Prochain atelier constituant, « sur les forces armées », à Paris, samedi 7 juin 2014, 16 h, avec « Flamme éternelle »

3/06/2014 | 16 commentaires

Chers amis,

Je vous pro­pose (same­di pro­chain, 7 juin) un nou­vel ate­lier consti­tuant, encore pari­sien, orien­té cette fois sur les forces armées :

Avec quels mots un peuple peut-il à la fois ins­ti­tuer des forces armées pour le défendre (contre les dan­gers inté­rieurs => police et contre les dan­gers exté­rieurs => armée), et s’en protéger ?

• Par exemple, com­ment empê­cher la police de tirer sur une foule qui manifeste ?

• Par exemple, com­ment empê­cher les forces armées de sur­veiller tout le monde ?

Com­ment les empê­cher de mener au nom du peuple des guerres honteuses ?

• Etc.

(je compte sur vous pour enri­chir mon questionnement)

*************************************************************

Pour vous don­ner des idées, je vous sug­gère de lire (et d’é­tu­dier) auparavant
le pas­sion­nant dis­cours de Robes­pierre sur les Gardes Natio­nales,
c’est une mine à idées sur ce sujet central :
https://​old​.chouard​.org/​E​u​r​o​p​e​/​R​O​B​E​S​P​I​E​R​R​E​_​D​I​S​C​O​U​R​S​_​SUR L’ORGANISATION DES GARDES NATIONALES…

*************************************************************

Same­di pro­chain, je vous pro­pose une pré­sen­ta­tion un peu par­ti­cu­lière : au lieu de par­ler seul en intro­duc­tion des ate­liers, je m’en­tre­tien­drai avec un his­to­rien de la guerre, Laurent Hen­nin­ger, qui a gen­ti­ment accep­té de se prê­ter au jeu.

Après lui avoir expli­qué en quelques mots mon idée (ce n’est pas aux hommes au pou­voir d’é­crire eux-mêmes les limites de leurs propres pou­voirs, ce n’est pas aux pro­fes­sion­nels de la poli­tique d’é­crire ou modi­fier la Consti­tu­tion ; nous n’a­vons pas de Consti­tu­tion et si nous en vou­lons une, il fau­dra l’é­crire nous-mêmes, ce dont nous sommes tout à fait capables, ce que com­mencent à prou­ver les ate­liers consti­tuants popu­laires), ain­si que les pistes sur les­quelles je tra­vaille à pro­pos des forces armées, j’ai­me­rais recueillir ses réac­tions, sug­ges­tions, objec­tions, pro­tes­ta­tions peut-être… et y réagir à mon tour, etc.

Vous pour­riez inter­ve­nir dans notre conver­sa­tion, cela va sans dire.

Il me semble que cette conver­sa­tion publique (Laurent et moi ne nous connais­sons pas, on prend un risque, ce sera peut-être une contro­verse) pour­rait être une entrée en matière utile (et ori­gi­nale) pour vous aider à mettre vous-mêmes ensuite « les mains dans le moteur » du contrat social.
Vous nous direz après si c’é­tait une bonne idée ?

Et puis ensuite, comme d’ha­bi­tude, nous pren­drions du temps pour mettre en com­mun et dis­cu­ter des tra­vaux et pro­po­si­tions des dif­fé­rents ate­liers. On a la per­mis­sion de minuit, donc un peu de temps devant nous si on en a besoin.

*************************************************************

Tout cela aura lieu grâce à la très gen­tille invi­ta­tion de Tho­mas Hir­sch­horn, dans le cadre de l’é­vé­ne­ment qu’il orga­nise au Palais de Tokyo et qu’il inti­tule « Flamme éter­nelle » : http://​www​.flamme​-eter​nelle​.com/

Pré­sen­ta­tion du concept « flamme éter­nelle » :
http://www.flamme-eternelle.com/Flamme%20%C3%A9ternelle_2_2014.pdf

Voi­ci une affiche qui pré­sente le pro­gramme de la journée :

*************************************************************

J’ai hâte de vous y retrou­ver, je crois que ça va être très intéressant.

(Si vous avez des idées (ou des sug­ges­tions de docu­ments à lire) sur cette ques­tion avant de nous retrou­ver là-bas, n’hé­si­tez pas à en par­ler ici, bien sûr.)

À tout bientôt.

Étienne.

PS : je fais un appel aux gen­tils virus pour fil­mer cette ren­contre : nous aurons besoin d’aide de ce côté-là. Y a‑t-il quelques bonne âmes pour se dévouer, cette fois encore ?

Catégorie(s) de l'article :

16 Commentaires

  1. etienne

    Le monde orwel­lien, nous y sommes… mais ce qu’on perd en liber­té vaut-il vrai­ment ce qu’on y gagne ?

    par Fabrice Epelboin : 

    http://​www​.atlan​ti​co​.fr/​d​e​c​r​y​p​t​a​g​e​/​m​o​n​d​e​-​o​r​w​e​l​l​i​e​n​-​s​o​m​m​e​s​-​m​a​i​s​-​q​u​-​o​n​-​p​e​r​d​-​e​n​-​l​i​b​e​r​t​e​-​v​a​u​t​-​v​r​a​i​m​e​n​t​-​q​u​-​o​n​-​g​a​g​n​e​-​f​a​b​r​i​c​e​-​e​p​e​l​b​o​i​n​-​1​5​9​5​8​5​2​.​h​tml

    « Nou­velle révé­la­tion de Snow­den : selon le New York Times, la NSA inter­cepte plu­sieurs mil­lions de pho­tos d’in­ter­nautes par jour pour se consti­tuer une base de don­nées pour la recon­nais­sance faciale. La col­lecte de don­nées n’a semble-t-il plus de limites […] 

    Le pro­blème tient plus de la pas­si­vi­té des popu­la­tions, par­ti­cu­liè­re­ment en France – d’où la méta­phore de la gre­nouille -, que des États qui, sen­tant venir de toutes part la révolte des popu­la­tions, n’ont pas vrai­ment d’autres options que de se pré­pa­rer à une guerre froide entre les popu­la­tions et les gou­ver­nants. Nous avons connu durant l’essentiel de la seconde par­tie du XXe siècle un guerre froide entre deux blocs, nous entrons dans une période qui se carac­té­rise par une guerre froide entre popu­la­tions et gou­ver­nants, les tech­no­lo­gies de sur­veillance sont, de ce point de vue, le pen­dant contem­po­rain de l’arme nucléaire du XXe siècle. […]

    la rai­son en est assez simple : la mise sous sur­veillance des popu­la­tions, en France comme aux USA, ne vise pas du tout à lut­ter contre le ter­ro­risme – qui au pas­sage fait moins de morts occi­den­taux en un an que le tabac en vingt minutes, il faut aus­si rela­ti­vi­ser les menaces – mais elle vise des per­sonnes qui n’ont pas le moindre rap­port avec le ter­ro­risme, comme des oppo­sants poli­tiques, des acti­vistes, des jour­na­listes, des ONG ou des uni­ver­si­taires. Aucune chance de déjouer le moindre atten­tat. Par contre, empê­cher l’émergence d’une alter­na­tive poli­tique, conser­ver les posi­tions de pou­voir acquises et per­tur­ber des inves­ti­ga­tions jour­na­lis­tiques, voire judi­ciaires, là, oui. C’est très utile.

    [Pour­quoi tout sur­veiller ?] On y gagne en sta­bi­li­té sociale, en empê­chant tout chan­ge­ment majeur, tout trouble de l’ordre de la révolte ou de la révo­lu­tion, et par exten­sion on y gagne sans doute en terme éco­no­mique, les révo­lu­tions sont rare­ment une bonne nou­velle d’un point de vue éco­no­mique. On y perd en liber­tés diverses et variées, à com­men­cer par le droit des peuples à dis­po­ser d’eux-mêmes – qu’il s’agisse du peuple fran­çais ou des peuples afri­cains que la France sur­veille pour le compte de diverses dic­ta­tures, ou chez qui elle ins­talle des sys­tèmes de sur­veillance per­met­tant à ces dic­ta­tures de muse­ler leur oppo­si­tion poli­tique. C’est ce qui s’est pas­sé avec la Lybie de Kadha­fi et la Tuni­sie de Ben Ali – raté, pour le coup – mais ailleurs, ça marche plu­tôt bien. Au Maroc ou en Côte d’Ivoire, par exemple, ce sont des tech­no­lo­gies fran­çaises qui per­mettent de lut­ter contre l’opposition poli­tique et de mettre la popu­la­tion sous sur­veillance. Là encore, on gagne en sta­bi­li­té d’un point de vue géo­po­li­tique. C’est cynique et abject, mais il faut recon­naitre que le main­tien ad vitam que ces tech­no­lo­gies per­mettent d’offrir aux gou­ver­nances en place est une véri­table garan­tie de stabilité. […]

    Ensuite, il faut bien faire la dif­fé­rence entre un objec­tif lou­foque tel que la pro­tec­tion des citoyens, qui n’est pas vrai­ment la mis­sion don­née à la sur­veillance glo­bale – les pro­chaines révé­la­tions de Snow­den vous en diront plus – et la pro­tec­tion des inté­rêts de l’État, et plus par­ti­cu­liè­re­ment des inté­rêts de ceux qui nous gou­vernent, les­quels inté­rêts n’ont sou­vent pas le moindre rap­port avec la pro­tec­tion des citoyens.

    La « pro­tec­tion des citoyens » pour­rait presque être qua­li­fiée d’argument mar­ke­ting, dans le sens où il est pen­sé pour « vendre » ces tech­no­lo­gies à la popu­la­tion et les faire accep­ter, et ce n’est pas nouveau. […]

    [Pour­rait-on pro­cé­der autre­ment pour mettre cette col­lecte de don­nées au ser­vice de la sécu­ri­té et de la pro­tec­tion des citoyens ? Comment ?]

    En enca­drant de façon stricte les ser­vices de ren­sei­gne­ment et en ren­dant leur acti­vi­té trans­pa­rente ? On voit rapi­de­ment le para­doxe que cela engendre. Non, il faut se rendre à l’évidence, de la même façon que l’invention de la bombe nucléaire a don­né nais­sance à la guerre froide, l’invention des tech­no­lo­gies de sur­veillance de masse à don­né nais­sance à une nou­velle ère de l’histoire, qui n’est en rien démo­cra­tique. Pour cer­tains pays, cela pour­rait n’être qu’un court moment de leur his­toire, pour d’autre, cela risque de durer un bon moment. »

    Fabrice Epel­boin.

    Source : http://​www​.atlan​ti​co​.fr/​d​e​c​r​y​p​t​a​g​e​/​m​o​n​d​e​-​o​r​w​e​l​l​i​e​n​-​s​o​m​m​e​s​-​m​a​i​s​-​q​u​-​o​n​-​p​e​r​d​-​e​n​-​l​i​b​e​r​t​e​-​v​a​u​t​-​v​r​a​i​m​e​n​t​-​q​u​-​o​n​-​g​a​g​n​e​-​f​a​b​r​i​c​e​-​e​p​e​l​b​o​i​n​-​1​5​9​5​8​5​2​.​h​tml

    Réponse
    • Patrick Le Yéti

      Salut les Virus.

      La poli­tique n’a de sens que si elle s’ac­com­pagne de plai­sirs. Donc pour ceux que ça intéressent :

      LA CANAILLE et le gui­ta­riste de Noir Desir à Paris le Same­di 7 juin 19h30 !
      Et c’est gra­tuit ! YES !

      Same­di 7 Juin, c’est les 20ans du Café la pêche ! Lieu de résis­tance cultu­relle emblé­ma­tique de Mon­treuil. Une grosse scène exté­rieure, plein d’ar­tistes. Je pré­sen­te­rai en exclu quelques textes du nou­vel album de La Canaille avec Serge Teys­sot-Gay. Un duo guitare/voix inédit et mon­té exprès pour souf­fler les bou­gies du lieu ! Venez nom­breux c’est à 19h30 et c’est GRATUIT!!!! Métro Mai­rie de Mon­treuil. 16 rue Pépin.
      #mer­guez­biè­re­so­lei­let­gros­son
      #met­tez­vous­bien
      #onsoc­cu­pe­du­reste

      Réponse
  2. Ana Sailland

    Les défenses immu­ni­taires d’un orga­nisme vivant sont tour­nées contre l’a­gres­seur exté­rieur mais aus­si contre ceux des dérè­gle­ments inté­rieurs qui pro­duisent des cel­lules folles et expansionnistes.

    De graves mala­dies sur­viennent dans quatre cas,
    au moins quatre :
    • Si le sys­tème immu­ni­taire se trompe de cible.
    • Si l’en­ne­mi se dis­si­mule effi­ca­ce­ment au point de n’être pas détecté.
    • Si le sys­tème immu­ni­taire tombe en panne et ne rem­plit plus sa mission.
    • Si le sys­tème immu­ni­taire s’emballe et tire sur tout ce qui bouge.

    Les méde­cins et les démo­crates sont donc face au même problème !
    Qui n’a peut-être pas de solu­tion uni­ver­selle et défi­ni­tive.
    Car défendre la vie qui par défi­ni­tion est chan­geante ne peut s’o­pé­rer en déci­dant d’une stra­té­gie définitive.
    (Les forces de l’ordre, et la jus­tice, changent de cible au gré de l’é­vo­lu­tion de nos valeurs)

    Dans le texte de pré­sen­ta­tion il y a une ébauche de pré­sen­ta­tion du cahier des charges du sys­tème immu­ni­taire du corps social, sys­tème qui doit inté­grer des défenses contre ses propres excès, ses folies, ses dérives, sa prolifération.

    Pour­suivre dans cette idée du cahier des charges me sem­ble­rait rai­son­nable, avant de pro­cé­der à la des­crip­tion des outils.

    Nous serons nom­breux à regret­ter de ne pas être phy­si­que­ment pré­sents là où enfin le peuple répond à des ques­tions déjà sou­le­vées par Robespierre 😉

    Je ter­mine en rap­pe­lant que si la socié­té doit se défendre contre l’un des siens qui l’a­gresse, c’est sou­vent avant tout parce qu’elle n’a pas su répondre aux besoins de cet « agres­seur ». Qui est coupable ?

    Réponse
  3. Raphaël Berland

    Bon­jour Etienne,

    Nous nous pro­po­sons pour venir fil­mer samedi.

    Raphaël (Cercle des Volontaires)

    Réponse
    • etienne

      OK, fai­sons cela, donc. Mer­ci Raphaël.

      Heu­reu­se­ment que la résis­tance a secré­té ses propres journalistes.

      Sans quoi nous serions muets.

      Réponse
  4. BA

    La France au XXI ème siècle : le scé­na­rio « Guerre Civile Espagnole »

    Quel est le pay­sage politique ?

    Dans le camp des élites pro-européennes :

    - Le Par­ti Socia­liste : le clan Hol­lande, contre le clan Valls. Discrédité.
    – L’UMP : le clan Sar­ko­zy, contre le clan Copé, contre le clan Fillon, contre le clan Jup­pé. Discrédité.
    – L’Al­ter­na­tive (UDI + Modem) : le clan Jégo, contre le clan Bay­rou. Discrédité.
    – Europe Eco­lo­gie Les Verts : trop de clans, je n’ar­rive pas à faire une liste com­plète, j’ai mal à la tête, c’est un bor­del indes­crip­tible. Discrédité.

    Dans le camp d’en face :

    - Le Front Natio­nal : 24,95 % aux élec­tions euro­péennes. Un son­dage IFOP montre que si le vote était obli­ga­toire, 24 % des abs­ten­tion­nistes vote­raient FN. En clair : le FN dis­pose d’une très impor­tante armée de réserve, qui, pour le moment, ne vote pas.

    http://www.valeursactuelles.com/abstentionnistes-fn‑t%C3%AAte

    - Le Front de Gauche : 6,34 % aux élec­tions euro­péennes. Jean-Luc Melen­chon a par­fai­te­ment décrit la dyna­mique his­to­rique en faveur du Front National :

    « Aux condi­tions actuelles, parce qu’elle est en dyna­mique, rien ne peut plus bar­rer la route de madame Le Pen. Mieux : le fruit va lui tom­ber tout droit dans la bouche. Toute la décom­po­si­tion en cours du champ poli­tique, ou bien ali­mente direc­te­ment son fond, ou bien emporte sans com­bat les digues qui s’y oppo­se­raient. La phy­sique de l’Histoire n’a d’ailleurs jamais fonc­tion­né autre­ment. Les grands mou­ve­ments comme les petits ne sont pas linéaires. Ils suivent des lignes de crois­sance ou décrois­sance sac­ca­dées où des pics suc­cèdent à des paliers. Les pro­chains condi­ments qui vont ali­men­ter le sui­vant pic sont en place. D’un côté l’implosion de l’UMP, libé­rant de vastes pans de sym­pa­thi­sants de tous niveaux, de l’autre la débi­li­té de l’équipe au pou­voir et de ses sup­plé­tifs entre­te­nant tous les ingré­dients d’une implo­sion autre­ment plus dan­ge­reuse : celle de l’Etat. Que les auto-fla­gel­lant se ras­surent, je ne nous oublie pas dans ce tableau. Notre score à l’orée du nou­veau cycle poli­tique ne nous per­met pas d’être l’alternative dans le chaos qui s’avance. »

    http://​www​.jean​-luc​-melen​chon​.fr/​2​0​1​4​/​0​5​/​3​0​/​p​e​n​d​a​n​t​-​q​u​e​-​l​a​-​p​o​u​s​s​i​e​r​e​-​r​e​t​o​m​be/

    - Debout la Répu­blique : 3,82 % aux élec­tions européennes.

    - Lutte Ouvrière : 1 %

    - UPR (Union Popu­laire Répu­bli­caine) : 0,41 %

    - NPA (Nou­veau Par­ti Anti­ca­pi­ta­liste) : 0,30 %

    Conclu­sion :

    Depuis mai 1974, les par­tis pro-euro­péens dirigent la France. Ils n’ont réus­si qu’une seule chose : remettre en selle les fachos.

    Aujourd’­hui, la dyna­mique est en faveur du FN. Son armée de réserve d’abs­ten­tion­nistes est très importante. 

    Pour la France, le scé­na­rio le plus pro­bable est un scé­na­rio de type « Guerre Civile Espa­gnole », comme entre 1933 et 1936.

    Si ce scé­na­rio-catas­trophe se réa­lise, la France connaî­tra une guerre civile entre :

    - les Républicains

    - et les Nationalistes.

    Réponse
  5. J-Stéphane

    On peut aus­si tra­vailler sur la néces­si­té d’une arme d’être létale.

    Mais encore,9 bien défi­nir l’at­taque et la défense, pour ne pas sour­noi­se­ment jus­ti­fier l’at­taque préventive.

    Réponse
  6. Thibaut

    Bon­jour,

    Ven­déen, trop loin de Paris mal­heu­reu­se­ment (un jour fau­dra faire les zénith Étienne 🙂

    J’ai une remarque/question, dont je ver­rais peut-être un jour votre réponse sur une vidéo sur le net pour votre ate­lier de ce samedi :

    Je remarque que, dans les gou­ver­ne­ments « modernes » et occi­den­taux, il n’y a pas de mili­taire ; même les ministres de la défense sortent des bancs d’é­cole lit­té­raire. N’est-ce pas se pas­ser d’une cer­taine force de per­sua­sion dans les rela­tions internationales ?

    Je ne dis pas qu’il faille reve­nir dans un sys­tème où l’ar­mée a le pou­voir, hein ! Mais je me dis que par­fois (enfin sur­tout en ce moment) envoyer un géné­ral 5 étoiles pour négo­cier, ça serait tou­jours plus cou­ra­geux que d’en­voyer un cour­rier (réfé­rence ici au cour­rier envoyé par Hol­lande à Oba­ma au sujet des 10Mds $ récla­més pour le com­por­te­ment de Bnp Parisbas).

    Cor­dia­le­ment.

    Réponse
  7. Ana Sailland

    A l’at­ten­tion des avo­cats de Paribas :

    Durant l’embargo, la banque a uti­li­sé une mon­naie pri­vée qui n’ap­par­tient pas au gou­ver­ne­ment des états unis.

    Réponse
  8. oli

    « Avec quels mots un peuple peut-il à la fois ins­ti­tuer des forces armées pour le défendre (contre les dan­gers inté­rieurs => police et contre les dan­gers exté­rieurs => armée), et s’en protéger ? »

    J’ai envie d’a­jou­ter à toutes les réponses qui ont déjà été pro­po­sées qu’il fau­drait aus­si sur­veiller et enca­drer très sérieu­se­ment les for­ma­tions de ces corps de métier.

    Si je prends les mili­taires, par exemple, leur for­ma­tion (enfin si on peut appe­ler ça comme ça, le terme plus juste serait sans doute défor­ma­tion) consiste à leur incul­quer l’o­béis­sance aveugle et la sou­mis­sion totale aux ordres de la hié­rar­chie, en consi­dé­rant que toute déci­sion venue d’en « haut » n’a pas à être discutée.
    Dans cer­taines branches, il est même ques­tion de les cou­per de leurs émo­tions et de leurs sen­ti­ments, afin qu’ils acceptent de faire les mis­sions de mas­sacre qu’on leur confie…

    Il me semble très impor­tant de veiller à conser­ver chez toute per­sonne qui sou­haite assu­rer la sécu­ri­té des autres son sens cri­tique, et aus­si, bien évi­dem­ment, sa capa­ci­té à res­sen­tir ses propres émotions.

    Réponse
  9. Jean

    Bon­jour !
    Est-ce que quel­qu’un aurait fil­mé cet ate­lier constituant??
    Serait-il pos­sible de l’avoir ?
    ça serait super sym­pa ! Merci !

    Réponse
  10. Jacques

    Mais BA, vous publiez par­tout le même message !

    Réponse
  11. Olivier

    Le lien pour cette vidéo (Forces armées : débat entre Etienne Chouard et Laurent Hen­nin­ger) est :

    Bon vision­nage !

    Réponse
  12. EFFAB

    (pas vrai­ment dans le sujet_juste à titre d’information)

    https://​www​.dai​ly​mo​tion​.com/​v​i​d​e​o​/​x​2​3​e​7​e​7​_​e​s​p​i​o​n​n​a​g​e​-​l​e​-​c​u​r​i​e​u​x​-​c​o​n​t​r​a​t​-​e​n​t​r​e​-​l​-​a​r​m​e​e​-​f​r​a​n​c​a​i​s​e​-​e​t​-​m​i​c​r​o​s​o​f​t​_​n​ews

    Ecou­tez bien à par­tir de 4’06… et vers la fin, comme un motif d’ac­cu­sa­tion de l’ir­res­pon­sa­bi­li­té du chef de l’E­tat ! [là se trouve peut-être un plan d’ac­tion pour oppo­ser la Cause Démo­cra­tique aux ins­ti­tu­tions en cours et faire lien avec la socié­té civile et l’o­pi­nion, faire plus ample « publi­ci­té » (rendre publique) tout en agis­sant de façon concrète et officielle… ^^]

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Forces armées et Démocratie : conférence-débat avec Etienne Chouard et Laurent Henniger - […] de ces questions lors d’une rencontre au Palais de Tokyo. Cette conférence introduisait un atelier constituant (que nous n’avons…
  2. Contrôle social des forces armées. Réflexion publique avec Laurent Henninger | Blog du Plan C - […] https://www.chouard.org/2014/06/03/prochain-atelier-constituant-sur-les-forces-armees-a-paris-samedi… […]

Laisser un commentaire

Derniers articles

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

Voilà un événement qui va certainement être passionnant et surtout important : la soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée "Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs"...