Élections européennes – UPR – partis politiques : entretien avec « L’affranchi » (10 min.)

21/05/2014 | 6 commentaires

Ces nou­veaux virus ont besoin d’aide, semble-t-il :
https://​www​.you​tube​.com/​c​h​a​n​n​e​l​/​U​C​3​6​i​F​0​N​y​H​g​l​c​U​B​q​N​n​9​U​B​1rA

https://​www​.lepot​com​mun​.fr/​p​o​t​/​8​z​h​0​t​sqs

Pour m'aider et m'encourager à continuer, il est désormais possible de faire un don.
Un grand merci aux donatrices et donateurs : par ce geste, vous permettez à de beaux projets de voir le jour, pour notre cause commune.
Étienne

Catégorie(s) de l'article :

6 Commentaires

  1. François

    Cher Etienne, bien qu’adhé­rent à l’U­PR je suis assez d’ac­cord avec vous. Mais je pense que l’U­PR est une pre­mière étape pour édu­quer les gens sur la vraie nature de l’UE, et leur faire prendre conscience de la trom­pe­rie géné­rale des médias et poli­tiques à ce sujet. Je pense que la foca­li­sa­tion sur l’ar­ticle 50 n’a pour but que de mettre en lumière les men­songes par omis­sion ; bien enten­du, un trai­té peut tou­jours être dénon­cé, mais si c’est très simple à faire et pré­vu alors ceux qui n’en parlent jamais sont des menteurs.

    Et je suis d’ac­cord pour dire qu’il faut se réap­pro­prier notre consti­tu­tion, mais pour cela, il faut d’a­bord reprendre notre sou­ve­rai­ne­té natio­nale. On n’é­cri­ra pas de consti­tu­tion européenne !

    Réponse
  2. Norton

    Si l’U­PR de Fran­çois Asse­li­neau ne divise que des intel­lec­tuels non encartés,…ce n’est pas bien grave…
    Ce qui les empêche d’adhé­rer?… Peut-être,pour certains,la qua­si cer­ti­tude de n’y figurer,au mieux,qu’en Poulidor…
    Et si ces intel­lec­tuels trouvent leurs idées meilleures que celles de l’UPR,justifiant ain­si de n’y pas adhérer,qui les retient de créer leur propre parti,sinon une aver­sion pro­fonde pour le camboui ?

    Pour NDA,une ana­lyse par­tielle mais plu­tôt bonne sui­vie d’une mau­vaise déci­sion n’a jamais fait un bon chef .
    Si vous aimez la clarté,adhérez à l’UPR…Si vous aimez l’ambiguïté,adhérez à DLR…Si vous aimez les deux à la fois,faites l’intellectuel…

    Les par­tis divisent ?…Qu’elle trouvaille !
    Seuls les par­tis uniques ne divisent pas…
    L’UPR se démarque effec­ti­ve­ment de la tota­li­té des autre par­tis par les conclu­sions radi­cales qu’elle tire de ses analyses.Elle induit une divi­sion tran­chée entre ceux qui veulent prio­ri­tai­re­ment sor­tir de l’UE et tous les autres.

    Dire qu’il n’y a pas plus de chances d’a­voir une majo­ri­té UPR qu’une majo­ri­té favo­rable à un chan­ge­ment de consti­tu­tion est faux…Aucun chan­geur de consti­tu­tion ne se pré­sente comme tel aux dif­fé­rentes élections…
    Il reste la pres­sion de la rue…
    Mais là où les meilleurs lea­ders poli­tiques ne par­viennent pas à s’en­tendre pour se rassembler,les intel­lec­tuels cha­grins par­viennent-il à s’en­tendre pour sou­le­ver les peuples ?
    En attendant,à l’UPR,on cherche des sous et des bras pour ampli­fier l’action…Les UE-sor­tants radi­caux et convain­cus sont tous les bienvenus…

    Réponse
  3. Norton

    @Francois,

    « Je pense que la foca­li­sa­tion sur l’article 50 n’a pour but que de mettre en lumière les men­songes par omis­sion ; bien enten­du, un trai­té peut tou­jours être dénon­cé, mais si c’est très simple à faire et pré­vu alors ceux qui n’en parlent jamais sont des menteurs. »

    Ce n’est pas une foca­li­sa­tion… C’est la seule option qui sub­siste quand on a fait le tour de toutes les autres.
    Quelle qu’elle soit,…et alors qu’un trans­fert ban­caire se fait en quelques mil­lièmes de seconde, la sor­tie des trai­tés ne nous épar­gne­ra pas la fuite de capi­taux,… alors autant s’é­par­gner les plaintes qui seront inévi­ta­ble­ment dépo­sées par les états-membres et par la com­mis­sion pour non res­pect des trai­tés… L’ar­ticle 50, ils l’ont tous ratifié…

    S’é­man­ci­per aura un prix… Mais nous récu­pè­re­rons la sou­ve­rai­ne­té moné­taire et pour­rons reca­pi­ta­li­ser les entre­prises les plus utiles…

    Et puis pour­quoi enve­ni­mer inuti­le­ment nos rela­tions avec nos voi­sins, alors que nous vou­lons pour­suivre avec eux des échanges fructueux ?

    Réponse
  4. toto

    Si l’U­PR pro­gresse trop, on met­tra en place d’autres mou­ve­ments aux idées d’ap­pa­rence proches qui seront plus média­ti­sés. Ces mou­ve­ment ne feront bien enten­du pas le néces­saire pour rendre à la France sa liberté.
    La seule solu­tion est une révolte vio­lente .… mais qu’on ne vou­dra pas
    Elle arri­ve­ra tou­te­fois lorsque nos poli­ti­ciens auront trop tirés sur la corde.

    Réponse
  5. FREXIT OU RIEN

    Bon­jour Etienne,
    J’ai tou­jours aimé et sui­vi tes analyses.
    Ton « Voter OUI élire NON » fût pen­dant long­temps la base de mes réflexions. Jus­qu’à ce que je découvre l’an der­nier aux élec­tions pré­si­den­tielles Fran­çois ASSELINEAU et l’U­PR … auquel moi anar­chiste j’ai adhéré !!!
    Il y a un temps pour la réflexion et un temps pour l’action.
    Dans une de ses confé­rences celle sur l’his­toire de France il défi­ni un col­la­bo comme cela :
    1/ Sou­mis­sion ser­vile à l’é­tran­ger quel­qu’il soit.
    2/ Accep­ta­tion des com­pro­mis­sions imposées.
    3/ Convic­tion que la France ne fait pas le poids.

    N’a tu pas l’im­pres­sion de flir­ter avec le point 3 ?
    Il n’y a aucun par­ti qui soit aus­si ouvert et franc sur sa vocation.
    SORTIR de L’EUROPE ET DE L’OTAN.
    Les fran­çais en sont capables, vou­loir fédé­rer des « dis­si­dents » se fera natu­rel­le­ment pour peu que ses dis­si­dents soit de vrais résis­tants et sur­tout infor­mé, comme le fait l’exellent tra­vail de l’UPR.
    Je suis un ouvrier, Méluche c’est sym­pa ce qu’il dit mais on sais que c’est un fond de com­merce de col­la­bo comme son col­lègue TSIPRAT par exemple.
    Mer­ci encore pour ton tra­vail de toutes ces années.
    Eric
    Ile de la Réunion

    Réponse

Laisser un commentaire