Pour une vraie démocratie à Saint-André-de-Valborgne : les efforts admirables de Camille Halut – Filmer les élus en train de travailler ou pas ?

4/07/2014 | 15 commentaires

Camille Halut, jeune et cou­ra­geuse étu­diante en droit à Mont­pel­lier, a été tirée au sort pour figu­rer sur une liste de son vil­lage, Saint-André-de-Val­borgne dans les Cévennes, puis élue !

Depuis, elle se bagarre contre les (vives) résis­tances des élus-en-place-depuis-long­temps, pas contents du tout de voir ain­si des citoyens indo­ciles ten­ter de s’oc­cu­per eux-mêmes de leurs propres affaires. Par exemple, cer­tains élus refusent abso­lu­ment d’être fil­més, va savoir pour­quoi, alors que ces mêmes élus ne se privent pas de faire fil­mer leurs admi­nis­trés un peu par­tout, sans leur accord, et même par­fois contre leur refus !

L’ex­pé­rience qu’elle vit là-bas va sans doute lui don­ner des tas d’i­dées d’ins­ti­tu­tions qui nous garan­ti­raient mieux contre les voleurs de pou­voir. On lui deman­de­ra, quand on la retrou­ve­ra à Avi­gnon, le 9 juillet prochain.

Pour com­prendre cette affaire, voyez d’a­bord ces deux articles du Midi Libre qui l’évoquent : 

À Saint-André-de-Val­borgne, la crise per­ma­nente au conseil
http://www.midilibre.fr/2014/05/16/a‑saint-andre-la-crise-permanente-au-conseil,861811.php

Le maire Régis Bou­rel­ly est mis en dif­fi­cul­té par Camille Halut, une jeune oppo­sante aux idées radicales.

Régis Bou­rel­ly est maire de Saint-André-de-Val­borgne depuis 2001 mais ce troi­sième man­dat com­mence des plus dif­fi­ci­le­ment pour lui. Pour le vote du bud­get, il a fal­lu convo­quer le conseil trois fois, dépas­ser le délai légal et deman­der pour ce faire l’au­to­ri­sa­tion de la sous-pré­fec­ture, et au final, se prendre quand même un recours pour « excès de pou­voir contre un acte admi­nis­tra­tif » de la part d’une toute nou­velle opposante. 

Camille Halut, étu­diante en deuxième année de droit à Mont­pel­lier, et habi­tante du vil­lage a en effet une concep­tion toute par­ti­cu­lière de la démo­cra­tie locale. La jeune femme, qui se pré­sente sur la liste Démo­cra­tie réelle aux Euro­péennes (elle est deuxième sur la liste pour notre région Sud Ouest) défend l’i­dée que « notre sys­tème actuel n’est pas la démo­cra­tie. C’est aux citoyens de s’ex­pri­mer, pas à des per­sonnes élues qui ne sont pas suf­fi­sam­ment légi­times. Les der­nières élec­tions euro­péennes l’ont mon­tré avec 60 % d’abstention. »

Tirage au sort

Camille Halut a ten­té de défendre l’i­dée d’un tirage au sort des can­di­dats à par­tir des listes élec­to­rales, et d’un maire qui chan­ge­rait tous les six mois. Pen­dant la cam­pagne des muni­ci­pales, elle a ain­si contac­té dans le vil­lage une cen­taine de per­sonnes. Trois ont été élus avec elle. Mais pas for­cé­ment pour appor­ter une pierre construc­tive à l’é­di­fice muni­ci­pal ! Si les oppo­sants contestent ce qu’ils estiment être « de l’argent jeté par les fenêtres avec un pro­jet de route pour des­cendre à la rivière, qui est tota­le­ment inutile », ils n’ont pour l’ins­tant pas pré­sen­té d’autres pro­po­si­tions « J’ai des pro­jets, comme tout citoyen bien sûr », dit Camille Halut, qui se défend d’une quel­conque ambi­tion poli­tique per­son­nelle, y com­pris dans six ans.

Chan­ge­ment de maire tous les six mois ?

D’i­ci là, l’op­po­sante compte bien conti­nuer à rendre compte sur son blog des séances de conseils et ce, dans les moindres détails. Son recours au tri­bu­nal contre l’in­ter­dic­tion faite par le maire de fil­mer les séances a en revanche été reje­té. Régis Bou­rel­ly en a fait une ques­tion de prin­cipe. « Une majo­ri­té d’é­lus ne veut pas être fil­mée, un point c’est tout. J’ai dû annu­ler le conseil à deux reprises parce qu’elle sor­tait sa camé­ra mal­gré tout. Et le der­nier en date du 7 mai, a duré trois heures ! For­cé­ment dès que je dis un mot, l’op­po­si­tion conteste ! ». Pour l’an­née à venir, le gros pro­jet de Saint-André, c’est de régler le pro­blème d’ar­se­nic dans l’eau au hameau de Tour­gueil. Mais les oppo­sants ont éga­le­ment dépo­sé un troi­sième recours, pour l’an­nu­la­tion des élec­tions cette fois.

Source : http://www.midilibre.fr/2014/05/16/a‑saint-andre-la-crise-permanente-au-conseil,861811.php

Camille avait pré­sen­té l’i­dée aux jour­na­listes quelque temps auparavant : 

Cévennes : « Le citoyen n’est pas qu’un simple électeur »
http://​www​.midi​libre​.fr/​2​0​1​4​/​0​3​/​1​9​/​l​e​-​c​i​t​o​y​e​n​-​n​-​e​s​t​-​p​a​s​-​q​u​-​u​n​-​s​i​m​p​l​e​-​e​l​e​c​t​e​u​r​,​8​3​6​6​6​4​.​php

Une ini­tia­tive ori­gi­nale de Camille Halut à Saint-André-de-Valborgne.

Vous avez pro­po­sé une ini­tia­tive citoyenne pour les élec­tions muni­ci­pales à St-André-de-Val­borgne. Pou­vez-vous expli­quer les ori­gines de ce projet ?

En fait, j’ai rejoint “la contre-élec­tion euro­péenne” en m’ins­cri­vant sur le site de l’ac­tion menée pour une démo­cra­tie réelle en Europe. Je me suis beau­coup inves­tie dans cette “contre-élec­tion”. Étant ori­gi­naire de Saint-André-de-Val­borgne, je me suis dit pour­quoi ne pas appli­quer cette démarche pour les élec­tions muni­ci­pales de mon village.

Jus­te­ment, quelle est cette démarche ?

On ne peut pas réduire le citoyen juste à l’é­lec­teur. Il faut, selon moi, aller plus loin, que tout un cha­cun par­ti­cipe à la vie poli­tique. C’est pour cela que cha­cun, dans un ordre aléa­toire, se pré­sente. Ensuite, la popu­la­tion, non élue, se réunie en com­mis­sion pour tra­vailler sur des pro­jets, avant de les sou­mettre au vote par réfé­ren­dum. N’im­porte qui peut pro­po­ser un pro­jet dans un comi­té de pilo­tage consti­tué de volontaires.

« Quand on fait les choses à la place des gens, cela ne les pousse pas à faire… »
Camille Halut

Une manière de gérer la com­mune de façon démo­cra­tique et de res­pon­sa­bi­li­ser les gens, notam­ment à la ges­tion de l’argent public. Quant aux élus, leur rôle serait can­ton­né au simple fait d’en­re­gis­trer les pro­jets et d’être un sup­port légal. Quant au maire, il y aurait un sys­tème de rota­tion, pour que cha­cun à leur tour durant le man­dat, tous les conseillers muni­ci­paux siègent dans le fau­teuil de pre­mier magis­trat, après des démis­sions volon­taires à cette fonc­tion durant un temps impar­ti. Tout est légal et donc pos­sible. Et comme cela, l’é­lu s’en­gage à ne plus mono­po­li­ser mais rendre le pou­voir de déci­sion qui revient légi­ti­me­ment aux citoyens.

Un pro­jet à la por­tée de tous ?

Oui bien sûr. C’est à la por­tée de tous les citoyens. Cha­cun est capable d’ap­por­ter quelque chose. Moi, per­son­nel­le­ment, cela ne m’in­té­resse pas d’être poli­tique. En revanche, je suis une citoyenne. On voit bien quand on fait les choses à la place des gens, cela ne les pousse pas à faire. La démo­cra­tie réelle, cela part de la base, comme dans la Grèce Antique.

Com­ment avez-vous procédé ?

J’ai orga­ni­sé un tirage au sort de l’en­semble des ins­crits sur les listes élec­to­rales. J’ai récu­pé­ré la liste élec­to­rale puis­qu’elle est dis­po­nible et acces­sible à tous les citoyens. J’ai ensuite deman­dé à des per­sonnes du vil­lage de me dire qui, par­mi les ins­crits, étaient rési­dents à l’an­née. Sur 449 élec­teurs, j’en ai comp­ta­bi­li­sé 310.

Paral­lè­le­ment, j’ai mis des affiches, fait du porte-à-porte et orga­ni­sé des dis­cus­sions citoyennes pour expli­quer l’in­té­rêt de cette démarche et j’ai eu un très bon écho de la part des habi­tants. Et beau­coup ont de nom­breux pro­jets comme créer des calades dans les rues par exemple. Il faut arrê­ter de bri­der les initiatives.

Et alors ce tirage au sort…

J’ai donc orga­ni­sé le tirage au sort, ce qui a mis en exergue 310 can­di­dats poten­tiels dans un ordre aléa­toire par rap­port à celui de la liste élec­to­rale. Cela s’est concré­ti­sé par un énorme rou­leau de papier (sou­rire). Et pour aller jus­qu’au bout, j’ai appe­lé un à un, du moins tous ceux dont j’ai pu obte­nir les contacts télé­pho­niques, dans l’ordre du tirage, les élec­teurs pour savoir s’ils dési­raient ou non se pré­sen­ter. Après trois jours au télé­phone, cinq ont accep­té (moi com­prise). Le pre­mier de la liste était vers le 95e tiré.

Fina­le­ment dans un vil­lage ce type de démarche peut sem­bler facile ?

C’est ce que je pen­sais, mais ça a été au contraire plus com­pli­qué. Je n’a­vais pas mesu­ré les contraintes éco­no­miques, liées aux emplois qui dépendent fré­quem­ment de la mai­rie. Mais beau­coup sont inté­res­sés (même cer­tains qui sont sur les listes concur­rentes). En tout cas, la liste (incom­plète) de cinq per­sonnes est dépo­sée en pré­fec­ture. On ver­ra par la suite…

Source : http://​www​.midi​libre​.fr/​2​0​1​4​/​0​3​/​1​9​/​l​e​-​c​i​t​o​y​e​n​-​n​-​e​s​t​-​p​a​s​-​q​u​-​u​n​-​s​i​m​p​l​e​-​e​l​e​c​t​e​u​r​,​8​3​6​6​6​4​.​php

Voyez sur­tout le blog que Camille a mis en place pour nous tenir au cou­rant de sa lutte (c’est pas­sion­nant, David contre Goliath) :

Pour une vraie démo­cra­tie à Saint-André-de-Valborgne
http://​demo​cra​tie​-sain​tan​dre​de​val​borgne​.com/

Voyez notam­ment (mais pas seule­ment) la bagarre (qui nous concerne tous) sur le droit des citoyens (ou pas) de fil­mer les séances du Conseil municipal :
•http://​demo​cra​tie​-sain​tan​dre​de​val​borgne​.com/​d​u​-​d​r​o​i​t​-​d​e​-​f​i​l​m​er/
• http://​demo​cra​tie​-sain​tan​dre​de​val​borgne​.com/​c​o​n​s​e​i​l​-​m​u​n​i​c​i​p​a​l​-​a​n​n​u​l​e​-​p​o​u​r​-​c​a​u​s​e​-​d​e​-​f​i​lm/
• http://democratie-saintandredevalborgne.com/conseil-municipal-8-annule‑4/


Le prin­cipe géné­ral est effec­ti­ve­ment L’AUTORISATION PAR LA LOI de fil­mer les séances des Conseils municipaux :
http://​www​.legi​france​.gouv​.fr/​a​f​f​i​c​h​C​o​d​e​A​r​t​i​c​l​e​.​d​o​?​c​i​d​T​e​x​t​e​=​L​E​G​I​T​E​X​T​0​0​0​0​0​6​0​7​0​6​3​3​&​i​d​A​r​t​i​c​l​e​=​L​E​G​I​A​R​T​I​0​0​0​0​0​6​3​8​9​8​7​6​&​d​a​t​e​T​e​x​t​e​=​&​c​a​t​e​g​o​r​i​e​L​i​e​n​=​cid

Article L2121-18 du Code géné­ral des col­lec­ti­vi­tés territoriales

« Les séances des conseils muni­ci­paux sont publiques.

Néan­moins, sur la demande de trois membres ou du maire, le conseil muni­ci­pal peut déci­der, sans débat, à la majo­ri­té abso­lue des membres pré­sents ou repré­sen­tés, qu’il se réunit à huis clos.

Sans pré­ju­dice des pou­voirs que le maire tient de l’ar­ticle L. 2121–16, ces séances peuvent être retrans­mises par les moyens de com­mu­ni­ca­tion audiovisuelle.

Le rejet-défaite en jus­tice dont se pré­vaut abu­si­ve­ment le maire n’est PAS un rejet sur le fond, mais un rejet sur la forme du réfé­ré : « il n’y avait pas urgence à juger » ont seule­ment dit les juges, qui se sont décla­rés incom­pé­tents ; cela n’est PAS un juge­ment qui sup­pri­me­rait le droit pour les citoyens de fil­mer leurs légis­la­teurs au travail.

Catégorie(s) de l'article :

15 Commentaires

  1. LEJAILLE
  2. BA

    En 1815, la Sainte-Alliance, c’é­tait quoi ?

    La Sainte-Alliance est for­mée le 26 sep­tembre 1815 à Paris par trois monar­chies euro­péennes vic­to­rieuses de l’empire napo­léo­nien héri­tier de la France révo­lu­tion­naire, dans le but de main­te­nir la paix dans un pre­mier temps, puis de se pro­té­ger mutuel­le­ment d’é­ven­tuelles révo­lu­tions. Sous l’im­pul­sion de Met­ter­nich (congrès de Trop­pau en 1820, congrès de Lay­bach en 1821) et de son affir­ma­tion d’un « droit d’in­ter­ven­tion si la situa­tion inté­rieure d’un État menace la paix de ses voi­sins », elle devient une alliance contre-révo­lu­tion­naire, répri­mant les insur­rec­tions et les aspi­ra­tions natio­nales contraires au main­tien de l’ordre de Vienne.

    http://​fr​.wiki​pe​dia​.org/​w​i​k​i​/​S​a​i​n​t​e​-​A​l​l​i​a​nce

    En 2014, la Sainte-Alliance, c’est quoi ?

    C’est l’al­liance de trois groupes poli­tiques qui ont le pou­voir au Par­le­ment Européen :

    les conser­va­teurs du PPE (droite)
    les socia­listes du S&D (gauche)
    les libé­raux de l’ADLE

    Le Par­le­ment euro­péen issu des élec­tions du 25 mai, qui se réunit aujourd’hui à Stras­bourg pour sa ses­sion consti­tu­tive, a, en effet, mis en place un véri­table « cor­don sani­taire » des­ti­né à iso­ler les euro­phobes et à les pri­ver de tous postes de res­pon­sa­bi­li­té. Pour ce faire, les conser­va­teurs du PPE, les socia­listes du S&D (socia­listes et démo­crates) et les libé­raux de l’ADLE, trois groupes pro-euro­péens, ont scel­lé une Sainte Alliance valable pour la durée de la légis­la­ture (2014−2019).

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2014/07/le-parlement-europ%C3%A9en-dresse-un-cordon-sanitaire-autour-des-europhobes.html

    En 2014, la Sainte-Alliance exerce le pou­voir au Par­le­ment Européen.

    Comme en 1815, la Sainte-Alliance est contre-révo­lu­tion­naire, elle com­bat les aspi­ra­tions natio­nales et démo­cra­tiques, elle com­bat le droit des peuples à dis­po­ser d’eux-mêmes.

    Comme en 1815, les patriotes doivent faire la guerre à la Sainte-Alliance.

    Elle doit être com­bat­tue, et détruite.

    Réponse
  3. Ronald

    Toute cette his­toire est vrai­ment savou­reuse. J’ai dévo­ré le site et les vidéos. Cette petite Camille a une fameuse paire de couilles ! Quelques remarques qui me viennent à l’esprit :

    • contrai­re­ment à Saillans, la liste citoyenne est ici mino­ri­taire, ce qui rend tout de suite la situa­tion plus déli­cate et ins­taure le blo­cage par le conflit (autre­ment dit, les démo­crates sont plus prêts à lais­ser des liber­tés aux oli­garques que l’inverse). 

    • le maire pré­fère empê­cher la prise de déci­sion par le Conseil plu­tôt que de céder, ce qui risque de péna­li­ser la com­mune : ain­si, la phase de tran­si­tion vers la démo­cra­tie risque d’être une période de crise et tout ne sera pas rose pour la popu­la­tion dans son ensemble

    • Camille ne peut tenir tête que grâce à sa for­ma­tion en droit : un véri­table « non-com­pé­tent » dans la même situa­tion aurait été balayé. La révo­lu­tion démo­cra­tique aura besoin d’intégrer des experts dans leur domaine qui sont acquis à la cause.

    • quand on voit les obs­tacles à vaincre à « Saint-André-de-Val­borgne » juste pour fil­mer le conseil muni­ci­pal (on n’est même pas encore entré dans les déli­bé­ra­tions), on se dit qu’il y a encore pas mal de che­min avant de mettre hors d’état de nuire la Com­mis­sion Euro­péenne ou la NSA.

    • Ce vil­lage n’ayant selon toute vrai­sem­blance pas été choi­si déli­bé­ré­ment (c’est le vil­lage où elle habite), ces vidéos sont pro­ba­ble­ment un reflet du fonc­tion­ne­ment moyen des Conseil Muni­ci­paux en France rurale (vous savez bien, avec tous-ces-petits-maires-qui-font-un-travail-quotidien-formidable-et-se-dévouent-pour-leurs-concitoyens)

    • le pauvre Mon­sieur Bou­rel­ly, qui ne vou­lait pas être expo­sé au regard des quelques dizaines de Saint-Andréens éven­tuel­le­ment inté­res­sés par les séances du Conseil, ignore encore que ses tur­pi­tudes vont être vues bien­tôt par plu­sieurs dizaines de mil­liers de personnes.

    Réponse
  4. william bailly

    C’est une demande forte de la part du citoyen pour tou­jours plus de trans­pa­rence dans la ges­tion des affaires publiques. Nous sommes sur la bonne voie, des Camille il y en aura de plus en plus, ce qui per­met­tra aus­si de chan­ger la phy­sio­no­mie de toutes ces assem­blées (plus de femmes et plus de jeunes) pour qu’elles soient plus représentatives.

    Réponse
  5. Ana Sailland

    « Camille ne peut tenir tête que grâce à sa for­ma­tion en droit : un véri­table « non-com­pé­tent » dans la même situa­tion aurait été balayé.  » => Sau­rions nous nous doter d’un conseil juri­dique solide mais gra­cieux, capable de sou­te­nir les ini­tia­tives citoyennes ?
    (c’est presque un appel 😉 )

    Réponse
  6. Méchant Virus

    Héhé regar­dez abso­lu­ment la vidéo du conseil muni­ci­pal ! C’est atroce, j’ai tenu 1 minute 44 secondes, entre sa route des Gines­tous et son « qui s’abstient ? ».

    Réponse
  7. Oli

    Mer­ci pour ce sujet, c’est vrai­ment très encourageant.
    Et mer­ci à Camille pour son cou­rage et son travail.

    Je pense aus­si que la for­ma­tion en droit est indis­pen­sable pour leur faire face, j’i­rai même jus­qu’à dire qu’ils (nos déci­deurs invé­té­rés) le savent très bien. Ils savent très bien que la maî­trise de cette langue spé­cia­li­sée leur per­met à eux d’a­gir et qu’elle retire cette pos­si­bi­li­té-là au peuple, qui la plu­part du temps ne com­prend rien à ce qu’ils racontent, et qui ne com­prend pas non plus ce qu’ils écrivent…

    Peut-être même a‑t-on là une des rai­sons pour les­quelles le citoyen ne se rend pas (en géné­ral) aux conseils muni­ci­paux de sa ville, voire, qu’il renonce tout bon­ne­ment à se pré­oc­cu­per des affaires politiques.

    Réponse
  8. huckle

    Je ne connais pas cette com­mune mais avec un peu de recherche (nom du maire et sa date de nais­sance sur le registre du com­merce https://​www​.info​greffe​.fr), on constate qu’il est à la tête de 3 entre­prises : deux entre­prises d’im­mo­bi­lier, et une entre­prise de travaux/terrassement (entre­prise qui a par exemple été choi­sie pour faire le gou­dron­ne­ment de che­mins d’une autre com­mune du Gard située à 1h de Saint-André-de-Val­borgne et qui est donc com­pé­tente en matière de tra­vaux publics : http://​www​.sumene​.fr/​P​D​F​/​c​r​c​m​2​0​1​1​0​6​1​5​.​pdf).

    Comme je mali­cieux je ne peux m’empêcher d’y voir des liens avec les com­pé­tences d’un maire, en matière de tra­vaux et de construc­tions sur sa com­mune… et sur les autres com­munes, puis­qu’il me semble qu’en tant que maire ce mon­sieur doit éga­le­ment traî­ner ses guêtres dans l’in­ter­com­mu­na­li­té, et pour­quoi pas dans le dépar­te­ment et la région. C’est comme ça qu’on se forge un réseau.

    Je garde en tête néan­moins que tout cela pour­rait n’être un étrange hasard, et que cette obses­sion de ne pas vou­loir fil­mer les conseils n’a rien à voir avec la volon­té de ne pas lais­ser trans­pa­raître des petits arran­ge­ments entre amis, mais ces infor­ma­tions sou­lèvent quand même la ques­tion du conflit d’in­té­rêt. Il me paraît abso­lu­ment ESSENTIEL qu’un élu n’aie aucun lien entre sa pro­fes­sion pri­vée et ses com­pé­tences publiques.

    Réponse
  9. J-Stéphane
  10. Cyril Delacour

    Bra­vo Camille, quel courage !

    Il en fau­drait plus des comme nous.
    Voyez la réac­tion vio­lente, le déni d’un dépu­té PS lors des élec­tions euro­péennes à l’é­vo­ca­tion de sa « bou­lette » (sa menace et son impli­ca­tion favo­rable à l’ex­ploi­ta­tion d’en­fants, leur tra­vail dis­si­mu­lé pour un film de ciné­ma qu’il sou­tient) de « Démo­cra­tie Réelle » et pour lui avoir deman­dé d’ex­pli­quer à ma fille la Loi qui nous inter­dit de nous dire « bon­jour » à son école publique : https://​you​tu​.be/​n​a​S​i​y​G​Y​Q​F88 (il ne vou­lait pas être fil­mé non plus, mais aux élec­tions pré­cé­dentes, pour les muni­ci­pales la mai­rie m’a ache­té un reportage)

    Réponse
  11. BA

    Depuis les élec­tions euro­péennes, les euro­péistes étaient téta­ni­sés : lors des élec­tions euro­péennes du 25 mai 2014, les par­tis poli­tiques anti-euro­péens avaient pul­vé­ri­sé leurs records électoraux.

    Les euro­péistes étaient désespérés.

    Qui allait bien pou­voir sau­ver l’U­nion Européenne ?

    Qui allait bien pou­voir sau­ver les européistes ?

    Réponse :

    Cap­tain Europe : le super-héros de l’U­nion Européenne.

    La vidéo dure 2 minutes 20 :

    ( ATTENTION : CETTE VIDÉO EST À PLEURER DE RIRE )

    Réponse
  12. Ronald

    Est sor­ti ce jour un pre­mier repor­tage (pas fran­che­ment neutre et impar­tial, hein) de Cause Tou­jours sur la situa­tion à Saint-André :

    On en apprend un peu plus sur le contexte géné­ral. Au départ de cette affaire, je me disais que Camille Halut avait tort de s’en­tê­ter à fil­mer, que si l’é­quipe du maire était de bonne volon­té mais ne vou­lait pas être fil­mée, inutile de les bra­quer, fai­sons plu­tôt avan­cer la com­mune par d’autres voies. Mais il semble bien qu’il n’y ait aucun fair-play à attendre du maire. Aus­si, effec­ti­ve­ment, si déjà les auto­ri­tés usent de men­songes et de mal­hon­nê­te­tés, la prio­ri­té est la trans­pa­rence de la vie publique. Au moins, les habi­tants auront une vision exacte des choses.

    Je ne sais pas com­ment cela va tour­ner, mais il me semble clair que les mou­ve­ments démo­cra­tiques ne com­men­ce­ront à s’ins­tau­rer que dans ces petites com­munes vu que :

    1) Lors­qu’on est seul ou peu nom­breux, il est tou­jours plus facile d’al­ler tou­cher et convaincre deux cent habi­tants d’un vil­lage que deux cent mille d’une métro­pole (à noter au pas­sage : la fusion des com­munes com­pli­que­rait la tâche de celui qui vou­drait éta­blir un mou­ve­ment démo­cra­tique concur­rent des pou­voirs locaux en place).

    2) Ici, dans une petite com­mune, les forces sont à peu près équi­li­brées : le maire a pour lui sa force, sa mal­hon­nê­te­té et ses rela­tions locales, mais l’é­quipe diri­geante n’a pas de grandes com­pé­tences tech­niques ou juri­diques ni le bras très long. En face, on a Camille Halut, qui a son bon droit, sa for­ma­tion juri­dique et le sou­tient de quelques dizaines de mil­liers de démo­crates en France, mais qui est mino­ri­taire . Mais ima­gi­nez qu’une Camille veuille mener une telle gue­rilla au conseil muni­ci­pal de par exemple Jean-Claude Gau­din, il ne fau­dra pas attendre dix séances de conseil pour régler le compte du moucheron.

    En tout cas, il faut vrai­ment la sou­te­nir, car cela doit être vache­ment dur de se dres­ser toute seule contre tous les repré­sen­tants de la force publique là-bas au fin fond des Cévennes.

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Atelier constituant en Avignon, le 9 juillet 2014 : artisans de spectacles et démocratie locale, avec Camille Halut | Blog du Plan C - […] ← Pour une vraie démocratie à Saint-André-de-Valborgne : les efforts admirables de Camille H… […]
  2. Avignon, 9 juillet 2014, Fête de la démocratie, suggestions d’ateliers constituants, avec Camille Halut | Blog du Plan C - […] emblématique) résistance à Saint-André de Valborgne (résistance dont je vous parlais déjà ici et […]
  3. Courageuse et exemplaire Camille : important reportage sur une « journée d’éducation populaire sur la démocratie », à Saint-André de Valborgne | Blog du Plan C - […] vous connaissez un peu ce site, vous connaissez Camille ; on a parlé de son étonnante aventure là et…

Laisser un commentaire

Derniers articles

Les activités de décembre 2022

Les activités de décembre 2022

Chers amis, Je n'ai pas publié sur le blog depuis juillet, pardonnez-moi je désespère, et je me recentre comme je peux sur un projet de livre dont je vous parlerai un de ces jours. Vous êtes nombreux à me poser des questions au sujet de la reprise des émissions "Jeudi...