époque de la guerre du Viet­nam, des diri­geants euro­péens éclai­rés, comme Olof Palme en Suède et De Gaulle en France pre­naient ouver­te­ment posi­tion contre la poli­tique amé­ri­caine. Des intel­lec­tuels comme Rus­sell et Sartre mobi­li­saient l’opinion contre la guerre. Des mani­fes­ta­tions avaient lieu même dans des pays comme la France qui étaient éloi­gnés du conflit. Et aujourd’hui ? Rien. Lors de la guerre contre le Libye, presque toute l’opinion, en tout cas « de gauche » ou « démo­crate » a appuyé cette guerre.

    La fin de la guerre du Viet­nam fut la fin d’une époque, celle des luttes de libé­ra­tion natio­nale qui ont consti­tué sans doute le mou­ve­ment poli­tique le plus impor­tant du 20è siècle. En Occi­dent, ce fut le début de la recons­truc­tion de l’idéologie impé­riale, mais sous le cou­vert des droits de l’homme. La tra­gé­die des boat people au Viet­nam et des mas­sacres au Cam­bodge à l’époque des Khmers rouges, a per­mis à l’intelligentsia en France et aux Etats-Unis de se dra­per dans le man­teau de la « soli­da­ri­té » avec les « vic­times », d’oublier toute ana­lyse des causes et des effets (les Khmers rouges n’auraient jamais pris le pou­voir sans les bom­bar­de­ments amé­ri­cains sur le Cam­bodge) et d’inventer le droit d’ingérence huma­ni­taire de façon à détruire le droit inter­na­tio­nal et la Charte des Nations Unies.

    Ce fut la BHLi­sa­tion des esprits et le début de la « nou­velle gauche », plus ou moins héri­tière de Mai 68, post et anti-com­mu­niste qui a, sur le plan inter­na­tio­nal, pris l’exact contre-pied de l’ancienne gauche : alors que celle-ci défen­dait le droit inter­na­tio­nal et la coexis­tence paci­fique et était hos­tile à la poli­tique amé­ri­caine, la « nou­velle gauche » sou­tient toutes les « révo­lu­tions » et tous les « prin­temps », indé­pen­dam­ment de leur conte­nu poli­tique et en igno­rant les rap­ports de force sous-jacents. Seuls comptent les « droits de l’homme », du moins de ceux qui sont mis en avant par les médias.

    Aujourd’hui, cette nou­velle gauche, ain­si que la poli­tique amé­ri­caine, à laquelle elle a ser­vi de paravent idéo­lo­gique, est dans une impasse totale, tant au Moyen Orient que face à la Rus­sie et la Chine. Qua­rante ans après la libé­ra­tion du Viet­nam, on assiste à de nou­veaux len­de­mains qui déchantent et de nou­velles révi­sions déchi­rantes s’imposent. Mais qui ose­ra les faire ?

    Par Jean Bric­mont | 30 avril 2015

    Pro­fes­seur de phy­sique théo­rique et mathé­ma­tique, Uni­ver­si­té de Lou­vain, Bel­gique. Auteur de plu­sieurs articles sur Chom­sky, co-direc­teur du Cahier de L’Herne n° 88 consa­cré à Noam Chom­sky, Jean Bric­mont a publié notam­ment avec Alan Sokal Impos­tures intel­lec­tuelles (1997), À l’ombre des Lumières avec Régis Debray (2003) et Impé­ria­lisme huma­ni­taire (2005). Son der­nier ouvrage : La Répu­blique des cen­seurs. Edi­tions de l’Herne, 2014

    Source : http://​arret​su​rin​fo​.ch/​q​u​e​-​s​e​s​t​-​i​l​-​p​a​s​s​e​-​i​l​-​y​-​a​-​4​0​-​a​ns/

    Réponse
  11. Wikicrate

    Appel à un Ras­sem­ble­ment Citoyen le 29 mai 2015 à 18h30 au Jar­din des Tuileries
    https://​you​tu​.be/​C​A​t​o​Z​H​l​8​zaM
    A l’oc­ca­sion de ce ras­sem­ble­ment je pour­rai ren­con­trer les membres du M6R qui le sou­haitent et répondre à leurs questions.
    Je suis élu pari­sien à l’as­sem­blée repré­sen­ta­tive du M6R et je compte œuvrer pour que le M6R soit le reflet de ses signa­taires et non d’une élite d’i­ni­tia­teurs qui ‑même s’ils ont les meilleures inten­tions- ne sont pas repré­sen­ta­tifs de la diver­si­té du peuple.
    C’est à ce prix là que le M6R pour­ra gran­dir suf­fi­sam­ment pour que la reven­di­ca­tion prio­ri­taire d’une assem­blée Consti­tuante dépasse les cli­vages poli­ti­ciens et soit reprise par l’im­mense majo­ri­té du peuple qui doit être asso­cié à l’é­cri­ture de règles consti­tuantes qui satis­fe­ront 75% des citoyens.
    Que nous soyons ouvriers, cadres, petits patrons, étu­diants, chô­meurs, retrai­tés, rmistes, sdf, retrai­tés, han­di­ca­pés, élec­teurs ou abs­ten­tio­nistes, reli­gieux ou athées, nous vou­lons ‑à une écra­sant majo­ri­té- une socié­té dans laquelle per­sonne ne doit vivre dans la rue, tous les malades avoir accès aux soins, tous les enfants peuvent man­ger à la can­tine, nul ne doit être inquié­té pour ses opi­nions ou pour ses croyances dès lors qu’elles sont res­pec­tueuses de celles des autres.
    Les citoyens doivent dis­po­ser de l’i­ni­tia­tive de réfé­ren­dum pour révo­quer les diri­geants qui leur mentent et les tra­hissent, abro­ger les lois dont ils ne veulent pas et amé­lio­rer la Consti­tu­tion autant de fois que ce sera nécéssaire.

    Réponse
  12. joss

    Belle ini­tia­tive

    Réponse
  13. julmil

    Etienne, juste pour info :
    le finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif est un for­mi­dable moyen de don­ner de la réso­nance à des idées ou à des actions, je regrette juste de voir qu’un acteur comme ULULLE, que je vois uti­li­sé pour finan­cer des actions sur ton blog, et qui a l’é­ti­quette « alter­na­tif », soit une pla­te­forme de la BNP.
    N’y a‑t-il pas une banque « éthique » pour sup­por­ter ce genre de méca­nisme de finan­ce­ments citoyens !?

    Réponse
  14. gracia

    Juste pour lais­ser ce mes­sage sur le livre de Oli­vier­Bon­fond ‘et si on n’ar­rê­tait de payer’ qui parle de dettes ille­gales et illégitimes.

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Les activités de décembre 2022

Les activités de décembre 2022

Chers amis, Je n'ai pas publié sur le blog depuis juillet, pardonnez-moi je désespère, et je me recentre comme je peux sur un projet de livre dont je vous parlerai un de ces jours. Vous êtes nombreux à me poser des questions au sujet de la reprise des émissions "Jeudi...